Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Les Fruits De Celui Qui Est Oint

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE

Désireux D’Utiliser Notre Volonté

 

  Je lirai dans le livre Une Vie Meilleure, en commençant à la page 164 le premier paragraphe.

  V.M. p.164 : « Pas de victoire possible sans la prière constante et sincère, sans l’humilité et la défiance de soi. Notre volonté ne sera pas contrainte à collaborer avec les agents divins : elle devra le faire volontairement. Si l’influence du Saint-Esprit nous était imposée avec une puissance cent fois plus grande, nous ne deviendrons pas de meilleurs chrétiens et le pouvoir de Satan sur nous n’en serait pas brisé. … Notre volonté doit se conformer à la volonté de Dieu. Nous ne pouvons de nous-mêmes soumettre nos intentions, nos désirs, nos inclinations à cette volonté : mais nous pouvons souhaiter être rendus capable de le faire. Alors Dieu accomplira son œuvre en nous. …. Un grand nombre d’hommes, attirés par la beauté du Christ et la gloire du ciel, reculent cependant devant les conditions nécessaires pour les posséder. … Le renoncement à leur propre volonté, à leurs entreprises favorites, demande un sacrifice devant lequel ils hésitent, faiblissent. Finalement ils retournent en arrière. « Beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas. »

  Quel sera notre sujet de prière pour ce soir ? Souvenons-nous que la seule barrière entre nous et Dieu c’est le moi, et que Dieu ne nous contraindra jamais à venir à Lui. Demandons-Lui la puissance pour utiliser la grâce qu’Il nous a si librement offerte. Dieu n’aurait pas fait de nous des agents moraux libres s’Il ne s’attendait pas à ce que nous ne fassions usage de notre volonté. Nous devrions Lui demander de nous aider à être « désireux d’utiliser notre volonté » et ensuite de joindre notre volonté à La sienne et ainsi « travailler à notre salut. » Nous avons besoin de la force de Dieu pour résister à tout mal, pour vaincre le monde comme Jésus a vaincu.

 

LES FRUITS DE CELUI QUI EST OINT

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 17 MAI 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

  Nous étudierons le chapitre soixante et un d’Esaïe en commençant par le premier verset.

  Esa. 61 : 1, 2 – « L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi, parce qu’Il M’a oint pour annoncer aux humbles une bonne nouvelle ; Il M’a envoyé pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance, pour publier une année de grâce de l’Eternel, et un jour de vengeance de notre Dieu, pour consoler tous les affligés. »

  Ce sont les deux versets que Jésus a lus, tandis qu’il se tenait debout dans la synagogue de la ville de Nazareth, le lieu où il grandit. Il fit la lecture de ces deux versets et s’est ensuite assis sans faire aucun commentaire. Comme Ses auditeurs étaient toujours dans la stupeur se demandant pourquoi Il avait lu ces versets et s’était ensuite assis sans ajouter un mot, Jésus se leva à nouveau et dit « Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture que vous venez d’entendre est accomplie. »

  La raison donnée pour expliquer pourquoi la puissance de l’Esprit reposait sur Lui, c’est que le Seigneur Dieu l’avait oint pour prêcher de bonnes nouvelles aux humbles, ceci implique que si le Seigneur ne l’avait pas oint pour prêcher, l’Esprit du Seigneur n’aurait pas reposé sur Lui. De plus, il fut oint pour prêcher aux humbles, à ceux qui ne sont pas autosuffisants, qui n’ont pas une haute opinion d’eux-mêmes, mais qui sont humbles et qui sont enseignables ; l’autre classe ne pouvait pas être enseignée. Il devait consoler tous les affligés, panser les cœurs brisés, proclamer la liberté aux captifs (pas de les libérer immédiatement). Bien entendu, « l’année de grâce du Seigneur » c’est l’époque où le texte de l’Ecriture s’accomplit, l’époque où il est descellé et proclamé. Ceux qui n’y prêtent pas garde seront balayés au « jour de vengeance. » Ce furent les bonnes nouvelles pour lesquelles Jésus fut oint. L’incrédulité et l’indifférence à l’égard de la Vérité révélée sont une insulte à Dieu et un péché contre le Saint-Esprit Qui conduit dans toute la Vérité.

  Toutefois, nous ne devrions pas conclure que le chapitre entier fut accompli à ce moment-là, simplement parce que le Sauveur a prêché ces deux versets où que ces deux versets ne pourront pas s’accomplir à nouveau au moment où le reste du chapitre s’accomplira. Puisque le même Esprit reposait sur les Apôtres - sur ceux qui proclamèrent le message du Seigneur à cette époque, aussi il doit être de même aujourd’hui, à l’époque où le chapitre entier s’accomplit.

  Voici le devoir de ceux qui proclament le message de ce chapitre :

  Verset 3 – « Pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner la beauté au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, afin qu’on les appelle des arbres de justice, une plantation du Seigneur, pour servir à Sa gloire. »

  La charge de l’Esprit c’est d’améliorer les conditions spirituelles de ceux qui gémissent en Sion, l’église : pour leur donner la beauté au lieu de la cendre (pour la repentance et l’humilité), une huile de joie au lieu du deuil (la Vérité Présente qui éclaire avec plein d’espoir le reste du chemin) et des vêtements (le caractère) de louange, afin qu’ils soient comme des ornements vivants de justice, une création nouvelle de Dieu, pour servir à Sa gloire.

  Ici, nous voyons que la création originelle de Dieu qui fut perdue à cause du péché sera restaurée. Maintenant, c’est le jour favorable pour ouvrir votre cœur, pour recevoir la Vérité Présente, pour recréer et restaurer ce qui fut perdu à cause du péché.

  Verset 4 – « Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines, ils relèveront d’antiques décombres, ils renouvelleront des villes ravagées, dévastées depuis longtemps. »

  Ce sont ceux qui ont été rendus beaux et joyeux, qui sont revêtus de louange et qui deviennent des arbres de justice - le plant du Seigneur. Ses serviteurs triomphants, les Esdras et les Néhémie d’aujourd’hui dans la bouche desquelles il n’y a point de mensonge, doivent restaurer toute chose.

  Verset 5 – « Des étrangers seront là et feront paître vos troupeaux, des fils de l’étranger seront vos laboureurs et vos vignerons. »

  Bien entendu, les étrangers mentionnés ici, ne sont pas étrangers au Royaume de Dieu, mais à la nation ; ils ne sont pas liés par le sang à Juda et Israël, ils ne sont pas de la souche de Jacob, ils ne font pas partie des 144 000 qui se tiennent en premier sur le Mont Sion, mais, ils sont avec eux.

  Verset 6 – « Mais vous, on vous appellera Sacrificateurs de l’Eternel, on vous nommera les Ministres de notre Dieu ; vous mangerez les richesses des nations, et vous vous glorifierez de leur gloire. »

  Dans le Royaume de Juda antitype à venir, il y aura deux groupes de personnes : les pasteurs et les laïcs.

  Nous voyons à partir de ces textes des Ecritures que le Royaume de Dieu, l’église purifiée, libérée de l’ « ivraie » est une chose réelle. Ce n’est pas quelque chose d’imaginaire, de mousseux flottant et perdu dans l’espace, mais bien réel sur la terre.

  Verset 7 – « Au lieu de votre opprobre, vous aurez une portion double ; au lieu de l’ignominie ils seront joyeux de leur part ; ils possèderont ainsi le double dans leur pays, et leur joie sera éternelle. »
Ces ministres de Dieu auront une portion double à cause de l’opprobre qu’ils ont enduré, toute cette joie sera leur part. Êtes-vous disposés à souffrir pour l’amour du Christ ? Êtes-vous ou n’êtes-vous pas comme ceux qui cherchent la joie et l’amitié du monde et qui tôt ou tard devront se trouver dans un grand désappointement ? Croyez ! C’est tout.

  Verset 8 – « Car Moi l’Eternel j’aime la justice, je hais la rapine pour les holocaustes ; et je leur donnerai leur récompense dans la Vérité, et je traiterai avec eux une alliance éternelle. » (Version King James).

  La justice et l’équité c’est la devise de Dieu pour toutes Ses créatures. La déclaration : « Je hais la rapine pour les holocaustes » implique que des choses aussi inconvenantes se pratiquent aujourd’hui parmi Son peuple. A ce propos, il y a quelques années, j’ai entendu un certain membre d’église dire qu’il avait gagné un peu d’argent dans une sorte de jeux d’argent et comme sa conscience lui reprochait de garder la somme, il la donna comme offrande à Son église ! J’ai entendu aussi plusieurs dire qu’ils travaillent le Sabbat, mais qu’ils retournent à l’église ce qu’ils gagnent le Sabbat ! Ces incidents peuvent servir d’exemples qui montrent comment le peuple de Dieu est insensé et peu éduqué dans les choses de Dieu. En Lui apportant de telles offrandes, ils font de Dieu un joueur de jeux d’argent et non un observateur du Sabbat, et au même moment ils s’imaginent qu’ils sont en train de lui faire une grande faveur.

  La promesse de Dieu à son peuple est : « Je dirigerai leur œuvre avec vérité, et je traiterai avec eux une alliance éternelle. » Remettons-nous en question Sa capacité à accomplir ces versets et en même temps espérons-nous qu’Il nous donne une maison dans Son Royaume ?

  Verset 9 – « Leur race sera connue parmi les nations, et leur postérité parmi les peuples ; tous ceux qui les verront reconnaîtront qu’ils sont une race bénie de l’Eternel. »

  Quelle espérance bénie ! Quelle puissance pour sauver jeunes et vieux et pour rendre leurs noms mondialement connus ! Pour parvenir à une telle gloire, les personnes subiraient presque n’importe quelle torture connue de l’homme. Cependant, Dieu vous demande seulement de croire et de vous conformer à Sa Parole, - oui, c’est tout.

  Le Christianisme doit devenir une chose réelle, si réelle que les Païens reconnaîtront que de tels Chrétiens ne peuvent être que le plant de l’Eternel, et que seule la puissance de Dieu peut effectuer un tel changement dans le cœur humain, et faire dire à Ses Saints :

  Verset 10 – « Je me réjouirai en l’Eternel, mon âme sera ravie d’allégresse en mon Dieu ; car Il m’a revêtu des vêtements du salut, car il m’a couvert du manteau de la délivrance, comme le fiancé s’orne d’un diadème, comme la fiancée se pare de ses joyaux. »

  En effet, ce chapitre du prophète Esaïe doit amener « un réveil et une réforme » tel qu’il n’y eut jamais de semblable depuis le commencement du péché. A Dieu ne plaise qu’aucun de nous ne rate l’expérience et les bénédictions attachées à ce réveil et à cette réforme.

  Verset 11 – « Car comme la terre fait éclore sont germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi l’Eternel fera germer la Justice et la louange en présence de toutes les nations. » (Version King James).

  Grâce à la semence de la Vérité dans le cœur le peuple de Dieu fera cette expérience aussi naturellement que la terre fait germer et porter du fruit la graine qui y est jetée. En effet, ceci c’est la « justice du Christ », non pas la puissance des hommes.

  En résumant cette étude, nous avons appris que les fruits de Celui qui est oint sont les suivants :

  Le fait que Jésus fut oint pour annoncer de bonnes nouvelles, des nouvelles, grâce auxquelles Il devait ouvrir la porte de la prison du péché, pour panser les blessures du peuple de Dieu, pour proclamer une année de grâce du Seigneur, pour consoler les affligés, et pour donner à tous l’opportunité d’échapper « au jour de vengeance » ; que parce qu’Il fut ainsi oint, Il fut capable de consoler les affligés de Sion, de donner la beauté au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, et le don de la louange au lieu d’un esprit abattu, afin qu’on les appelle « des arbres de justice, » et que Dieu soit ainsi glorifié ; que grâce au don de l’Esprit Son peuple sera capable de reconstruire des lieux dévastés depuis longtemps ; que ceux qui sont appelés maintenant doivent être les ministres de Dieu « et ils mangeront les richesses des Gentils » et se glorifieront en eux, et des « étrangers » seront leurs bergers et leurs « vignerons » ; qu’alors leur opprobre et leur confusion se changeront en une joie éternelle ; que comme Dieu hais la rapine Il dirigera leur œuvre avec Vérité et traitera une alliance éternelle avec ceux qui le connaissent ; que leur postérité sera connue parmi les Gentils et parmi les peuples et ils reconnaîtront que Dieu a béni Son peuple ; que parce que Celui qui est Oint a revêtu Son peuple de vêtements de salut, et d’un manteau de justice, le témoignage de Ses enfants sera : « Je me réjouirai grandement en l’Eternel et que comme la fiancée se pare de ses joyaux, ainsi les ornements spirituels donnés au travers de ces dons amèneront le « réveil et la réforme » ; et comme la nature fait porter du fruit à la semence jetée en terre, ainsi Celui qui est Oint fera germer la justice et la louange devant les nations.

  « Des provisions suffisantes ont été faites pour tous ceux qui entreprennent sincèrement, sérieusement et de façon attentionnée l’œuvre de parfaire la sainteté dans la crainte de Dieu. Grâce à Christ, force, grâce et gloire ont été pourvues et sont apportées par le ministère des anges à ceux qui sont héritiers du salut. Nul n’est si bas, si corrompu, si vil qu’il ne puisse trouver en Jésus, qui est mort pour lui, force, pureté et justice, s’il se détourne de ses péchés, cesse sa conduite d’iniquité et se tourne de tout son cœur vers le Dieu vivant. Il attend pour leur enlever leurs vêtements tâchés et pollués par le péché, et pour les revêtir de la robe blanche, éclatante de la justice. Et Il les fera vivre et non mourir. En lui, ils peuvent croître. Leurs branches ne se dessécheront ni ne se flétriront. S’ils demeurent en Lui, ils peuvent tirer de lui sève et aliment, être remplis de Son Esprit, marcher comme Il a marché, vaincre comme Il a vaincu, et être élevé à Sa droite » Testimonies, vol.2, p.453. 

 

IL Y A UNE LARGESSE DANS LA MISERICORDE DE DIEU

 

Il y a une largesse dans la miséricorde de Dieu
Comme la largesse de l’étendue de la mer ;
Il y a une bonté dans Sa justice,
Qui est plus que la liberté.


Le pécheur est bien accueilli,
Et le juste reçoit davantage de grâce,
Avec le Sauveur, il y a la miséricorde
Dans Son sang il y a la guérison.


Car l’amour de Dieu est plus large
Que la mesure de l’esprit de l’homme
Et le cœur de l’Eternel
Est des plus merveilleux.


Si notre amour était seulement plus simple
Nous Le prendrions au mot
Et nos vies seraient toute la lumière du soleil
Dans la douceur de notre Dieu

                                                                         - Frederick W. Faber

.

. . .

Précédent
1ST40
Sion A La Hauteur De Sa Gloire
Prochain
1ST42
La Recompense De Sion Et Lʼeffort Du Dieu Tout-Puissant