Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Les Signes De La Seconde Venue De Jesus Ou Les Signes Du Royaume - Lequel Des Deux ?

La Seule Paix De L'esprit

LES SIGNES DE LA SECONDE VENUE DE JESUS

OU LES SIGNES DU ROYAUME – LEQUEL DES DEUX?

 

ÉTUDE PRÉSENTÉE PAR V.T. HOUTEFF MINISTRE DES ADVENTISTES DAVIDIENS DU 7e JOUR, SABBAT 22 JANVIER 1949, CHAPELLE MONT CARMEL WACO TEXAS

 

  En tant qu’étudiants et enseignants de l’Evangile, nous avons pendant des années insisté sur les signes de la seconde venue de Christ et pas le moindre sur les signes du Royaume. Ce qui en a résulté est que la Chrétienté a fait une fusion entre les signes du Royaume et ceux de la Seconde Venue.

  Les Juifs d’antan firent quelque chose de similaire lorsqu’ils attendaient la première apparition du Messie. Selon leur compréhension privée, ils étudièrent profondément les signes de la restauration du Royaume, mais ils n’étudièrent que peu les signes relatifs à la venue du Messie. C’est ainsi que lorsqu’on leur apprit que le Messie était arrivé et non l’époque de la restauration du Royaume, les dirigeants Juifs, considérant que leur interprétation privée (non inspirée) des Ecritures était infaillible, rejetèrent le message de cette époque. Dans leur tentative de sauvegarder leur influence sur le commun peuple, et dans le but de leur soumettre leur manière de penser, ils crucifièrent le Seigneur, leur Seigneur et leur Roi, de même qu’ils tuèrent les prophètes qui l’ont précédé. Ils ne bénéficièrent de rien en insistant sur le fait que le Royaume devait s’établir à leur époque.

  Le fait que la Chrétienté elle-même soit divisée et dans la confusion, une partie croyant une chose et l’autre partie une autre chose, est une évidence suffisante en elle même qui démontre qu’en plus du fait que la Chrétienté se trouve totalement dans les ténèbres en ce qui concerne les signes du Royaume et ce à cause de l’interprétation privée des Ecritures, qu’elle se trouve notamment dans les ténèbres au sujet de beaucoup d’autres choses. Se trouvant dans une telle confusion quant à la foi, la Chrétienté, il est clair, n’est plus conduite par l’Esprit de Vérité, à l’instar des Juifs rebelles. L’expérience du passé enseigne cependant, qu’essayer de convaincre la multitude de ce fait serait une tâche d’autant plus formidable que de convaincre les Juifs même jusqu’à ce jour que le Christ est le Messie qui devait venir. La difficulté bien sûr repose sur le fait que le théologien a du mal à accepter la possibilité que cette compréhension de la Bible soit dans une certaine mesure erronée, et que l’Inspiration à n’importe quel moment pourrait se manifester de nouveau, dérouler le rouleau et dévoiler la Vérité pour l’époque « la nourriture au temps convenable », et mettre à découvert leurs concoctions privées de soi-disant vérité.

  Avec tout le respect et la sincérité, par l’autorité des Ecritures et en vertu des faits devant moi, je dis qu’il serait plus facile à une poule de trouver son perchoir dans la nuit la plus noire, qu’à un esprit non inspiré de dévoiler les prophéties et les paraboles. La différence entre les deux est que la poule réalise l’inutilité de chercher son perchoir après le coucher du soleil, mais celui qui est obstiné, ne réalise pas qu’il n’est pas à même de dévoiler la vérité selon sa volonté et sans la lumière d’en haut.

  Il est évident que nous Chrétiens, nous n’avons pas su voir que si les choses secrètes de Dieu, quelque soit leur simplicité,devaient être révélées à n’importe quel moment et par n’importe qui, l’Inspiration ne les aurait pas cachées dans un premier temps dans des symboles et des paraboles. La Chrétienté est toujours aveugle au fait que d’essayer de pénétrer les mystères de Dieu équivaudrait à essayer de renverser ses desseins; oui, essayer de pénétrer le code Divin est tenter l’impossible. Par exemple, quand le moment arriva pour que le Livre scellé des Sept Sceaux soit descellé (Apoc 4 et 5), personne dans le ciel ni sur la terre ne fut capable de le desceller, il n’y avait que le « Lion de la Tribu de Juda » qui pouvait briser les sceaux et pénétrer les choses qui furent par la suite montrées à Jean le Révélateur. Bien que Jean les écrivit, il n’était pas à même de les expliquer. Comment alors pouvons-nous tenter une telle chose avant l’époque et sans l’Inspiration du même Esprit qui les accuser. La Parole de Dieu avertit en termes clairs:

  2 Pi. 1:19-21 – « Et nous tenons pour d'autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à paraître et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs; sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

  Les Ecritures déclarent que personne ne peut de façon privée (sans inspiration) dérouler les prophéties; le prophète déclare en effet que la prophétie ne vient pas d’un effort privé… non par la volonté des hommes, mais par les saints hommes de Dieu et l’Esprit… elle ne peut faire l’objet d’une interprétation privée, mais elle peut seulement être interprétée par des hommes saints conduits par le Saint-Esprit. En outre, même après que la prophétie aura été interprétée, il n’y a que le juste (le pénitent) à qui est accordé le don de la comprendre. (Dan 12:10)

  Puisque en tant que peuple, nous connaissons quelques-uns des signes de la seconde venue de Christ, et que nous ne connaissons aucun signe du Royaume, nous ferions mieux maintenant de nous concentrer sur les signes appartenant à ce dernier.

  Mt. 13:24-30 – « Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie? Il leur répondit: C'est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l'arracher? Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

  Cette parabole relative au Royaume renferme trois périodes: Premièrement  la  période  où  le  grain  est  semé  ---  l’époque du  ministère  du Christ deuxièmement la période de la croissance - - l’époque de l’ascension du Christ jusqu’à la moisson- la 3° l’époque d e la moisson – une courte période de temps « à la fin du monde » (Matthieu 13:49), période pendant laquelle la terre est éclairée de la gloire de l’ange (Ap. 18:1), pendant laquelle tout le peuple de Dieu est appelé à sortir de Babylone (verset 4). Puis, ceux qui n’auront pas répondu à cet appel au rassemblement diront « Jérémie 8:20). La «moisson» est par conséquent la fin du monde. Verset 49. Elle commence dans l’église et se termine dans Babylone.

temps « à la fin du monde » (Matthieu 13:49), période pendant laquelle la terre est éclairée de la gloire de l’ange (Ap. 18:1), pendant laquelle tout le peuple de Dieu est appelé à sortir de Babylone (verset 4). Puis, ceux qui n’auront pas répondu à cet appel au rassemblement diront « Jérémie 8:20). La «moisson» est par conséquent la fin du monde. Verset 49. Elle commence dans l’église et se termine dans Babylone.

   L’œuvre de la moisson est très évidemment synonyme du Jugement qui décide qui sont l’ivraie et qui sont le blé - - quels sont ceux qui seront brûlés et détruits comme herbes nuisibles et qui en tant que blé précieux sera mis dans le «grenier», le Royaume. Il s’ensuit donc que le Jugement est la purification du Sanctuaire (Dan 8:14), « la maison de Dieu », le temple dans lequel vient soudainement le Seigneur pour purifier ses serviteurs les Lévites.

   Ces derniers versets se lisent comme suit:

   Mal. 3:1-3,5 – « Voici, j'enverrai mon messager; Il préparera le che- min devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez; Et le messager de l'alliance que vous désirez, voici, il vient, Dit l'Éternel des armées. Qui pourra soutenir le jour de sa venue? Qui restera debout quand il paraîtra? Car il sera comme le feu du fondeur, Comme la potasse des foulons. Il s'assiéra, fondra et purifiera l'argent; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l'or et l'argent, Et ils présenteront à l'Éternel des offrandes avec justice. Je m'approcherai de vous pour le jugement, Et je me hâterai de

  Combien de fruits doit rendre la moisson? -- Si les 144000 constituent les «premiers fruits» (Ap. 14:4), par conséquent la moisson doit avoir des «seconds fruits », car là où il n’y a pas de second il ne saurait y avoir de premier. Le terme « premiers fruits » en appelle automatiquement à des «seconds».

  D’où viennent les premiers fruits, d’où viennent les seconds? --   Il nous est dit clairement que les premiers sont Israélites -- tous viennent des douze tribus d’Israël (Ap. 7:4-8). Il est certain qu’Israël représente les membres d’églises au moment où ils sont scellés; le titre « Israël » ne saurait être interprété comme étant le monde. Les premiers sont par conséquent moissonnés dans l’église au moment où commence la séparation. Le terme «scellé» veut dire mis dans un lieu sûr – scellé. C’est exactement ce que déclare l’Apôtre Pierre:

  1 Pi. 4:17,18 – « Car c'est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il commence, quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l'Évangile de Dieu? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur? »

  Or si  le Jugement commence premièrement dans la  « maison de Dieu », dans l’église, il se terminera par conséquent dans le monde, hors du cercle de l’église. La Parabole du « filet » et la Révélation de Jean, de façon très brève et concise met d’avantage en évidence cette vérité:

   Mt. 13:47-50 – « Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce. Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent; et, après s'être assis sur le rivage, ils mettent dans des vases ce qui est bon, et ils jettent ce qui est mauvais. Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

  Il est manifeste que le filet représente l’église évangélique au sein de laquelle sont pris les hypocrites et les saints. Par conséquent, à l’époque de  la  moisson des  premiers fruits  (le  Jugement « dans  la  maison de Dieu ») « à la fin du monde » verset 49, les anges sépareront les méchants d’avec les justes, et non les justes d’avec les méchants. Cependant lors de la moisson des seconds fruits (le Jugement dans le monde) la moisson se fait inversement. Le juste est enlevé d’entre les méchants et non les méchants d’entre les justes, car ainsi parle le Révélateur « Ap. 18:4 ». Il est évident que le Jugement «dans la maison de Dieu» est la moisson dans laquelle   les hypocrites   « l’ivraie »   sont   brûlés,   et   comme   mauvais «poissons»  ils sont jetés. Dans le  Jugement de Babylone cependant (dans le monde), ce ne sont pas les méchants sinon les bons qui sont pris et conduits dans la maison purifiée de Dieu, là où il n’y a ni péché, ni pécheur et où le danger des plaies n’existe pas. Cette même vérité relative à la maison de Dieu nous est rapporté en ces termes:

  Es. 66:15,16,19,20 – « Car voici, l'Éternel arrive dans un feu, Et ses  chars sont comme un tourbillon; Il convertit sa colère en un brasier, Et ses menaces en flammes de feu. C'est par le feu que l'Éternel exerce ses jugements, C'est par son glaive qu'il châtie toute chair; Et ceux que tuera l'Éternel seront en grand nombre. Je mettrai un signe parmi elles, Et j'enverrai leurs réchappés vers les nations, à Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l'arc, à Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n'ont entendu parler de moi, Et qui n'ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l'Éternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l'Éternel, Comme les enfants d'Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l'Éternel. 

  Nous voyons une fois de plus que ceux qui échappent au massacre du Seigneur « Dans la maison de Dieu » (sont évidemment les premiers fruits, «les serviteurs de Dieu »), sont envoyés vers les nations qui ne connaissent pas Dieu et de là ils amèneront tous leurs frères (les seconds fruits) dans la maison purifiée de Dieu, là où il n’y a ni péché ni pécheur, et là où par conséquent les plaies de Babylone ne tombent pas.

  Nous avons vu de manière affirmative qu’il existe des premiers et des seconds fruits: les premiers viennent de l’église -- les 144000 fils de Jacob et les autres de toutes les nations -- la grande foule que personne ne peut compter (Ap. 7:9).

  Qui rassemble les premiers fruits, s’ils doivent rassembler les seconds? – Afin d’obtenir notre réponse lisons –

  Ap. 14:14-19 – « Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, ayant sur sa tête une couronne d'or, et dans sa main une faucille tranchante. Et un autre ange sortit du temple, criant d'une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l'heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante. Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l'autel, et s'adressa d'une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. Et l'ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu.

  Ici est réitéré l’idée de deux moissons: l’une faite par le Fils de l’Homme, et l’autre par un ange. Celle faite par le Fils de l’Homme précède celle accomplie par l’ange. «Le Fils de l’Homme » par conséquent rassemble les premiers fruits et l’ange les seconds fruits. (Il jette dans le pressoir les sarments et non les raisins parvenus à pleine maturité). Lui le Fils de l’Homme, manifestement moissonne les premiers fruits, car ses serviteurs (symboliquement l’Ange de l’église de Loadicée) ne sont pas en mesure d’accomplir une telle tâche) car ils sont misérables, pauvres, aveugles et nus et qu’ils ne le savent pas (Ap. 3:14-18).

  Jetant un regard sur cette époque, l’Esprit de Prophétie déclare par le prophète Esaïe:

  Es. 63:5 – « Je regardais, et personne pour m'aider; J'étais étonné, et personne pour me soutenir; Alors mon bras m'a été en aide, Et ma fureur m'a servi d'appui. »

  Vous remarquez ici que lorsque l’époque arriva, il ne s’y trouvait aucun parmi ses serviteurs afin de « soutenir » l’œuvre de la moisson, par conséquent, le Seigneur du accomplir l’œuvre sans eux.

  En ce qui concerne la seconde moisson, Il utilise ses «serviteurs » qui sont sans fraude, les « premiers fruits », les 144000, tels qu’ils sont symbolisés par l’ange ayant une faucille tranchante (Ap. 14:1-7,18.) De même qu’il existe deux sortes de fruits, deux moissons provenant de deux origines différentes, à savoir l’église et le monde, il existe, comme précédemment prouvé, deux façons de moissonner: premièrement les méchants sont séparés des bons, et finalement les bons sont appelées à sortir du milieu des méchants.

  Ce sont là quelques-uns des signes et les évènements qui précèdent le Royaume de gloire, la seconde venue de Christ. Il existe notamment d’autres signes dont le premier est considéré dans la parabole de Matthieu 25.

  Mt. 25:1-12 – « Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges  qui,  ayant  pris  leurs  lampes,  allèrent  à  la rencontre  de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. »

  Dans cette parabole, l’on voit que l’église est semblable à dix vierges, cinq d’entre elles ne s’approprient pas de l’huile supplémentaire-- la vérité spéciale pour cette époque; c’est-à-dire que ces cinq ne tiennent pas compte de la vérité relative au Jugement des vivants, de la séparation ou de la purification de l’église. Lorsque le cri se fait entendre « Voici l’Epoux, allez à sa rencontre », les dix vierges réalisent que l’huile qui était dans leurs lampes est épuisée; elles réalisent que le message relatif au jugement des morts prend fin. Alors, rapidement, les cinq vierges sages réapprovisionnent leurs lampes de l’huile supplémentaire qu’elles avaient emmagasinée dans leurs vases, et elles vont à la rencontre de l’Epoux. Cependant les cinq vierges folle, celles qui pensaient qu’elles n’avaient pas besoin de l’huile supplémentaire, qu’elles n’avaient pas besoin d’un message additionnel, le message du Jugement des Vivants, se retrouvent dans d’épaisses ténèbres.  Oui, elles se retrouvent sans la lumière que développe le message du Jugement des Vivants. Découvrant leur folle négligence (absurde), elles se précipitent afin d’obtenir l’huile, la lumière relative au sujet, mais entre-temps la porte de la grâce a été fermée (le temps de grâce pour les vierges, l’église, s’était achevé). Lorsqu’elles demandèrent à y entrer, le Seigneur leur déclara poliment, « Je ne vous connais pas ».

  Le signe du Royaume à venir que révèle cette parabole, est manifestement le message spécial (l’huile supplémentaire), qui annonce le Jugement des Vivants, le message qui réveille ceux dont le cœur est ouvert et qui recherchent la Vérité, message qui condamnent ses opposants, les hypocrites et les tièdes dans l’église -- ceux qui sont satisfaits et qui se croient riches, et se sont enrichis, n’ayant besoin de rien (pas besoin de Vérité présente), ceux qui ne se réveilleront jamais au fait qu’ils sont complètement destitués. Remarquez que ces paroles ne sont pas miennes; lisez ce que le Seigneur déclare à Laodicée:

  Ap. 3:14-18 – « Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

  Une autre idée relative à cette vérité tragique es donnée dans

  Luc 14:16-24 – « Et Jésus lui répondit: Un homme donna un grand souper, et il invita beaucoup de gens. A l'heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés: Venez, car tout est déjà prêt. Mais tous unanimement se mirent à s'excuser. Le premier lui dit: J'ai acheté un champ, et je suis obligé d'aller le voir; excuse-moi, je te prie. Un autre dit: J'ai acheté cinq paires de bœufs, et je vais les essayer; excuse-moi, je te prie. Un autre dit: Je viens de me marier, et c'est pourquoi je ne puis aller. Le serviteur, de retour, rapporta ces choses à son maître. Alors le maître de la maison irrité dit à son serviteur: Va promptement dans les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux. Le serviteur dit: Maître, ce que tu as ordonné a été fait, et il y a encore de la place. Et le maître dit au serviteur: Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon souper. »

  Dans cette parabole on découvre deux périodes: La première est celle où «beaucoup» sont « appelés » par l’Evangile (verset 16) au souper de noces, c’est l’époque qui commence à partir des Apôtres et qui s’étend jusqu’à l’époque où Son denier serviteur est en possession du dernier message que Dieu envoie à  son peuple, l’époque où tout est «prêt». La seconde période est celle pendant laquelle le dernier serviteur sort. Il nous est rapporté que ce serviteur est envoyé à « l’heure du souper », à la fin du jour, ce qui indique qu’il porte le dernier message. En outre, il est premièrement envoyé vers ceux qui avaient été «appelés» précédemment, c’est-à-dire ceux qui se trouvaient déjà dans la Vérité Evangélique, dans l’église. Au début, le serviteur doit contacter une catégorie de personnes qui est très prise par les soucis de cette vie, et il doit leur annoncer que « tout est prêt », que si elles le désirent, elles peuvent maintenant se préparer et se rendre aux noces, afin de se réjouir au banquet de l’Epoux. C’est le dernier appel au souper.

  Mais que se passa-t-il? Ils s’excusèrent tous de n’avoir rien à faire avec le banquet. Quelques-uns jetèrent le blâme sur leurs professions, tandis que d’autres s’excusèrent parce qu’ils devaient gagner de quoi vivre pour soutenir leur famille. Ce sur quoi le Maître de Maison, irrité envoya Son serviteur vers les pauvres et les affligés, vers ceux qui ont faim et qui ne sont pas trop occupés pour ne pas tenir compte de l’appel, vers ceux qui ne sont pas si embarrassés par les affaires et la maison au point de ne pas pouvoir répondre à Son appel. Ces choses se passent dans la « ville » même  –  l’église. Les  pauvres,  ceux qui  réalisent  qu’ils  ne  sont  pas « riches, et se sont pas enrichis », y viennent, en dépit de cela il reste encore de la place.

  C’est alors que le Seigneur de ce serviteur lui commande d’aller vers ceux qui se trouvent dans les chemins et le long des haies; --  vers ceux qui se trouvent à l’extérieur du cercle de l’église, même aux extrémités de la terre « le long des haies ». Mais avant que le serviteur ne se dirige dans les chemins et le long des haies afin d’accomplir sa dernière mission, le Maître l’informe de façon catégorique que ceux qu’Il a invité et qui se sont excusés de ne pas pouvoir venir, seront entièrement exclus du banquet; il ne sera permis à aucun d’eux de goûter à Son souper; en faisant la sourde oreille à l’appel, ces derniers ont mis fin à leur propre temps de grâce et rien ne peut changer la situation. Après cela, l’appel pressant du serviteur se fera entendre dans toutes les nations et la Maison du Maître sera remplie, les noces auront lieu et l’époux servira tous ceux qui seront dans la maison et personnes d’autres.

  Ce même événement est encore rapporté sous un autre angle. Il s’agit cette fois du prophète évangélique:

  Es. 52:1,2 – « Réveille-toi! Réveille-toi! Revêts ta parure, Sion! Revêts tes habits de fête, Jérusalem, ville sainte! Car il n'entrera plus chez toi ni incirconcis ni impur. Secoue ta poussière, lève-toi, Mets-toi sur ton séant, Jérusalem! Détache les liens de ton cou, Captive, fille de Sion!

  Cette prophétie particulière révèle que tandis que l’église, Jérusalem et Sion est endormie et nue, ayant en son sein l’impur, et étant en captivité parmi les païens (loin de son pays), un cri de réveil, un message lui parvient, la pressant de se lever et de se revêtir de ses beaux vêtements, car le cri déclare que le méchant n’entrera plus chez elle, mais qu’il sera détruit complètement.

  Les signes du Royaume, vous le constatez, sont d’autant plus importants pour quelqu’un qui observe, que ne le sont les signes de la venue de Christ. Si quelqu’un ne comprend pas les signes du Royaume, alors la connaissance de la venue du Christ ne lui seront pas profitables, car tous ceux  qui se trouvent dans cette condition seront effrayés lorsqu’Il apparaîtra et ils diront « aux montagnes et aux rochers… » Ap. 6:16,17

  Les efforts qui sont faits en vue d’établir le Royaume avant le Millenium -- l’église purifiée --  sont-ils accompagnés par de grands signes et des miracles, par du bruit et le faste? A cette question le Seigneur répond:

  Mt. 13:31-33 – « Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royau- me des cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ. C'est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. Il leur dit cette autre parabole: Le royaume des cieux est semblable à du levain qu'une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu'à ce que la pâte soit toute levée.

  Za. 4:6 – « Alors il reprit et me dit: C'est ici la parole que l'Éternel adresse à Zorobabel: Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon esprit, dit l'Éternel des armées.

  Ce n’est ni une rafale (coup de vent), ni un grondement de tonnerre, ni un éclat, sinon la vérité claire, tranquille, mes Frères et Sœurs, qui vous sauve et qui donne naissance au Royaume.

  A quoi ressemble ce Royaume pré-millénaire et quels sont les autres signes qui précèdent son établissement. La réponse à cette question nous parvient par Ezéchiel.

  Ez. 36:23-28 – « Je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d'elles. Et les nations sauront que je suis l'Éternel, dit le Seigneur, l'Éternel, quand je serai sanctifié par vous sous leurs yeux. Je vous retirerai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères; vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu.

  Nous avons ici des signes complémentaires, des signes qui se manifestent dans et hors de l’homme lui-même: les cicatrices et les défauts que le péché a inscrit sur le corps du peuple de Dieu sont lavés; il en est de même du cœur endurci par le péché, il est découpé et enlevé, et un nouveau, un cœur tendre qui se réjouit dans l’observation des jugements et des statuts de Dieu est installé.

  Quand cela aura-t-il lieu? -- Après que Dieu aura enlevé ses saints «d’entre les païens», « de tous les pays », et qu’Il les aura ramenés dans leur «propre pays » déclarent les Ecritures. Ainsi ils habiteront dans le pays que Dieu anciennement donna à leurs pères, ainsi ils seront Son peule et Il sera leur Dieu? Vous réalisez donc que personne ne peut rencontrer Dieu face à face et vivre avec Lui éternellement sans avoir au préalable reçu cette purification du corps et expérimenté ce changement de cœur.

  Evidemment ceux qui resteront ignorants de ces signes relatifs au Royaume à venir, passeront par cette expérience et par conséquent ne pourront jamais y entrer; ils ne seront jamais qualifiés pour vivre et régner avec Christ.

  Vu que ces signes sont si vitaux au salut, ils ne devraient plus être négligés, mais ils devraient recevoir notre considération première, si nous voulons que la seconde venue de Christ soit pour notre bien et non pour notre damnation. Vraiment, pour cette raison qui se veut évidente, c’est à cette heure tardive que cet important message est soumis à votre attention.

  Cette grande vérité est encore prédite dans les paroles de Zacharie:

  Za. 12:5-14 – « Les chefs de Juda diront en leur cœur: Les habitants de Jérusalem sont notre force, Par l'Éternel des armées, leur Dieu. En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda Comme un foyer ardent parmi du bois, Comme une torche enflammée parmi des gerbes; Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d'alentour, Et Jérusalem restera à sa place, à Jérusalem. L'Éternel sauvera d'abord les tentes de Juda, Afin que la gloire de la maison de David, La gloire des habitants de Jérusalem ne s'élève pas au-dessus de Juda.

  En ce jour-là, l'Éternel protégera les habitants de Jérusalem, Et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David; La maison de David sera comme Dieu, Comme l'ange de l'Éternel devant eux. En ce jour-là, Je m'efforcerai de détruire toutes les nations Qui viendront contre Jérusalem. Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

  En ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem, Comme le deuil d'Hadadrimmon dans la vallée de Meguiddon. Le pays sera dans le deuil, chaque famille séparément: La famille de la maison de David séparément, et les femmes à part; La famille de la maison de Nathan séparément, et les femmes à part; La famille de la maison de Lévi séparément, et les femmes à part; La famille de Schimeï séparément, et les femmes à part; Toutes les autres familles, chaque famille séparément, Et les femmes à part.

  En ce jour-là, une source sera ouverte Pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, Pour le péché et pour l'impureté. En ce jour-là, dit l'Éternel des armées, J'exterminerai du pays les noms des idoles, Afin qu'on ne s'en souvienne plus; J'ôterai aussi du pays les prophètes et l'esprit d'impure-té. Si quelqu'un prophétise encore, Son père et sa mère, qui l'ont engendré, lui diront: Tu ne vivras pas, car tu dis des mensonges au nom de l'Éternel! Et son père et sa mère, qui l'ont engendré, le transperceront Quand il prophétisera. En ce jour-là, les prophètes rougiront de leurs visions Quand ils prophétiseront, Et ils ne revêtiront plus un manteau de poil pour mentir. Chacun d'eux dira: Je ne suis pas prophète, Je suis laboureur, Car on m'a acheté dès ma jeunesse. »

  Le réveil et la réforme présentés dans ces versets, l’affliction et l’examen du cœur provoqués par l’appréciation de la grande miséricorde de Dieu et de sa bonté- - se feront le jour où les gouverneurs de Juda diront « Les habitants de Jérusalem seront ma force », le jour où le Seigneur fera que le plus faible parmi eux sera comme David, et la maison de David comme Dieu, comme l’ange du Seigneur.

  Au moment où cette réforme complète s’accomplira, c’est alors que la fontaine sera ouverte à toute la maison de David. En ce jour-là les méchants seront retranchés et jetés hors de la maison de David, et les faux enseignants, «prophètes», seront honteux d’avoir enseigné des interprétations privées des Ecritures. C’est alors que les hommes réaliseront pleinement, que quoi que les humains aient pu leur enseigner à paître le bétail, cependant personne ne pouvait leur apprendre à prophétiser; ils réalisent que cette œuvre est celle de l’Esprit de Prophétie, aucune prophétie de la Bible n’est l’objet d’interprétation privée.

  Cette purification, le royaume pré-millénaire purement divin, se réalisera-t-elle pendant le temps de grâce? --Afin d’y trouver notre réponse, nous consulterons la prophétie de Michée - -

  Mi. 3:12; 4:1,2 – « C'est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ, Jérusalem deviendra un monceau de pierres, Et la montagne du temple une sommité couverte de bois…. Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l'Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, Et que les peuples y afflueront. Des nations s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu'il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l'Éternel. »

  Il nous est rapporté ici que dans les derniers jours, à notre époque, l’ancien royaume qui a été détruit, sera rétabli et exalter au dessus de tous les autres royaumes. C’est alors que des foules « y afflueront », parce que « la loi sortira de Sion, et la Parole de l’Eternel de Jérusalem ». L’œuvre Evangélique doit par conséquent se terminer alors que le Quartier Général se trouve en Terre Sainte. C’est ainsi que le Royaume est établi pendant le temps de grâce, au temps du salut et de la purification impartiale, car après qu’il aura été établi, d’autres peuples, venant de beaucoup de nations y afflueront.

  C’est ce que déclare la Bible, et il est certainqu’il doit en être ainsi, car même le Diable n’est pas à même de renverser les plans de Dieu ou de tromper Son peuple. Oh oui, le Diable essaiera de donner une explication satisfaisante de ces versets, mais il ne saurait les faire dire autre chose que ce qu’ils disent. En outre, quiconque accepterait les paroles du Diables au lieu de celles de Dieu, mérite la récompense du Diable, et j’en suis sûr, il n’y échappera pas.

  Puisque ces signes des temps en plus des autres sont d’une importance d’autant plus grande que « le tremblement de terre de Lisbonne », « le jour obscur » et « la chute des étoiles », nous ferions mieux de nous réveiller à la nécessité qu’ils nous imposent et qui doivent nous mettre dans les conditions pour la seconde venue de Jésus et pour un foyer dans le Royaume si nous y prêtons attention. Mais si ces signes ne peuvent nous réveiller, il est manifeste qu’ils nous ferons glisser dans le puits de l’abîme, alors que nous rêvons que nous sommes riches, que nous sommes enrichis, n’ayant besoin de rien, soi-disant sur la route conduisant à la Terre Glorieuse. Quel désappointement et que de pleurs et de grincement de dents ce sera!

  Qui doit chasser les Gentils du pays? --La réponse se trouve dans:

  Za. 1:14-17,20,21 – « Et l'ange qui parlait avec moi me dit: Crie, et dis: Ainsi parle l'Éternel des armées: Je suis ému d'une grande jalousie pour Jérusalem et pour Sion et je suis saisi d'une grande irritation contre les nations orgueilleuses; car je n'étais que peu irrité, mais elles ont contribué au mal. C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel: Je reviens à Jérusalem avec compassion; ma maison y sera rebâtie, et le cordeau sera étendu sur Jérusalem. Crie de nouveau, et dis: Ainsi parle l'Éternel des armées: Mes villes auront encore des biens en abondance; l'Éternel consolera encore Sion, il choisira encore Jérusalem. Je levai les yeux et je regardai, et voici, il y avait quatre cornes. Je dis à l'ange qui parlait avec moi: Qu'est-ce que ces cornes? Et il me dit: Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, Israël et Jérusalem. L'Éternel me fit voir quatre forgerons. Je dis: Que viennent-ils faire? Et il dit: Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, tellement que nul ne lève la tête; et ces forgerons sont venus pour les effrayer, et pour abattre les cornes des nations qui ont levé la corne contre le pays de Juda, afin d'en disperser les habitants. »

  Il est évident qu’une partie des nations païennes viendra contre ceux qui se trouvent en Terre Sainte et les chasseront afin de faire place pour les enfants de Dieu. C’est alors que les pieds du Seigneur se tiendront sur le Mont des Oliviers  qui se fendra par le milieu et il se formera une très grande vallée. Alors le Seigneur ouvrira la voie pour Son peuple afin qu’il se rende vers la « vallée » où se tiennent les pieds du Seigneur et tous ses saints avec Lui. (Za. 14:4,5).

  Cette vérité, vous le constatez, supplante toutes les autres, car sans elle, les autres vérités que vous possédez ne vous seront d’aucun profit, elles ne vous conduiront pas dans le Royaume. C’est ce dernier de tous les kilomètres de notre foi dans la vie qui nous conduit à la maison. Nous sommes parvenus jusqu’à ce point, continuons donc de nous diriger directement vers la terre glorieuse, qui n’est plus en deçà de l’horizon. Le kilomètre qui se trouve devant nous est vraiment le dernier qui nous conduira à la maison.

Précédent
2ST43
Est-Ce Une Fane Morte, Un Rejeton Ou Un Sarment ?
Prochain
2ST45
Quʼest-Ce Que Le Christianisme ? Qui Peut Sʼen Saisir ? Et Qui Peut Passer À Côté