Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

« Voici, je fais toutes choses nouvelles »

« Voici, je fais toutes choses nouvelles »

« Voici, je fais toutes choses nouvelles »

 

  Par ces mots  prophétiques   mots  « Voici, je fais toutes choses nouvelles » (Apo.21:5), Dieu  prévient que  « tout vieillira». Pour comprendre correctement cette prophétie, nous devons garder à l’esprit  le fait que  pour   quelque chose  de   vieux soit renouvelé,  cette dernière  doit être d’abord désintégrée – réduite  à l’état de ses éléments ou  des ses composants  initiaux,    avant leur assemblage en  un tout hétérogène -- puis  rénovés,  refaçonnés,  et  finalement enfin reconstitués.  De plus, alors qu’un tel processus est en cours la chose en cours de renouvellement ne saurait bien sûr,   reprendre sa fonction première avant que ne ce  processus ne soit terminé. Au cours de la période de renouvellement, elle  est inopérante et hors d’usage.

  En la circonstance,   le  vieillissement   de  «toutes choses » est, comme tous les étudiants de la Bible le  comprennent bien, le résultat,  non pas  d’une dégradation naturelle,  liée à  l’âge, mais à la conséquence de la malédiction du péché que Satan fit peser sur les nations du fait des séductions.  Alors quand « toutes  les choses », tous éléments sont en cours de renouvellement sont inopérants et hors d’usage, la terre, étant devenue  un espèce de masse  sera   nécessairement   un véritable  abime.

  En consequence, ce verset, « Voici  je fais toutes choses nouvelles »  annonce un temps de désintégration et de rénovation de toutes choses – un  temps  où Satan est lié, comme le prédisent les prophéties concernant --LE MILLÉNAIRE

  Puisque,  que la doctrine du millénium  présente plusieurs questions épineuses  et controversées d’une importance vitale pour le salut de tout   être humain,  et  puisque que seule  la vérité  affrichera  l’âme  de la séduction et du  péché et sanctifiera  le cœur, il faut donc  impérativement , que  nous découvrions la bonne réponse à chacune des ces  questions.

  Dans sa vision clé, englobant le millénium, Jean “vit un ange descendre du ciel, ayant la clé de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. Et il saisit sur le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et  la pour mille ans, le  jeta dans l’abîme, ferma et scella  l’entrée au dessus de  afin qu’il ne séduisit plus les nations, jusqu’à ce que les mille  fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. »

  « Et je vis des trônes », continue t-il,  «  et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

  “Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.  Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

  “ Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.

  Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie.

  Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.  La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres.  Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu.

  C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

  “Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus..” Apo.  20:4-15; 21:1.

  Voici, d’après  le témoignage du Seigneur lui-même,  les faits «auxquels  nous devrions nous attacher » (Hébreux 2:1) afin de parvenir à la vérité entière et exacte -- la conclusion commune à tous les écrits de la Bible concernant  le millénium  et les questions connexes; des faits qui, en outre, donnent lieu à la question   suivante: Pendant le Millénium, la terre sera –telle --Désolée ou Habitée?

  En considérant plusieurs passages de l’Ecriture  portant sur ce point et sur les points connexes, nous  ne devons fonder nos conclusions que sur le poids de l’évidence, afin que nous puissions non seulement connaitre toute la vérité, mais n’enseigner rien  d’autre que la vérité - un double objectif que l’on ne peut atteindre  qu’en accordant une considération absolue  tant  aux écrits des prophètes, qu’ à ceux du Révélateur. Et puisque  que la Révélation n’est que le complément  des prophéties, la logique nous contraint de commencer la prophétie pour aller vers la vers la Révélation. A cet égard, prêtons, donc, d’abord attention aux paroles   de Jérémie: 

  « Je regarde la terre, et voici, elle est informe et vide; Les cieux, et leur lumière a disparu. Je regarde les montagnes, et voici, elles sont ébranlées; Et toutes les collines chancellent. Je regarde, et voici, il n’y a point d’homme; Et tous les oiseaux des cieux ont pris la fuite. Je regarde, et voici, le Carmel est un désert; Et toutes ses villes sont détruites, devant l’Éternel, Devant son ardente colère. Car ainsi parle l’Éternel: Tout le pays sera dévasté; Mais je ne ferai pas une entière destruction. A cause de cela, le pays est en deuil, Et les cieux en haut sont obscurcis; Car je l’ai dit, je l’ai résolu, Et je ne m’en repens pas, je ne me rétracterai pas ». Jer. 4:23-28. 

  L’action projetée ici, avec en toile de fond  l’arrivée des jugements Divins sur la terre d’ Israël, à cause de leur rébellion, ne pourrait se limiter, dans l’ordre même des choses, simplement à cette terre  uniquement. En d’autres termes, elle ne saurait se limiter, comme certains le pensent, comme signifiant que seule  l terre  du peuple de Dieu, fut rendue   « vide »  et laissée «désolée » et “ informe”,--sans lumière et sans oiseau ou sans bête ou sans habitant,--et  que  le reste de la terre se verrait épargnée pour  jouir de toutes ces bénédictions. Ce verset doit, au contraire, être comme énoncé, montrer que la terre entière doit connaitre la même fin. Compte tenu donc de cette réalité, la le terme, terre, ne saurait pas, à l’évidence, être interprété, comme certains l’ont fait, comme signifiant «le pays»--la Palestine uniquement.

  Par ailleurs, lorsque l’ancien Israël, fut pris par les nations, les montagnes et les collines ne se sont mises  à trembler, ni  à délacer  légèrement »; les villes ne furent pas entièrement détruites et laissées sans habitants; les oiseaux ne se virent pas obligés  de fuir le pays; et le pays ne fut pas laissé dans les ténèbres. Alors, de toute évidence, la dispersion des Juifs n’accomplit aucunement la prophétie de Jérémie 4:23-28. La terre doit donc nécessairement encore une fois, comme au premier jour de la création, être «informe  et  vide.» Genèse 1:2. Et tout comme il y  eut  des  « les ténèbres... à la surface de l’abîme», ainsi en sera-t-il  de nouveau.

  D’après les  paragraphes précédents, nous voyons que tandis que les vingt-deux premiers versets de Jérémie 4  dénoncent  la méchanceté de l’ancien Israël, le  vingt-troisième au vingt-septième verset viennent  entre parenthèses et présentent la désolation de la terre et la destruction de tous les méchants où qu’ils soient. En omettant les versets entre parenthèses, on retrouve la continuité de la pensée:

  “Certainement  mon peuple est fou, il ne me connait point. Ce sont des enfants insensés, dépourvus d’intelligence; ils sont habiles pour faire le mal, mais, ils ne savent pas faire le bien.., A cause de cela, le pays est en deuil; et les cieux en haut sont obscurcis; car je l’ai dit, je l’ai résolu, et je m’en repens, je ne me rétracterai pas. Jér. 4:22, 28.

  Ainsi,  avec  la continuité   de la  pensée,  il apparait que dans le verset vingt-huit, « pour cela la terre se lamenteront, et les cieux en haut être noir,» le pronom Cela tire son antécédent dérivationnel  «méchanceté »  dans les versets  précédant   la pensée entre parenthèses. Les versets de Jérémie 4:23-27, par conséquent, sont insérées entre parenthèses pour montrer que tout comme Dieu n’excusa pas son  peuple de jadis,  à cause de sa méchanceté, de même  n’excusera-il pas  le monde aujourd’hui à cause de  sa méchanceté, mais qu’il traitera tout péché de la même manière qu’il soit pratiqué dans l’église ou dans le monde.  En bref, Dieu dit à Son peuple, Israël: à cause de  votre méchanceté  «  la terre  sera dans le deuil,  et les cieux en haut seront obscurcis. » Vais-je, alors, penser à vous excuser? 

  Toutefois, alors que dans Jérémie 4, le Seigneur s’élève contre Israël, tout en se référant incidemment  à la désolation de la terre, dans Esaïe Il s’élève contre  la terre et parle favorablement envers la terre d’Israël, en ces termes: “Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.  » Ésaïe 11:4. S’il n’y a quelque  possibilité de comprendre  Jérémie 4 comme  s’appliquant  seulement à la terre d’Israël, il, Il n’y a en  certainement aucune   de se méprendre sur le texte d’Esaïe 11.

  En outre , « Tant que la terre subsistera », promet le Seigneur, « les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. » Gen. 8:22. Les mots, « tant que la terre subsistera, exprimant expressément, une limitation de temps,  impliquent que bien que la terre subsistera toujours, toutefois tant qu’elle subsistera, les conditions énoncées perdureront.»

  De plus:  «... L’Éternel sentit une odeur agréable, et l’Éternel dit en son cœur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait.»  Gen.  8:21. En complement de cet engagement, L’Eternel fait cette promesse: « Et Dieu dit: C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue; » et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.  L’arc sera dans la nue; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre. Et Dieu dit à Noé: Tel est le signe de l’alliance que J’établis entre Moi et toute chair qui est sur la terre ».” Gen. 9:12-17.

  Bien que dans ces passages, que le Seigneur ait  juré  de  plus jamais  détruire  toute créature vivante par le déluge,  Il  ne fait aucune promesse  de ne pas  détruire les méchants par un autre moyen. En d’autres termes, la seule assurance donnée dans les textes précédents c’est qu’il n’y aura jamais plus un autre déluge universel. Au-delà de ce point, cependant, elle n’en dit rien. Tant d’un point de vue  moral  et  logique, que d’une approche scripturaire, une destruction  totale et définitive s’avère une nécessité absolue --A La Venue de Christ.

  En indiquant clairement que les villes doivent être détruites  « devant la présence du  Seigneur et de sa colère ardente » (Jér. 4:23-26), et non par un déluge  ou par la puissance des nations, la Bible ferme hermétiquement la porte à toute tentative d’interpréter  cette prophétie  de manière à en appliquer si possible, la réalisation à un autre moment que celui de l’apparition du  Seigneur.  Ainsi, Le Seigneur “Lui-même descendra du ciel, à un signal donné, à la voix de l’Archange et au son de  la trompette de Dieu: et les morts en Christ ressusciteront premièrement,”, et de plus, paraitra l’impie,  que le Seigneur détruira par le souffle  de sa bouche et qu’il écrasera par  l’éclat de son avènement. » 1 Thess. 4:16; 2 Thess. 2:8.

  Par ailleurs,  puisque les sept dernières plaies (Apoc.16), comme on le comprend généralement, doivent tomber sur les impénitents après la fin du temps de grâce  et juste avant l’apparition du Seigneur, et puisque le rassemblement du peuple de Dieu doit précéder les fléaux (car  la voix  venant du ciel  dit, «Sortez d’ elle, Mon peuple, afin que vous ne vous ne participiez point à ses péchés et que vous ne n’ayez de part à  ses fléaux »--Apoc. 18:4), ainsi par nécessité,  juste avant que les plaies ne soient déversées et avant que le  Christ n’apparaisse la seconde fois, tous les justes vivants seront, pour leur protection, séparés du péché et des pécheurs, de peur qu’ils ne soient aussi consumés.

  Suite au  déversement de la  septième  plaie  « les villes des nations tombèrent, » dit l’Apocalypse,  « et  toutes les îles s’enfuirent et les montagnes ne furent pas retrouvées » (20 16:19); ce qui montre  encore  une fois de plus  qu’ à l’apparition de Christ, la terre  sera informe et  vide; que ceux qui vivront et régneront  avec Lui  devront être sauvés  et protégés avant Son apparition; et qu’il n’y aura  par la suite   plus de temps de grâce. Puis, les morts en Christ ressusciteront: « Car le Seigneur lui-même descendra du ciel, à un signal donné, à  la voix d’un archange et avec la trompette de Dieu: et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Puis, nous les vivants  qui seront restés  nous  serons enlevés ensemble avec eux  sur des nuées, à la rencontre du  Seigneur dans les airs, et ainsi  nous serons toujours avec le Seigneur. »1 Thess. 4:16, 17.

  Ainsi de manière tout à claire, le millénium de paix  ne se passera pas  sur la terre, mais dans les demeures,  du  Ciel, car la promesse du Seigneur est celle: «Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » Jean 14 :2,3.

  Ainsi, lors de la seconde apparition de  Christ  tous les justes et tous les méchants  reçoivent leurs rétributions: les  justes morts ressuscitent pour la vie  à la vie éternelle, et les justes vivants sont changés en un clin de œil pour l’immortalité et sont ensuite, avec les ressuscités, enlevés au le ciel (1 Corinthiens 15:52, 53; 1 Thess. 4:15-17); alors que les méchants vivants vont dans leurs tombes (2 Thess. 2:8; Ésaïe 11:4; Hébreux 10:27; Luc 19:27).

  Et puisque de la résurrection de tous les justes à la résurrection de tous les méchants (Apoc. 20:5), s’étend une période de mille  ans  ( le  Millénium), cette période,  de toute évidence,  ne saurait représenter une période  où l’on reçoit des récompenses. Ce doit être plutôt  un temps où les justes jouissent dans le ciel des récompenses qu’ils ont  reçues et pendant lequel les méchants   restent dans leurs tombes.

  Parlant de ceux qui périront, à  l’apparition du Seigneur, Ésaïe déclare: «.. Ils seront assemblés captifs dans une prison, Ils seront enfermés dans des cachots, Et, après un grand nombre de jours, ils seront châtiés.» Ésaïe 24:22.  Emprisonnés pendant “plusieurs jours”, ces  méchants sont manifestement ceux qui ne « revivront   pas avant l’expiration des mille ans, Apo. 20:5 (“les nombreux  jours”,),   quand  ils seront visités – qu’ils sortiront de leur tombes--seulement  pour recevoir, après avoir vécu un court moment, la seconde mort, causée par le  « feu » qui «descendra du Ciel, d’auprès de Dieu». Apoc. 20:9,14

  La seconde mort »  c’est la fin totale et définitive des méchants. Toutefois, elle « n’a point de pouvoir»  sur les justes, et ils régneront  ensuite pour toujours dans la  nouvelle terre (Apoc. 20:6; Daniel 7:27). Ce sont  les rachetés de tous  les âges,--une grande  foule de saints,-- qui ne sont cependant qu’une  une poignée en comparaison avec la foule des légions des méchants  de l’époque de Caïn  jusqu’à la fin du temps de grâce  innombrables “comme le sable de la mer.” Apo. 20:8.  

  Il est très clair que bien  que le Seigneur à sa  seconde apparition «frappera la terre de  la verge de Sa bouche et du souffle de Ses lèvres, il fera mourir le  méchant » (Ésaïe 11:4), qu’ils soient membres d’église ou pas, Il épargnera  et laissera les justes. En  conséquence --Les Justes seront laissés.

  Prophétisant, tout comme Jérémie, sur la desolation de la terre, Esaie déclare: Voici, l’Éternel dévaste le pays et le rend désert, Il en bouleverse la face et en disperse les habitants.…. Le pays est triste, épuisé; Les habitants sont abattus, languissants; Les chefs du peuple sont sans force. Le pays était profané par ses habitants; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l’alliance éternelle.  C’est pourquoi la malédiction dévore le pays, Et ses habitants portent la peine de leurs crimes; C’est pourquoi les habitants du pays sont consumés, Et il n’en reste qu’un petit nombre… La terre est déchirée, La terre se brise, La terre chancelle. La terre chancelle comme un homme ivre, Elle vacille comme une cabane; Son péché pèse sur elle, Elle tombe, et ne se relève plus.  “Esaïe  24:1, 4-6, 19, 20.

  Ces versets, véhiculant une continuité de la  pensée  exprimée, décrivent ce que le Seigneur  doit faire sur  la terre, tandis que ceux  non-cités (Ésaïe 24:2, 3 et de  7 à 18, inclus), comme l’ indiquent les  points de suspension, contiennent entre parenthèses, des indications quant au moyen d’action du Seigneur et affirme qu’Il déversera toutes Ses bénédictions  sur telle catégorie, et toutes ses  malédictions sur telle autre. Les versets 2 et 3 dévoilent la terre vidée de tous  ses habitants, quelle que soit la  position occupée par ces habitants, qu’il occupe une position élevée  ou pas --du prêtre pieux jusqu’à l’humble esclave. Et  les versets 4 à 12 révèlent toute la joie dont le peuple sera privée; les grandes calamités dont ils seront frappées  jute avant que la terre  ne soit vidée; et que  “quand  Il sera au milieu des peuples, il en sera comme quand secoue l’olivier, et comme on grappille après la vendange.  Ésaïe 24:13. En bref, ces versets montrent que juste avant que la terre ne soit vidée, il y aura un grand  criblage parmi les peuples  avant la vidange de la terre, et en conséquence tous ceux qui n’auront été trouvés inébranlables en  Christ--le Chemin, la Vérité et la Vie (Jean 14:6), tomberont; alors que ceux qui auront persévéré, seront  laissés, et étant du nombre --Des Purifiés, ils subsiteront pour toujours.

  « Ils élèvent leurs voix, ils poussent des cris d’allégresse, des bords de la mer, ils célèbrent la majesté de l’Eternel ». Esaïe 24:14.  En vue de cette perspective, recommande le prophète, «Glorifiez donc l’Eternel, dans les lieux où brille la lumière,le nom de l’Eternel, Dieu d’Israël dans les ils de la mer». Esaïe 24:15.

  En se réjouissant dans le Seigneur, bien que passant par le « feu » ( les épreuves – 1 Pier. 4:17), «les fidèles seront purifiés , blanchis et épurés; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront.»  Dan. 12 :10.

  « Mais,  qui », demande le prophète parlant de ce temps et de cet évènement  «  pourra soutenir le jour de Sa venue? Qui restera debout quand Il paraîtra? Car il sera comme le feu du fondeur, Comme la potasse des foulons. Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils présenteront à l’Éternel des offrandes avec justice. Mal. 3: 2, 3.

  Ces purifiés, qui résistent au criblage  au milieu du pays (l’église—Esaïe 19:24) sont aussi mis en évidence dans la prophétie d’Esaïe chapitre 24, verset 14… « ils célèbrent la majesté de l’Eternel »; tandis qu’au verset 16,est présentée  une autre catégorie de gens purifiés rassemblés  des extrémités de la terre desquels  « on entend  chanter: Gloire au juste ». Le criblage, en d’autre termes, rassemble prémices et seconds fruits de saints—de l’église, « le milieu du pays », et l’autre des « extrémités  de la terre. » Alors que ceux provenant de l’église, chantent à « la   majesté du Seigneur, », ceux qui  viennent du monde chantent « gloire au juste ».

  Ainsi, voyons-nous  clairement que les rachetés de l’église - les serviteurs de Dieu (les prémices  ou    premiers-nés --  terme biblique pour désigner le sacerdoce ou le  ministère) résistent fermement   pendant le criblage “au milieu du pays”, et en conséquence,  ils porteront la vérité à toutes les nations au cours «du criblage » survenant   le monde,  portant ainsi le salut au plus grand nombre. Ces deux catégories de vivants sont donc nécessairement les seuls qui seront laissés après le criblage. Ils sont épargnés « délivrés » de la destruction, parce que “leurs noms  écrits dans le livre”. Dan. 12:1. Et ceux qui ne sont pas laissés sur la terre, alors qu’ elle est détruite, désolée et vide, mais plutôt «épargnés »  de la  destruction,  Esaïe , lui même en parle clairement,  lorsqu’il dit que les habitants de la terre sont consumés, et il n’en reste qu’un petit nombre ».Esaie 24:6. Ces paroles, ne font la moindre allusion au fait  que  les rachetés sont laissés sur la terre, durant le temps de la désolation, mais sont laissés , sont épargnés de la destruction.

  En regroupant  les faits qui nous sont présentés, nous découvrons que le millénium  commence,  par une  série six événements qui se produisent dans l’ordre  où il  sont nommés (1) la destruction des hypocrites dans l’église ( 2) l’appel au peuple de Dieu à sortir des nations, pour  les amener dans l’église purifiée - le Royaume; (3)  la fin du temps de grâce; (4) la destruction des  méchants; (5) la résurrection des morts  et la translation des  morts justes  vivants; (6) et enfin, la terre laissée informe et vide.

  Avec l’aboutissement de ces six événements de la fin,  le temps que  la Bible appelle la fin du monde, le rideau tombe pour toujours  sur le long drame séculaire  du péché et de la rédemption. Cependant, avant longtemps, « cet évangile du Royaume [les signes de la fin (Matt. 24)]? sera », dit  le Christ, « prêché dans le monde entier pour servira de témoignage  à toutes les nations [qui existent aujourd’hui]; » « et alors viendra la fin.» (Matthieu 24:14), et il arrivera, comme il est  écrit, que  “.. . Le ciel se retira comme un livre qu'on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.” Apoc. 6:14. “Car ainsi parle l'Eternel: Tout le pays sera dévasté; Mais je ne ferai pas une entière destruction.” (Jér. 4 :27) --laissant  la promesse --Du renouvellement  de la Terre.

  Dans l'attente de la désintégration de la terre, l'apôtre Pierre dit: "... nous, selon sa promesse, cherchons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habite." 2 Pet. 3:13

  Et Jean le Révélateur, autorisé dans une vision prophétique à voir au-delà aussi bien qu'avant le millénium, écrit: «Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre ont disparu, et la mer n'était plus. Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, se présenter comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux [, qui habitera avec Lui (Apo 20: 4)], et ils seront Son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute la larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura ni ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu ».

  « Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.  Et il me dit:

  C’est fait! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement.  Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils. Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort ».   Apo. 21:1-8.

  Puisque tant les prophètes  que le Révélateur,  virent que la première terre et le premier ciel   avaient disparu et qu’ils avaient  été remplacés par de nouveaux, toute personne,  aussi insensé qu’ que malhonnête pour nier et s’opposer à cette claire vérité, se tromperait ainsi lui-même et jetterait les autres dans la confusion. D’où l’extrême urgence pour tous d’accorder une considération particulière aux --Further Reasons.

  Si La terre ne devait pas  être dévastée au début du millénium, à  quoi cela servirait-il  de faire  “toutes choses nouvelles »? Apo. 21:5. Si, par ailleurs, pendant le millénium millénaire les saints  ne devaient ne pas habiter   au ciel,  il serait  alors inutile d’y avoir la “nouvelle Jérusalem” (Apoc. 21:2, 10). Et d’autre part si, les saints  ne devaient pas  vivre ensuite  sur terre, la Voix de la prophétie ne dirait pas qu’ils régnèrent  «avec  Christ », mais plutôt que Christ régna avec eux. Et enfin, s’ ils  règnent avec Lui sur la terre, où ils doivent vivre éternellement, la prophétie ne dirait  pas qu’ils « régnèrent avec Christ pendant mille ans », mais plutôt qu’ils régnèrent avec Lui pour  éternellement.

  Portant ses regards vers le temps où Christ vivra et régnera avec eux sur la terre, Jean déclare: « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. » Apo. 11:15. Concernant, le règne des saints avec Christ, Daniel déclare: « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront ». Daniel 7:27

  Au ciel , les rachetés ne  régneront avec Christ  que pendant mille ans, tandis que sur la terre, Il régnera  avec eux, aux siècles des siècles: car «  Les cieux  sont les cieux de l’Eternel, mais il a donné lla terre aux fils de l’homme » Ps. 115:16.   

  Car ainsi parle l’Éternel, Le créateur des cieux, le seul Dieu, Qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, Qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte, Qui l’a formée pour qu’elle fût habitée: Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre » .  Esaïe 45:18.

  Puisque les Ecritures parlent  beaucoup du  “ ciel,”  et également des nouveaux  « cieux » il incombe, donc,   à tous ceux qui cherchent la vérité de déterminer  la différence entre le ciel et les cieux.   A cette fin,   nous devons considérer tout d’abord --Le Ciel au Commencement.

  «  Qu’il y ait une étendue entre les eaux », dit l’Eternel en créant la terre, « et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.  Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi.  Dieu appela l’étendue Ciel». Gen. 1:6-8.

  Au commencement, « l’Éternel Dieu », ne l’oublions pas,  «  fit pleuvoir sur la terre » (Genèse 2:5), et l’eau était “au-dessus du firmament” ainsi que « sous le firmament »; et il appela le firmament «Ciel». Genèse 1:7,8. Ces eaux séparées ne sauraient  être l’eau contenue dans les nuages, qui sert maintenant à arroser  la terre, car  les eaux d’en haut  n’étaient pas au milieu du firmament,  comme le sont les nuages, mais au-dessus  du firmament.Ainsi, tout comme la terre était entourée par le firmament, ainsi le firmament  était entouré d’eau  l’eau. La terre, en d’autres termes  était doublement enveloppée, comme le montre  l’illustration, --  d’abord par le firmament; et  ensuite par l’eau.

  Puisque le firmament et l’eau étaient  tous deux transparents, et que l’eau formait juste une fine couverture autour du firmament, les rayons du soleil  brillaient  sur la terre avec autant d’intensité qu’aujourd’hui.  De plus, puisqu’à cette époque, les rayons du soleil, entraient  au contact Entraient au contact de l’eau  avant d’être refroidis en passant à travers la couche épaisse  de l’atmosphère, la chaleur émise par ceux-ci était plus forte en atteignant les eaux au-dessus du firmament, qu’elle  ne l’est aujourd’hui, au dessous du  firmament lorsqu’elle atteint  la terre. Étant d’abord diffusés  par l’eau, les rayons réchauffaient la terre; à son tour, en  circulant autour du firmament, l’eau chaude  réchauffait la terre en tous points de manière  uniforme—tant aux pôles, qu’à l’Équateur.

  La seule variation de température était liée à la présence de la lumière (le jour) et à l’absence de lumière (la nuit). Alors, en conséquence, comme aujourd’hui, la nuit était plus fraiche que le jour. Mais  puisque cette  condition n’existe plus, de toute évidence à un moment donné,  un cataclysme a causé --La détérioration  du système de chauffage de la terre.

  Au commencement, les régions polaires, aujourd’hui, gelées foisonnaient de végétation et regorgeaient d’animaux que les géologues retrouvent aujourd’hui conservés dans la glace. Qui, pourrait alors  mettre en doute que l’eau “au-dessus du firmament” était le système régulateur de chaleur  de la terre ? Mais dès que l’eau,  en accomplissement de la prédiction de Noé,  commença  à tomber,--en fait, avant même quelle ait eu l’occasion descendre dans les basses régions  de la terre,--ce système de thermostatique   naturel  fut  rapidement détérioré et la pluie, en tombant sur la   terre, gela  si soudainement dans les régions polaires que les animaux vivants gelèrent en même temps. ils n’eurent  pas, de toute évidence pas le temps d’avaler Leur nourriture, comme le aujourd’hui certainement exhumations archéologiques.

  Dépourvue aujourd’hui de son  système régulateur  de chaleur, la terre  subit l’intensité de la chaleur  chaque fois que les rayons du soleil, selon leur position, pénètrent à travers la couche la plus fine comme c’est le cas à midi, lorsque rayons du soleil  tombent à la perpendiculaire de la terre, et non pas de biais et chauffent même plus intensément  toutes les fois  que l’on en est en situation de densité atmosphérique,  telle que celle provoquée par l’humidité et par la  basse altitude; tandis que des conditions à l’inverse de celles-ci, nous placent   des conditions radicalement  opposées...Ces extrêmes atmosphériques, incommodes et fluctuantes provoquées par le déluge, ne sont qu’une autre conséquence des malédictions inhérentes à l’incrédulité de l’homme face aux avertissements et aux reproches divins et sa désobéissance aux commandements de Dieu.

  Ce dérangement indésirable du thermostat de la Nature, causant sur la terre des conditions d’inconfort, lesquelles appellent tous deux non seulement à une nouvelle terre, mais aussi à un nouveau ciel, attire notre attention sur le système solaire de --Le système Solaire.

  L’Inspiration déclare que le soleil fut créé le quatrième jour de la semaine, et la science astronomique, a découvert que notre système solaire possède huit autres planètes,   outre    la planète Terre, bénéficiant  de lumière, de la chaleur et l’énergie vitale, du soleil. Selon toute probabilité l’on pourrait découvrir trois autres planètes car selon Genèse 37:9, et d’autres faits, il devrait y avoir douze autres grandes planètes dans notre système solaire.) Par conséquent, durant la semaine de la création, Dieu a certainement créé non seulement la terre, mais tout le système solaire. Autrement, les planètes existant sans le bénéfice de l’influence vitale et bienfaisante du soleil, auraient nécessairement pâti  d’une existence dépourvue d’habitants, et totalement vaine. De plus, l’Inspiration mentionne aussi que lors de la semaine de la création, Dieu créa la terre, le soleil, la lune, mais « aussi le soleil ».  Gen. 1:16.

  Sans le  soleil, notre système solaire n’aurait été qu’un assemblage de planètes, mais un assemblage planétaire dépourvu d’une unité de contrôle, laissé à la merci d’un roulis et course folle et projeté de tous les sens   à  travers l’espace, pour n’être la victime, au gré de l’impitoyable caprice de circonstances fortuites, d’une succession interminable de collisions accidentelles.  Toutefois, créées  et mis en mouvement par la main qui les soutient, toutes les planètes suivent le soleil en toute sécurité, alors qu’il traverse l’espace à la vitesse prodigieuse de 644,000,000 de kilomètres par an.

  Ainsi, puisque notre ciel et notre terre, font partie  du système solaire, en conséquence, leur disparition et leur renouvellement, impliquent nécessairement le renouvellement complet  du système.  En conséquence, non seulement notre ciel, mais aussi --Les Cieux doivent être Renouvelés.

  Chacune des planètes, de notre sytème solaire étant entourée de son propre firmament, ou de son ciel, il y a donc autant de cieux, (de firmaments, qu’il y a de planètes dans le système. A ces « cieux » planétaires, s’appliquent les passages suivants:

  “ A cause de cela, le pays est en deuil, Et les cieux en haut sont obscurcis; Car je l’ai dit, je l’ai résolu, Et je ne m’en repens pas, je ne me rétracterai pas..” Jér. 4:28.  « Toute l’armée des cieux se dissout; Les cieux sont roulés comme un livre, Et toute leur armée tombe, Comme tombe la feuille de la vigne, Comme tombe celle du figuier. »  Esa. 34:4.

  “ Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée..” 2 Pier. 3:10.

  « Ils périront, mais tu subsisteras; ils s’useront tous comme un vêtement; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés. »  Ps. 102:26.

  « Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Éternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. »Esa. 66:22.

  Suite à l’appartion du péché  sur la terre dans le monde, causant  les soupirs de toute la création( Rom. 8:22), toute  la famille solaire en a souffert.

  Les textes qui vont suivre, montrent que non seulement, mais aussi ont connu  de vieillissement sous la malédiction du péché; que cette maladie contagieuse, aux conséquences incalculables; que  si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui; que  Dieu fera  totalement le péché et en conséquence, il détruira non seulement la terre, mais le système solaire entier; qu’alors que la terre est en  cours de renouvellement, Il renouvellera aussi le système solaire.

  « Que méditez-vous contre l’Éternel? C’est lui qui détruit. La détresse ne paraîtra pas deux fois. »  Nah. 1:9. “. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.” Apo.  21:5.

  Voici, ajoute Dieu,  parlant  du jour, où Il « détruira tout entièrement », « Je en vous enverrai Elie le prophète avant que le jour de l’Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. »  Mal. 4:5. D’où les paroles de Jésus: “Elie doit venir d’abord  et --“Rétablir Toutes Choses” Matt. 17:11.

  Quoi que perdue  à cause du péché, toute la création du commencement, sera restaurée « au temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses anciens prophètes  depuis le commencement du monde». Actes 3:21.  Ayant créé la mer avant lé péché, s’en défaire  alors après l’extinction du péché, comme certains ne contribuera pas certainement   à la restauration de  « toutes choses », mais plutôt, et impliquerait qu’au  début,  Il ait  commis une erreur en créant la mer, niant ainsi Sa déclaration, affirmant que  tout, était bon. » Gen. 1:10.   De  plus, puisque le serpent,  et non pas la mer , fut  à l’origine du péché (Genèse 3:1-7),  puisque  le   serpent  sera   dans le Royaume restauré (Ésaïe  65:25 ), pourquoi en  exclurait-t-il   la mer?

  « L’Éternel est un Dieu jaloux » , déclare le prophète Nahum, lorsqu’il eut en vision du temps de la fin, «Il se venge; L’Éternel se venge, Il est plein de fureur; L’Éternel se venge de ses adversaires, il garde rancune à ses ennemis. L’Éternel est lent à la colère, Il est grand par sa force; Il ne laisse pas impuni. L’Éternel marche dans la tempête, dans le tourbillon; Les nuées sont la poussière de ses pieds. Il menace la mer et la dessèche, Il fait tarir tous les fleuves; le Basan et le Carmel languissent, La fleur du Liban se flétrit.  Les montagnes s’ébranlent devant lui, et les collines se fondent; La terre se soulève devant Sa face, Le monde et tous ses habitants. Qui résistera devant sa fureur? Qui tiendra contre Son ardente colère? Sa fureur se répand comme le feu, et les rochers se brisent devant lui. L’Éternel est bon, Il est un refuge au jour de la détresse; Il connaît ceux qui se confient en lui.  Mais avec des flots qui déborderont Il détruira la ville, Et il poursuivra ses ennemis jusque dans les ténèbres  Que méditez-vous contre l’Éternel? C’est lui qui détruit. La détresse ne paraîtra pas deux fois. Nah.1:2-9.

  “...Je vis” dit Jean le Révélateur, de même après  avoir contemplé la  désolation de la terre, “un nouveau ciel, et une nouvelle terre: car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.” Apo. 21:1.

  Quand n’y eut-il plus  de mer? --Quand le premier ciel et la première  terre avaient  disparu.  Ce passage  ne dit  pas qu’il y aura  plus de mer dans  la nouvelle  terre. Il dit simplement que « il y n’avait  plus de mer» alors  que le ciel et la terre avaient fui-avaient disparu». En d’autres termes, la première partie du verset envisage un « nouveau ciel et une terre nouvelle,» alors que la dernière partie prédit la disparition de  la mer avant  que le « nouveau ciel » et la « nouvelle terre » avaient été créés.

  Ainsi, sur l’autorité irrévocable de Sa propre parole, le Seigneur mettra  fin,  à toutes choses, jusqu’à sécher les fleuves  et les mers, lorsqu’Il fera disparaitre  totalement  le péché.

  Donc puisque  de même que  notre ciel et notre  terre,  notre système solaire tout entier doit disparaître, non seulement les saints de la terre, puis, mais avec eux aussi les fils de Dieu, de l’univers entier, vivront et règneront avec Christ pendant mille ans! O quel privilège! Quelle opportunité! Quel rassemblement ce sera!

  “ -- J’ai vu le tendre amour que Dieu a pour son peuple, et je puis dire qu’il est incommensurable. J’ai vu des anges aux ailes déployées au-dessus des saints. Chaque saint avait un ange qui l’accompagnait… Le ciel est un endroit délicieux. Je languis d’y être, afin de contempler mon Sauveur adorable qui donna sa vie pour moi, et d’être transformée à son image glorieuse. Oh, que ne puis-je décrire la gloire du monde futur! J’ai soif de l’eau vive du fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu. Premiers Ecrits, p. 39.  

  Cette récompense des  plus glorieuses  nous  incite à sonder d’avantage la parole, pour  connaitre  la vérité.  Nous voilà donc conduits   vers l’Apocalypse,  la révélation   des  prophéties, en vue  d’un examen d’   importants --EVENEMENTS DU MILLENIUM 

  Accordons  toute notre  l’attention aux passages de l’Ecriture qui consignent  les évènements qui doivent avoir lieu juste avant le début  des   mille ans—qui amèneront  l’ âge  millénaire  de paix, comme  Jean l’a révélé:

  “...Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice... Il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu..... Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS..” Apo. 19:11, 13,16.

  Ici Christ  se révèle, notre en tant que prêtre, ni en tant qu’Agneau, mais comme Roi des rois, foulant  la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout puissant. C’est, ici --Christ Tuant les Méchants

  ..L’ange   ange qui se tenait dans le soleil. Et il cria d’une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volaient par le milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu, afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands.  Et je vis la bête, et les rois de la terre, et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. 

  “ Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. Et les autres [les “rois” et  “les chefs militaires” et les “puissants” et les  “chevaux” et  “ de ceux qui les montent” et “tous les hommes”, « libres et esclaves », les grands et les petits,]  furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair».  ( Apo. 19:17-21.—une œuvre finale, qui révèle volontiers, que les méchants  sont --Tués Avant Le Millénium

  Puisqu’après le millénium, les méchants ne sont pas tués, et leur chair est n’est pas mangée par les oiseaux, mais plutôt détruits par le feu  (Apo. 20:9), l’on voit donc que Apocalypse 19:17-21, se réfère à une destruction qui précède  le millénium.

  Donc de manière tout à faite claire, le Rois des rois, tuera, juste avant le millénium, tous les humains, à l’exception des justes— à l’exception de  « ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom ».  Apo. 15:2.  Alors, les morts justes, ressusciteront, alors  que les méchants morts resteront dans leurs tombes, ainsi que les méchants vivants, lesquels alors   tous  tués par le Seigneur, ne vivront pas « avant que les  mille ans » n’e seront pas «accomplis. »  Apo.  20:5.

  Par,  ailleurs  puisqu’ au début du millénium,  au moment où les méchants sont tués, le ciel et la terre s’enfuient, alors, en consequence --Les Saints Sont Emmenés Vers Une Autre Sphère.

  Puisque la Révélation affirme « qu’ils vécurent et régnèrent avec Christ pendant mille ans »( Apo. 20: 4), Christ par conséquent, ne vit donc pas avec eux sur la terre, mais ils vivent, au contraire  avec Lui au  «lieu» qu’il leur a préparé,  et   dont Jean dit (après avoir  vu que « le premier ciel et la première terre avaient disparu et qu’ils avaient été remplacé par de nouveaux cieux et une nouvelle terre  » - Apo. 21:1) ce qui suit: «Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux». Apo. 21:2.

  Les méchants, étant cachés dans leurs tombes, et les justes méchants s’en étant allés vivre avec Christ, en conséquence --Satan Reste Seul.

  Errant sur la terre jusqu’à la résurrection des méchants (Apo. 20:13), Satan est confiné à mille ans de solitude!  Lié par cette chaine de circonstances, il ne peut « séduire les nations », (Apo. 20:3),  jusqu’à ce que les morts, qui « ne revinrent pas à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis », revinssent à la vie, après --Le Jugement du Millénium.

  Si un juge terrestre ne  prononce la culpabilité, ni ne condamne un criminel, sans l’assistance d’un jury,  alors,  le Dieu du ciel, de toute justice ne le fera  certainement pas. Il ne prononcera pas de  sentence finale sur les méchants,  en  les  convaincant de pécher et en les condamnant à  mourir de « la  seconde  » mort (20:14), avant qu’ils n’aient donné aux saints  (le jury)   l’opportunité    d’assister     eux-mêmes au jugement des méchants--  maris, femmes, enfants, parents, vos amis et connaissances, alors absentes des demeures célestes-- --et d’examiner leurs dossiers indiquant  les raisons de leur  et leur absence au ciel,   mais au contraire  qu’ils pourrissent,  tombent dans leurs tombes.

  Afin que personne ne puisse prétexter d’ ignorance ou d’erreur sur cette  vérité,  Jean vit non seulement  non seulement le grand trône blanc sur lequel est assis le Juge éternel, « devant la face duquel  la terre et le ciel s’enfuirent » (20:11), mais aussi d’autres trônes, d’autres sièges,  où siègent de toute évidence le jury.  Et au lieu de la seule présence de myriades de myriades et des milliers de milliers. (Apo. 5:11) d’anges comme témoins, Jean vit également    présentes à cette occasion également « les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. ». Apocalypse 20:4,5.

  Cependant, le fait que « les autres morts ne  revinrent pas à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis » (Apoc. 20:5), indique que ceux qui étaient présents devant le trône furent ressuscités.

  Mais Jean  vit  figurativement  les morts, « grands et petits  » qui  ne ressuscitèrent  pas  lors de  la première résurrection (Apoc. 20:6),  “se tenir devant Dieu; et les livres furent ouverts: et un autre livre fut ouvert, qui est le livre de Vie: et les morts furent jugés, selon leurs œuvres d’après ce qui était écrits  dans les livres » Apo. 20:12. Cette œuvre terminée, surviennent les évènements ayant lieu après --Après Le Jugement.

  Quand le jugement fut terminé, et que  les mille ans fussent accomplis,  «  la mer  rendit les morts, qui en était en elle ; la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. » Apo. 20:13.

  “ Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu ». Apo. 21:2-4.

  Etant descendu avec les saints, qui doivent régner éternellement avec Lui, sur la terre devenue  nouvelle, Christ appelle les méchants de leur tombes, alors que simultanément, « une  forte voix » se fit  entendre du « ciel », qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes!

  Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.( Apo. 21:3), tandis que pendant les mille ans, ils ont vécu avec Lui ( Apo. 20: 4). Là- dessus --Satan Est Relâché Pour Un Peu de Temps.

  S’agissant de ce “peu de temps”,  pendant lequel, il sera permis à Satan de séduire les nations, le prophète Esaïe entendit le Seigneur dire: 

  « Car voici, je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre, et on ne se souviendra plus de ceux qui ont précédé, et ils ne monteront pas au cœur.  Mais réjouissez-vous et égayez-vous à toujours de ce que je crée; car voici, je crée Jérusalem [pour être] une jubilation, et son peuple, une joie;  et je m’égayerai sur Jérusalem, et je me réjouirai en mon peuple. Et on n’y entendra plus la voix des pleurs et la voix des cris.   Il n’y aura plus, dès lors, ni petit enfant de peu de jours, ni vieillard qui n’ait pas accompli ses jours. Car le jeune homme mourra âgé de cent ans, et le pécheur âgé de cent ans sera maudit. »  Esaie. 65:17-20.

  Le lecteur observera que lorsque le Seigneur créé  les nouveaux cieux et la nouvelle terre des voies nouvelle, alors du moment où les méchants ressuscitent de leurs tombes, jusqu’au moment où  ils sont détruits pour toujours par la seconde mort,--le “peu de temps,”-- « il y aura pas plus dès lors [parmi eux] un enfant  [plus aucun naissance], ni un vieillard qui n’accomplisse leurs  [plus aucun décès  avant les hommes n’aient accompli leurs  jours]: car un enfant mourra à  cent ans; mais le pécheur âgé de  cent ans sera  maudit. » Le  vieillard et le jeune (c’est-à-dire, ceux qui restent dans leurs tombes au cours du millénium) ressusciteront ensuite pour vivre  ensemble, tous deux pendant  “cent ans”-le peu de temps »  pendant lequel Satan les séduira de nouveau. Il n’y aura ni mort, ni naissance, mais tous les méchants  seront alors  éternellement maudit par --La Seconde Mort

  Cette partie de  la nouvelle terre, foulée et souillée par les pieds des méchants, pendant ce « peu de temps», sera purifiée par le feu qui descendra  du ciel, et les  brûlera, ainsi que leurs œuvres, alors que ceux qui habiteront sur la nouvelle terre, pour l’éternité, seront protégés à l’intérieur et autour  de « la sainte cité » Apo. 21:12

  « Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.  Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles… Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. Apo. 20:9,10,14,15.

  Puisque non seulement Satan, mais également «quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le Livre de Vie,  fut jeté dans l’étang de feu »  le lac de feu feu du lac  poursuit  simplement la même destruction causée par « le feu qui descend du ciel, d’auprès de Dieu.»  Apo. 20:9.  En d’autres termes, après les mille ans,  le feu qui  “descend du ciel,”  devient un étang de feu,» (20:10) et détruit éternellement  tous les pécheurs.  De cette  destruction finale,  une manifestation  avant le début du millénium  en est donnée, lorsque la bête et le faux prophète sont jetés dans « l’étang de  feu»--leur tombe pendant  les mille ans.  Et comme, bien sûr,  le feu ne reste pas en activité, pendant  les mille ans, la déclaration, “le diable... fut  jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète” (20:10), indique donc qu’il y aura un type et un antitype de cette destruction. L’étang de feu avant le millénium, étant un type  un type de celui  qui existera après le millénium.

  Puisque tout cela est en voie de “dissolution”, dit l’apôtre --Quelle Devrait Etre Notre Conduite.

  Les Ecritures exhortent que ceux qui sont dans  la Vérité soient saints en conduite et  en piété,  tandis qu’ils attendent et hâtent l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!  Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.  (2 Pier. 3:11-14), et cela d’autant plus   maintenant --CONFIGURER SON ROYAUME. QU'IL INSTAURE LE ROYAUME.

  « En ce jour là » ( au jour où le Seigneur est sur le point de vider  la terre), le Seigneur étendra une seconde fois sa main », dit  le prophète Esaïe,  « pour racheter le reste de son peuple, dispersé en Assyrie et en Égypte, à  Pathros et en Éthiopie, à Élam, à Schinear et à Hamath, et dans les îles de la mer. Il élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés d’Israël, Et il recueillera les dispersés de Juda, Des quatre extrémités de la terre. » Esaïe 11:11-12)

  L’œuvre de rassemblement présentée dans ces versets montre qu’avant la résurrection des justes, et avant l’œuvre de destruction précédant le millénium le Seigneur doit constituer son Royaume composé d’abord des saints vivants uniquement, comme le révèle  la prophétie de Daniel 2.  Puisque   la “pierre”   « se détache » de la montagne (Daniel 2:45),  et  puisque  elle est  le symbole  du  Royaume de  Christ à son début (Dan.2:44), en conséquence  la montagne d’où   se  détache  doit  la pierre nécessairement représenter l’église d’où les prémices  du Royaume, les 144 000, sont  engrangés.  Et comme la pierre croît   et devient « une grande montagne » (Daniel 2:35) après qu’elle  s’en  soit détachée, elle  représente le Royaume à ses débuts—composé  des prémices  »  uniquement. En outre, le fait que la pierre croisse et  remplisse   «toute la terre  », apporte la preuve supplémentaire attestant qu’  après  « l’instauration » de ce royaume tant  attendu,  une grande multitude  doit s’y adjoindre. N’eut été le cas,  la pierre ne saurait devenir  une « grande montagne ».  Par ailleurs,  le fait qu’elle ne soit  au premier abord qu’une  une infime partie de la montagne, indique que le royaume à ses débuts est  de très importance  tout comme le Seigneur  le dit: « Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes» Matt. 13:31,32.

  Ainsi de manière parfaitement claire, la « montagne», le royaume de Dieu, commence avec les prémices des vivants ( les 144000), suivi par les seconds fruits des vivants, ( la grande foule) –Apo. 7:9, et  est  complété par les prémices et les seconds fruits des morts, les 120 ( qui reçurent la L’Esprit, le jour de la Pentecôte), plus ceux qui acceptèrent Christ après la Pentecôte ( Actes 5:14), plus tous ceux qui se lèveront  pour la vie Eternelle, lors de la résurrection de Daniel 12;2, plus les autres saints de tous les âges, qui se lèveront lors du grand jour de la résurrection. ( Apo.  20:6), ainsi que ceux d’ Ezé. 37:1-14.

  Pentecôte), plus ceux qui acceptèrent Christ après la Pentecôte ( Actes 5:14), plus tous ceux qui se lèveront  pour la vie Eternelle, lors de la résurrection de Daniel 12;2, plus les autres saints de tous les âges, qui se lèveront lors du grand jour de la résurrection. ( Apo.  20:6), ainsi que ceux d’ Ezé. 37:1-14.

  En retournant à la prophétie de Daniel, nous y  trouvons, --Le temps Où le Royaume Est Instauré.

  “« Dans le temps de ces rois[non pas après leur temps, mais dans les temps des rois, symbolisés par les pieds et les pieds et les orteils de la statue ], déclare Daniel, attirant notre attention sur le royaume à ses débuts, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il [le royaume]  brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. »” Dan. 2:44.

  Ainsi nous voyons qu’alors que les nations de notre temps (symbolisées par les pieds et les orteils de la statue de Daniel 2:41,42) existent encore , le Seigneur instaurera le royaume grâce auquel , Il les renversera. Alors, sera –t-il  dit: «  Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles ». Apo. 11:15

  Prononçant la ruine  de l’Israël antique, le prophète consigna ce récit solennel « …les fils d’Israël resteront beaucoup de jours sans roi, et sans prince, et sans sacrifice, et sans statue, et sans éphod ni théraphim. » Osée 3:4. Toutefois, dans ce temps, une promesse est faite « qu’ ensuite[ après le nombreux jours], les fils d’Israël retourneront et rechercheront l’Éternel, leur Dieu, et David, leur roi, et se tourneront avec crainte vers l’Éternel et vers sa bonté, à la fin des jours. »  Osée 3:5

  Puisque le roi David est  dans sa tombe; le roi ici promis doit nécessairement être le David antitype, tout comme l’Elie de Malachie 4:5 doit être un Elie Antitype. Autrement, le roi David devrait  ressusciter, pour accomplir ces prophéties, tout Elie le prophète devrait descendre du Ciel. 

  La déclaration de Daniel, (p. 42) selon laquelle  le Seigneur brisera les nations, grâce à ce royaume antitype, et la déclaration de Jérémie (paragraphe suivant) le présentant comme son marteau, indique clairement --L’oeuvre  d’extermination   du Royaume.

  « Tu es mon marteau, mes armes de guerre » dit l’Eternel à l’Israël d’aujourd’hui (ceux qui composent le royaume initial), par toi je briserai les nations, et par toi je détruirai les royaumes;  et par toi je briserai le cheval et celui qui le monte, et par toi je briserai le char et celui qui le conduit;  et par toi je briserai l’homme et la femme, et par toi je briserai le vieillard et le jeune garçon, et par toi je briserai le jeune homme et la vierge;  et par toi je briserai le pasteur et son troupeau; et par toi je briserai le laboureur et son attelage; et par toi je briserai les gouverneurs et les chefs ».  Jér. 51:20-23.

  Ce passage ne saurait s’appliquer à l’Israël du temps de Jérémie, car  il  était à l’époque en perdition  plutôt que conquérant, et depuis ce jour jusqu’à aujourd’hui,  il  n’a  pas eu de royaume en   propre. Il  est donc évident que l’Israël  de ces derniers jours,  est le   Royaume, dont Dieu  se servira pour amener ce monde à sa fin.

  Le  royaume qui vient bientôt n’étant pas semblable au royaume terrestre,  mais au royaume céleste, ses confins seront un lieu ou règnent --Une Paix  Parfaite  Et Une  Sécurité Absolue.

  Dépeignant à la fois le roi et le royaume devant être établi après les « nombreux jours », le prophète Esaïe déclare... “Mais Il jugera les pauvres avec équité, et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.  La justice sera la ceinture de ses flancs, et la fidélité la ceinture de ses reins.

  Le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira.  La vache et l’ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille.  Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, Et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.» Esaïe  11:4-9.

  Cette  prophétie d’une ère  empreinte de  justice absolue, de paix et  de la  connaissance de Dieu (dans le royaume), sous le règne  du « rameau » (David)  David et du “Germe” (Christ), doit commencer --Avant la Fin de Temps de Grace.

  Les Ecritures montrent que le royaume est établi avant, plutôt qu’au début du millenium, car «  en ce temps – là, [au jour où le royaume est établi et  que la paix règne]... une racine d’Isaï [le rameau et le Germe, s’élèvera comme une bannière pour les peuples [du royaume] vers laquelle  se tourneront les nations Et puisqu’ après la fin du temps de grâce, les portes du royaume seront fermées à  tous, la bannière doit donc nécessairement être établie avant ne que s’achève le temps de grâce: le seul temps ou les Païens auront l’opportunité d’être convertis  au Seigneur et à Son royaume une conclusion commune au versets qui vont suivre.

  A toi aussi, Juda, une moisson est préparée, Quand je ramènerai les captifs de mon peuple. Osée 6:11

  Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l'Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu'il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l'Éternel. Esaïe 2:2,3

  Car les îles espèrent en moi, Et les navires de Tarsis sont en tête, Pour ramener de loin tes enfants, Avec leur argent et leur or, A cause du nom de l'Éternel, ton Dieu, Du Saint d'Israël qui te glorifie. Les fils de l'étranger rebâtiront tes murs, Et leurs rois seront tes serviteurs; Car je t'ai frappée dans ma colère, Mais dans ma miséricorde j'ai pitié de toi. Tes portes seront toujours ouvertes, Elles ne seront fermées ni jour ni nuit, Afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations, Et leurs rois avec leur suite. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, Ces nations-là seront exterminées. 

  La gloire du Liban viendra chez toi, Le cyprès, l'orme et le buis, tous ensemble, Pour orner le lieu de mon sanctuaire, Et je glorifierai la place où reposent mes pieds. Les fils de tes oppresseurs viendront s'humilier devant toi, Et tous ceux qui te méprisaient se prosterneront à tes pieds; Ils t'appelleront ville de l'Éternel, Sion du Saint d'Israël. Au lieu que tu étais délaissée et haïe, Et que personne ne te parcourait, Je ferai de toi un ornement pour toujours, Un sujet de joie de génération en génération. Esaïe 60: 9-15

Où règne le Royaume; le péché n’existe  pas

  “ Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël et de Juda, dit l’Éternel; je les ramènerai dans le pays que j’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont... Mais Je te guérirai, Je panserai tes plaies,  dit l’Éternel. Car ils t’appellent la repoussée, cette Sion dont nul ne prend souci.”

  « Ainsi parle l’Éternel: Voici, je ramène les captifs des tentes de Jacob, J’ai compassion de ses demeures; La ville sera rebâtie sur ses ruines, Le palais sera rétabli comme il était. »

  “« Du milieu d’eux s’élèveront des actions de grâces Et des cris de réjouissance; Je les multiplierai, et ils ne diminueront pas; Je les honorerai, et ils ne seront pas méprisés. » Jér. 30:3, 17-19.

  « Je vous retirerai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; Je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.  Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau [une œuvre qui n’est possible que pendant le temps de grâce] ; J’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair.  Je mettrai Mon esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez Mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez Mes lois. » Ezé.  36:24-27.

  En ce temps  de la fin, lorsque  le  peuple du Seigneur dispersé sera rassemblé « d’entre les païens » et amené dans sa propre terre parmi les païens” et mis en leur “propre terre,” leurs cœurs seront changés; alors, il sera dit en vérité: «Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.” 1 Jean 3:9.  Alors, la loi du péché qui  règne  en maitre aujourd’hui dans le cœur  naturel, n’existera plus. Ainsi libérés de la tyrannie du péché, le « cœur  de pierre  » sera remplacé par le cœur de chair et la loi de Dieu y sera  y sera inscrite à tout jamais.

  Le fait même  que Dieu doit  maintenant restaurer  le royaume d’Israel donne lieu à la question de savoir si le fera à travers le present effort  entrepris par --Les Juifs  Retournant à   Jérusalem.

  S’agissant des  activités  présentes dans l’ancienne  Jérusalem et du  retour des Juifs dans leur patrie,  en accomplissement des promesses faites aux descendants de Jacob, l’on ne doit perdre de vue le fait que les  des promesses ne sauraient  trouver leur accomplissement dans le retour vers la terre promise,  tant  des Juifs qui ont renié  »  et crucifié leur Seigneur ou de leurs descendants qui, voilà près de deux mille ans, ne  L’ont pas accepté comme Sauveur,  mais plutôt  en ce que  Dieu y ramène  les Juifs qui le sont non seulement de sang mais aussi par la foi.

  La promesse, concerne donc incontestablement    les derniers et leurs descendants qui composèrent  l’église chrétienne à ses débuts, et qui étaient prêts à mourir plutôt que de renier leur Seigneur. La promesse, en d’autres termes,  ne s’adresse pas aux Juifs inconvertis  (représentés  d’abord par Ismaël et deuxièmement par Esaü); elle  concerne  plutôt   leurs plus jeunes frères--les Juifs convertis (représentés d’abord par Isaac et deuxièmement par  Jacob). C’est donc à ceux qui  acceptent que le  Seigneur   change  leur nom de “Juifs” (Israël, selon la chair) en celui de “Chrétiens” ( Israël sprituel ), tout comme Jacob leur ancêtre permis à Dieu de changer son nom de Jacob en celui d’Israël. Ainsi étant de par la naissance naturelle, de la postérité  de Jacob et de par la naissance spirituelle, de la postérité de Christ,( la Vérité)  ils sont à la fois,  fils de Jacob, et fils de Dieu et donc des  Juifs à part entière, de vrais Israelites.

  « Je connais   les calomnies », dit l’ange  « de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan. »   Apo.  2:9.

  Bien que l’église Chrétienne primitive ne fût  composée  que de Juifs uniquement, toutefois quand ils commencèrent  être appelés du nom de  “Chrétiens” (la nouvelle secte juive) par opposition aux Juifs (la vieille secte juive), ils perdirent progressivement  leur spécificité raciale, jusqu’à ce qu’ ils cessèrent finalement d’être  appelés  Juifs;  tandis que  pendant des siècles  les Juifs non-chrétiens  conservèrent   leur identité raciale intacte.

  « Car il est écrit », déclare Paul, identifiant symboliquement ces deux lignées, qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse.  Ces choses sont allégoriques; car ces femmes sont deux alliances. L’une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c’est Agar, - car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, -et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants.

  Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère; car il est écrit: Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantes point! Éclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux Que les enfants de celle qui était mariée. 

  “ Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse;  et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.  Mais que dit l’Écriture? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre. C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre. Gal.”  4:22-31.

  En conséquence, puisque les 144 000 ne  sauraient manifestement pas être composés de Juifs non convertis à Christ, nous voyons  le besoin  creuser davantage  sur --L’identification  des 144000.

  1. Ce sont les “prémices”.  Apo. 14:4.  
  2. Ils sont scelles en temps de , alors que les quatre anges retiennent les « quatre vents »   Apo. 7:1-3.
  3. Ils ne “se sont  pas souillés avec les femmes.   Apo. 14:4.
  4. Dans leurs bouches, il ne se trouve pas de «fraude». Apo. 14:5

  5. Ils se tiennent sur le Mont Sion avec l’Agneau, et le suivent « partout où Il va. » Apo. 14:1,4.
  6. «Ils ont le nom du “Père” écrits sur leurs  fronts». Apo. 14:1.
  7. Suite  à leur scellement, une grande foule, « de toute nation, de toute tribu de tout peuple et de toute langue », debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches et de palmes dans leurs mains». Apo. 7:1-9.

  A la lumière de ces sept faits, l’identité et la mission des ces 144000 se confirment de manière certaine.

  Le simple fait en soi qu’ils soient  les prémices, ne nous donne pas le droit de conclure qu’ils  furent scellés   au   tout   début   de   l’histoire    du   monde. En    effet,  leur  qualité  d’Israélites, de  descendants   de     Jacob,    exclut    de    manière    claire   qu’ils aient  été   scellés   du    temps    d’Adam  à   Noé ou de Noé à Jacob-- avant la naissance d’Israël.  Pas plus qu’ils n’auraient pu être  scellés  pendant  les trois    années  et demi du ministère de Christ sur la terre, si  cela  indique  que ce soit une  époque  de référence possible: car  Christ, lui-même et tous Ses disciples  furent  persécutés  en  ce temps –là,  et beaucoup d’entre eux furent mis à mort;  tandis qu’au cours du scellement  des  144000, il n’est pas permis aux   « quatre vents», symboles de  toutes les nations dispersées aux quatre coins de la terre, de soufffler de faire du mal à quoi que ce soit. ( Apo. 7:1).

  Et puisqu’au cours de la  période du scellement, il n’est pas permis aux nations  d’entraver le scellement des justes et puisque les  « quatre anges » (Apoc. 7:2)  reçoivent l’ordre de ne pas  faire du mal aux méchants,  nous voyons que les 144000 sont scellés  en temps de paix – non  pas toutefois,  en temps de paix entre les nations elles-mêmes, mais plutôt en un temps où  les nations ont la possibilité de persécuter l’église (ceux qui en voie d’être scellés),  ni aux  anges de  faire du mal aux  méchants.  Toutefois,  cette  situation étant  à l’inverse de celle existant   du temps des apôtres,  lorsque Romains et  Juifs persécutaient   les chrétiens  et   que  Dieu  frappa de mort Ananias et   Saphira et amena la  destruction sur Jérusalem, en conséquence  personne,  personne ne saurait honnêtement conclure,  que  144000  furent scellés  à ce moment-là.

  Pas  plus qu’ils ne pourraient être, comme certains le  pensent, du nombre de ceux qui ressuscitèrent  «lorsque Christ rendit l’âme »,   car outre  les raisons déjà avancées, l’ange vint de l’Orient, non pas pour les appeler de leurs tombes, mais pour les sceller au front. » Apo. 7:3,4

  De  plus, il fut  dit au Révélateur, que les choses qu’il devait consigner dans son livre, devaient se passer, « par la suite » (Apo.  4:1)—après 96, après Jésus-Christ, au moment  où il reçut de la vision.

  De plus, le scellement des 144000 a lieu au cours de la période du « sixième sceau », juste avant l’ouverture du « septième sceau,  (Apo. 6:12-17; 7:1-17; 8:1), peu avant la fin de toutes choses.

  Et de plus, au lieu d’être appelés les premiers- nés, ils sont appelés les “prémices”—une appellation  indiquant   qu’il sont --Les Prémices de la Moisson.

  Comme tous les livres de la Bible se rencontrent et s’achèvent dans l’Apocalypse, le scellement  des  144000 doit en conséquence se compléter dans les écrits des prophètes. Et puisque nulle part d’autre à part Ezéchiel 9 que se trouve mentionné  un évènement analogue  à celui d’ Apocalypse 7, il   en résulte que l’apposition de la marque, et le scellement  sont identiques,  tous deux ayant pour but  de  séparer les méchants d’entre les justes: les anges,  dans le premier cas, frappent tous ceux qui n’ont pas la marque;  dans le second cas,  les anges font du mal  à tous ceux qui n’ont pas le sceau. (Voir Ézéchiel 9:4-6; Apocalypse 7:2,3; 9:15.).

  En conséqunce, le fait,  qu’ à aucun moment dans l’histoire de l’église, sauf aux  jours de Noé,  Dieu ait détruit tous les méchants et   n’ait  épargné   que  les justes, apporte l’évidence probante  que   l’apposition de la marque ou le scellement des 144000 n’est pas encore achevé. Ainsi de manière manifeste, les enfants de Dieu qui ne recevront pas le sceau,  sont symboliquement,  dans  la parabole, représentés  par « l’ ivraie» et sont  destinés à  la destruction, tandis que ceux qui reçoivent le sceau, et qui échappent à  la  destruction l’ivraie,  sont symbolisés  par le “bon   grain,” et  sont destinés au grenier—le royaume (Matt. 13:30).

  Puisque  que l’ivraie “ et le bon grain, doivent croitre ensemble, jusqu’à la moisson, et  puisque  la moisson c’est la fin du monde, les 144000 sont de toute évidence,  appelés  les prémices, car ce sont les premiers saints (le bon grain),à être séparés de l’ivraie.”

  De plus,  ils constituent une catégorie de saints qui ne sont pas souillés avec des femmes.

  Selon  Apocalypse 7, les 144000 proviennent  des douze tribus, Israël et Juda, et non pas des Païens;  en outre, le scellement et la destruction, selon Ézéchiel 9, doivent  avoir lieu en Israël et  Juda, l’église, où commence la moisson,  le jugement. Et, si le jugement, demande  l’apôtre, « commence   par nous quelle  sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu? » 1 Pier. 4:17.

  A travers ce flot de lumière croissant mettant  l’accent  le sujet, les  144 000, « prémices » émergent     clairement en tant Juifs chrétiens  se trouvant dans l’église au début de la  moisson. À cet égard, ils ne se sont pas souillés avec des femmes. Ils ont, en d’autres termes, depuis leur naissance fait parti du  peuple de Dieu (les Juifs)--  ils ne se sont  pas souillés  par  un   culte païen.  Ils « suivent l’Agneau partout où Il va, » en sorte qu’il   lorsqu’Il se tiendra   sur le Mont  Sion,  ils s’y  tiendront   eux aussi.

  De  plus le fait « qu’ils  ne soient pas souillés avec les femmes»  « car ils sont vierges »,  et le fait que ce soient  « les serviteurs de Dieu » , impliquent clairement, --Qu’ils Doivent Rassembler une catégorie de saints  qui se sont souillés avec les femmes.

  Cette catégorie  de saints doit représenter   ceux qui ont jadis été  mariés à   quelque maîtresse non chrétienne, une église païenne et qui par conséquent ne sont  ni  des descendants de Jacob,  ni de l’église chrétienne.  IL doit, donc,  y avoir deux moissons—une dans l’église et une dans le  monde: le récit de la première  ne  mentionne  que  des  Israélites, les 144000,  qui ne se sont  pas  souillés avec des femmes, bien ce récit  ne dise pas qu’il ne puisse en avoir d’autres; alors que  le récit de la dernière, cependant,    englobe sans aucun  doute,   une « grande foule» de toutes les nations qui doivent nécessairement être à la fois  des gens qui se souillés, et qui ne le sont pas; --Juifs et gentils.

  Ainsi,  puisqu’après le scellement des  144 000, les premiers fruits,  vient   la grande foule  de toutes les nations, cette dernière ne  peut  logiquement qu’ être  appelée  les  seconds fruits.  Autrement les  144 000 ne  saurait  être  appelés  les prémices: il ne  saurait y avoir   de seconds, s’il n’y a pas  de premiers. Et  puisque les prémices, les 144000, sont des saints vivants,  il en est donc aussi des seconds fruits, la grande foule. Etant  étant par ailleurs analogues  aux premiers –nés,  les prêtres,  Les prémices sont donc les ministres « les serviteurs de Dieu »— ceux qui amènent les seconds fruits.

  Prophétisant la séparation des uns et le rassemblement des autres  Esaïe déclare: « C’est par le feu que l’Éternel exerce ses jugements, C’est par son glaive qu’il châtie toute chair; Et ceux que tuera l’Éternel seront en grand nombre… Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations.  Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l’Éternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte,  A  Jérusalem, dit l’Éternel, Comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l’Éternel. »  Esaie  66:16,19,20. 

  Notez que ceux qui échappent à la destruction  du Seigneur sont envoyés par Lui, afin de publier  Son nom, et de proclamer Sa gloire parmi les Nations. «Ils amèneront  tous » leurs  « frères en offrande à l’Eternel, de toutes les nations. »  En d’autres termes, ils prêcheront « cet évangile  du royaume dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations; alors viendra la fin ». Matt. 24:14. Cette grande œuvre, que personne n’ait jamais pu accomplir, les réchappés l’accompliront car --Dans leur bouche, il ne s’est point trouvé de mensonge.

  Le fait que les 144000  n’aient pas de fraude  dans leur bouche indique  que,  en tant que  serviteurs de Dieu, ils ont un message à proclamer, et qu’en le proclamant, ils doivent être trouvés sans reproche au cours de leur proclamation de celui-ci: Ne  proclamant  que la vérité et rien  d’autre que la  vérité, ils prospéreront  où qu’ils soient envoyés munis de ce message, bien qu’ils le proclament --Au moment où les vents seront relâchés et qu’ils souffleront sur la Terre.

  Le fait que les vents retiennent les vents aux quatre coins de la terre,   signifient  qu’ils retiennent quelque trouble mondial, qui en cas  de déchainement, alors que l’Eglise est dans  la condition de Laodicée,  empêcherait le scellement. Ce fait montre qu’immédiatement après le scellement des 144000,   débutera la détresse, signalant que les vents sont relâchés. La grande foule  se verra confrontée  à ce  temps de détrsee  «  tel qu’il n’y a jamais depuis qu’existe une nation » (Dan.12:1), alors qu’elle sera appelée à sorirt de Babylone (Apo. 18:4), pour gagner le royaume.

  Ce temps de détresse est préfiguré , par la présente  détresse, qu’elle fait peser  sur les prémices, ceux qui maintenant reçoivent le sceau, la marque, pour être eménés dans le royaume—le grenier, (Matt. 13:30), les vases,  (Matt. 13:48).

  En conséquence, puisque la formation de l’image de la bête, (Apo.13:11-18), constitue le seul de gouvernement mondial  du genre  mentionné dans la prophétie, et comme la grande foule ayant des palmes dans   leurs mains viennent de la grande tribulation, la seule conclusion logique, c’est qu’après le scellement des 144000, et pendant le déchainement des quatre vents, s’effectue le rassemblent des seconds fruits, et l’achèvement de l’œuvre évangélique.

  La détresse  éclatera  au moment où la bête à deux cornes décrètera “que personne ne pourra acheter ni vendre, à moins qu’il n’ait la marque,  ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. » Apo. 13:17. Ainsi, le dragon sera « irrité contre la femme» et «fera la guerre au  reste de sa postérité, qui garde les commandements de Dieu, et  qui ont le témoignage de Jésus Christ ».  Apo. 12:17. Et en même temps, les anges reçoivent la permission  de faire du mal, à tous ceux qui nuisent à l’église de Dieu, et qui s’efforcent de la rejoindre, à l’instar de ce que fait l’ivraie aujourd’hui.  En faisant ainsi du mal aux méchants, les anges exécutent « la colère de l’agneau. » À cet égard, demande  le Seigneur, “qui  pourra subsister?” Apo. 6:17. C’est « le jour grand et redoutable de l’Éternel » (Malachie 4:5), et « les pécheurs  sont effrayés dans Sion;  un tremblement saisit les impies.» D’où la question: « qui de nous restera auprès d’un feu dévorant? Qui de  nous habitera auprès des flammes éternelles?»—Seuls ceux qui considèrent qu’ils ont besoin de tout.

Ce sont --Ceux Qui Verront le  Roi.

  « Celui qui marche dans la justice, Et qui parle selon la droiture, Qui méprise un gain acquis par extorsion, Qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent, Qui ferme l’oreille pour ne pas entendre des propos sanguinaires, Et qui se bande les yeux pour ne pas voir le mal,  Celui-là habitera dans des lieux élevés; Des rochers fortifiés seront sa retraite; Du pain lui sera donné, De l’eau lui sera assurée.

  « Tes yeux verront le roi dans sa magnificence, Ils contempleront le pays dans toute son étendue. Ton cœur se souviendra de la terreur: Où est le secrétaire, où est le trésorier? Où est celui qui inspectait les tours?  Tu ne verras plus le peuple audacieux, Le peuple au langage obscur qu’on n’entend pas, A la langue barbare qu’on ne comprend pas. Regarde Sion, la cité de nos fêtes! Tes yeux verront Jérusalem, séjour tranquille, Tente qui ne sera plus transportée, Dont les pieux ne seront jamais enlevés, Et dont les cordages ne seront point détachés. C’est là vraiment que l’Éternel est magnifique pour nous: Il nous tient lieu de fleuves, de vastes rivières, Où ne pénètrent point de navires à rames, Et que ne traverse aucun grand vaisseau. Car l’Éternel est notre juge, L’Éternel est notre législateur, L’Éternel est notre roi: C’est lui qui nous sauve. » Esa. 33:14-22.

  “Michael”, “ le Grand  Prince”, se lèvera, alors,  et délivrera “tous ceux” qui seront écrits dans le livre » . Dan. 12:1.

  Parce qu’en ce jour –là, le Seigneur  doit prendre soin des fidèles et punir les infidèles, le message qui annonce ce jour grand et terrible, s’appelle, La Verge du Berger. La voix du seigneur crie à la ville …

  « Entendez la Verge  et Celui Qui L’envoie » Michée  6:9

  Plongée dans l’assoupissement et le sommeil de Laodicée, “la ville”, l’église, face à l’effort miséricordieux  du  Seigneur en vue se sa préparation pour ce temps de trouble, doit s’éveiller ( connaitre un regain de vie )  à la vie  par ce cri urgent  du Seigneur.

  “Réveille-toi! Réveille-toi! Revêts ta parure, Sion! Revêts tes habits de fête, Jérusalem, ville sainte! Car il n’entrera plus chez toi ni incirconcis ni impur.” Esa. 52:1.

  “ Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l’Éternel se lève sur toi.  Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et l’obscurité les peuples; Mais sur toi l’Éternel se lève, Sur toi sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière, Et des rois à la clarté de tes rayons. ” Esa. 60:1-3.

  L’eglise de Laodicée, étant la dernière des sept églises, est la seule section de l’église Chrétienne dans laquelle  se trouvent mêlées l’ivraie et le bon grain. Ceux qui en sont  vainqueurs, ceux qui  sont  scellés, ceux qui entendent la Verge, forment la huitième église—symbolisée par le « grenier », --  (Matt. 13:30) et par les « vases »  (Matt. 13:48),  mais aussi par  le “chandelier d’or” de Zacharie  4.

  Parlant  de cette église, le Seigneur déclare: “...les Nations verront ton salut et tous les rois ta gloire, et on t’appellera d’un nom nouveau que la bouche de l’Eternel déterminera. Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Eternel, un turban royal dans la main de to Dieu.” Isa. 62:2,3.

  Toutefois, ceux qui au sein des Laodicéens    refusent de  se réveiller  et d’admettre cette situation,  qui ne “soupirent…. ni ne gémissent,  à cause de toutes  les abominations qui se pratiquent  au fait  milieu d’elle» (Ézéchiel 9:4) seront  laissés sans   la marque et par conséquent tomberont sous  le coup des anges  destructeurs  (Ézéchiel 9);  tandis que ceux qui recevront la marque   échapperont   aux anges et seront  protégés  de la détresse grâce au bouclier symbolisé par le grenier, et par  les vases   (Matthieu 13:30, 48).

  Cette protection du bon grain d’une part et cette destruction de l’ivraie d’autre  part, au sein des prémices,-- au  sein de l’église, présage de la protection de bons et de la destruction, au sein des seconds  fruits, au sein de Babylone(Apo. 18:4).  Aussi l’œuvre au sein de Laodicée, préfigure –telle celle au sein de Babylone.

  Alors que le Seigneur procède maintenant au scellement des prémices de son Royaume, les   Laodicéens « les anciens » (Témoignages, Vol. 5, p. 211), s’imaginant faire l’œuvre de Dieu en  obligeant  les membres à ne pas écouter les messagers du Seigneur et  à  ne pas lire Son message, la Verge du Berger, essaient de les  empêcher de recevoir la marque Divine,  qui doit les protéger de la destruction.  Et  comme  le montre la prophétie,  cette guerre, une fois achevée dans Laodicée, s’étendra  à Babylone  au moment où le  Seigneur commencera à  marquer  les  seconds fruits  de son Royaume. Et comme   et la bête,  imaginant  (comme le font les anciens hommes maintenant)  faire  l’œuvre du Seigneur  décrétera  que   « tous, petits et grands riches et pauvres, libres et esclaves  » (Apo. 13:16), reçoivent   sa marque au lieu de celle du   Seigneur, qui doit aussi  les garder de la destruction.

  Ces deux scellements (celui de la bête et du Seigneur) en eux mêmes indiquent  un temps de séparation entre les citoyens du ciel et ceux du Seigneur et ceux  du monde. Et parce qu’il s’agit d’une  œuvre, telle n’y en a jamais eu, elle amènera   le temps de détresse tel qu’il n’y a  jamais eu --« le jour grand et redoutable de l’Éternel. » Le problème actuel  au sein de Laodicée doit  donc se propager dans  Babylone et  évoluer en un temps de détresse tel qu’il n’y a jamais eu, un stade qui montre que la même puissance satanique qui œuvre maintenant dans  Laodicée, se  manifestera bientôt pleinement en fusion avec la bête, au sein des églises de Babylone, pour s’opposer au scellement  des seconds fruits, comme elle s’oppose au scellement des prémices.

  Et de plus, tout comme  la huitième section de l’église, l’église éternelle, relève de la septième,  l’église temporelle, de même la huitième bête, le monde après le millénium  est de la septième bête (Apo.  17:11), le monde avant le millenium.

  Ce parallélisme  irréfutable  entre l’œuvre de Dieu et celle de Satan, si clairement et nettement mis en évidence par l’Inspiration, indique clairement que nous  approchons du  jour grand et terrible de l’Eternel—un fait qui devrait toucher nos cœurs, comme jamais auparavant.

  Et puisqu, « à partir » du   moment où les 144000 sont scellés et que les pécheurs sont enlevés du milieu d’eux, les méchants ne seront plus  mêlés avec les justes , dès ce moment et à tout jamais --L’église Du Royaume, La Huitième  Restera Pure.

  Anticipant prophétiquement   le moment  où l’église    connaitra cette condition de pureté, le prophète Zacharie vit que  «  toute chaudière à Jérusalem et dans Juda Sera consacrée à l’Éternel des armées; tous ceux qui offriront des sacrifices viendront Et s’en serviront pour cuire les viandes; et il n’y aura plus de marchands dans la maison de l’Éternel des armées, En ce jour-là il n’y aura plus de Cananéens dans la maison de l’Eternel des armées .» Zach. 14:21.

  « Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.  Celui-ci n’enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l’Éternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché. » Jér. 31:33, 34.

  Alors se fera entendre la Parole du Seigneur: «Vous qui êtes loin, écoutez ce que j’ai fait! Et vous qui êtes près, sachez quelle est ma puissance! » Esaie 33:13.

  Tous  ceux  qui  reconnu et  ont été au bénéfice de la puissance de Dieu  dans le passé, et tous  ceux qui   la reconnaitront et en bénéficieront  dans l’avenir, se retrouveront au sein des --Cinq Groupes dans le Royaume.

  Ces groupes sont (1): Les 144000 Israélites, les  prémices des vivants dont,  les  “nobles  seront  d’eux-mêmes”, et dont «  le gouverneur  sera issu du milieu d’eux » (Jérémie 30:21); ils retourneront à Jérusalem, se tiendront sur le mont Sion et avec l’Agneau; (2) ceux que Jean  a vus, après  le scellement des 144000, rassemblés  de “toutes les nations, tribus, langues et peuples, « durant » la grande tribulation, le temps de détresse tel qu’il n’y a point eu »-- la grande foule qui ira à Jérusalem  avant la résurrection; (3) ceux qui  ressuscitent pour la vie éternelle lors de la  résurrection de Daniel 12: 2; (4) Les  Israélites qui sont lèveront  lors de la résurrection d’Ézéchiel 37:1-14; (5) tous ceux qui viennent de  la résurrection d’Apocalypse 20:6; - ce sont,  collectivement, tous les  Israélites et les Gentils qui retourneront  à Jérusalem,  pour posséder la terre promise,  puis la terre entière. »

  Ainsi donc (eu égard à ce que nou avons vu dans ces pages, effort inlassable  visant à rebâtir Jérusalem,    comme celui mis en œuvre par tel mouvement en réponse aux prophéties du royaume en y amenant les Juifs non- Chrétiens, et par tel autre qui s’efforce d’y amener le monde chrétien anglophone en réponse à l’accomplissement des même prophéties, serait ironiquement vain.

  Un Royaume composé à la fois de  croyants et d’ incroyants ne vaudrait  pas  mieux que les  royaumes d’aujourd’hui. Ce serait en fait, rien de plus qu’une Babylone, rien d’autre  «  qu’un repaire  de tout esprit immonde et une cage pour tous les oiseaux impur et odieux ». Apocalypse 18:2. Travailler pour un tel espoir c’est faire un grand pas  vers l’arrivée de la «puissance d’égarement »  de Satan, la contrefaçon de Christ, dans un faux royaume.

  « Seuls échapperont à la redoutable séduction qui subjuguera le monde ceux qui étudient diligemment les Ecritures et qui ont l’amour de la vérité. C’est grâce au témoignage de la Parole de Dieu qu’ils découvriront le séducteur sous son déguisement... Le peuple de Dieu est-il assez enraciné dans la vérité pour pouvoir résister au témoignage même de ses sens? Saura-t-il, au cours de cette crise, s’attacher aux Ecritures et aux Ecritures seules? » La  Tragédie des Siècles, p. 678.

  Face à l’urgence qu’il y a  de sauvegarder l’espoir suprême du Chrétien, le royaume, il s’avère  donc opportun de consolider les points principaux que nous avons jusqu’ci établi s’agissant de la moisson.  D’où --Un résumé des premier et deuxième fruits.

  1. Lorsque le temps de ll’« ivraie » « les enfants du malin » (Matthieu 13:18),  sera pleinement accompli, alors commencera « la moisson » et elle amènera la « fin de ce  monde » Matthieu 13:30, 40.  Ayant lieu à  la fin du monde, elle représente forcément le rassemblement du peuple [de Dieu]  par le  message d’  Elie,   la dernière proclamation  de l’ Evangélique, envoyé du Ciel, message prêché  tout d’abord à l’église juste avant le jour grand et redoutable de l’Éternel (Malachie 4:5), puis à tout le monde  pendant ce long jour  tant attendu.

  Trouvant le filet plein à son arrivée, et créant par la suite un division entre ceux qui  l’acceptent et ceux qui le rejettent, le message permet aux anges de séparer les méchants d’entre les justes (Matt. 13:48).   Ces « bons » constituent  les prémices des rachetés. S’ensuit alors la séparation implicite induite par l’appel,  « Sortez de Babylone, mon peuple afin que vous ne participiez point à ses péchés et que vous n’ayez point de part à ses fléaux ».  Apo. 18:4. Ceux qui sont appelés à sortir  de Babylone constituent les seconds fruits.

  Dans le premier cas, les méchants attrapés par le filet sont chassées d’entre les bons  (le message concernant l’église); tandis que dans le second cas, seuls les fidèles sont appelés à appelés d’entre les pécheurs,  sans qu’il n’y ait  d’ivraie en leurs sein.

  Dans le premier cas l’vraie et le bon grain se trouvent associés, parce que  « pendant les gens  dormaient », dit le Seigneur,  « l’ennemi vint et sema l’ivraie »;  tandis que dans le second cas le bon grain est débarrassé de toute trace d’ivraie,  parce que dit le Seigneur: Sur tes murs, Jérusalem, j'ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l'Éternel, Point de repos pour vous! Esaïe 62:6

  Le domaine de Babylone  étant symbolisé par la bête écarlate, la bête  sur laquelle la femme est assise (Apo. 17), le symbolisme est donc la représentation d’un   système politico religieux  international. 

  L’aspect religieux est symbolisé par la femme; l’aspect civil, par les cornes de la bête: les deux  combinés annoncent la prédiction symbolique d’un système mondial d’union de l’église et l’état.  La bête seule, à l’exclusion des  cornes, représente, comme  les bêtes   de Daniel 7,  les multitudes —les sujets  de la Babylone antitype du sein duquel est appelé  le peuple de Dieu. Cette  moisson constitue la séparation des seconds  fruits.

  D’après tout ceci, il se dégage une fois de plus la vérité selon laquelle les prémices et les seconds fruits des vivants (ceux qui sont engrangés  de l’église au commencement du « grand jour terrible », et les autres engrangés de Babylone  pendant ce jour-là) constituent le royaume à ses débuts  et avant la résurrection des morts.

  De plus, le fait que seuls le bons du filet soient conservés et seuls les enfants de Dieu furent appelés à sortir de Babylone, acclament le royaume comme le foyer réservé aux justes.  

  « Mais voici l’alliance », déclare le Seigneur  concernant cette glorieuse  vérité du royaume,   «que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit l’Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Celui-ci n’enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l’Éternel!. “Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché. Jér. 31: 33, 34.

  Et on les appellera, acclame Esaïe  « peuple saint, rachetés de l’Eternel. » Esa.  62:12. “Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte; Nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.” Esa. 35:8.

  2. Lorsque  « cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations » (Matt. 24:14), l’œuvre de l’évangile prendra fin et le temps de grâce s’achèvera pour tous les humains.

  3. Lorsque Juifs et Gentils qui auront répondu à l’appel auront été  des  quatre  coins de la terre, alors s’achèvera la moisson: les  tout derniers moments du temps de grâce auront fui à tout jamais: puis viendra la fin et du grand trône blanc sera proclmaé l’irrévocable décret: « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. » Apo. 22:11.

  Découvrant avec terreur, suite à le fin du temps de grace, qu’ils perdus à tout jamais, les négligents, s’écrieront,  amèrement:

  “ La moission est passé, l’été eszt fini et nous ne sommes pas sauvés.” Jér. 8:20.

  “ Voici, Je viens bientôt,” déclare  le Christ, suite à Sa solennelle  proclamation du temps de grâce  ( Apo. 22:11), “ Voici, je viens bientôt, et Ma rétribution est avec Moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre.” Apo. 22:12: Voici l’évidence irréfutable attestant que le  temps de grâce, s’achèvera avant le retour visible du Seigneur. 

  4. À  la fin  de la septième  plaie, le Seigneur lui-même, visible à tout œil (Apocalypse 1:7), “descendra du ciel avec un cri,  à la voix de l’archange , et  au son de la trompette de Dieu: et les morts en Christ ressusciteront premièrement,: ensuite nous les vivants qui seront restés, serons enlevés ensemble avec eux sur les nuées, à la  rencontre du  Seigneur dans les airs : et  ainsi, nous serons --“Toujours avec le Seigneur” 1 Thess. 4:16, 17.

  Avec la résurrection de tous les morts jutes lesquels se joindront aux saints vivants, le royaume sera parvenu à  sa complète  réalisation—les méchants étant à Sa gauche (Babylone). Ensuite, alors que le Roi envoie ceux qui sont à Sa gauche, « au châtiment éternel », Il dit à ceux qui sont à Sa droite, « Venez, vous qui êtes bénis de Mon Père,  prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde». Matt. 25:46,34.  Suite  à ces évènements, voilà la réalisation de la promesse tant attendue de la glorieuse espérance suscité par la promesse de Christ:  « Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon Père. Si cela n’était pas, Je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque Je m’en serai allé, et que Je vous aurai préparé une place, Je reviendrai, et Je vous prendrai avec moi, afin que là où Je suis vous y soyez aussi » Jean  14:2,3.

  Cet espoir émouvant de chaque chrétien est magnifiquement préfiguré par  la translation d’Enoch (Gen. 5:24), la translation d’Elie (2 Rois 02:11) et la résurrection de la multitude  que Christ emmena aux  cieux (Matthieu 27:52,53; Éphésiens 4:8)--une triple typification  en accord avec la Loi de Divine des types  qui veut lorsqu’il y a un type , il doit y avoir aussi  nécessairement un  antitype.

  S’il ne devait certainement y avoir en la circonstance d’antitype ( ascension des saints ), il ne saurait donc y avoir de type ( la translation d’Enoch et d’Elie, et l’ascension d’une multitude). Le type serait arbitraire, sans dessein objectif  et  induirait   en erreur. Ainsi,non seulement les saints, mais en outre --Les Méchants demanderont aux Montagnes de tomber sur Eux.

  Avec la fin de  la septième plaie, viendra la fin complète de toutes choses, au sujet de laquelle s’exclame le Révélateur en ces termes: le ciel [ l’atmosphère de notre terre—Gen. 1:8] se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.  Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers:

  Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau;  car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister?    Apo. 6:14-17. 

  Le fait que tous ces événements se terminent  avec la seconde venue du Christ, et ajouté  aussi  aux faits que les prophéties déclarent clairement que Dieu rassemblera tous les siens d’entre les nations , appeler les Siens de la tombe,  réunir  tous les rachetés--vivants et  ressuscités—pour qu’ils aillent à sa rencontre  dans les airs et qu’ils aillent  avec Lui dans les demeures qu’Il leur  a préparées  depuis son ascension, détruire tous  les méchants, l laiiser a terre vide sans vie,  ni lumière, la rendre informe et vide me, enfin, je ne les morts vivent à nouveau jusqu’à ce que les mille ans sont finis,--tous ces faits font manifeste que la terre est dans un état de chaos alors que les saints « vivre et régner » avec Christ dans le ciel durant les mille ans.

  De cette manière, Satan se voit lié par une chaine de circonstances, ce qui  l’empêche de séduire les nations, jusqu’à ces les mille ans soient accomplis, et que le Seigneur ne revienne  avec les saints, n’appelle les méchants de leur tombes ne leur permette de vivre un peu de temps—un peu de temps durant lequel --Satan Again Deceives Them.

  Portant ces regards  vers le temps  de  la  résurrection après le millénium, le Révélateur vit les méchants “monter  sur l’étendue de la terre et investir  le camp des saints au sujet et la ville bien-aimée: et le feu descendit du Dieu du ciel et les dévora. Et le diable qui séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète... C’est la seconde mort.” Apoc. 20:9,10,14.

  Alors  « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront. Ici finirent les paroles. Moi, Daniel, je fus extrêmement troublé par mes pensées, je changeai de couleur, et je conservai ces paroles dans mon coeur. »  Dan. 7:27, 28.

  Puisque toutes ces choses doivent bientôt arriver Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont --Les Anciens Sentiers Jer. 6:16.

  “ Ne vous attacher  à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’œuvre de Dieu dans la foi..” 1 Tim. 1:4. « Ne vous attachez pas à des fables judaïques et à des commandements d’hommes qui se détournent de la vérité. » Tit. 1:14.  « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » 2 Tim. 4:3,4.

  “« Et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. »” 1 Cor. 2:4,5.

  Que ce conseil  en guise d’avertissement détourne  le peuple de Dieu  de  se détourner  de ces pratiques éphémères consistant à accrocher leurs doctrines et leur foi aux crochets dorés des interprétations perverses et des traductions de langues qui leur sont  inconnues (l’Hébreu, le Grec et  de telle lanque ou de telle autre, et de traductions interprétatives  qui soutiennent et servent les intérêts des  préjugés et  de prédilections   théologiques, contrairement  à  ce que propose la version autorisée--la version que Dieu, dans Sa providence et Sa prescience pour ce qui est de la fin de l’œuvre  par le monde anglophone, a  confié  son peuple pour le  conduire dans son Royaume.  Prenez, donc,  gardes aux  prétentions du pseudo- érudit, qui  se donne être  plus fiable que celle que Dieu, lui-même,  a choisi et forgé dans la simplicité.

  “Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.” Matt. 24:35.

- - O -O - O - -
(Italics ours)

 

Précédent
7BR
LA GRANDE CONTROVERSE Contre « La Verge du Berger »
Prochain
10BR
« Le signe de Jonas »