Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Les Enfants De La Femme Sterile Sont Plus Nombreux Que Les Enfants De La Femme Qui Enfante

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE

 

  Je lirai dans Une Vie Meilleure à la page 161, commençant par le dernier paragraphe.

  V.M., page 161 - « La voie des perfides est rude, » mais les voies de la sagesse « sont des voies agréables et tous ses sentiers sont paisibles. » Chaque acte d'obéissance à Christ, ou de renoncement personnel accompli en son nom, chaque tentation vaincue marque un pas en avant vers la gloire de la victoire finale. Si nous prenons Jésus-Christ comme guide, Il nous conduira en sûreté. …

  « Le chemin sera peut-être rude, bordé de précipices à droite et à gauche et l'ascension pénible. Harassés, soupirant après le repos, nous plierons parfois sous le poids de la fatigue. Mais, avec Jésus, nous pourrons poursuivre la lutte ; Il renouvellera notre courage, nous servira de guide et nous mènera sûrement au but. »

  Selon la lecture nous devons prier pour la sagesse et la détermination pour marcher dans les voies de l'Eternel, Ses voies seules sont plaisantes et paisibles. Quand nous devons nous refuser quelque chose, ou quand nous devons endurer une épreuve pour obtenir une victoire sur la tentation nous devons penser que ce sont des étapes vers la victoire finale. Et nous devrions voir que vivre la vie de péché c'est vivre dans la ravine, où nous nous trouvons naturellement dès la naissance. Pour vivre au sommet de la montagne « le Royaume » on doit gravir la route abrupte et ardue de la montagne. Gravir la route peut sembler ardue, mais après que la dernière étape ait été franchie et le sommet de la montagne atteint, il y a de la joie et de la consolation, de la confiance et de la victoire qu'aucun langage ne peut décrire. 

      

Copyright, Réimprimé en 1953,

Tous Droits Réservés

à V.T. HOUTEFF

 

 

LES ENFANTS DE LA FEMME STERILE SONT PLUS NOMBREUX QUE LES ENFANTS DE LA FEMME QUI ENFANTE

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT, 03 MAI 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS


  Avant de commencer notre étude d'Esaïe 54 verset par verset, nous lirons le premier verset.

  Esaïe 54 : 1 - « Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantes plus ! Fais éclater ton allégresse et ta joie, toi qui n'as plus de douleurs ! Car les fils de la délaissée seront plus nombreux que les fils de celle qui est mariée, dit l'Éternel. »

  Deux femmes sont mises en évidence ici : l'une est stérile l'autre ne l'est pas. La femme stérile est encouragée à faire éclater son allégresse, car il lui est promis d'avoir plus d'enfants que la femme qui a des enfants. Pour savoir qui sont ces femmes, tournons nous vers le quatrième chapitre de Galates.

  « Car il est écrit qu'Abraham eut deux fils un de la femme esclave, et un de 1a femme libre. Mais celui de l'esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. Ces choses sont allégoriques ; car ces femmes sont deux alliances. L'une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c'est Agar. » Gal. 4 : 22-24.

  L'Apôtre Paul nous rappelle qu'Abraham eut deux femmes et deux fils. Nous connaissons tous l'histoire : quand Dieu appela Abraham à quitter son pays pour un pays inconnu Dieu promit de lui donner un fils. Quelque chose comme 25 années s'écoulèrent et l'arrivée du fils n'était toujours pas en vue. Sarah avait alors 90 ans (Gen. 17 :17). Pendant ces années où Abraham et Sarah attendaient un fils, Agar devint la femme d'Abraham et par elle Ismaël naquit. Sarah par conséquent, est la femme délaissée (mise de côté), et Agar est celle qui a un mari. En conséquence, Esaïe 54 : 1 parle allégoriquement de ces deux femmes et de leurs enfants. Au sujet de l'allégorie l’Apôtre explique de quoi il s'agit :

  « Car cette Agar, c'est le mont Sinaï en Arabie, et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants. Mais la Jérusalem d'en haut est libre, c'est notre mère à tous. » Gal. 4 : 25-26.

  Agar symbolise Jérusalem, la ville des Juifs, ceux nés selon la chair, alors que Sarah symbolise la Jérusalem future la ville de ceux qui sont « nés de nouveau » les enfants de la promesse.

  « Car il est écrit : Réjouis toi stérile toi qui n'enfantes point ! Eclate et pousse des cris, toi qui n'as pas éprouvé les douleurs de l'enfantement ! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux que les enfants de celle qui était mariée. Pour vous frère, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse ; et de même qu'alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l'Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. Mais que dit l'Ecriture ? Chasse l'esclave et son fils, car le fils de l'esclave n'héritera pas avec le fils de la femme libre. C'est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l'esclave, mais de la femme libre. » Gal. 4 : 27-31.

  L'Inspiration fait clairement ressortir qu’allégoriquement Agar et son fils Ismaël représentent l'Eglise dans la période de l'Ancien Testament, et que Sarah et son fils Isaac représentent l'Eglise dans la période du Nouveau Testament. En effet, les membres de l'église de l'Ancien Testament étaient faits selon la chair, car elle était constituée de ceux qui étaient nés de la souche de Jacob ; mais les membres de l'église du Nouveau Testament, spécialement ceux projetés ici sont des personnes qui ont été convertis à Christ par l'Esprit de Vérité. Et comme il fut impossible pour Isaac de naître par la seule volonté de 1a chair, ainsi est-il tout aussi impossible pour ces enfants de l'Esprit de Vérité de naître par la volonté des hommes.

  La raison pour laquelle Dieu retarda l'accomplissement de Sa promesse à Sarah est par conséquent très évidente : au travers de la vie de la famille d'Abraham Il écrivait, à la fois l'histoire et la prophétie. En retardant la naissance d'Isaac II causa la naissance d'Ismaël. Par conséquent, Ismaël le type des Hébreux, les enfants selon la chair précéda Isaac, le type des Chrétiens, les enfants selon la promesse.

  Cependant notre plus grand intérêt est de connaître l'époque à laquelle Esaïe 54 trouve son entier accomplissement et la génération à laquelle cette prophétie allégorique s'applique spécialement, de savoir si elle fut écrite pour le profit de l'église Chrétienne primitive, pour l'église du Moyen Age, ou pour l'église à notre époque. Puisque aucun écrivain du Nouveau Testament ne fait de commentaire sauf sur le premier verset d'Esaïe 54, il est évident que le chapitre ne fut pas écrit spécialement pour le peuple de cette époque. De plus, le verset 14 prouve davantage l'époque à laquelle la prophétie s'applique.

  « Tu seras affermie par la justice ; bannis l'inquiétude car tu n'as rien à craindre, et la frayeur car elle n'approchera pas de toi. » Esa. 54 :14.

  La promesse à cette dernière section de l'église Chrétienne c’est qu'elle sera éloignée de l'oppression (elle ne sera pas gouvernée par un autre peuple) ; que la frayeur ne s'approchera pas d'elle et qu'elle n'aura pas lieu de craindre. En vu du fait que l'église jusqu'ici n'a jamais été libérée de ces choses, la logique veut qu'elle doive encore réaliser ces promesses. Par conséquent, la génération à laquelle ce chapitre s'adresse, l'église qui doit recevoir ces promesses n'est pas dans le passé, mais dans le futur. Et le fait que l'Inspiration dévoile maintenant pour la première fois ces promesses longtemps cachées et les portent à notre attention font d'elles « la nourriture solide au temps convenable, » la vérité est évidente : après que cette annonce ait accompli son œuvre, l'église doit bientôt rentrer dans cette glorieuse période de temps. De plus, le verset 15 dit :

  « Voici, ils se rassembleront assurément, cela ne viendra pas de Moi, ils se ligueront contre toi et tomberont à cause de toi. » Verset 15. (Version King James).

  Ici, elle est avertie que ses ennemis se rassembleront contre elle, mais cela ne viendra pas de l'Eternel. Par conséquent, ils ne prospéreront pas mais tomberont à cause d'elle. Ses ennemis ne pourront plus jamais emmener aucun de ses membres en captivité, les emprisonner, les jeter dans les flammes de feu, ni dans les fosses aux lions : elle ne verra plus jamais les Assyriens ou les Chaldéens prospérer contre elle, elle n'aura plus à souffrir des persécutions de la part des Juifs et de la part des Romains. Tous ces évènements sont maintenant dans le passé et quand ils se reproduiront ils n'auront pas d'effet sur elle.

  « Voici, j'ai crée l'ouvrier qui souffle le charbon au feu, et qui fabrique une arme par son travail ; mais j'ai crée aussi le destructeur pour la briser. Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Eternel, tel est le salut qui leur viendra de Moi dit l'Eternel. » Versets 16, 17.

  Jusqu'ici, les épées forgées contre l'église prospéraient, mais ici l'église dans la prophétie sera protégée. Et étant entièrement dans la main de Dieu elle condamnera par la Vérité et la justice quiconque s'élèvera en jugement contre elle. Notre existence et notre succès dans l'œuvre de Dieu, par conséquent, n'est plus un mystère : la Prophétie indique clairement que beaucoup s'élèveront contre nous, mais aucun n'a prospéré et aucun ne prospéra. Dieu qui a créé l'ouvrier et le destructeur pour détruire, est tout aussi capable de créer la paix et la sécurité. L'Esprit de Prophétie réitère ceci.

  « Lorsque ceux-ci fuyaient les villes et les villages, ils étaient poursuivis par les méchants qui cherchaient à les faire mourir. Mais les épées dont ils allaient se servir se brisaient et n'avaient pas plus de pouvoir que des fétus de paille. Les anges de Dieu protégeaient les saints. Comme ils criaient jour et nuit pour obtenir la délivrance. Leurs cris parvinrent jusqu'aux oreilles du Seigneur. » Premiers Ecrits pages 284, 285.

  « … Mais si Son peuple reste séparé et distinct du monde comme une nation qui pratique la justice, Dieu sera leur défense et aucune armes forgées contre elles n'auront d'effet. » Testimonies, vol.5, page 601.  

  La leçon est claire : l'église est en train de sortir d’une période et est en train de rentrer dans une autre. Elle est à l'aube d'un nouveau jour. Sa gloire doit maintenant se manifester et sa grande œuvre s'achever et tous ses enfants (une grande foule) sauvés. Au lieu que ses ennemis triomphent d'elle, elle doit triompher d'eux.

  Puisque l'église, dans son ensemble est représentée ici à la fois par la mère et les enfants, nous devrions savoir quelle partie de l'église est représentée par la mère et quelle partie par les enfants.

  D'après le verset 17, le chapitre conclut que « les serviteurs de l'Eternel, » ceux qui amènent les convertis, constituent la mère et leurs convertis les laïcs, constituent les enfants.

  Que signifie le fait qu'elle soit dans les douleurs de l'enfantement ? Pour trouver la réponse tournons nous vers Galates 4 : 19 : « Mes enfants, pour qui j'éprouve de nouveau les douleurs de l'enfantement jusqu'à ce que Christ soit formé en vous … » Ceux pour qui l'Apôtre Paul œuvrait pour leur apporter la connaissance de l'Eternel, il dit qu'il était dans les douleurs de l'enfantement pour eux jusqu'à ce que Christ soit formé en eux, jusqu'à ce qu'ils soient pleinement convertis à Christ - nés de nouveau.

  Maintenant que nous comprenons l'allégorie de ces deux femmes et de leurs enfants et également l'époque pour laquelle Esaïe 54 fut écrit, nous étudierons brièvement le chapitre verset par verset dans tous ses détails autant que Dieu le permet.

  Esa. 54 : 2, 3 « Elargis l'espace de ta tente ; qu'on déploie les couvertures de ta demeure : ne retiens pas ! Allonge tes cordages, et affermis tes pieux: Car tu te répandras à droite et à gauche ; ta postérité envahira des nations ; et peuplera des villes désertes. »

  Tous ces termes : élargis, déploie, ne retiens pas, allonge affermis - signifient faire tout ce qui est possible pour faire amplement face à la situation, construire des logements pour un plus grand nombre de convertis, de faire tout ce qui est possible maintenant afin que quand vous vous répandrez à droite et à gauche, quand la multitude de convertis entrera en masse, vous ne soyez pas confus et incapable de les loger. Ne décevez pas le peuple. Et de plus l'Eternel assure que : « ta postérité envahira des nations, et peuplera des villes désertes. » La prophétie par conséquent nous amène à l'époque de la restauration de toutes choses. (Matt. 17 : 11).

  Verset 4 - « Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; ne rougis pas, car tu ne seras point déshonorée. Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage. »

  Oui, elle est rassurée à nouveau qu'elle n'a plus besoin de craindre, qu'elle n'a plus besoin d'être troublée et confuse qu'elle oubliera son opprobre et son veuvage (Dieu qui s’est éloigné d'elle).

  Verset 5 - « Car ton Créateur est ton époux ; l'Eternel des armées est Son nom ; et ton Rédempteur est le Saint d'Israël : Il sera appelé Dieu de toute la terre. »

  Nos ennemis pourraient dire tout ce qu’ils souhaitent, mais Dieu Lui-même témoigne qu’Il est notre Dieu, le Dieu qui nous a créés, le Rédempteur, le Dieu de toute la terre. 

  Versets 6, 7 - « Car l'Eternel te rappelle comme une femme délaissée et au cœur attristé, comme une épouse de la jeunesse, qui a été répudiée, dit Ton Dieu. Quelques instants je t'avais abandonnée, mais avec une grande affection Je t'accueillerai. »

  La déclaration « quelques instants Je t'avais abandonnée » étant en contraste avec cette déclaration « mais avec une grande affection je t'accueillerai » montre que son abandon par Dieu, c'est sa dispersion parmi les Gentils et son rassemblement c'est son retour dans la patrie, son établissement dans les villes désertes.

  Versets 8, 9 - « Dans un instant de colère Je t'avais un moment dérobé Ma face, mais avec un amour éternel J'aurai compassion de toi dit ton Rédempteur, l'Eternel. Il sera pour Moi comme des eaux de Noé : J'avais juré que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre. Je jure de ne plus m'irriter contre toi et de ne plus te menacer. »

  Ce qu'elle a subi, elle ne le subira plus. - Aussi sûrement que la promesse faite à Noé : « J'ai placé mon arc dans la nue et il servira de signe d'alliance entre Moi et la terre. » Gen. 9 : 13.

  Versets 10, 11 - « Quand les montagnes s'éloigneraient quand les collines chancelleraient, mon amour ne s'éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point dit l'Eternel, qui a compassion de toi. Malheureuse, battue de la tempête, et que nul ne console ! Voici je garnirai tes pierres d'antimoine, et je te donnerai des fondements de saphir. »

  Quoi d'autre représentent ses pierres, sinon ses membres (les enfants) ? Et que pourraient représenter ses fondements sinon ses Apôtres (les fondateurs), ceux que l'Eternel utilise pour une telle œuvre de réveil et de réforme ? Tel fut le privilège des douze apôtres au début de l'église Chrétienne. Reconnaissant ce fait glorieux l'Inspiration écrit : « La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les noms des douze apôtres de l'Agneau. » Apo. 21 : 14.

  La déclaration : « Je te donnerai des fondements de saphir » dénote que maintenant elle est en train d'être fondée, que l'Eternel est maintenant en train de construire l'édifice depuis la base jusqu'au sommet.

  Verset 12 - « Je ferai tes créneaux de rubis tes portes d'escarboucles, et toute ton enceinte de pierres précieuses. »

  Si l’usage littéral des fenêtres c’est de laisser passer la lumière et l'air, alors que pourrait dénoter ce symbolisme sinon ses « prophètes » ceux qui apportent â l'église de Dieu lumière et Vérité ? Et si les portes littérales sont utilisées pour laisser dehors les éléments indésirables, alors dans le domaine spirituel ils doivent symboliser ses sentinelles, les pasteurs.

  Quelle merveilleuse illustration ! Quel groupe de gens sanctifiés elle projette de manière vivante ! Des pierres d'antimoine, des fondements de saphir, des fenêtres de rubis, des portes d'escarboucles et toute l'enceinte de pierres précieuses ! Chaque âme est un bijou. « Je rendrai l'homme plus précieux que l'or fin ; même plus précieux que l'or d'Ophir. »

  « Pour l'amour de Sion Je ne me tairai point, pour l'amour de Jérusalem Je ne prendrai point de repos, jusqu'à ce que son salut paraisse, comme l'aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume. Alors les nations verront ton salut et tous les rois ta gloire ; et l'on t'appellera d'un nom nouveau que la bouche de l'Eternel déterminera. Tu seras une couronne éclatante dans la main de l'Eternel un turban royal dans la main de ton Dieu. On ne te nommera plus délaissée, on ne nommera plus ta terre désolation ; mais on t'appellera mon plaisir en elle et l'on appellera ta terre épouse ; car l'Eternel met son plaisir en toi, et ta terre aura un époux. » Esa. 62 : 1–4.

  Maintenant, on voit clairement que le Laodicéanisme passera pour toujours, que Dieu aura une église sans tâche ni ride ni rien de semblable. Vous ne pouvez pas vous permettre d'être laissé au dehors. Vous devez rejoindre les défenseurs de cette Vérité si vous devez devenir un membre de ce mouvement glorieux.

  Versets 13-17 - « Tous tes fils seront disciples de l'Eternel et grande sera la paix de tes fils. Tu seras affermie par la justice, bannis l'inquiétude, car tu n'as rien à craindre, et la frayeur, car elle n'approchera pas de toi. Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de Moi ; quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir. Voici, J'ai créé l'ouvrier qui souffle le charbon au feu, et qui fabrique une arme par son travail ; mais J'ai créé aussi le destructeur pour la briser. Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi ; tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Eternel, tel est le salut qui leur viendra de Moi dit l'Eternel. »

  Il est évident que, nous sommes lents à nous laisser convaincre que le Puissant Dieu de Jacob est capable de nous protéger et de nous préserver de tout mal, sinon Il n'essaierait pas à maintes reprise de nous convaincre de Sa capacité en expliquant davantage que tout comme Il a crée « l'ouvrier » et le « destructeur » et les a mis en action II est tout aussi capable de rendre sans effet leurs instruments et leurs efforts. La persuasion de Dieu, voyez-vous est telle qu'un petit enfant peut comprendre.

 Toutes ces promesses sont l'héritage des serviteurs de l'Eternel. Comment pouvons-nous nous permettre de les laisser s'échapper ? Ne sont-elles pas suffisamment bon marché ? Puisque tout ce que ces promesses coûtent c’est la foi, par conséquent, croyons et elles seront pour nous pour toujours.

  Nous avons maintenant appris que les deux femmes et les deux fils d'Abraham sont une prédiction allégorique des églises de l'Ancien et du Nouveau Testament ; que la naissance d'Ismaël préfigurait l'Israël selon la chair et que la naissance d'Isaac préfigurait l'Israël spirituel, les Chrétiens ; que la persécution d'Isaac par Ismaël prédisait la persécution des Chrétiens par les Juifs ; que l'acte d'Abraham de déshériter et de chasser Agar et son fils de la maison présageait l'acte de Dieu de rejeter et de déshériter Israël selon la chair - que seuls ceux qui sont « nés de nouveau, » nés de l'Esprit, hériteront le Royaume ; que Isaac qui est venu dans ce monde seulement par la puissance de Dieu préfigurait l'église Chrétienne, mais spécialement l’église du Royaume qui vient bientôt, dans laquelle il n'y aura pas d'Ismaélites - aucune personne amenée par la volonté de la chair - pas « d'ivraie », pas de « mauvais poissons » pas de « boucs » - seulement des saints, seulement « ceux qui peuvent être sauvés » et personne « ne peut être sauvé » s'il ne croit pas à ce que dit la Parole, s'il ne prend pas position pour la Vérité. Seuls ceux qui ont faim de Vérité et de Justice seront rassasiés et deviendront Ses bijoux précieux, aptes à faire partie de ce bâtiment de Pierres Précieuses de l'Eternel. « Ils seront à moi, dit l'Eternel des armées, ils m'appartiendront, au jour où je prépare mes bijoux ; j'aurai compassion d'eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. » Mal. 3 : 17, 18. C'est une chose terrible de ne pas croire à la Parole de Dieu ou d'être indifférent, indécis, ou inactif.

. . .

Précédent
1ST38
Sʼils Ne Sont Pas Reveilles Maintenant, Ils Dormiront Pour Toujours
Prochain
1ST40
Sion A La Hauteur De Sa Gloire