Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

La Fin Des Idoles Humaines Et De Leurs Adorateurs

La Seule Paix De L'esprit

UNE PERLE POUR LA REFLEXION ET LA PRIERE

 

  Je lirai dans Une Vie Meilleure, page 138, commençant par le dernier paragraphe. Cette lecture est une suite de notre lecture de Sabbat dernier qui est basée sur l’Oraison dominicale.

  V.M. p.138 : « Il est bien risqué de nous attarder dans la contemplation des avantages que nous apporterait l’obéissance aux suggestions de Satan. Le péché apporte le déshonneur et la ruine à toute âme qui s’y adonne. Mais, comme, par nature, il est décevant et trompeur, il nous est présenté sous les apparences les plus séduisantes. Si nous nous aventurons sur le terrain de Satan, nous ne pouvons espérer être protégé contre Sa puissance. Autant que nous le pouvons, fermons au tentateur toutes les voies de notre âme.

  Cette pensée : ‘Ne nous induits pas en tentation’ renferme en elle-même une promesse. Si nous nous confions en Dieu nous pouvons être assurés qu’Il ‘ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces ; mais avec la tentation, Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que nous puissions la supporter.’ »

  Nous nous mettrons à genou maintenant et prierons afin de réaliser que le péché est décevant et trompeur par nature ; qu’il apporte déshonneur et ruine et que pour être en sécurité, nous ne devons même pas nous aventurer à contempler les suggestions de Satan. Car, une fois que nous nous sommes aventurés sur son terrain, nous ne pouvons espérer la protection de Dieu. Remercions le Seigneur aussi pour l’assurance réconfortante que si nous nous confions pleinement en Lui, Il ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces.

 

LA FIN DES IDOLES HUMAINES ET DE LEURS ADORATEURS

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 07 DECEMBRE 1946
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

 

  Cet après-midi nous étudierons Zacharie, chapitre 13. Nous commencerons au verset premier.

  Zach. 13 : 1 – « En ce jour-là, une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour le péché et l’impureté. »

  La phrase « en ce jour-là » se réfère aux événements précédents, au chapitre douze. Nous y découvrons qu’il s’agit du grand deuil dans Jérusalem (chapitre 12, versets 11-14). Ainsi donc, « en ce jour-là, », au jour du grand deuil, cette source sera ouverte.

  Afin de découvrir l’époque à laquelle ce deuil aura lieu, il est nécessaire que nous progressions davantage dans le douzième chapitre et ce, en partant du verset premier et suivants, car dans ce chapitre apparaissent sept groupes d’évènements séparés et distincts qui se succèdent.

  Les évènements marquants liés à chaque groupe sont les suivants : (1) Jérusalem sera « une coupe d’étourdissement » et les nations de la terre seront impliquées « dans le siège contre Juda et Jérusalem ». (2) « En ce jour-là, » les nations se rassembleront contre eux. (3) « En ce jour-là, le Seigneur frappera d’étourdissement tous les chevaux, et de délire ceux qui les montent » et Il ouvrira Ses « yeux sur la maison de Juda ». Les gouverneurs de Juda diront alors dans leur cœur : « les habitants de Jérusalem seront notre force, par l’Eternel des armées, leur Dieu. » (4) « En ce jour-là », Jérusalem sera de nouveau habitée. (5) « En ce jour-là, celui qui est faible parmi eux » sera comme David, et la maison de David sera comme Dieu. (6) « En ce jour-là, le Seigneur cherchera à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. Alors, Il répandra sur les habitants de Juda et de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. (7) « En ce jour-là, il y aura un grand deuil à Jérusalem. »

  Ainsi donc, les évènements sont interdépendants, ils se succèdent, le dernier des évènements dans ce chapitre étant le deuil à Jérusalem. Par conséquent, le jour où ce deuil aura lieu, la source sera ouverte pour le péché et pour l’impureté. Etablissons donc la relation entre Zacharie 13 : 1 et le verset 2.

  Zach. 13 : 1, 2 – « En ce jour-là, une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour le péché et l’impureté. En ce jour-là, dit l’Eternel des armées, j’exterminerai du pays les noms des idoles, afin qu’on ne s’en souvienne plus ; j’ôterai aussi du pays les prophètes et l’esprit d’impureté. »

  Il en ressort clairement deux choses : (1) La maison de David doit exister avant l’ouverture de la source de purification. (2) La purification commence par la suppression des noms des idoles et en chassant du pays les faux prophètes et les esprits impurs.

  Lors de notre étude précédente relative au dixième chapitre de Zacharie, nous avons appris que ces idoles sont de la catégorie de ceux qui parlent, ce sont des hommes. Il n’y a par conséquent aucun doute, qu’il s’agisse de frères dirigeants idolâtrés par les laïques. Le résultat est que les laïques les suivent aveuglément et quelque soit la décision prise par « leurs idoles, » au sujet de la Vérité ou de l’erreur, du péché et de la justice, ce sont là les décisions que les laïques acceptent. Par conséquent, ces idoles créent une situation similaire à celle créée par les prêtres, les Scribes et les Pharisiens lors du premier avènement de Jésus. Donc, les adorateurs d’idoles ne se préoccupent pas à sonder personnellement les nouveaux messages, et le résultat est que dans l’ignorance ils suivent l’homme au lieu de suivre Christ et Sa Vérité progressive. Ceux-là, de même que les prophètes et les esprits impurs seront chassés du pays.

  Zach. 13 : 3-5 – « Si quelqu’un prophétise encore, son père et sa mère qui l’ont engendré, lui diront : Tu ne vivras pas, car tu dis des mensonges au nom de l’Eternel ! Et son père et sa mère qui l’ont engendré, le transperceront quand il prophétisera. En ce jour-là, les prophètes rougiront de leurs visions quand ils prophétiseront et ils ne revêtiront plus un manteau de poil pour mentir. Chacun d’eux dira : Je ne suis pas prophète, je suis laboureur, car on m’a acheté dès ma jeunesse. »

Les noms des idoles (les titres flatteurs des hommes) seront oubliés pour toujours : les hommes ne seront plus jamais connus par de tels titres. Par conséquent, ni un faux prophète ni un esprit impur ne seront tolérés dans le pays. En fait, ni père, ni mère n’acceptera que leur propre fils se considère en tant que tel, mais, ils le livreront au bourreau. Il arrivera que les hommes qui s’exaltent et le pire de tout, qui prêchent sans avoir été « envoyés » seront honteux lorsqu’ils verront la folie de leurs enseignements, leurs prédictions et leurs interprétations privées des Ecritures. Ils ne porteront plus jamais des vêtements trompeurs, au contraire ils déclareront « je ne suis pas prophète, je ne suis même pas pasteur, je ne suis qu’un gardien de troupeau, qu’un simple fermier.»

  Il fut aussi donné au prophète Ezéchiel d’entrevoir cette situation : « Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Malheur aux prophètes insensés, qui suivent leur propre esprit et qui ne voient rien ! Tels des renards au milieu des ruines, tels sont tes prophètes, Ô Israël ! Vous n’êtes pas montés devant la brèche, vous n’avez pas entouré d’un mur la maison d’Israël, pour demeurer ferme dans le combat, au jour de l’Eternel. Leurs visions sont vaines, et leurs oracles menteurs ; ils disent : L’Eternel a dit ! Et l’Eternel ne les a point envoyés ; et ils font espérer que leur parole s’accomplira. Les visions que vous avez ne sont-elles pas vaines, et les oracles que vous prononcez ne sont-ils pas menteurs ? Vous dites : L’Eternel a dit ! Et je n’ai point parlé. C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Parce que vous dites des choses vaines, et que vos visions sont des mensonges, voici, j’en veux à vous, dit le Seigneur, l’Eternel. Ma main sera contre les prophètes dont les visions sont vaines et les oracles sont menteurs ; ils ne feront point partie de l’assemblée de mon peuple, ils ne seront pas inscrits dans les livres de la maison d’Israël, et ils n’entreront pas dans le pays d’Israël. Et vous saurez que je suis le Seigneur, l’Eternel.

  Ces choses arriveront parce qu’ils égarent mon peuple, en disant : Paix ! Quand il n’y a point de paix. Et mon peuple bâtit une muraille, et eux, ils la couvrent de plâtre. Dis à ceux qui la couvrent de plâtre qu’elle s’écroulera ; une pluie violente surviendra ; et vous, pierres de grêle, vous tomberez, et la tempête éclatera. Et voici, la muraille s’écroule ! Ne vous dira-t-on pas : Où est le plâtre dont vous l’avez couverte ? C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : je ferai, dans ma fureur éclater la tempête ; il surviendra, dans ma colère, une pluie violente ; et des pierres de grêle tomberont avec ma fureur pour détruire. J’abattrai la muraille que vous avez couverte de plâtre, je lui ferai toucher la terre, et ses fondements mis à nu ; elle s’écroulera, et vous périrez au milieu de ses ruines. Et vous saurez que je suis l’Eternel. J’assouvirai ainsi ma fureur contre la muraille, et contre ceux qui l’ont couverte de plâtre ; et je vous dirai : Plus de muraille ! Et c’en est fait de ceux qui la replâtraient. » Ezé. 13 : 3-15.

  Quelle terrible responsabilité repose sur ceux qui utilisent à la légère la Parole de Dieu, qui se donnent comme gardien du peuple ! Eux et leurs abominations tomberont dans le fossé. En effet, si une réforme s’avère nécessaire au sein de la Chrétienté, c’est bien celle la.

  Etant maintenant parvenus à une meilleure connaissance, ne faisons plus des hommes nos idoles ; n’abritons plus des esprits impurs. Au contraire, donnons l’opportunité à l’Esprit de Dieu de nous conduire dans Sa Vérité sans cesse progressive par une compréhension personnelle.

  Soyons disciples de Christ et non plus de Paul, d’Apollos, ou de Céphas.

  Zach. 13 : 6, 7 – « Et si on lui demande : D’où viennent ces blessures que tu as aux mains ? Il répondra : c’est dans la maison de ceux qui m’aimaient que je les ai reçues. Epée, lève-toi sur mon pasteur et sur l’homme qui est mon compagnon ! dit l’Eternel des armées. Frappe le pasteur et que les brebis se dispersent ! Et je tournerai ma main vers les faibles. »

  Je n’ai pas de commentaires particuliers à faire concernant les versets six et sept, sinon ce qui est généralement compris chez les Chrétiens. Cependant, on peut voir clairement qu’après que le berger du Seigneur ait été frappé, c’est alors qu’Il séparera Son peuple.

  Zach. 13 : 8 – « Dans tout le pays, dit l’Eternel, les deux tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers restera. »

  Selon le verset 8, lors de cette séparation, le peuple sera divisé en trois groupes : ce sont évidemment les saints, les hypocrites et les païens. Les deux derniers groupes seront retranchés (séparés des saints), et ils mourront. Quant à l’avenir du premier groupe, lisons :

  Zach. 13 : 9 – « Je mettrai ce tiers dans le feu, et je le purifierai comme on purifie l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai ; je dirai : c’est mon peuple ! Et il dira : L’Eternel est mon Dieu ! »

  A ce propos le Prophète évangélique reçut l’ordre d’écrire :

  « Voici, le jour de l’Eternel arrive, jour cruel, jour de colère et d’ardente fureur, qui réduira la terre en solitude, et en exterminera les pécheurs. Car les étoiles des cieux et leurs astres ne feront plus briller leur lumière, le soleil s’obscurcira dès son lever, et la lune ne fera plus luire sa clarté. Je punirai le monde pour sa malice, et les méchants pour leurs iniquités ; je ferai cesser l’orgueil des hautains, et j’abattrai l’arrogance des tyrans. Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, plus rares que l’or d’Ophir.

  « C’et pourquoi j’ébranlerai les cieux, et la terre sera secouée sur sa base, par la colère de l’Eternel des armées, au jour de son ardente fureur. Alors comme une gazelle effarouchée, comme un troupeau sans berger, chacun se tournera vers son peuple, chacun fuira vers son pays ; tous ceux qu’on trouvera seront percés, et tous ceux qu’on saisira tomberont par l’épée. » Esa. 13 : 9-15.

  A cet avertissement, le prophète Sophonie ajoute : « En ce jour-là, je fouillerai Jérusalem avec des lampes, et je châtierai les hommes qui reposent sur leur lies, et qui disent dans leur cœur : L’Eternel ne fait ni bien ni mal. Leurs biens seront au pillage, et leurs maisons seront dévastées ; ils auront bâti des maisons qu’ils n’habiteront plus, ils auront planté des vignes, dont ils ne boiront plus le vin. Le grand jour de l’Eternel est proche, il est proche, il arrive en toute hâte ; le jour de l’Eternel fait entendre sa voix, et le héros pousse des cris amers.

  « Ce jour est un jour d’angoisse, un jour de ravage et de destruction, un jour de ténèbres et d’obscurité, un jour de nuées et de brouillard, un jour où retentiront la trompette et les cris de guerre contre les villes fortes et les tours élevées. Je mettrai les hommes dans la détresse, et ils marcheront comme des aveugles, parce qu’ils ont péché contre l’Eternel ; je répandrai leur sang comme de la poussière, et leur chair comme de l’ordure. Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer, au jour de la fureur de l’Eternel ; par le feu de sa jalousie tout le pays sera consumé ; car il détruira soudain tous les habitants du pays. » Soph. 1 : 12-18.

  Ces versets s’expliquent par eux-mêmes et le sujet est clair comme du cristal. Dès que la maison de David sera établie, aussitôt que les premiers fruits atteindront le Mont Sion et qu’ils s’y tiendront avec l’Agneau, la source purificatrice sera ouverte. C’est à ce moment que la grande moisson commencera, moisson pendant laquelle chaque grain de « blé » sera mis dans le « grenier » et que toute l’herbe nuisible sera brûlée (Matt. 13 : 30). C’est alors que tout bons « poissons » seront mis dans des vases, tandis que les mauvais seront rejetés (Matt. 13 : 48). C’est alors que le repas de noces sera servi à tous ceux qui seront revêtus de « l’habit de noces, » mais tous ceux qui n’auront pas l’habit seront jetés dehors dans d’épaisses ténèbres (Matt. 22 : 11-13).

  Dans le cadre de la parabole, tout ceci peut se résumer comme suit : Ceux dont le but est de réussir afin d’être épargnés en tant que « blé », bons « poissons », ceux dont le but est d’être revêtus de « l’habit de noces », sont ceux qui ont trouvé le champ où se trouvent le grand trésor et la perle de grand prix et qui on fait tout ce qui s’avérait nécessaire afin de les acquérir.

  « Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. » Matt. 13 : 49, 50.

  Mon frère, ma sœur, nous sommes parvenus à des temps solennels. C’est maintenant le moment de nous revêtir du vêtement blanc. C’est maintenant le moment d’acheter le champ contenant le grand trésor et la perle de grand prix. « Allez-vous l’acheter ? Vais-je l’acheter ? » C’est la grande question à laquelle nous devons répondre sans délai, sans l’influence ou l’interférence de quiconque.

  Nous devrions maintenant être capables de nous rendre compte de la manière dont l’œuvre évangélique se terminera et de réaliser que l’idée que nous en avions n’était simplement qu’une invention humaine. Nous réalisons clairement maintenant comment des pécheurs sont rendus saints, comment la grande source de Dieu est capable de nous purifier tous, de nous rendre aussi blanc que la neige si nous le Lui permettons. Ainsi donc, peu importe ce que nous étions hier, ce qui compte c’est ce que nous devrions faire aujourd’hui et ce que nous devrions être à partir de maintenant.

  Nous ne devrions pas faire partie de la classe de personnes qui se disputent au sujet de peccadilles, mais qui ne voient pas la nécessité de discuter sur des sujets d’importance tel que celui-ci. Si nous ne parvenons pas à la connaissance de la Vérité et si nous ne permettons pas à la Vérité d’accomplir l’œuvre qu’elle doit réaliser en nous, comment pourrions-nous être à jamais préparés pour vivre en la présence d’un Dieu saint ? Voyez-vous, le fait de croire ou pas aux vérités telles que celle-ci a vraiment de l’importance. Quant à se disputer, comme le font quelques uns, sur des points tels que « les trois jours et les trois nuits » (Matt. 12 : 40) et sans que cela nous rapporte quelque chose, quand bien même on gagnerait au débat, est pire que du pharisaïsme. Le diable voudrait que nous nous occupions de choses de peu d’importance, de ces choses que nous ne comprenons pas.

  Donc, laissez moi vous dire quelque chose : En 1931, après que La Verge du Berger, vol.1 soit sortie de presse, nous avons publié un article de deux pages disant que Dieu nous conduit dans toute la Vérité ou pas du tout. Depuis, nous avons publié un autre livre et plus de 30 brochures, mise à part les séries de Salutations Opportunes, toutes contenant des sujets de doctrines. Ces publications ont été distribuées au près et au loin au sein de la Dénomination, cependant jusqu’à ce jour, la Dénomination n’a pas une seule fois officiellement tenté de réfuter un des sujets dans sa totalité. Ils ont essayé de supprimer tout ce que nous possédions sur ces sujets et cependant, ils ne nous donnèrent pas quelque chose de meilleur. Tout ce que nous avons vu ou entendu n’est que fausseté, ou encore, ils ont utilisé la méthode telle que celle qu’adoptent les observateurs du premier jour, lors de leur débat avec les observateurs du Sabbat.

  Je sais que ce n’est pas un Bulgare originaire des montagnes de Rhodope qui a fait des érudits Américains se gratter la tête. Il est impossible qu’une telle personne ait pu secouer la Dénomination de son centre jusqu’à sa périphérie. Si vous ne savez pas de Qui il s’agit vraiment, alors vous feriez mieux de le découvrir sans plus tarder.


-o-o-o-o-o-o-

  Ces petits Hebdomadaires, qui ne vous coûtent rien, sont pour vous d’une valeur inestimable. Lisez-les et gardez-les dans votre bibliothèque, car le temps viendra sûrement où vous serez reconnaissants d’avoir gardé les copies. Si vous souhaitez en donnez à vos amis Adventistes, ou à vos parents, vous pouvez commander des copies supplémentaires, ou envoyer leurs noms et adresses afin qu’ils figurent sur notre liste.

Précédent
1ST17
Des Nuages Legers Apportent Une Pluie Douce
Prochain
1ST19
Le Sort De Jerusalem Lʼappel Des Futurs Habitants