Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Quelles Nations Desarmeront, Et Pourquoi ?

La Seule Paix De L'esprit

PENSEE POUR LA PRIERE D’OUVERTURE

 

  Je lirai dans Une Vie Meilleure, à la page 147.

  V.M. pp.147-148 : « Loin d’obliger les hommes, Jésus les attire à Lui. La seule force dont Il se serve est celle de l’amour. Quand l’Eglise recherche le secours du pouvoir séculier, il est évident que c’est parce que la puissance d’en haut – l’amour divin – lui fait défaut.

  C’est dans les membres de l’Eglise pris individuellement, que réside le mal, et c’est là qu’il faut appliquer le remède. Jésus invite l’accusateur à enlever d’abord la poutre de son œil, c'est-à-dire, à renoncer à son esprit caustique, à confesser son péché avant de chercher à corriger les autres. … Ce dont nous avons besoin, c’est que notre cœur soit changé. Voilà l’expérience par laquelle nous devons passer avant d’espérer pouvoir corriger les autres, car « c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle ». (Mat. 12 : 34).

  Lorsqu’une crise survient dans la vie d’une personne à laquelle nous désirons apporter le secours de nos conseils et de nos réprimandes, souvenons-nous que nos paroles n’auront d’autre influence que celle que notre exemple et notre esprit nous auront acquise. Il faut être bon avant de vouloir faire le bien. Nous n’exercerons jamais une action efficace sur nos semblables si notre cœur n’a pas été humilié, purifié et attendri par la grâce du Christ. Quand ce changement aura été accompli en nous, il nous sera alors aussi naturel de vivre pour le bonheur des autres, qu’il l’est au rosier de donner ses boutons odorants où à la vigne ses grappes dorées. »

  Nous avons besoin de prier pour un changement de cœur ; pour nous rendre compte qu’avoir un esprit sévère est même pire que rechercher l’aide d’un pouvoir séculier, et que notre seul poids pour influencer le bien est de donner un bon exemple.

 

QUELLES SONT LES NATIONS QUI SERONT DESARMEES,
ET POURQUOI ?

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 25 JANVIER 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS


  Pour poursuivre avec le thème de nos études précédentes – le royaume de Juda – nous nous tournerons vers le livre de Michée. Comme vous le savez, ce livre se compose de sept chapitres et contient l’histoire progressive de Juda à la fois dans ses premiers jours et dans ses derniers jours. Les trois premiers chapitres concernent Juda dans ses premiers jours et les quatre derniers contiennent les promesses pour Juda antitype, la Juda des derniers jours, sur qui se porte maintenant notre principal intérêt.

  Afin de relier les trois premiers chapitres de Michée aux quatre derniers, nous débuterons avec le dernier verset du chapitre trois.

  Mich. 3 : 12 – « C’est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labouré comme un champ, Jérusalem deviendra un monceau de pierres et la montagne du temple une sommité couverte de bois. »

  Parce qu’il n’y avait rien de plus qui pouvait être fait pour convaincre Juda qu’elle était dans le faux et qu’elle avait besoin de retourner au Seigneur, finalement le Seigneur avertit que le lieu de son palais serait labouré comme un champ et que son palais et sa ville deviendraient des monceaux de pierres. L’accomplissement de cette partie de la prophétie de Michée est un témoignage fidèle devant toutes les nations, et que la punition de ce peuple est un bon exemple pour tous les peuples, afin que tous les peuples sachent que Dieu parle sérieusement. Toutefois, Dieu n’a pas abandonné Ses quelques fidèles et leurs descendants pour toujours. Il leur laissa cette promesse réconfortante :

  Mich. 4 : 1 – « Il arrivera, dans la suite des temps que la montagne de la maison de l’Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que les peuples y afflueront. »

  Bien que Michée prédise de tristes nouvelles pour l’ancienne Juda, il prédit cette joyeuse nouvelle pour la Juda des derniers jours. En effet, cela a du être pénible pour Juda d’appréhender sa propre destruction. Cependant, à l’inverse, cela a dû l’encourager de savoir que le jour viendrait pour elle de « retourner pour rebâtir sur d’anciennes ruines » « relever des fondements antiques » (Esa. 58 : 12). Elle devrait être maintenant plus joyeuse d’apprendre que le temps est réellement venu pour elle de retourner à Dieu et à la patrie !

  Afin d’écarter tout doute à cet égard, le Seigneur réaffirme Sa parole en disant : « car comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de Ma Parole qui sort de Ma bouche. Elle ne retourne point à Moi sans effet, sans avoir exécuté Ma volonté et accompli Mes desseins. Car vous sortirez avec joie, et vous serez conduits en paix : les montagnes et les collines éclateront d’allégresse devant vous, et tous les arbres de la campagne battront des mains. Au lieu de l’épine s’élèvera le cyprès, au lieu de la ronce croîtra le myrte. Et ce sera pour l’Eternel une gloire, un monument perpétuel, impérissable. » Esa. 55 : 10-13. Nous aussi devrions même aujourd’hui battre des mains pour ce grand privilège que nous avons de nous engager dans cette œuvre glorieuse et pour cette grande et magnifique opportunité de proclamer ces bonnes nouvelles et d’être appelés « réparateurs de brèches, ceux qui restaurent les chemins qui rendent le pays habitable » Esaïe 58 : 12. En effet, ce sont les « bonnes nouvelles » de « paix » que le prophète Nahum prédit. Nahum 2 :1.

  Quand le royaume de Juda sera rétabli, c’est alors que ce texte de l’écriture s’accomplira :

  Verset 2 – « Et des nations s’y rendront en foule, et diront Venez, et montons à la montagne de l’Eternel, et à la maison du Dieu de Jacob ; et Il nous enseignera Ses voies et nous marcherons dans Ses entiers ; car de Sion sortira la loi et de Jérusalem la Parole de l’Eternel. »

  « Pousse des cris d’allégresse et réjouis-toi, fille de Sion ! Car voici, Je viens et J’habiterai au milieu de toi dit l’Eternel. Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple ; J’habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi. L’Eternel possèdera Juda comma sa part dans la terre sainte, et Il choisira encore Jérusalem. Que toute chair fasse silence devant l’Eternel ! Car Il s’est réveillé de sa demeure sainte. » Zacharie 2 : 10-13.

  « Des nations marcheront à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. Porte tes yeux alentours et, regarde : tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; tes fils arriveront de loin, et tes filles seront portées sur les bras. Alors tu verras, et tu te réjouiras et ton cœur craindra et se dilatera, parce que les richesses de la mer se tourneront vers toi, les richesses des nations viendront à toi. Tu seras couverte d’une foule de chameau, de dromadaires de Madian et d’Epha ; ils viendront tous de Séba ; ils porteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges de l’Eternel. Les troupeaux de Kédar se réuniront tous chez toi ; les béliers de Nébajoth seront à ton service ; ils monteront sur mon autel et me seront agréables, et Je glorifierai la maison de ma gloire. Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leurs colombiers ? Sûrement les îles espèreront en moi, et les navires de Tarsis seront en tête pour ramener de loin tes enfants, avec leur argent et leur or, vers le nom de l’Eternel ton Dieu et du Saint d’Israël parce qu’il t’a glorifiée. Et les fils de l’étranger rebâtiront tes murs, et leurs rois seront à ton service ; car dans ma colère je l’ai frappée, mais dans ma miséricorde j’ai pitié » de toi. Par conséquent, tes portes seront toujours ouvertes, elles ne seront fermées ni jour ni nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations, et leurs rois avec leur suite. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, ces nations-là seront exterminées. » Esa. 60 : 3-12. (Version d’Arby).

  Il est évident que nous sommes tout juste à l’aube d’un nouveau jour, le jour où l’œuvre de l’évangile triomphera victorieusement et moissonnera une abondante moisson de convertis. Des nations entières se joindront littéralement à « la montagne de l’Eternel » au jour du jugement, le jour où la loi, sortira « de Sion et la Parole de l’Eternel de Jérusalem, » du futur quartier général de l’évangile.

  Par conséquent, le temps est tout proche où l’on devra aller à Jérusalem pour y apprendre la voie de l’Eternel et ainsi marcher dans Ses sentiers, en vue d’aller véritablement à l’église.

  Verset 3 – « Il sera le juge d’un grand nombre de peuples, l’arbitre de nations puissantes, lointaines. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux et de leurs lances des serpes ; une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre. »

  Beaucoup de nations accepteront joyeusement Ses réprimandes et de leurs glaives forgeront des hoyaux et de leurs lances des serpes au lieu de continuer à faire la course à l’armement.

  Selon Michée, les nations qui acceptent la Vérité du Seigneur pour notre temps seront les seules qui seront désarmées et qui iront dans la Terre Promise. Ils n’auront plus jamais besoin ni d’épées ni de lances.

  Verset 4 – « Mais ils habiteront chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne pour les troubler ; car la bouche de l’Eternel des armées a parlé. »

  Aujourd’hui, les nations et les peuples ont du mal à parvenir à leur « figuier », pour ainsi dire, et à plus forte raison de s’y asseoir en dessous en paix. Ils sont dans une peur constante que quelqu’un pourrait les déloger, alors même, qu’ils ne se sont assis sous aucun arbre. En conséquence, ils essayeront de protéger leurs droits, ou non droits en battant « leurs hoyaux en glaives, et [leurs] serpes en lances » Joël 3 : 10. Et estimant leur propre force par leur préparation pour la guerre, même le faible dira : « Je suis fort ». Mais, il n’en sera pas ainsi des nations qui se joindront au peuple du Royaume du Seigneur : ils n’auront pas besoin de se fier à leur propre force, car ils auront la protection du Seigneur. Chacun s’assoira confortablement et en toute sécurité sous son propre « figuier » sachant que personne ne peut véritablement l’en écarter. Il en sera ainsi, car « la bouche de l’Eternel des armées a parlé ».

  Verset 5 – « Car tous les peuples marcheront chacun au nom de son dieu, et nous marcherons, nous, au nom de l’Eternel notre Dieu, à toujours et à perpétuité. » (Version d’Arby)

  Ceux qui sont à l’extérieur du Royaume dont l’Esprit de Dieu ne peut convaincre de leur erreur continueront à marcher au nom de leurs faux dieux. Mais, le peuple dans le Royaume « marchera au nom de l’Eternel notre Dieu à toujours et à perpétuité. »

  Versets 6-7 – « En ce jour-là, dit l’Eternel, je recueillerai les boiteux, Je rassemblerai ceux qui étaient chassés, ceux que J’avais maltraités. Des boiteux Je ferai un reste, de ceux qui était chassés une nation puissante ; Et l’Eternel régnera sur eux à la montagne de Sion dès lors et pour toujours. »

  Le jour où le peuple de Dieu est rassemblé de toutes les parties de la terre et amené à Sion est proche, et le Seigneur régnera sur eux dès lors et pour toujours.

  Verset 8 – « Et toi, tour du troupeau, colline de la fille de Sion, à toi viendra, à toi viendra l’ancienne domination, le Royaume de la fille de Jérusalem. »

  La « tour du troupeau », la colline de la fille de Sion doit être le principal objet d’attraction à Jérusalem. Et que pourrait-elle être ? Et bien, aux temps anciens les tours étaient construites dans le but de surveiller la ville et ainsi « la tour du troupeau » doit être le trône à Sion, une colline élevée, la forteresse de Sion. Vous remarquerez que cette forteresse n’appartient pas à la mère (pas l’ancienne Sion), mais à sa fille (à Sion antitype).

  Versets 9, 10 – « Pourquoi maintenant pousses-tu des cris ? N’as-tu point de roi, plus de conseiller, Pour que la douleur te saisisse comme une femme qui accouche ? Fille de Sion, souffre et gémis comme une femme qui accouche ! Car maintenant tu sortiras de la ville et tu habiteras dans les champs, et tu iras jusqu’à Babylone ; là tu seras délivrée, c’est là que l’Eternel te rachètera de la main de tes ennemis. »

  Ces deux versets nous ramènent à l’époque où les fidèles de l’ancienne Juda criaient alors qu’ils se voyaient sur le point d’être dispersés parmi les nations ; mais, le conseil encourageait de travailler et d’engendrer des enfants, alors qu’ils sont dans le champ, et la promesse réconfortante de sa délivrance de Babylone antitype laissée à son endroit par les prophètes demeura toujours avec elle même jusqu’à ce jour. Sion, l’église fut destinée à aller chez les nations païennes, s’y multiplier et à la fin être délivrée. Maintenant, juste avant que ne commence le rassemblement, le Seigneur veut que nous proclamions au près et au loin ces bonnes nouvelles, en disant : « Nations, écoutez la Parole de l’Eternel et publiez-là dans les îles lointaines ! Et dites, Celui qui a dispersé Israël le rassemblera et Il le gardera comme le berger garde son troupeau. Car l’Eternel a racheté Jacob, Il la délivré de la main d’un plus fort que lui. Ils viendront et chanteront sur les hauteurs de Sion ; ils accourront vers les bontés du Seigneur, le blé, le moût, l’huile, les brebis et les bœufs et leur âme seront comme un jardin arrosé, et ils ne seront plus dans la souffrance. » (Jérémie 31 : 10-12). (Version d’Arby).

  Versets 11, 12 – « Maintenant plusieurs nations se sont rassemblées contre toi : Qu’elle soit profané disent-elles, et que nos yeux se rassasient dans Sion ! Mais elles ne connaissent pas les pensées de l’Eternel, elles ne comprennent pas Ses desseins, elles ignorent qu’il les a rassemblées comme des gerbes dans l’aire. »

  Verset 13 – « Fille de Sion lève-toi et foule ! Je te ferai une corne de fer et des ongles d’airain, et tu broieras des peuples nombreux ; tu consacreras leurs biens à l’Eternel, leurs richesses au Seigneur de toute la terre. »

  Ce n’est pas la fille de Jérusalem, mais la fille de Sion qui doit fouler. Et elle a la promesse d’avoir une corne de fer – la puissance Divine, le genre qui ne se brise pas. En outre, la promesse lui est faite d’avoir des sabots d’airain, un message spécial et distinct avec lequel elle mettra en pièces beaucoup de peuples – c’est-à-dire, elle doit battre et sélectionner le blé de la paille à l’aide de ce dernier. « Je vis ensuite le troisième ange. L’ange qui m’accompagnait me dit : « son œuvre est redoutable, sa mission est terrible. C’est l’ange qui doit séparer le bon grain de l’ivraie, et sceller, ou lier les gerbes pour les greniers célestes. Ces choses devraient occuper tout votre esprit, retenir toute votre attention. » Premiers Ecrits p.118.

  « Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, et ses chars sont comme un tourbillon : Il convertit sa colère en un brasier, et ses menaces en flammes de feu. C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, c‘est par son glaive qu’il châtie toute chair ; et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. » Esa. 66 : 15, 16. Ceci constitue la première séparation.

  « Je mettrai un signe parmi elles, et j’enverrai leurs réchappés vers les nations à Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, à Tubal et à Javan, aux îles lointaines, qui jamais n’ont entendu parler de moi, et qui n’ont pas vu Ma gloire, et ils publieront Ma gloire parmi les nations. Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, en offrande à l’Eternel, sur des chevaux, des chars et des litières, sur des mulets et des dromadaires, à Ma montagne sainte, à Jérusalem, dit l’Eternel, comme les enfants d’Israël apportent leur offrande dans un vase pur à la maison de l’Eternel. » (Esa. 66 : 19, 20).

  Vous remarquerez que ceux qui échappent au massacre de l’Eternel sont envoyés vers les nations païennes, pour leur proclamer le nom du Seigneur et Sa gloire, et aussi pour amener tous leurs frères (tous ceux qui peuvent être sauvés) à la maison du Seigneur. A partir de ceci, vous voyez clairement que ceux qui échappent doivent être les premiers fruits, les 144 000 Jacobites (Apo. 14 : 4). Ceux qu’ils amènent des nations païennes à la maison de l’Eternel doivent par conséquent être les seconds fruits (Apo. 7 : 9), ainsi, là où il y a premier il y a aussi second. Finalement, vous voyez nettement que les 144 000 échappent à la purification de l’église et deviennent les serviteurs de Dieu, le reste, ceux qui terminent l’œuvre de l’évangile dans le monde entier.

  Maintenant pour résumer, revoyons les points les plus marquants de l’étude :

  Premièrement, le royaume de Juda devait être dissous – Sion labourée comme un champ et Jérusalem réduit à des monceaux de pierres.

  Puis, deuxièmement dans les derniers jours, il doit être rétabli et élevé par-dessus les royaumes des nations.

  Troisièmement, quand il est ainsi « établi » beaucoup de nations devront y aller, et même une nation invitera une autre nation à y aller afin d’apprendre la voie du Seigneur et de marcher dans Ses sentiers. Il en sera ainsi parce que « la loi sortira de Sion et la Parole de l’Eternel de Jérusalem. »

  Quatrièmement, le Seigneur doit juger de Sion et de là, Il doit réprimander des nations puissantes et lointaines. Ceux qui acceptent Sa réprimande forgeront leurs épées en hoyaux et leurs lances en serpes. Les nations qui se joindront au Royaume du Seigneur n’élèveront plus jamais une épée contre une nation, ni elles n’apprendront plus la guerre. Elles n’auront plus besoin d’armement, car elles seront protégées par un « mur de feu » Zach. 2 : 5. Chaque homme s’assiéra sous son propre figuier, et personne ne l’effrayera « car l’Eternel des armées l’a dit ».

  Cinquièmement, chacun de ceux qui n’iront pas à Jérusalem, et qui ne se désarmeront pas, marchera au nom de son propre faux dieu. Mais, tous ceux qui se joindront au royaume de Juda marcheront au nom de l’Eternel notre Dieu à toujours et à perpétuité.

  Sixièmement, Dieu réunira et rassemblera Son peuple, l’église – celle qui boite, et celle qui était chassée, et celle qui était affligée. Il fera d’elle une nation puissante « et le Seigneur règnera sur eux à Sion à toujours et à perpétuité ».

  Septièmement, la première domination même reviendra à ce Royaume.

  L’étude de cet après-midi montre comment le rassemblement doit s’accomplir et l’œuvre de l’évangile doit s’achever, et comment le monde méchant est amené à sa fin. En vérité, un tel plan pour terminer l’œuvre n’a pas été notre plan, mais il est temps pour nous de réaliser que nos plans n’ont jamais été et ne seront jamais les plans du Seigneur. Nous ferions mieux d’accepter maintenant Ses plans si nous désirons aller à Sion et nous y tenir debout avec l’Agneau.

  Frères et Sœurs, nous sommes à l’aube d’un nouveau jour. Et maintenant, au lieu d’imaginer que nous sommes riches et que nous nous sommes enrichis, n’ayant besoin de rien, nous nous voyons nous-mêmes ayant besoin de tout. N’accepterons-nous pas ces richesses (Vérité) qui sont éprouvées par le feu et ces vêtements de justice avec lesquels couvrir notre nudité ? Ne oindrons-nous pas nos yeux avec cette huile fraîche dorée de Vérité, afin que nous puissions voir et connaître le chemin, afin que nous puissions atteindre la « porte » à temps ? Il n’y a aucune raison pour rester malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Le Seigneur attend à la porte de nos cœurs. Il est désireux de déverser une bénédiction, de remplir la coupe jusqu’à ce qu’elle déborde. Ne décevons pas le Seigneur en l’obligeant à passer à côté de nous. Désarmons-nous maintenant et sans crainte préparons-nous à nous asseoir en paix sous notre « figuier » que Dieu nous donne.

. . . 

Précédent
1ST24
Si La Seconde Guerre Mondiale Doit Se Terminer, Les Saints Ne Devront-Ils Pas Être Delivres (Selon Nahum) ?
Prochain
1ST26
Un Vaste Monde Qui Bouge Et Ses Consequences