Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Lʼhistoire Et La Prophetie, Les Commandements Et Les Lois – La Bible

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION

 

La Mauvaise et la Bonne Semence

 

  Je lirai dans « Les Paraboles de Jésus » en commençant par la page 53.

  P.J. p. 53 -  Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. » « Le champ, c’est le monde », dit le Christ. Nous devons comprendre qu’il s’agit de l’église du Christ dans le monde. Cette parabole est une description de ce qui touche au royaume de Dieu, de son œuvre pour le salut des hommes. Or, cette œuvre est accomplie par l’église. La bonne semence représente ceux qui sont nés de la parole de Dieu, de la vérité. L’ivraie représente une catégorie de personnes qui sont le fruit, l’incarnation de l’erreur ou de faux principes. « L’ennemie qui l’a semée, c’est le diable. » Ni Dieu ni les anges n’ont semé l’ivraie. C’est l’œuvre de Satan, l’ennemi de Dieu et de l’homme.

  Selon cette lecture, notre prière en cet après-midi sera que nous réalisons que Dieu au travers des serviteurs de son propre choix accomplit Son œuvre pour le salut des âmes, que ni Lui ni Ses anges n’ont semé d’ivraie, mais que Satan, l’ennemi de Dieu et de l’homme, sème l’ivraie. Prions, aussi, donc que nous-mêmes soyons de bonnes semences, ceux qui naissent de la Vérité, et non pas de la mauvaise semence, non, pas ceux qui sont les fruits de la chair, dépourvus de l’Esprit.

 

L'HISTOIRE ET LA PROPHETIE, LES COMMANDEMENTS ET LES LOIS - LA BIBLE

 

ÉTUDE PRÉSENTÉE PAR V.T. HOUTEFF MINISTRE DES ADVENTISTES DAVIDIENS DU 7e JOUR SABBAT 7 JUILLET 1948 CHAPELLE MONT CARMEL WACO, TEXAS

  Que la vie serait triste si l'histoire n'existait pas – s’il n’y avait aucun moyen possible de connaître le passé. Ce serait encore pire s’il n’y avait pas de prophétie – s’il n’y avait aucun moyen d’avoir une idée de ce que l’avenir  réserve. Mais de tout cela, le pire serait de n'avoir aucune lumière sur le présent.

  Permettez-moi d'illustrer cela. Supposez que vous devriez regarder par vos fenêtres vers l’Est et vers l’Ouest en même temps, et que vous verriez la terre éclairée sur des kilomètres à la ronde, voir à l'infini, mais que chez vous il n'y aurait aucune lumière! Supposez une fois de plus que vous vouliez partir en voiture quelque part, et que vous votre voiture soit inondée de lumière à la fois à l’arrière et à l’avant, mais que le moteur ne tournerait pas. De quelle utilité vous serait la lumière? A quoi vous serviraient les lumières? Vous vous retrouveriez exactement dans cette même situation difficile si vous compreniez l’histoire et que vous compreniez la prophétie, mais que vous ne sachiez rien à propos de votre propre condition spirituelle, que si vous ignoriez que le Diable serait en train de vous vaincre par ses traits enflammés. Ce serait comme si vous marchiez sur un pont, qui à votre insu serait en train de s’effondrer.

  Je sais que vous serez d’accord avec le fait qu’il est absolumentnécessaire de connaître et l’histoire et la prophétie, et qu’il est absolument nécessaire de connaître le passé et le futur. Mais cette connaissance en elle-même ne vous sera d’aucun profit si votre âme est en train de languir dans les ténèbres, si vous êtes spirituellement mort et que vous ne le savez pas; - non, ceci ne vous sera d’aucun profit, pas plus qu’une voiture qui serait inondée de lumière à l’avant et à l’arrière et dont le moteur serait mort. La vie pour votre âme et la lumière la plus proche de vos pieds sont par conséquent, de première importance. Et comment doit-on obtenir ces choses?  –

  La Bible, vous savez, se compose de trois parties: (1) l’Histoire, (2) les Commandements et les Lois, (3) la Prophétie. Les Psaumes et les Proverbes, de même que le Cantique de Salomon se situent dans ces mêmes catégories. L’Histoire raconte le passé, la Prophétie révèle l’avenir, mais l’observation des commandements et des lois apporte les bénédictions qui devraient êtres les nôtres aujourd’hui, elle illumine l’âme, et protège le corps.  En effet, Jésus dans les commandements et les lois est notre seul salut. Suis-je en train de dire la vérité? Voyons ce que Jésus Lui-même déclare à ce sujet:

  Ap. 22:16,13,14 – « Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l'étoile brillante du matin. Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville! »

  Mt. 5:17-22,27,28 – « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

  Comme vous le constatez, seulement ceux qui pratiquent les commandements de Dieu, peuvent entrer dans la Sainte Cité. Personne d’autre n’a ce privilège. Non, Jésus n’est pas venu pour apporter le crime et l’anarchie, mais plutôt pour apporter la justice et la paix en effaçant les péchés de tous ceux qui se repentent d’avoir violé la loi. Etre sauvé implique beaucoup plus que simplement L’appeler Seigneur et Sauveur et crier alléluia.

  « Ce ne sont pas tous ceux qui me disent Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume du ciel, mais celui qui fait la volonté de Mon Père qui est dans le ciel. Plusieurs me diront en ce jour-là, Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en Ton Nom? Et en Ton Nom  chassé des démons? Et en Ton Nom fait beaucoup d’œuvres merveilleuses? Et alors Je leur déclarerai, je ne vous ai jamais connus: retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. Par conséquent, quiconque entend ces paroles que je dis, et les mets en pratique, je le rendrai semblable à un homme sage qui a construit sa maison sur un rocher ». Mt. 7:21-24.

  Jésus a dit: « S’ils avaient cru en Moïse, ils m’auraient cru ». Jean 5:46. Croire en Moïse, c’est croire ce qu’il a écrit; croire en Jésus c’est croire ce qu’Il dit. Si vous ne pouvez croire en Moïse, alors vous ne pouvez croire en Jésus. Jusqu'à quel point croirons-nous? – Jésus répond: « O gens sans intelligence, et lents  à croire tout ce dont les prophètes ont parlé ». Lu. 24:25. Si nous devons croire à tout croire, alors lisons tout dabord --

  Mal. 4:4,5 – « Souvenez-vous de la loi de Moïse Mon serviteur, que je lui ai commandée en Horeb pour tout Israël, avec les statuts et les jugements. Voici, je vous enverrai Elie le prophète avant le jour grand et terrible du Seigneur. »

  Il est évident que vous savez que les chapitres 3 et 4 de Malachie parlent prophétiquement au peuple d’aujourd’hui, au peuple juste avant le jour grand et terrible, au peuple à qui le prophète Elie antitype est envoyé. Et quel est le sage conseil que donne le Seigneur par Malachie? – Il dit, «Souvenez-vous de la loi de Moïse Mon serviteur ». Quelle loi? La loi « des lois et des jugements » que le Seigneur a commandée « en Horeb ». Puisqu’il s’agit d’un conseil véritable que Dieu adresse à Son peuple d’aujourd’hui, nous ferions bien de réétudier cette loi de Moïse, et nous en souvenir, car nous ne pouvons ne pas tenir compte de Son conseil et espérer cependant Ses bénédictions.

  D’une manière générale, la loi de Moïse est composéede trois parties. La première est la loi Cérémonielle, la loi du temple – la loi relative au sacrifice. Il est certain qu’aujourd’hui nous   ne saurions l’observer, sauf dans l’antitype, car elle était l’ombre des choses à venir, particulièrement le premier avènement du Christ. Ainsi en est-il que si nous avions vécu à l’époque de l’Ancien Testament et que nous aurions négligé de nous conformer à la loi et au système des sacrifices de l’époque des, nous aurions alors démontré de cette façon que nous ne croyions pas en  Christ Qui devait venir. Puisque nous vivons donc à l’ère Chrétienne, observer la loi et le système des sacrifices dans le type serait faire preuve d’incrédulité dans le Christ Qui est déjà venu.

  Etant donné que cette loi fut clouée à la croix (Col. 2:14), nous n’avons pas besoin, et nous ne devons pas l’observer aujourd’hui.

  La deuxième partie de la loi de Moïse, est la loi par laquelle Israël devait gouverner son peuple, la loi civile ou judiciaire, - la loi qui définit quelle sanction le gouvernement devrait appliquer à ceux qui sont surpris dans le vol, le crime, ou autre chose semblable. Or, puisque nous en tant que Chrétiens nous ne possédons pas de gouvernement, mais que nous retrouvons encore sous les gouvernements des nations d’aujourd’hui, il ne nous est d’ailleurs pas demandé individuellement ou en tant que groupe d’appliquer la loi judiciaire de Moïse.

  Par conséquent la seule loi de Moïse que l’on pourrait nous exhorter à nous souvenir, est la troisième partie de sa loi: la loi morale, qui se compose des choses qui nous concernent en tant qu’individus, ces choses que nous devons accomplir en tant que personnes, les choses  qui mènent à la perfection notre caractère, les choses qui font de nous un peuple particulier. Nous avons par conséquent besoin de rechercher et de faire les choses qui se trouvent dans la loi morale de Moïse – « Les commandements, les lois et les jugements » Deut. 5:31.

  Pour sélectionner ces principes moraux essentiels parmi les choses qui appartiennent au système des sacrifices et au système judiciaire, la méthode la plus sûre est de consulter le livre du Deutéronome. Ce livre est le résumé de toutes les lois et de tous les statuts dont Moïse a parlé à l’ancien Israël, elles sont ses dernières paroles.

  Nous commencerons avec sa prédiction concernant notre propre situation, de notre séjour dans la terre des Gentils, tel qu’il se présente aujourd’hui, la certitude du fait que nous sommes inclus dans les conseils des Ecrits de Moïse.

  De. 4:26-31 – « J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre, -vous disparaîtrez par une mort rapide du pays dont vous allez prendre possession au delà du Jourdain, vous n'y prolongerez pas vos jours, car vous serez entièrement détruits. L'Éternel vous dispersera parmi les peuples, et vous ne resterez qu'un petit nombre au milieu des nations où l'Éternel vous emmènera. Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d'homme, du bois et de la pierre, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir. C'est de là aussi que tu chercheras l'Éternel, ton Dieu, et que tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme. Au sein de ta détresse, toutes ces choses t'arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l'Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix; car l'Éternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t'abandonnera point et ne te détruira point: il n'oubliera pas l'alliance de tes pères, qu'il leur a jurée. »

  Ici Moïse  prédit la désintégration du Royaume que l’on espérait alors, et la dispersion du peuple d’Israël à travers les nations, la situation précise dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Il y a aussi prédit notre visitation dans les derniers jours,  c’est à dire à notre époque - l’époque pendant laquelle nous nous retrouverons en tant que Chrétiens, fugitifs et pécheurs parmi les nations, l’époque où nous serons visités où nous par l’Inspiration et pendant laquelle où il nous est conseillé de « nous tourner vers le Seigneur », d’être obéissants à Sa voix ». Et si nous obéissons, il nous écoutera et nous sauvera.

  Par conséquent, nous devrions maintenant prêter l’oreille à sa voix, et quelque soit Ses ordres  nous devons les accomplir, si nous voulons que sa bénédiction repose sur nous.

  Souvenez-vous qu’anciennement nous avons perdu le Royaume pour avoir désobéi à Ses commandements et à Ses statuts, et il est certain qu’il ne nous y ramènera pas aussi longtemps que nous négligerons de prendre garde à Sa voix. Et voici la voix qui aujourd’hui résonne  à vos oreilles, une voix aussi forte que celle qui résonna aux oreilles du peuple, à l’époque de Moïse:

  De. 5:11-21 – « Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu: c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos. Honore ton père et ta mère, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné, afin que tes jours se prolon- gent et que tu sois heureux dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. Tu ne tueras point. Tu ne commettras point d'adultère. Tu ne déroberas point. Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

  Deut. 6:5,8 – « Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. »

  Deut. 7:6,12,15 – « Car tu es un peuple saint pour l'Éternel, ton Dieu; l'Éternel, ton Dieu, t'a choisi, pour que tu fusse un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. Si vous écoutez ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l'Éternel, ton Dieu, gardera envers toi l'alliance et la miséricorde qu'il a jurées à tes pères. L'Éternel éloignera de toi toute maladie; il ne t'enverra aucune de ces mauvaises maladies d'Égypte qui te sont connues, mais il en frappera tous ceux qui te haïssent. »

  Selon ces versets, la plupart de nos maladies sont causées par la désobéissance. Et le fait même qu’il y ait tant de maladies à notre époque constitue en soi une évidence que le monde est en train de récolter une pleine moisson à cause de sa désobéissance. Par conséquent, plus nous continuerons dans nos péchés, plus notre situation empirera.

  Deut. 10:12,13,19,20 – « Maintenant, Israël, que demandede toi l'Éternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Éternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme; si ce n'est que tu observes les commandements de l'Éternel et ses lois que je te prescris aujourd'hui, afin que tu sois heureux? Vous aimerez l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte. Tu craindras l'Éternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t'attacheras à lui, et tu jureras par son nom. »

  Deut. 11:26-28 – « Vois, je mets aujourd'hui devant vous la bénédiction et la malédiction: la bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l'Éternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour; la malédiction, si vous n'obéissez pas aux commandements de l'Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que je vous prescris en ce jour, pour aller après d'autres dieux que vous ne connaissez point.

  Deut. 12:32 – « Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les choses que je vous ordonne; vous n'y ajouterez rien, et vous n'en retrancherez rien. »

  Deut. 14:3 – « Tu ne mangeras aucune chose abominable.»

  Deut. 18:10-12 – « Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. »

  Deut. 22:5-11 – « Une femme ne portera pointun habillement d'hom- me, et un homme ne mettra point des vêtements de femme; car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel, ton Dieu. Si tu rencontres dans ton chemin un nid d'oiseau, sur un arbre ou sur la terre, avec des petits ou des œufs, et la mère couchée sur les petits ou sur les œufs, tu ne prendras pas la mère et les petits, tu laisseras aller la mère et tu ne prendras que les petits, afin que tu sois heureux et que tu prolonges tes jours. Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu'un. Tu ne sèmeras point dans ta vigne diverses semences, de peur que tu ne jouisses ni du produit de ce que tu auras semé ni du produit de la vigne. Tu ne laboureras point avec un bœuf et un âne attelés ensemble. Tu ne porteras point un vêtement tissé de diverses espèces de fils, de laine et de lin réunis ensemble.

  Dans cette liste particulière relative aux commandements et aux lois, vous réalisez que Dieu est précis sur ce que Son peuple porte et sur ce qu’il mange. Il s’attend à ce que son peuple se montre bon envers les animaux. Il veut qu’il veille à ne pas laisser de pièges pour que celui qui n’en a pas connaissance n’y ne tombe ou pour que personne ne soit blessée d’aucune manière. Le peuple de Dieu doit aussi cultiver conformément à sa Sagesse s’il veut que Dieu bénisse son travail, et s’il veut obtenir la santé à partir de la nourriture qu’il mange.

  Deut. 23:19-23 – « Tu n'exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. Tu pourras tirer un intérêt de l'étranger, mais tu n'en tireras point de ton frère, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession. Si tu fais un vœu à l'Éternel, ton Dieu, tu ne tarderas point à l'accomplir: car l'Éternel, ton Dieu, t'en demanderait compte, et tu te chargerais d'un péché. Si tu t'abstiens de faire un vœu, tu ne commettras pas un péché. Mais tu observeras et tu accompliras ce qui sortira de tes lèvres, par consé- quent les vœux que tu feras volontairement à l'Éternel, ton Dieu, et que ta bouche aura prononcés.

  Deut. 24:6,10-15 – « On ne prendra point pour gage les deux meules, ni la meule de dessus; car ce serait prendre pour gage la vie même. Si tu fais à ton prochain un prêt quelconque, tu n'entreras point dans sa maison pour te saisir de son gage; tu resteras dehors, et celui à qui tu fais le prêt t'apportera le gage dehors. Si cet homme est pauvre, tu ne te coucheras point, en retenant son gage; tu le lui rendras au coucher du soleil, afin qu'il couche dans son vêtement et qu'il te bénisse; et cela te sera imputé à justice devant l'Éternel, ton Dieu. Tu n'opprimeras point le mercenaire, pauvre et indigent, qu'il soit l'un de tes frères, ou l'un des étrangers demeurant dans ton pays, dans tes portes. Tu lui donneras le salaire de sa journée avant le coucher du soleil; car il est pauvre, et il lui tarde de le recevoir. Sans cela, il crierait à l'Éternel contre toi, et tu te chargerais d'un péché.

  Ici il est demandé au peuple de Dieu de ne pas engager ses ressources ou ses outils (ne pas prendre en gage, ni la meule du dessous, ni la meule du dessus) qui lui permettent de gagner sa vie. Et ils ne doivent pas se montrer exigeants envers leurs frères pauvres. Ils ne doivent pas recueillir les biens par la force et ils ne doivent pas payer en retard au pauvre son salaire.

  Deut. 25:4,13-16 – « Tu n'emmuselleras point le bœuf, quand il foulera le grain. Tu n'auras point dans ton sac deux sortes de poids, un gros et un petit. Tu n'auras point dans ta maison deux sortes d'épha, un grand et un petit. Tu auras un poids exact et juste, tu auras un épha exact et juste, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. Car quiconque fait ces choses, qui- conque commet une iniquité, est en abomination à l'Éternel, ton Dieu.

  Deut. 27:17,21,24,26 – « Maudit soit celui qui déplace les bornes de son prochain! -Et tout le peuple dira: Amen! Maudit soit celui qui couche avec une bête quelconque! -Et tout le peuple dira: Amen! Maudit soit celui qui frappe son prochain en secret! -Et tout le peuple dira: Amen! Maudit soit celui qui n'accomplit point les paroles de cette loi, et qui ne les met point en pratique! -Et tout le peuple dira: Amen!

  Deut. 28:1-4,6,15,22,27,35 – « Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu: Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies. Tu seras béni à ton arrivée, et tu seras béni à ton départ. Mais si tu n'obéis point à la voix de l'Éternel, ton Dieu, si tu n'observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd'hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage: Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs. Ta corbeille et ta huche seront maudites. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites. Tu seras maudit à ton arrivée, et tu seras maudit à ton départ. L'Éternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu'à ce que tu sois détruit, jusqu'à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t'aura porté à m'abandonner. L'Éternel attachera à toi la peste, jusqu'à ce qu'elle te consume dans le pays dont tu vas entrer en possession. L'Éternel te frappera de consomption, de fièvre, d'inflammation, de chaleur brûlante, de dessèchement, de jaunisse et de gangrène, qui te poursuivront jusqu'à ce que tu périsses. L'Éternel te frappera de l'ulcère d'Égypte, d'hémorroïdes, de gale et de teigne, dont tu ne pourras guérir. L'Éternel te frappera aux genoux et aux cuisses d'un ulcère malin dont tu ne pourras guérir, il te frappera depuis la plante du pied jusqu'au sommet de la tête. »

  Ces versets se passent de commentaires. Les exigences sont claires pour tous.

  Deut. 30:15 – « Vois, je mets aujourd'hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. »

  1 Jean 1:4-6 – « Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite. La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

  Jacques 2:19,20 – « Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite. La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

  « Votre obéissance à « tous les commandements, à toutes les lois et aux jugements » de la loi morale de Moïse, remarquez, est l’évidence que vous êtes nés de nouveau, que vous avez été revêtus de la puissance d’en haut, que vous êtes à même de choisir le bien et de refuser le mal, que vous êtes les enfants de Dieu. L’observation des commandements et des lois dans le Seigneur, est donc la lumière et le bouclier de votre vie. C’est le signe extérieur que par la vie du Christ vous avez vaincu l’Ennemi de votre âme et de votre corps. Ce système d’adoration donc, est vraiment la Justification par la foi qui fait entrer la justice de Christ dans le peuple de Dieu. Ecoutons donc, les oreilles grandes ouvertes la cloche du crieur:

  Esa 52:1,7 – «  Réveille-toi, réveille-toi, revêts ta force, ô Sion, revêts tes beaux vêtements, O Jérusalem, la ville sainte: car désormais n’entreront plus chez toi l’incirconcis et l’impur… Qu’ils sont beaux sur les montagnes les pieds de celui qui apporte  de bonnes nouvelles, qui publie la paix, qui apporte de bonnes nouvelles de bien, qui publie le salut, qui dit à Sion, Ton Dieu règne! ».

  Nath 1:15 – « Voici sur les montagnes les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui PUBLIE la paix! O Juda, célèbre tes fêtes solennelles, accomplis tes vœux: car le MECHANT ne passera plus par toi, il est complètement SUPPRIME ».

  Ici par les deux prophètes Esaïe et Nahum, la Parole prophétique de Dieu déclare clairement  que lorsque nous verrons ces bonnes nouvelles publiées par celui dont on voie les pieds sur les montagnes (et ceci s’accomplit en ce moment pour la première fois depuis que les prophètes ont écrit), cela doit être un signe annonçant que les méchants, les transgresseurs des lois de Moïse, seront bientôt retranchés du peuple de Dieu.

  Et maintenant, puisque vous avez le privilège d’entendre toutes ces choses, «vous êtes heureux», dit le Seigneur, «pourvu que vous les pratiquiez ». Job 13:17. 

  Pour résumer notre étude, j’aimerais que vous considériez avec sérieux cette illustration. Regardez-la, mémoriser-la et étudiez-la pendant votre temps libre. Oui soyez convaincus par la vérité que j’ai essayé de vous présenter, car elle est votre vie, votre prospérité, votre santé, et votre bonheur, votre éternité.

Précédent
2ST36
La Democratie, Le Communisme, Le Catholicisme Ou Le Protestanstisme Quel Sera Le Prochain A Gouverner Le Monde ?
Prochain
2ST38
Principes Fondamentaux Dʼeducation