Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

La Justification Par La Grace, La Justification Par La Foi Et La Justice De Christ

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION

 

Ne mesurez pas l’œuvre de Dieu à la valeur humaine

 

  Je lirai dans « Christ’s Object Lesson, p. 79 » (Les Paraboles de Jésus p. 61-62), à partir du dernier paragraphe.

  P.J. p. 61-62: « Aujourd’hui, les maîtres de la pensée religieuse exaltent ceux qui ont jeté la semence de la vérité dans les siècles passés et leur élèvent des monuments. Mais beaucoup foulent aux pied la plante sortie de cette semence. De nos jours comme autrefois, on entend déclarer:

  «  Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci [le Christ dans la personne de ses témoins], nous ne savons d’où il est. » Comme aux premiers siècles de l’ère chrétienne, les vérités destinés spécialement à notre époque ne se trouvent pas chez les autorités ecclésiastiques, mais chez des hommes et des femmes qui ne sont ni trop savants ni trop sages à leurs propres yeux pour croire à la parole de Dieu. « Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes… »

  Cette lecture nous ordonne de prier pour ceux qui se considèrent sages. Pour aujourd’hui comme pour le passé les soi-disant grands maîtres de la pensée religieuse exaltent et élèvent, d’une part, comme cela se faisait, des monuments pour les serviteurs de Dieu dans les siècles passés, et  d’autre part foulent aux pieds les messagers de Dieu  de leur temps! Ils disent, en effet aussi « Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci nous ne savons d’où Il est. » Nous devons prier pour qu’ils réalisent que c’est une erreur de mesurer l’œuvre de Dieu à la valeur humaine. Et de prier aussi pour que nous-mêmes ne puissions tomber dans de telle pratique.

 

LA JUSTIFICATION PAR LA GRACE, LA JUSTIFICATION PAR LA FOI, ET LA JUSTICE DE CHRIST.

 

ÉTUDE PRÉSENTÉE PAR V.T. HOUTEFF MINISTRE DES ADVENTISTES DAVIDIENS DU 7e JOUR, SABBAT 31 JUILLET 1948, CHAPELLE MONT CARMEL WACO, TEXAS

 

  On parle beaucoup parmi nous de la «justification par la grâce» et de la «justification par la foi» et aussi au sujet de la «justice de Christ» Mais que nous rapporterait tout ce bavardage à moins que nous ne cherchions à ce qu'elles sont réellement et comment nous pourrions nous les approprier. Par conséquent, nous ne devrions pas négliger cette démarche, et nous ne saurions échouer si nous cherchons le Seigneur de tout notre cœur, alors que nous étudions à travers les exemples concrets que l’Esprit de vérité a placé entre mes mains.

  Nous commencerons l'étude en lisant deux versets, premièrement dans l'Épître aux romains, puis dans l'Épître aux Hébreux:

  Ro. 11:6 « Or si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce autrement l'œuvre n'est plus une œuvre. »

  Les écritures nous déclarent que nous sommes appelés dans l'élection de Dieu, non à cause d'aucune de nos bonnes œuvres, mais à cause de la grâce de Dieu. Nous sommes donc invités à devenir des Chrétiens, les enfants de Dieu, non parce que nous méritons d'être adoptés par lui, mais à cause de Sa faveur envers nous. Il n'y a en effet aucun autre moyen par lequel nous pouvons être sauvés, car nous avons tous péchés, par conséquent comment pourrions nous être sauvés, si ce n'est que par sa grâce, nous obtenons le pardon de nos péchés et obtenir par lui une vie nouvelle, c'est ce qu'on appelle une nouvelle naissance. Le résumé de tout cela est que nous ne méritons aucun crédit en venant dans la maison de Dieu. Le mérite lui appartient.

  Par notre naissance naturelle nous sommes nés pécheurs, mais par notre naissance spirituelle, nous naissons justes. Etant pécheurs nous servons le péché, mais étant juste nous servons la justice. Par conséquent, ce n'est pas par les œuvres que nous sommes ce que nous sommes mais par la grâce

  Hé. 11:1 – « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. »

  Par la foi, non par la vue, nous savons que nous sommes les fils de Dieu, citoyens de Son gouvernement. Et en tant que tels nous nous soumettons à ses « statuts et à ses lois ». En tant que tels nous l'honorons et Le révérons comme notre Sauveur et notre Roi.

  Maintenant, retournons par exemple aux jours de Noé; Noé vivait dans un monde extrêmement méchant, comme vous le savez. Il était si mauvais que Dieu dans toute sa miséricorde, ne put plus longtemps se contenir alors que la méchanceté continuait. A la fin, il donna l'ordre à Noé de bâtir une arche, et promit que tous, fussent ils bons ou méchants, qui entreraient dans l'arche, seraient délivrés du terrible déluge . Puisqu'il ne méritaient pas une telle faveur, leur délivrance du déluge leur était offerte que par la « justification par la grâce ». Ils obtiendraient la justification et la vie qu'ils ne méritaient pas. Ainsi, nous voyons que la « Grâce » saisit l'occasion afin de sauver les pécheurs même aux jours de Noé. Et ainsi, « le péché a abondé, la grâce à surabondé » Ro. 5:20 

  A l'époque d'Abraham notamment, seulement 400 ans après le déluge, le monde avait sombré profondément dans le culte des idoles et Dieu ordonna à Abraham de quitter la maison de son père et hors de son pays idolâtre, et d'aller dans un autre pays; un pays qui n'appartiendrait qu'à lui et au peuple de Dieu. Tous ceux qui se joignirent à Abraham et à son Dieu, bons ou mauvais, reçurent la permission d'entrer en toute liberté dans la Terre Promise à l'instar des antédiluviens qui furent autorisés à entrer dans l'arche; de même ils reçurent « la justification par la grâce », c'est à dire qu'ils eurent le privilège de prendre position pour Dieu aux côtés d'Abraham et de partager les bénédictions et ce, non à cause d'aucune bonne œuvre qu'ils auraient accomplis. Ayant supporté jusqu'à la fin, Abraham dont la foi ne faillit point, devint le père de tout ceux qui par la «justification par la grâce» sont parvenus à «la justification par la foi». Vous réalisez donc, que «la justification par la grâce» nous conduit à la «justification par la foi», dont la récompense est «la justice de Christ.»

  Plus tard, dans l'histoire arriva l'époque où quiconque, bons ou mauvais, qui se joignirent à l'exode de l'Egypte furent délivrés des chefs de corvée de Pharaon qui les poursuivaient. Ils obtinrent cette délivrance non parce qu'ils la méritaient, mais à cause de la « grâce » de Dieu manifestée envers eux. (Voir Ezéchiel 20:1-8). Ainsi, « ...Ils ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous passé au travers de la mer, qu'ils ont tous été baptisés en moïse dans la nuée et dans la mer, qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. » 1 Co.10:1-4. Oui, par la « justification par la grâce » il ne fut refusé à qui que ce soit de participer aux bénédictions alors offertes.

  Ayant reçu « la justification par la grâce » qui leur était suffisante pour traverser la mer, et étant arrivé au désert ils reçurent alors l'opportunité extraordinaire d'exercer « la justification par la foi. » Toutefois, seulement ceux qui exercèrent la « justification par la foi » vécurent et entrèrent dans la Terre Promise. Cependant ceux qui ne firent pas usage de la foi dans le désert à l'instar de Egypte, périrent dans le désert.

  Finalement, le moment arriva où les fidèles devaient entrer en possession du pays. Ainsi donc, il n'y a eu que ceux qui avaient été nourris par la «justification par la foi » qui traversèrent le fleuve du Jourdain. Personne d'autre ne le traversa. Et pour notre bien l'Apôtre nous a laissé ce conseil:

  « Crayons donc, tandis que la promesse d'entrer dans son repos subsiste encore, qu'aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncé aussi bien qu'à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu'elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l'entendirent. » Hé.4:1,2.

  Jusqu'à ce point de notre étude, nous avons remarqué que Dieu est impartial, qu'il s'est efforcé de sauver tous les hommes, à toutes les époques, de la même manière qu'Il s'efforce de nous sauver Il ne le fait pas à titre d'expérience — il ne nous sauve pas d'une manière et les autres d'une autre manière.

  Le royaume fut enfin établit dans la Terre Promise et le peuple continua d'avancer dans la « justification par la foi ». Mais à l'instar des périodes précédentes, la «foi» déclina de nouveau et la nation devint d'une méchanceté insupportable, elle était si mauvaise que Dieu ne pouvait tolérer plus longtemps qu'elle fut appelée par Son nom, tandis qu'elle séjournait dans son pays. Sur le champ, le temple et le palais -- le spirituel et le physique -- furent rasés, et le peuple fut déporté.

  Néanmoins Dieu s'attache à Son peuple comme une mère s'attache à ses enfants, et après soixante-dix ans, Il leur accorda encore une fois la justification par la grâce en leur donnant l'opportunité de retourner dans leur terre natale où ils purent jouir du réveil et de la réforme mais seulement pendant une courte durée. Au lieu de continuer à cheminer dans la «justification par la foi», ils furent déchus de la grâce et leur situation empira sept fois plus que celles de leurs prédécesseurs.

  Ainsi, si Dieu devait sauver à cette époque un membre de la nation, Il ne pourrait le faire qu'en offrant une autre opportunité de la « grâce. » Cette fois, Il fit don de Son Fils unique, Jésus-Christ, le Sauveur sur Qui les iniquités de nous tous furent placées. Et, aussi insignifiants et méchants que furent les Juifs et les Gentils, ils furent tous invités au plus grand don de la «grâce», la grâce qui ne peut être donnée que par la vie du Fils de Dieu. Ce n'est point par une bonne action que les Apôtres eux-mêmes eurent le privilège d'être participants de la «justification par la foi» sinon par le don de la «justification par la grâce. »

  Et ainsi par le biais de la «justification par la grâce » celui qui est injuste, les transgresseurs de la loi de Dieu, ont toujours été invités à bénéficier de la «justification par la foi » la seule justice qui reçoit vraiment la récompense qui est « la justice de Christ » et la vie éternelle. « Et », déclare l'Inspiration, «mon juste vivra par la foi; mais, s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.» Hébreux 10:38. Le juste, voyez-vous, vit par la foi, mais l'injuste vit par la grâce. La «grâce», vous remarquez, n'est pas la touche finale du salut.

  La « grâce » plus la « foi » plus la « justice de Christ » sont ce par quoi nous obtenons la vie éternelle.

  De plus, la loi ne sauve pas. Elle condamne le péché et exalte la justice. Donc, « Car nul ne sera justifié devant Dieu par les œuvres de la loi. puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. » Ro. 3:20. Etant déjà pécheur, l'homme est condamné par la loi à mourir. Ce n'est donc que par la «grâce», qu' il peut être libéré de la condamnation de la loi; le pécheur par conséquent est un transgresseur de la loi et le juste un observateur de la loi; le libérant de prison, pour ainsi dire, et lui donnant une autre chance de vaincre le péché, mais la «foi» le maintient dans la liberté. La somme de toutes ces choses est que: «La justification par la grâce» est la justice obtenue par le pardon, tandis que la «justification par la foi» est la justice obtenue par le comportement et elle est couronnée par «la justice de Christ.»

  Je me répète: « La grâce » pardonne nos péchés et nous libère -- elle nous donne une autre opportunité de faire de la vie ce qu'elle devrait être. Par conséquent, si vous êtes sous « la grâce » vous n'êtes pas sous la loi, car la grâce vous a libéré de la pénalité imposée par la loi.

  Ayant négligé d'obtenir la «justification par la foi», les Juifs furent déchus de la «grâce» et étant par la loi condamnés à la mort éternelle, «la grâce» leur fut de nouveau donnée -- une seconde opportunité leur fut accordée -- par la mort du Fils de Dieu. Ceux qui s'approprièrent de «la grâce» se joignirent à l'église Chrétienne afin de rester libres et ils ne devaient plus sauf accidentellement, par mésaventure, ou par ignorance -- péchés pour lesquels nous recevons le pardon si nous n'y demeurons pas.

  « Mes petits enfants », déclare l'Inspiration, « je vos écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. Si nous gardons ces commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui par là nous savons que nous sommes en lui. » 1 Je 2:1-5

  Cependant l'Église Chrétienne ne chemina pas longtemps dans la grâce, et elle aussi, avec le temps, connut une chute encore plus importante que l'Église Juive. Il était impératif de la secourir si ses membres devaient être libérés pour que Dieu ait une église sur la terre. Incontestablement « ce secours » n'était autre que la Réforme Protestante. Et, puisque nous savons tous que la Réforme n'a pas encore accompli le but Divinement assigné, n'est pas encore parvenue à l'unité de la foi dont jouissait l'église au jour de la Pentecôte, il est évident qu'une autre tentative de réveil et de réforme s'avère d'une nécessité absolue. Mais afin de connaître toutes ces choses avec certitude, nous considérerons « la plus sûre parole de la prophétie », le prophète Ézéchiel.

  Éz. 4:1,2 « Et toi, fils de l'homme, prends une brique, place-la devant toi, et tu y traceras une ville, Jérusalem. Représente-là en état de siège, forme des retranchements, élève contre elle des terrasses, environne-la d'un  camp, dresse  contre  elle  des  béliers  tout  autour. »

  Le prophète reçoit l'ordre de représenter une ville, une Jérusalem -- la capitale de l'église. Il est certain que cette Jérusalem, n'est pas la Jérusalem géographique, mais une ville qui est le symbole de ce que Jérusalem elle même représente c'est à dire l'église dispersée à travers les nations «Païennes». En outre, il fut dit à Ezéchiel lui même que cette symbolisation concerne l'église tandis qu'elle est dispersée parmi les gentils. (Ez. 4:13). De plus, Ézéchiel reçut l'ordre de l'assiéger, et de s'en emparer. Puisque cette Jérusalem représente l'église tandis qu'elle est parmi les nations et puisque Dieu ordonne à Son propre serviteur, c'est à dire le prophète, de s'élever contre elle, il est donc évident, que l'Église, la Jérusalem, ici décrite, est montrée comme s'étant éloignée de Dieu, et que Dieu s'efforce de la sauver, d'effectuer une réforme en son sein. Cela explique donc, le siège d'Ézéchiel.

  Finalement, puisque l'Église chrétienne, Jérusalem, hors de son lieu d'origine, fût pour la première fois dans l'histoire attaquée ou assiégée par Martin Luther-- par la Réforme Protestante --II est donc évident que l'ac- complissement de cette prophétie commence avec Luther -- Ce fait sera considéré dans tout le chapitre tandis que nous continuerons à l'étudier verset par verset.

  Ez. 4:3- « Prends une poêle de fer, et mets-la comme un mur de fer entre toi et la ville; dirige ta face contre elle, et elle sera assiégée, et tu l'assiégera. Que ce soit là un signe pour la maison d'Israël. »

  Le mur de fer, symbolisé par la poêle de fer est le symbole parfait dela séparation qui existait entre Luther et la pseudo Jérusalem, l'Église. Ceci devait être un signe, non pour Juda, le royaume composé des deux tribus antitype qui se trouvaient chez les gentils, mais c'était un signe pour Israël, aux membres du royaume antitype composé des dix tribus antitype dispersées parmi les nations.

  Ez. 4:4,5 - « Puis, couche-toi sur le côté gauche, mets-y l'iniquité de la maison d'Israël, et tu porteras leur iniquité autant de jours que tu sera couché sur ce côté. Je te compterai un nombre de jours égal à celui des années de leur iniquité, trois cent quatre vingt dix jours; tu porteras ainsi l'iniquité de la maison d'Israël. »

  Déposé l'iniquité de quelqu'un sur une autre personne revient à libérer le pécheur de la pénalité qu'il mérite. C'est un acte par lequel le pécheur obtient la justification qu'il n'a pas mérité et c'est ce que l'Inspiration appelle « La Justification par la grâce ». Autrefois, l'iniquité des Juifs reposait sur Christ, la nation reçut une autre opportunité de sortir de sa cellule de mort, pour ainsi dire, d'être libérée en Jésus. Beaucoup, mais pas tous, alors, s'approprièrent de cette « justification par la grâce » Cette même grâce, voyez-vous était offerte à l'église au seizième siècle, car faire reposer l'iniquité de la maison d'Israël sur Ézéchiel revient à faire reposer concrètement l'iniquité de nous tous sur Christ et franchir le pas vers la justification par la foi.

  Cette grâce, par le biais d'Ézéchiel continue pendant 390 jours-années (Ez. 4:6). Après cette période , la maison d'Israël, les églises Protestantes, portèrent leur propre iniquité. C'est à dire après que cette période qui avait été donnée se fut écoulée. Cette grâce prolongée qui avait été donnée cessa, et il ne devrait y avoir aucune autre.

  Ezéchiel alors ne porta plus leurs péchés. Il s'agit de l'époque où ils devaient s'accrocher fermement à « la justification par la foi » afin de recevoir comme récompense la "justice de Christ" et la vie éternelle.

  Ez. 4:6,7 – « Quand tu auras achevé ces jours, couche-toi sur le côté droit, et tu porteras l'iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours; je t'impose un jour pour année . Tu tourneras ta face et ton bras nu vers Jérusalem assiégée, et tu prophétiseras contre elle. »

  Ézéchiel devait se coucher sur son côté droit, non seulement pour l'iniquité de la maison d'Israël, mais aussi pour l'iniquité de la maison de Juda, et porter ainsi leur iniquité aussi pendant quarante ans. Ainsi donc les deux maisons (toute la Chrétienté) reçoivent la même opportunité. La première maison tout d'abord, puis la seconde en dernier lieu 390 années de « grâce » furent accordées à la première et 40 à la deuxième, d'où un total de 430 années. Au cours de cette période de temps, il doivent triompher du péché, et enfin atteindre « la justice par la foi », et recevoir comme récompense la justice de Christ. Alors que nous poursuivons notre étude, nous découvrirons en quelle année exactement cette période des 430 années à commencer.

  Ez. 4:7,8 - « Ét voici, je mettrai des cordes sur toi, afin que tu ne puisses pas te tourner d'un côté sur l'autre, jusqu'à ce que tu ais accompli les jours de ton siège. Prends du froment, de l'orge, des fèves, des lentilles, du millet ,et de l'épeautre, mets les dans un vase, et fais en du pain autant de jours que tu seras coucher sur le coté au en mangeras pendant trois cent quatre vingt-dix jours. »

  Le fait que le bras d'Ézéchiel fut découvert, signifie certainement que l'on verra la puissance de Réforme, et que les péchés de Jérusalem seraient mis à nu et que l'on prophétiserait contre eux.

  En outre ce dont on parle ici s'accomplira avec certitude, car Ézéchiel est couché sur le côté afin qu'il soit empêché de se retourner, ce qui changerait la symbolisation. Il ne peut se lever quand il le veut, il ne le fera que lorsqu'il aura accomplit l'ordre de Dieu, lorsqu'il aura terminé les jours de son siège. Alors à la fin de cette période, il se lèvera, et fera que chacun portera sa propre iniquité.. Ainsi donc, lorsqu'il était couché, Ézéchiel symbolisait les conditions qui existaient pendant la réforme: de l'époque de Luther jusqu'à la fin des 430 années. Alors Ézéchiel se leva et devint la sentinelle: « Fils de l'homme, je t'ai établi sentinelle sur la maison d'Israël: écoute donc les paroles de ma bouche et avertis les de ma part. » J'ai vu que cette prophétie est maintenant révélée et ce pour la première fois il est évident, qu'Ezéchiel est un symbole particulier de ce dernier effort de réveil et de réforme, effort qui s'accomplit après qu'Ezéchiel aura été couché, et pendant qu'il est debout et actif. Par conséquent, le même effort que fit Luther au 16e siècle s'accomplira maintenant au 20e siècle à une plus grande échelle, car telle est la mission du prophète.

  La différence entre la Réforme qui eut lieu pendant les 430 années et celle qui eut par la suite se définit comme suit: Pendant la période des 430 années, « la grâce » subsista, tandis qu'après la dite période elle s'expira; et  tandis qu'Ézéchiel  est  debout,  ceux  qui  négligent  d'atteindre  la «justification par la foi», auront à payer personnellement le prix pour leurs péchés. Leurs péchés ne se trouvent plus sur Ézéchiel, et Ezéchiel n'est plus couché et inactif, leurs excuses ne pouvaient plus être fondées sur l'ignorance après que l'avertissement eût résonné à leurs oreilles, car il est dit clairement à Ézéchiel:

  « Fils de l'homme, je t'établis comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche, et tu les avertiras de ma part. Quand je dis au méchant tu mourras! si tu ne l'avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang. Mais si tu avertis le méchant et qu'il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité, et toi, tu sauveras ton âme. Si un juste se détourne de sa justice et fait ce qui est mal, je mettrai un piège devant lui et il mourra; parce que tu ne l'as pas averti, il mourra dans son péché, on ne parlera plus de la justice qu'il a pratiquée, et je te redemanderai son sang. Mais si tu averti le juste de ne pas pécher, et qu'il ne pèche pas, il vivra, parce qu'il s'est laissé avertir, et toi tu sauveras ton âme. »  Ez. 3:17-21

  Ez. 4:9-11 – « Prends du froment, de l'orge, des fèves, des lentilles, du millet et de l'épeautre, mets les dans un vase, et fais en du pain autant de jours que tu seras couché sue le côté; tu en mangeras pendant trois cent quatre vingt dix jours. La nourriture que tu mangeras seras de vingt sicles par jour; tu en mangeras de temps à autre. L'eau que tu boiras aura la mesure d'un sixième de hin; tu boiras de temps à autre.»

  Les céréales mentionnées au verset 9 sont au nombre de six et sont assurément le symbole de la nourriture spirituelle, la nourriture qui a servi à nourrir le troupeau pendant 390 ans. Non seulement les six céréales sont un symbole de six types de Vérité, de doctrines données au troupeau pendant la période des 390 années, mais elles dénotent aussi le côté incomplet de la vérité, car c'est le chiffre 7 et non le chiffre 6, qui selon la Bible, dénote la plénitude. Elles représentent donc les doctrines publiées par les réformateurs:

  (1) la doctrine de la foi qui fit la dénomination Luthérienne; (2) Ia doctrine de l'Esprit qui fit la dénomination Presbytérienne; (3) la doctrine de la grâce: Méthodiste; (4)la doctrine du baptême: Baptiste; (5) la doctrine de la seconde venue de Jésus Adventiste du premier jour; (6) la doctrine de la purification du Sanctuaire et le Sabbat du septième jour: Adventiste du septième jour. (Toutes les autres sectes avec leurs additions, leurs omissions, et les déductions, sont des ramifications de ces six dénominations.)

  Quelqu'un pourrait faire ressortir le fait qu'il manque une dénomination parmi celles ici nommées, mais personne ne peut pratiquement pas faire valoir d'argument honnête contre le fait que ces six doctrines (céréales) sont les principales doctrines sur lesquelles le Protestantisme tout entier est bâti. Cependant qu'elles soient celles-là ou d'autres doctrines, le fait qu'il y ait seulement six, signifie qu'une septième doit être révélée. De plus, l'Inspiration dit que ces vérités devait être données avec parcimonie, au poids - non tout ce qui est lié au sujet - et la Chrétienté toute entière sait qu'il en à été ainsi.

  Ez. 4:12-15 – « Tu feras des gâteauxd'orge, que tu feras cuire en leur présence avec des excréments humains. Et l'Éternel dit: C'est ainsi que les enfants d'Israël mangeront leur pain souillé, parmi les nations vers lesquelles je les chasserai. Je dis: Ah! Seigneur Étemel, mon âme n'a point été souillée; depuis ma jeunesse jusqu'à présent, je n'ai pas mangé d'une bête morte ou déchirée, et aucune chair impure n'est entrée dans ma bouche. Il me répondit: Voici je te donnerai des excréments de bœuf au lieu d'excréments humains et feras ton pain dessus. »

  De même que le gâteau d'orge qui frappa et démolit la tente des Madianites était un symbole de l'aide divine qui serait accordée à Gédéon pour obtenir la victoire sur les Madianites, ainsi les céréales mangées sous forme de gâteaux d'orge veulent vraiment dire que les vérités acceptées venaient de l'Esprit, qu'elles étaient d' origine divine. Cependant, lors de leur préparation, et c'est là où se situe le côté déplaisant, car l'Inspiration souligne le fait qu'on devrait les faire cuire sur des excréments au lieu du bois, ce qui dénote avec force que ces vérités avaient été souillées par les hommes alors qu'ils les préparaient pour le troupeau. Ét que pourrait être la préparation si ce n'est les additions privés, les omissions, les perversions et les mauvais emplois par des hommes non inspirés qui prêchent du haut de la chair concernant ces sujets, et qui écrivent des pseudos vérités Bibliques qu'ils donnent au peuple?

  Il n'y a là aucun mystère, car l'on sait que des vents de doctrines soufflent de toute part, se contredisant les uns les autres, et ces vents de doctrines ne sauraient donc constituer la vraie Vérité Biblique. La partie la plus surprenante de tout cela est que l'Inspiration l'avait prévu depuis si longtemps et personne ne l'a découvert avant que l'Inspiration elle-même n'en fit la révélation.

  Il est vrai que Dieu ne rendpersonne responsable de cet état de chose car il déclare: « C'est ainsi que les enfants d'Israël mangeront leur pain souillé, parmi les nations vers lesquelles je les chasserai. » Éz. 4:13

  La prophétie déclare donc que telle à été la nourriture spirituelle avec laquelle le troupeau a été nourri pendant 390 années, les années pendant la Réformation. Et qui peut le nier? Quelle dénomination ne dispense encore à ses membres la Vérité non frelatée? Aucune déclare la prophétie car telle a été la nourriture pendant toute la période des 390 années. Ét s'ils ne reçoivent pas la nouvelle Vérité Inspirée d' origine céleste après les trois cent quatre vingt dix ans, alors ils se nourrirons d'une nourriture cuite sur des "excréments" et ils mourront avec elle.

  Je le dis à nouveau, et cela ne devrait pas être une surprise pour quiconque, car tout le monde sait qu'aucune dénomination ne s'entend sur des points de doctrine, par conséquent elles ne sauraient toutes avoir raison.

  La prophétie déclare donc que le monde Chrétien connaît cette pénurie des vérités même contaminées par les hommes et ce afin qu'il soit dans «l’étonnement », qu'il réalise sa pauvreté, son besoin d'une vérité pure, afin que lorsque l'Esprit de Vérité viendra fi trouve un écho dans le cœur des hommes, ou alors ils seront consumés dans leur iniquité.

  Afin de déterminer avec exactitude où commence la période des 430 années, nous devons dans un premier temps trouver l'année où cette période s'est terminée, l'année où Ezéchiel l'antitype se leva et commença à faire retentir l'avertissement, nous devons trouver l'année au cours de laquelle l'Esprit de vérité déroula le rouleau et amena une abondance de vérité Divinement inspirée, pure et non frelatée (non cuit sur les excréments). Ni au poids, ni à la mesure, -- les vérités qui nous permettent de nous réjouir à travers ces séries d'études que l'Association a publié si libéralement et fidèlement dans lesSalutations Pour Notre Temps et dans d'autres publications et qu'elle a distribué dans le monde entier comme des feuilles d'Automne. Un phénomène auquel I 'Église n'a jamais assisté autrefois! Et lorsque je dis comme des feuilles en Automne -- oui je veux dire exactement cela, oui des millions sont envoyées, à profusion parmi les Laodicéens, et ce sans engagement.

  Comme certains d'entre vous le savent déjà, ce message commença à se propager en 1930 D'où, si nous soustrayons 430 années de 1930, cela nous ramène à l'an 1500, l'époque où de Martin Luther reçut son appel, l'époque où il commença d'étudier la Bible, l'époque où il commença à se préparer pour l’œuvre de Réforme. Cela fut donc planifié par Dieu Lui-même et choisit pour l'époque d'Ézéchiel, tout cela pour votre bien et le mien. Comme Dieu est prévenant! et combien sommes nous indignes.

  Etant donné que la période des 430 années durant lesquelles nos péchés furent placés sur Ézéchiel, est passée, il s'ensuit donc que nous sommes responsables de nos péchés et non Ézéchiel, si maintenant nous refusons de prêter attention au message de l'heure et si nous ne parvenons pas à atteindre la «justification par la foi » nous serons tenus pour responsables et non Ezéchiel. Combien il est alors important, de ne pas négliger l'opportunité que nous avons maintenant d'accepter ce que Dieu envoie et de parvenir à la justification par la foi pour que nous recevions en récompense par la « justice de Christ ». Ce n'est qu'ainsi faisant nous pouvons espérer échapper aux armes de destructions des anges et vivre et régner avec le Christ pendant les mille ans.

  Selon cette prophétie fraîchement dévoilée, les Laodicéens n'auront pas une autre chance, il ne saurait y avoir d'autres opportunités pour les Laodicéens, La maison de Juda. Ce message destiné aux Laodicéens est par conséquent le dernier message, leur dernière chance! Espérant avec impatience de voir ce peuple à qui s'adresse cette purification, le prophète Ésaïe écrit: « Réveille-toi! réveille-toi! revêts ta parure, Sion! Revêts tes habits de fête, Jérusalem, ville sainte! Car il n'entrera plus chez toi ni incirconcis ni impur. Qu'ils sont beaux sur les montagnes, Les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie la paix! De celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie le salut! De celui qui dit à Sion: ton Dieu règne! » Es. 52:1,7.

  Puisque nous avons vu que les 430 années se sont achevées en 1930, il nous faut chercher à découvrir le point de départ des 390 années, ainsi que l'époque où ont commencé les 40 années de grâce. Afin de trouver cette date, nous devons soustraire 40 années de 1930, ce qui nous ramène à 1890. Quel événement marqua donc le commencement des 40 années? Juste ceci: La dénomination à l'époque rejeta entièrement le message qui devait révéler la vérité relative à la « justification par la foi » et la « justice de Christ », cette vérité même qui des années plus tard fut révélée de nouveau, la Vérité dont nous nous régalons aujourd'hui! Toute-fois, Dieu dans sa miséricorde, plaça leur iniquité sur le prophète Ézéchiel durant ces 40 années, il leur donna une chance par le biais de «la justification par la grâce» afin qu'ils aient maintenant l'opportunité d'entrer dans la «justification par la foi», et ainsi, qu'ils obtiennent la récompense qui est la « justice de Christ ».

  Nous voyons ici, que l'histoire se répète L'Israël d'antan, ayant écouté le mauvais rapport fait par les 10 espions, perdit la foi dans la puissance de Dieu, et ils retardèrent eux-mêmes leur entrée en Terre Promise de 40 ans.

  Remarquez qu'il en est de même de la Dénomination qui erra dans le désert pour ainsi dire de 1890 à 1930. Nous pourrions dire qu'ils ont été éprouvés. C'est ici que nous voyons clairement que la vie errante du désert n'était que le type. C'est ici que le type rencontre l'antitype. Vous remarquez que leur rejet de la justification par la foi ne signifiait pas que Dieu avait essuyé une défaite et que jamais plus il ne nous ramènerait cette même Vérité qui aurait pu être la leur il y a cela 40 ans.

  En outre, à l'instar des contemporains de Moïse qui refusèrent d'avancer par la foi et qui moururent dans le désert, ainsi les hommes dans les années 1888-1890 furent responsables d'avoir refuser d'avancer avec la Vérité, ils moururent avant que Dieu ne revienne une seconde avec cette Vérité. Finalement, de même qu'autrefois le second effort en vue de s'emparer du pays connut du succès aussitôt qu'Achan, le dernier pécheur à cette époque fut lapidé; ainsi le second effort à notre époque doit lui aussi, réussir sitôt que les Achans d'aujourd'hui auront été détruits par les Anges d'Ézéchiel neuf.

  Quel reproche à l'encontre des frères dirigeants! Quelle leçon pour nous! Ét combien petite est leur chance s'ils continuent aveuglément à résister. Les laïques cependant qui connaissent cette Vérité pourraient leur être d'un grand secours si au lieu de consentir à la demande déraisonnable de l'opposition qui exige qu'ils abandonnent l'étude des Ecritures sous peine de les radier, demanderaient à cette opposition quelque chose de mieux ou au moins une meilleure interprétation des Écritures en question, tout aussi raisonnable, au lieu d'abandonner ces études. C'est de la folie que de rejeter la vérité afin que votre nom soit maintenu dans Laodicée. Il vaut mieux accepter la Vérité et avoir votre nom retenu dans le Livre de Vie de l'Agneau.

  Je dis qu'il est stupide de rejeter la Vérité simplement sur les dires de quelqu'un, au lieu de se rapprocher de Dieu par la prière et d'agir en harmonie avec vos propres convictions, par l'Esprit qui conduit dans toute Vérité. Agir autrement c'est refuser toute relation personnelle avec le Ciel, et c'est mettre votre confiance en l'homme, c'est faire « de la chair votre appui. » És. 2:22. Ne laisser donc pas l'ennemi le soin de vous mettre au clair concernant la Vérité, particulièrement face au fait que l'opposition n'a rien de substantiel, rien d'autorisé ou d'officiel pour la remplacer. Il est insensé d'essayer d'établir la Vérité par l'esprit de l'opposition! Cela équivaudrait à demander son opinion à un politicien Républicain' sur votre désir de voter pour les Démocrates!  Se rapprocher de quelqu'un qui serait impartial, serait faire preuve de bon sens, mais il n'y aurait aucune raison d'aller vers une personne opposée à cette Vérité à l'instar des prêtres, des scribes, et des pharisiens a face aux enseignements de Christ.

  Si vous ne comprenez pas tous les points aussi clairement que vous l'auriez souhaité, pourquoi ne pas vous référer à l'Esprit de Prophétie? Permettez moi de vous lire quelques paragraphes:

  « ... Si un message vous est présenté et que vous ne comprenez pas, donnez-vous la peine d'entendre les raisons données par le messager, comparant les versets entre eux, afin que vous sachiez si oui ou non ils sont soutenus par la Parole de Dieu. Si vous pensez que les positions prises ne sont pas comme fondement la Parole de Dieu, si votre  position  ne  saurait  être  controversée, alors  produisez vos  arguments; car votre position ne saurait être ébranlée au contact de l'erreur. Il ne saurait y avoir de vertu ou de la maturité en maintenant une lutte perpétuelle dans l'ombre, fermant vos yeux de crainte que vous ne voyiez, fermant vos oreilles de crainte que vous n'entendiez, endurcissant votre cœur dans l'ignorance et dans l'incrédulité de peur d'humilié votre cœur et de reconnaître que vous avez reçu une lumière sur des points de vérité. » Counsels on sabbath School Work, p. 29

  « Beaucoup de vérités, précieuses, doivent jaillir de la parole de Dieu et que personne ne suppose qu'il doit dicter ce qui doit être ou pas présenter au peuple, dans les messages d'instruction que Dieu enverra, ainsi faisant ils éteindraient l'Esprit de Dieu. Quelque soit sa position, personne n'a le droit de cacher la lumière au peuple. Quand un message vient pour le peuple au nom du Seigneur, d'aucun ne peut s'excuser de l'examiner, personne ne peut se permettre de rester dans une attitude d'indifférence et de confiance en elle-même et dire: je connais la vérité, je suis satisfait de ma position, j'ai implanté mes bornes et je n'abandonnerai pas ma position, quoi qu'il en coûte. Je n'écouterai pas le message de ce messager, car je sais que cela ne peut être la vérité. C'est à cause de cette même situation que les églises populaires furent laissées en partie dans les ténèbres, et c'est pourquoi les messages venus du ciel ne purent les atteindre. » – Idem, p. 28

  « Il y a encore beaucoup de précieuses vérités qui doivent être révélées au peuple, à cette époque de péril et d'obscurité, mais c'est le but déterminé de Satan d'empêcher la lumière de la vérité de briller dans les cœurs des hommes. Si nous voulions la lumière qui nous a été offerte, nous devrions montrer notre désir de l'avoir en examinant diligemment la parole de Dieu. De précieuses vérités qui ont longtemps été dans l'obscurité doivent être révélées de telle sorte que leur valeur sacrée sera manifeste. Car Dieu glorifiera sa parole, qui apparaîtra dans une clarté jamais vue auparavant. Mais ceux qui professent aimer la vérité doivent bander leur force afin de comprendre les choses profondes de la parole de Dieu, afin que Dieu soit glorifié et que son peuple soit béni et éclairé. Avec des cœurs humbles, subjuguer par la grâce de Dieu; vous devriez arriver à sonder les Ecritures, préparés à accepter chaque rayon de lumière divine, et marcher dans la voie de la sainteté. » (Idem, p. 25)

  En outre, vous ne pouvez voir le monde entier en un clin d'œil. Vous ne voyez qu'une partie à la fois. De même vous ne pouvez espérer comprendre la Vérité en une seule fois, mais vous la découvrez petit à petit. Accrochez-vous à cette portion, et, alors que vous persévérez dans la prière et l'étude, tout vous apparaîtra d'une clarté semblable à celle du soleil, et vous commencerez à comprendre le sujet dans son intégralité.

  Mon Frère, Ma Sœur, ne laissez pas passer plus longtemps votre opportunité. Agissez maintenant et faites la paix avec Dieu. Eloignez vous des abominations, et prenez votre position à la droite du Seigneur si vous désirez sa bénédiction et sa vie pour l'éternité. « Aujourd'hui si vous entendez sa voix n'endurcissez pas votre cœur. » Hé. 4:7. Réalisez que Dieu lui-même est entrain de vous parler, ce ne sont pas des paroles humaines, ce ne sont pas des mythes, c'est un message qui est rester scellé durant des siècles et qui est maintenant révélé et qui vous est porté, un message aussi nouveau que les muguets couverts de la rosée de l'été.

  La partie la plus importante de cette étude, voyez-vous, est le fait que durant les 430 années--de 1500 à 1930, l'iniquité de tous fut mise sur le prophète de Dieu. Je déclare, qu'à cause de cette « Grâce » abondante qui a prédominé à travers toutes ces années, il nous est permis d'être ici aujourd'hui. Bien que les hommes aient bénéficié de la grâce de Dieu et qu'ils soient parvenus à penser que Dieu avait oublié la terre, qu'Il nous avait abandonné à notre volonté, nous laissant nous débrouiller au mieux de nos capacités, nous changerons tous d'avis lorsque l'avertissement de Dieu aura pris fin.

  Ainsi donc, les Laodicéens qui saisiront l'opportunité d'avoir part à cette fête composée de nourriture fraîche, non frelatée « la vérité au temps convenable », ces Laodicéens qui maintenant, lors du dernier appel de « la justification par la grâce » qui leur a déjà été donné, pourraient tous bénéficier de « la justification par la foi », qui sera récompensée par la « justice de Christ » est ainsi recevoir la couronne de la vie éternelle. Évidemment tous les autres auront à porter leur propre iniquité et payer leur propre pénalité. Ils devront périr.

  Nous pensons que nous n'avons besoin de rien il est vrai, mais Dieu qui  sait  vraiment  si  vous  avez  un  besoin  déclare  que vous  êtes «misérables, pauvres, aveugles, et nus » et que vous avez besoin de tout.

  Ne prêterez-vous pas attention à cet avertissement et oindre vos yeux avec le collyre afin de voir?

  Finalement quand le message d'avertissement aura atteint le peuple, alors ceux qui n'en n'auront pas bénéficié, qui ne se seront pas réformés, qui n'auront pas « soupiré et gémi à cause de toutes les abominations qui se commettent au milieu d'elle », alors, ceux-là ne parviendront pas à la  «justification par la foi » et se retrouveront sans le « sceau. » Ils devront par conséquent payer la pénalité de leurs péchés, périr par les armes de destruction des anges. (Lisez Ezéchiel 9, Témoignages vol. 1, pages 384, 385; Témoignages vol. 2, pages 73, 74)

  Manifestement, la maison de Juda, depuis 1930 a les mêmes besoins que la maison d'Israël après 1890. Ils ont tous besoin du message de l'heure, s’ils espèrent avoir une maison dans le royaume de Dieu. De plus, nous voyons clairement que ce que la maison de Juda n'a pas accompli après 1890, nous devons l'accomplir maintenant contre toute attente et en moins de temps.

  Les leçons qui sont enseignées dans ce chapitre sont les suivantes: Premièrement, il est indiqué que la période de la « justification par la grâce » est maintenant dans le passé que nous sommes arrivés à une époque où notre sécurité ne dépend de la pratique de la « justification par la foi » si nous espérons êtres récompensé par la « justice de Christ » et recevoir la couronne de la vie éternelle. La seconde leçon enseigne que l'église n'a pas encore toute la Vérité et que ce qu'elle possède, est contaminée, « cuit sur des excréments. » D'où le grand besoin de Vérité inspirée, venant du trône de Dieu, car par elle nous sommes sauvés, et sans elle nous sommes perdus.

Précédent
2ST38
Principes Fondamentaux Dʼeducation
Prochain
2ST40
Lʼeducation De La Jeunesse Chretienne Où Et Comment L’obtenir