Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Les Puissants Esaü Et Les Jacob Non Pretentieux

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE

Le Test du Disciple

 

  Je lirai dans Une Vie Meilleure en commençant à la page 167.

  V.M. p. 167 : « Une simple adhésion de principe est sans valeur. ... Toute croyance qui ne conduit pas à l'obéissance n'est que présomption. L'apôtre Jean dit : « Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui ». Que nul ne s’imagine que des interventions providentielles des manifestations miraculeuses prouvent l'authenticité de ses opinions ou de ses œuvres. Lorsque d’aucuns parlent avec légèreté de la Parole de Dieu et mettent leurs impressions, leurs sentiments ou leur conduite au-dessus de l'idéal divin, nous pouvons en conclure que la lumière n'est pas en eux.

  « L'obéissance est le critère d’une religion. C'est notre fidélité dans l'observation des commandements qui prouve la sincérité de notre amour. Lorsque la doctrine que nous avons acceptée nous aide à vaincre le péché nous purifie et porte en nous les fruits de la sainteté, nous pouvons avoir la certitude qu’elle vient de Dieu. Quand notre vie respirera la générosité, la bonté, la tendresse, la sympathie, quand notre cœur se réjouira de faire le bien, quand nous chercherons la gloire du Christ et non la nôtre, alors nous saurons que notre foi est authentique. « Si nous gardons ses commandements, par là nous saurons que nous l'avons connu. »

  Prions pour une puissance qui permettra de refuser d'être des hypocrites et de passer de personnes qui se déclarent simplement disciples à d'authentiques disciples du Christ, vivant comme II a vécu et travaillé : l'essence même du Christianisme.

 

LES PUISSANTS ESAÜ ET LES SIMPLES JACOB

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 14 JUIN 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS


  Nous étudierons le soixante-sixième chapitre d'Esaïe. Dans ce chapitre le Seigneur parle à deux groupes de serviteurs : les serviteurs de la période qui précède la purification du sanctuaire (Dan. 8 : 14) – qui précède le Jugement des Vivants, la purification de l'église (Testimonies, vo1.5, p.80), l'époque où ils sont trouvés « frappant » leur compagnons de service, mangeant et buvant avec les ivrognes. Les autres serviteurs sont ceux qui restent après la purification du sanctuaire. Pour entendre ce que l'Eternel a à dire à Ses premiers serviteurs, alors que l'heure de la purification approche, nous débuterons l'étude avec les deux premiers versets du chapitre.

  Esa. 66 : 1, 2 - « Ainsi parle l'Éternel : Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Où est la maison que vous m’aviez bâti, et où est le lieu que vous m’aviez donné pour demeure ? Toutes ces choses, ma main les a faites, et toutes ont reçu l'existence, dit l'Éternel. Voici sur qui je porterai mes regards : sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu, sur celui qui craint ma parole. » (Version King James).

  En disant : « Le ciel est Mon trône, et la terre est Mon marchepied, » en réalité le Seigneur affirme qu'Il n'a pas abandonné la terre ; et bien que Son trône soit au ciel, Ses pieds sont toujours sur la terre, et qu'Il s'intéresse toujours à Son peuple. Mais les questions : « Où est la maison que vous m'avez bâtie ? Et où est le lieu de Mon repos ? » révèlent tristement que l'œuvre a été négligée et que ni une maison ni un lieu de repos n'ont été préparés pour Dieu. La déclaration du Seigneur qui suit confirme encore davantage ce fait, car Il réaffirme que les choses qu'Il a trouvées étaient seulement des choses qui ont toujours existées, que Sa propre main, pas la main de Ses serviteurs a créé.

  Puis, en disant : « Voici sur qui je porterai mes regards sur celui qui souffre et qui a l'esprit contrit, qui tremble à Ma Parole, » Dieu fait savoir de façon positive que Ses serviteurs infidèles sont déchargés de Son œuvre et que d'autres, les serviteurs pauvres, qui ont l'esprit contrit et qui tremblent à Sa parole ont pris leur place, que ce que les premiers serviteurs n'ont pas fait les derniers le feront. En même temps, Il accuse les premiers serviteurs de se sentir riche en esprit et de n'avoir besoin de rien de plus ; de ne pas craindre Sa Parole. Par conséquent, les serviteurs qui doivent Lui construire une maison et Lui faire un lieu de repos sont des hommes à l'esprit pauvre et contrit ; des hommes qui tremblent à Sa Parole ; des hommes qui ne sont pas orgueilleux et vantards, mais qui sont enseignables et attentifs à Sa Parole ; des hommes pénitents et qui se voient ayant besoin de tout, plutôt que n'ayant besoin de rien. Finalement, le Seigneur déclare avec colère :

  Versets 3, 4 - « Celui qui immole un bœuf est comme celui qui tuerait un homme, celui qui sacrifie un agneau est comme celui qui romprait la nuque à un chien, celui qui présente une offrande est comme celui qui répandrait du sang de porc, celui qui brûle de l'encens est comme celui qui adorerait des idoles ; tous ceux-là se complaisent dans leurs voies, et leur âme trouve du plaisir dans leurs abominations. Moi aussi, je me complairai dans leur infortune, et je ferai venir sur eux ce qui cause leur effroi, parce que j'ai appelé, et qu'ils n'ont point répondu, parce que j'ai parlé, et qu'ils n'ont point écouté ; mais ils ont fait ce qui est mal à mes yeux, et ils ont choisi ce qui me déplaît. »

  Quelque soit la qualité ou l'importance des sacrifices, aussi longtemps que nous servons Dieu selon notre propre voie, nos dons et nos sacrifices sont une abomination à Ses yeux. Les propres voies de l'homme doivent être abandonnées s'il doit faire la paix avec Dieu, même si c'est la tâche la plus difficile dont il faut faire face.

  Il n'y a aucun doute au fait que maintenant Dieu a envoyé ce message d'avertissement à Ses serviteurs infidèles imbus de leur importance, bien qu'ils n'entendent pas et n'entendront pas. Ayant dit ce qu'Il voulait leur dire, Il se tourne maintenant vers Ses serviteurs nouvellement embauchés.

  Versets 5, 6 - « Écoutez la parole de l'Éternel, vous qui craignez sa parole. Voici ce que disent vos frères, qui vous haïssent et vous repoussent à cause de mon nom : Que l'Éternel montre sa gloire, et que nous voyions votre joie ! Mais ils seront confondus. Une voix éclatante sort de la ville, une voix sort du temple. C'est la voix de l'Éternel, qui paie à ses ennemis leur salaire. »

  Certains ont déjà fait l'expérience d'être physiquement jetés hors des églises pour aucune autre raison que d'avoir lu La Verge du Berger et d'avoir dit « je crois ce qu'Il dit. » Bien entendu, c'est incroyable que des hommes agissent comme des démons. Néanmoins, c'est ainsi, et Dieu Lui-même rend témoignage contre leurs pratiques démoniaques. Nous ne nous apitoyons pas sur nous-mêmes et nous ne sommes pas du tout en colère contre nos adversaires, mais nous sommes tristes de leur aveuglement, leur misère, leur pauvreté et de leur nudité spirituels, car nous savons la joie à venir sera notre partage, et la douleur et la honte et les grincements des dents seront le leur. Nous savons cela aussi sûrement que Jacob savait que Dieu était avec lui dans la fuite loin de la face d'Esaü.

  Toutefois, les Esaü d'aujourd'hui ne savent pas cela. Non, ils ne le savent pas plus que l’Esaü d’antan ne connaissait la vision nocturne de Jacob quand il vit l'échelle qui s'étendait du Ciel au lit mouillé de rosée de Jacob.

  S’il y a une partie de la Bible qui soit devenue Vérité présente, Esaïe 66 : 5 en est certainement une. Par conséquent, il y a une voix de la ville et une voix du temple qui se fait entendre et qui est contre nous, mais la voix de l'Eternel, le message d'aujourd'hui c'est ce qui compte et c'est ce qui rétablit toutes choses. Avez-vous peur d'être rejeté ? Où tremblerez-vous à la Parole de Dieu ? Maintenant vous devez faire votre choix contre l'opposition si vous comptez être dans le Royaume éternel.

  Verset 7 - « Avant d'éprouver les douleurs, elle a enfanté ; avant que les souffrances lui vinssent, elle a donné naissance à un fils. »

  Accoucher avant d'être en travail, avant que les douleurs ne viennent, pour une femme est une chose incroyable : un miracle. Et c'est exactement ce qui arriva à l'église quand le Seigneur naquit dans la mangeoire de Bethléem. L'église ne connaissait pas le jour de sa visitation et bien qu'elle n'éprouvait pas le besoin d'un Sauveur (n'était pas en travail), cependant, elle donna naissance à un enfant. Mais, selon le verset qui suit l'église aujourd'hui expérimentera même un plus grand miracle que celui de l'église à l'époque du Christ.

  Verset 8 - « Qui a entendu une chose pareille ? Qui a vu de telles choses ? Fera-t-on qu'un pays enfante en un seul jour ? Une nation naîtra-t-elle en une fois ? Car aussitôt que Sion a été en travail, elle a enfanté ses fils. » (Version d’Arby).

  L'église est maintenant remplie d'ivraie, de mauvais poissons et de boucs. Il est difficile de trouver les saints. Néanmoins, elle enfantera d'un seul coup une multitude de convertis que nul ne peut compter. La Dénomination ne croit pas à cela ; non, pas plus que les Juifs ne croyaient que le Sauveur était né dans la mangeoire, pas plus qu'ils ne s'attendaient à ce que les hommes pécheurs de Galilée prennent la place des prêtres pieux et des dirigeants religieux hauts placés de cette époque, pas plus qu'ils ne pensaient que les Gentils partageraient les promesses faites à Israël. La Dénomination d'aujourd'hui pense également que demain sera comme aujourd'hui et que le Seigneur Dieu a pour toujours laissé les hommes pour qu’ils fassent comme bon leur semble. Elle ne sait pas que le Seigneur est en train de prendre les rênes dans Ses Propres Mains (Testimonies to Ministers, p.300). Elle pense toujours qu'elle est riche et qu'elle s'est enrichie (Vérité), et qu'elle n'a besoin de rien. Toutefois, l'église verra l'accomplissement de toutes les promesses. Elle verra que ces textes ne sont pas dans la Bible simplement pour remplir l'espace. Aussitôt qu'elle sera ainsi en travail et sentira son besoin, aussitôt son parvis sera rempli de saints et son œuvre terminée.

  Verset 9 - « Ouvrirais-je le sein maternel, pour ne pas laisser enfanter ? dit l'Éternel ; Moi, qui fais naître, empêcherais-je d'enfanter ? dit ton Dieu. »

  Le Seigneur aurait-il fait ses promesses s'Il n'était pas en mesure de les accomplir ? C'est la grande question à laquelle vous et moi sommes confrontés. Et commencerait-Il quelque chose s'Il ne peut pas l'exécuter et l'achever ? Vous ne devez pas traiter ces questions à la légère, car vos réponses détermineront votre destinée.

  Versets 10 - 14 - « Réjouissez-vous avec Jérusalem, faites d'elle le sujet de votre allégresse, vous tous qui l'aimez ; tressaillez avec elle de joie, vous tous qui menez deuil sur elle ; afin que vous soyez nourris et rassasiés du lait de ses consolations, afin que vous savouriez avec bonheur la plénitude de sa gloire. Car ainsi parle l'Éternel : Voici, je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent débordé, et vous serez allaités ; Vous serez portés sur les bras, et caressés sur les genoux. Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai ; vous serez consolés dans Jérusalem. Vous le verrez, et votre cœur sera dans la joie, et vos os reprendront de la vigueur comme l'herbe ; L'Éternel manifestera sa puissance envers ses serviteurs, mais il fera sentir sa colère à ses ennemis. »

  Il nous est dit ici que seuls ceux qui portent le deuil pour Jérusalem, ceux qui prient pour l'établissement de Son trône antitype de David, et du Royaume, se réjouiront avec elle. Eux et seulement eux profiteront de l'abondance de sa gloire. Personne d'autre ne partagera sa paix et sa gloire abondantes. Non, aucun autre ne sera caressé sur ses genoux. Les pécheurs ne seront pas consolés dans Jérusalem, et leur tiédeur deviendra brûlante et les fera courir vers les collines et rochers des montagnes (Apo. 6 : 14-17).

  Versets 15 - 17 - « Car voici, l'Éternel arrive dans un feu, et ses chars sont comme un tourbillon ; Il convertit sa colère en un brasier, et ses menaces en flammes de feu. C'est par le feu que l'Éternel exerce ses jugements, c'est par son glaive qu'il châtie toute chair ; et ceux que tuera l'Éternel seront en grand nombre. Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, au milieu desquels ils vont un à un, qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l'Éternel. »

  Après que Dieu ait fait tout ce qu'Il pouvait pour diriger les pas de Ses serviteurs, quand il n'y aura « plus aucun remède, » alors à ce moment, la rétribution Divine sera infligée. Ceux qui continuent à marcher dans leurs propres voies se retrouveront alors dans le sentier large où il n'y a aucune miséricorde Divine ou le Vengeur de la justice se fait sentir.

  Ce sont ceux qui se sanctifient et se purifient eux-mêmes dans le jardin derrière un arbre (derrière le dirigeant), c'est à dire, ils prétendent être très religieux dans leurs lieux de rassemblement, confiant que le ministre les conduira directement au Royaume. Ils se livrent à la consommation des viandes interdites et en même temps prétendent avec vantardise être sanctifiés et purifiés. Cependant, ils apparaissent à l'Eternel comme des sépulcres blanchis, pleines de chair pourrie, comme des coupes qui sont propres à l'extérieur, mais sont souillés à l'intérieur.

  Versets 18, 19 - « Je connais leurs œuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations et toutes les langues ; elles viendront et verront ma gloire. Je mettrai un signe parmi elles, et j'enverrai leurs réchappés vers les nations, à Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l'arc, à Tubal et à Javan, aux îles lointaines, qui jamais n'ont entendu parler de moi, et qui n'ont pas vu ma gloire ; et ils publieront ma gloire parmi les nations. »

  Ce que l'Eternel est sur le point d'accomplir ne se fera pas en secret. Ce n'est pas une chose imaginaire enveloppée de mystère qui doit être élucidée, mais c'est un acte clair et manifeste devant toutes les nations.

  Maintenant, pour leur propre destruction, les hommes maintiennent que c'est un massacre spirituel, (Qu'est-ce qu'un massacre spirituel ? - Personne ne sait.) bien qu'on peut voir clairement que c'est le Jugement des Vivants. Le fait que pendant plus d'un siècle la Dénomination a enseigné que le Jugement des Morts doit séparer les bons d'avec les méchants (l'ivraie du blé), leurs arguments insensés prouvent maintenant que non seulement ils en sont ignorants, mais qu'ils sont mêmes si aveugles (Apo. 3 : 17) que même après avoir été enseigné et avoir montré ce que c'est, ils ne peuvent pas le voir. Bien qu'ils prétendent savoir que le Jugement doit séparer le blé de l'ivraie, le bon du mauvais que c'est la purification du sanctuaire qui consiste à effacer les noms des méchants et les péchés des saints, ils n'admettent pas que cet acte étrange de Dieu ne soit rien de moins que le Jugement des Vivants dans la maison de Dieu (1 Pie. 4 : 17), la purification du sanctuaire (Dan. 8 : 14), la purification de l'église (Testimonies, vol. 5, p.80), la purification du temple (Mal : 3 : 1-3).

  N'essayez plus de vous consoler vous-mêmes en disant que ce massacre du Seigneur est quelque chose d'imaginaire ou qu'il aura lieu après la fin du temps de grâce. Maintenant, préparez-vous, sinon vous tomberez. Ne permettez à aucun homme de détourner votre attention de cela.

  Le verset que nous venons de lire explique que Dieu enverra les « réchappés » de l'épée de l'Eternel vers les nations qui n'ont pas entendu parler de Lui ni vu Sa gloire et ils publieront Sa gloire parmi les nations ; ils amèneront à la maison de l'Eternel tous ceux qui seront sauvés. Lisons ici les paroles exactes de l'Eternel :

  Versets 20, 21 - « Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, en offrande à l'Éternel, sur des chevaux, des chars et des litières, sur des mulets et des dromadaires, à ma montagne sainte, à Jérusalem, dit l'Éternel, comme les enfants d'Israël apportent leur offrande, dans un vase pur, à la maison de l'Éternel. Et je prendrai aussi parmi eux des sacrificateurs, des Lévites, dit l'Éternel. »

  Maintenant, en vue du fait que ceux qui échappent au massacre de l'Eternel sont envoyés comme missionnaires, prédicateurs et pasteurs vers toutes les nations et les peuples qui ne connaissent pas encore Dieu et Son évangile ; il n'y a que cette conclusion : le massacre a lieu parmi le peuple de Dieu ; c'est le Jugement des Vivants dans la « maison de Dieu » (1 Pie. 4 : 17) ; les bergers sont tués, car ils ont maintenu les brebis loin des verts pâturages du Seigneur (Vérité présente) ; les laïcs fidèles prennent leurs places ; que l'église alors « pure comme le soleil, belle comme la lune, mais terrible comme des troupes sous sa bannière, » « s’avançant dans le monde en vainqueur et pour vaincre. » C'est ainsi que s'achève l'œuvre de l'évangile et que le monde méchant est amené à sa fin.

  « Seuls ceux qui auront résisté à la tentation avec la force du Tout-Puissant pourront participer à la proclamation du message [le message du Troisième Ange] quand il deviendra un Grand Cri. » - The Review and Herald, 19 nov. 1908.

  « … Nous avons été enclins à penser que là où il n'y a pas de ministres fidèles, il ne saurait y avoir de vrais Chrétiens ; mais tel n'est pas le cas. Dieu a promis que là où les bergers ne seraient pas fidèles, qu'Il prendrait Lui-même soin du troupeau. Dieu n'a jamais confié l'entière responsabilité du troupeau aux agents humains. Mais, les jours de la purification de l'église arrivent à grand pas, Dieu aura un peuple pur et vrai. Lors du puissant criblage qui doit bientôt avoir lieu, nous serons mieux à même de mesurer la force d'Israël. Les signes révèlent que les jours approchent où le Seigneur manifestera qu'Il a Son van à la main, et qu’Il purifiera totalement Son aire. » Testimonies, vol. 5, p.80.

  Verset 22 - « Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l'Eternel, ainsi subsisteront votre semence et votre nom. »

  Avec ce verset, l’Inspiration commence maintenant à révéler les choses qui auront lieu sur la terre renouvelée.

  Verset 23 - « A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l'Éternel. »

  Le Sabbat, voyez-vous est aussi éternel que la terre. Non seulement il doit être observé maintenant, mais même après que cette terre maudite à cause du péché soit renouvelée. Et non seulement le peuple de Dieu devrait se rencontrer chaque Sabbat dans la maison de Dieu, mais ils continueront à le faire joyeusement durant l'éternité.

  Verset 24 - « Et quand on sortira, on verra les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; et ils seront pour toute chair un objet d’horreur. » (Version d’Arby).

  Bien que beaucoup n'étudient pas les versets précédents de ce chapitre, beaucoup discutent souvent sur les deux derniers versets. Pour certains, ils veulent dire qu'il y aura un tourment éternel. Mais, le texte soutient-il une telle pensée ? - Non, il ne le fait pas. La définition de « cadavres » est « corps sans vie. » Et le prophète Malachie dit : « Car voici, le jour vient, brûlant comme un four ; et tous les orgueilleux, et tous ceux qui pratiquent la méchanceté seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit l'Eternel des armées, de manière à ne leur laisser ni racine, ni branche. Et pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice ; et la guérison sera dans ses ailes ; et vous sortirez, et vous prospérerez comme des veaux à l'engrais. Et vous foulerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je ferai, dit l'Eternel des armées. » Mal. 4 : 1-3.

  Les cadavres en premier lieu et les cendres des serviteurs infidèles à la fin étant sous les pieds des saints ne peuvent guère indiquer que les infidèles sont poussés dans le « feu de l'enfer » pour y vivre éternellement. En outre, puisque la vie éternelle est donnée seulement aux justes, alors les méchants doivent recevoir la mort éternelle. Par ailleurs, la « seconde mort » (Apo. 20 : 14) ne peut signifier « seconde vie. »

  La théorie du tourment éternel a été tiré superficiellement de la déclaration : « leurs vers ne mourront pas. » « Leurs vers, » les vers qui se bourre de leurs cadavres ne peut cependant vraiment pas signifier les âmes des personnes. Du moins, il ne peut pas signifier pareille chose pour celui qui creuse profondément à la source du salut, et qui peut penser et raisonner pour lui-même. Une telle personne lit entre les lignes et remarque le sens global de chaque mot. Si « ver » veut dire quelque chose, alors il veut dire que le ver se nourrit des cadavres, que c'est l'agent qui réduit les constituants du cadavre en leurs éléments d'origine. En effet, « les vers ne mourront pas, » ils accompliront certainement leur œuvre de consommation ; ils ramèneront le cadavre à la poussière « car tu es poussière » dit les Ecritures « et tu retourneras à la poussière. » Gen. 3 : 19. Ce sont ces agents de désintégration, les vers consommateurs, qui ne mourront pas. En outre, il nous est dit que « l'âme qui pêche c'est celle qui mourra. » (Ezéch. 18 : 4).

  Nous voyons clairement que la prédication des souffrances éternelles dans le feu de l'enfer plutôt que de la mort éternelle est suggérée par des hommes peu scrupuleux soi-disant appelés gagneurs d'âmes qui s'efforcent de faire entrer les gens dans l'église par la peur. Mais s'ils savaient que seuls ceux qui sont nés de nouveau au travers de l'amour de la Vérité seront autorisés à entrer dans la Sainte Cité ; s'ils savaient que ceux qui doivent être effrayés en seront exclus, s'il savaient que le droit d'y entrer n'est pas accordé à quiconque qui pratique un mensonge, s'ils connaissaient toutes ces choses de tout leur cœur, ils auraient peut-être cessé de prêcher la vie éternelle dans le feu de l'enfer, et  commenceraient à prêcher l'amour éternel de la Vérité. Maintenant terminons notre étude en lisant l'appel final du Seigneur :

  « Veillez donc ; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient. Mais sachez ceci, que si le maître de la maison eût su à quelle heure que le voleur devait venir, il eût veillé, et n'eût pas laissé percer sa maison.

  « C'est pourquoi, vous aussi, soyez prêts ; car l'heure que vous ne pensez pas, le .fils de l'homme vient. Qui donc est l'esclave fidèle et prudent, que son maître a établi sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur nourriture solide au temps convenable ? Bienheureux est cet esclave-là que son maître, lorsqu'il viendra, trouvera faisant ainsi. En vérité, je vous dis qu'il l'établira sur tous ses biens. 

  « Mais si ce méchant esclave-là dit en son cœur : Mon maître tarde à venir, et qu'il se mette à battre ceux qui sont esclaves avec lui, et qu'il mange et boive avec les ivrognes, le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu'il n'attend pas, et à une heure qu'il ne sait pas, et il le coupera en deux et lui donnera sa part avec les hypocrites : là seront les pleurs et les grincement de dents. » Matthieu 24 : 42-51. (Version d’Arby). 

  Il n'y a qu'un choix juste que vous devez faire c'est de rompre avec la compagnie des puissants Esaü et de vous joindre aux simples Jacob, chargés de Vérités.

. . .

. . .

Précédent
1ST44
Ce Que Lʼon Acquerra Avant Et Apres Le Renouvellement De La Terre (Esaie 65)
Prochain
1ST46
Les Serviteurs De Dieu À Lʼépoque Du Rassemblement