Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Le Répondeur 1

Le Répondeur 1

LE RÉPONDEUR Livre n ° 1

Questions et réponses sur la vérité présente Sujets dans l'intérêt des Frères  et lecteurs Adventistes du Septième jour de la Verge du Berger

Par V.T. Houteff

Ce "scribe", instruit au sujet du royaume de des cieux » apporte des choses nouvelles et anciennes."Mat. 13 : 52. Maintenant "sanctifiez le Seigneur Dieu dans vos cœurs: et Etant  prêt à toujours donner une réponse à chaque homme qui vous demande une raison de l'espérance qui est en vous  avec douceur et crainte. " 1 Pie 3:15

Copyright 1944, par

V.T. Houteff

Tous les droits sont réservés

   Afin que tous ceux qui ont soif de la vérité puissent l'obtenir, ce livret de questions et de réponses est, en tant que service chrétien, expédié sans frais. Demandez-le. Elle ne prélève qu'une exaction, l'obligation de l'âme d'examiner toutes choses et de retenir ce qui est bon. Les seules chaînes attachées à cette présentation libre sont les brins d'or d'Eden et les cordes cramoisies du Calvaire - liens qui unissent.

INTRODUCTION AUX QUESTIONS POSÉES

SAVEZ-VOUS ?--Chers frères et sœurs de Laodicée savez-vous que les prophéties déclarent catégoriquement que le peuple de DIEU qui se trouve dans l'église de Laodicée est dans une condition critique et dangereuse et qu'el- le ne le sait pas ? Et bien mes frères et sœurs que vous en soyez conscient ou pas, ou que vous le croyez ou pas, c'est précisément le cas. Et si vous espérez avoir part à dans la vie éternelle vous devez le croire, et cela sans délai. Quelque soit d'autre que vous pouvez croire ou ne pas croire, vous devez croire à cela « car c'est le témoin fidèle qui parle, et son témoignage est certain. » Témoignages pour l’église, Vol. 3, p. 253

  Les Laodicéens devraient non seulement être les derniers, mais les moins enclin à critiquer, plus que tout autre personne car le Témoin fidèle dit qu'ils sont eux mêmes « malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus », et sans le savoir, mais très content s'imaginent » qu'ils sont riches, qu'ils se sont enrichis et qu'ils n'ont besoin de rien » Ap. 3, 17. Comment pourraient-ils avoir à redire des autres !

  Réfléchissez mes Frères, levez-vous pour la vie ! Cette voix qui plaide avec vous afin que vous vous réveillez et qui vous avertit des pièges de l'ennemi, ne pourrait être celle de l'Ennemi. Rappelez-vous que le Seigneur « nous surprend en révélant sa puissance par le biais des instruments de son choix, tandis qu'Il passe outre les hommes par lesquels nous pensons que la lumière devrait venir. Dieu désire que nous recevons la vérité à sa juste valeur, parce que c'est la vérité» --Testimonies to Minis- ters, p. 106 

« Peu importe par qui est portée la lumière, nous devons ouvrir nos cœurs afin de la recevoir avec la douceur de Christ... Nous devrions savoir ce qui est enseigné parmi nous ; car si c'est la vérité, nous en avons be- soin. » --Gospel Workers, p. 301 (Ministère Évangélique).

Le grand danger de notre peuple fut de dépendre trop des hommes et de faire de la chair leur appui. Ceux qui n'ont pas eu l'habitude de sonder la Bible pour eux mêmes, ou de peser les évidences qui mettent leur confiance dans les hommes et acceptent leurs décisions. Ainsi beaucoup rejetteront les les pures vérités que Dieu envoie à son peuple, si ces frères dirigeants ne les acceptent pas. » --Testimonies to Ministers, pp. 106-107

Afin d'atteindre son but, Il utilisera des hommes qui seraient rejetés par certains frères ne les trouvant pas qualifiés pour être engagés dans l'œuvre. » --The Review and Herald, 5 février 1905

A la lumière de ces avertissements, avec soin et prières

ne prendrez-vous pas le temps de vérifier si oui ou non Dieu dirige cette œuvre de réforme ? Il a promit à tous ceux qui feront cela qu'il ne les lais- sera pas dans les ténèbres mais qu'Il les guidera dans toute la vérité ! Ne voulez-vous donc pas Le prendre au mot et Le mettre à l'épreuve ?

Nous plaidons avec vous, car déjà les agents du mal sont entrain de combiner leur force et de « les consolider. Ils se fortifient pour la dernière grande crise. De grands changements s'effectueront bientôt dans notre monde », dit l'Inspiration, et les dernières opérations seront rapides.... Le moment vient où les hommes dans leur tromperie et leur impertinence atteindront un niveau que le Seigneur ne leur permettra pas de dépasser, et ils sauront qu'il y a une limite à la patience de Jéhovah... Ceux qui ont les rennes en main sont incapables de résoudre le problème de la corrup- tion morale, de la pauvreté, du paupérisme, et de l'augmentation du crime. Ils luttent en vain pour placer des opérations d'affaires surplus sécurisan- te... Bientôt, tout ce pourra être secoué, sera secoué, et les choses qui ne peuvent être secouées subsisteront...

 

« Aucune idée ne peut être donnée concernant l'expérience du peuple de Dieu qui vivra sur la terre quand la gloire céleste et la persécution du passé qui se répétera seront combinées. Ils marcheront dans la lumière venant du trône de Dieu. Par l'intermédiaire des anges, il y aura une com- munication

constante entre les cieux et la terre. » -- Testimonies, Vol. 9, pp. 11, 13, 15, 16

A la vue de ces réalités solennelles qui surgissent devant nos yeux, frères et sœurs, ne vous cachez pas plus longtemps dans les ténèbres, mettez-vous dans la lumière, de peur que vous ne trébuchiez, que vous ne tombiez et que vous ne soyez pas trouvés .Venez, prenez du temps et

Raisonnons Tous Ensemble

L'église de Laodicée, qui est la dernière des sept églises (Ap. 2 : 3) représentant l'église Chrétienne dans sa dernière phase, se situant à notre époque, le message qui est rapporté la concernant est toutefois le dernier message pour l'église. Il est clair, alors que s’il y a un sujet Biblique indis- pensable que l'église doit étudier, c'est certainement le message aux Lao- dicéens.

Bien que satisfaits de leur connaissance, les Laodicéens qui croient et qui prennent Dieu au mot, ne Le questionneront pas au sujet de leur condi- tion, qu'ils le voient ou non se rendront compte qu'ils se trompent, qu'ils sont misérables, pauvres, aveugles et nus. Ayant honnêtement fait cet aveu, ils obéiront par conséquent au conseil du Témoin fidèle, qui est d'acheter de lui un collyre dont il est le seul à fournir afin de oindre leurs yeux pour qu'ils voient.

Ceux qui se reposent dans la fausse sécurité de

l'autosa- tisfaction, ne prêteront pas attention aux conseils d'avertissement, et par conséquent perdront tout. Ils seront vomis ! Combien peu se sentent concernés par cette menace alarmante! Combien peu se sentent obligés de savoir où se trouve le problème et comment y faire face. En effet com- bien peu se sentent troublés ! Et combien peu sont enclin à s'informer afin d'abandonner leur mauvaise ligne de conduite et de se séparer de leurs péchés mignons qu'ils chérissent ! Curieusement encore trop peu de vrai.

Tandis qu'on fait pénétrer dans leur esprit la fureur des faux prophè- tes, on voit les efforts de la fausse sentinelle pour les empêcher d'être en contact avec les messagers que Dieu leur envoie. Notre grande préoccu- pation est que cela éveille en vous un intérêt. Chers Laodicéens, puissiez- vous vous sentir soucieux et puissiez-vous aller au cœur du problème afin d'assurer votre salut. Aussi, serez-vous suffisamment sensibles et courtois pour vous asseoir avec celui qui porte la lumière pour une humble étude, impartiale et dans un esprit de prière ce qui pourrait vous récompenser beaucoup, beaucoup plus que vous n'avez investis ? Rappelez-vous qu'il y a une loi divine qui transforme chaque effort honnête en joie, fait naître une expérience personnelle avec Dieu et qui donne la vie éternelle. Ne com- mencerez vous pas maintenant à vous mesurer non par rapport à ce que vous êtes et à ce que vous serez mais par rapport à ce que le Seigneur dit que vous êtes et ce que vous devriez être ? Commencez votre examen Avec les sept questions suivantes. Donc maintenant ils sont presque que hors d'atteinte. Et derrière leur attitude de négligence, on constate que « les douleurs du devoir et les plaisirs du péché sont les cordes par lesquel- les Satan lie les hommes dans ses pièges » (Testimonies, Vol. 5, p. 53) tandis que derrière la crainte bien enracinée des faux prophètes, l’on voit la fausse prudence des gardiens, s’employant à empêcher le peuple d’entrer en contact avec les messagers que DIEU a envoyé. {1ANS, pg 9.1}

Chers Laodicéens, puissiez-vous vous sentir soucieux et puissiez vous aller au cœur du problème afin d’assurer votre salut. Aussi, serez-vous suffisamment sensibles et courtois pour vous asseoir avec celui qui porte la lumière pour une humble étude, impartiale et dans un esprit de prière ce qui pourrait vous récompenser beaucoup, beaucoup plus que vous n’avez investis ? Rappelez-vous qu’il y a une loi divine qui transforme chaque effort honnête en joie, fait naître une expérience personnelle avec DIEU et qui donne la vie éternelle. Ne commencerez vous pas maintenant à vous mesurer non par rapport à ce que vous êtes et à ce que vous serez mais par rapport à ce que le SEIGNEUR dit que vous êtes et ce que vous devriez être ? Commencez votre examen avec ce qui suit

Sept Questions

Qui est Laodicée ?

Que représente l'ange ?

Que veut dire être misérable, pauvre, aveugle, et nu ? Qu'est ce qui doit être tiède ?

 

Pourquoi Dieu préfère-t-Il qu'on soit froid ou chaud, au lieu

d'être tiède ?

Que représente le collyre ?

Si Laodicée ne se repent pas, comment sa honte apparaîtra-t-elle ?

Les chapitres 2 et 3 du livre de l'Apocalypse décrivent la condition de chacune des sept églises, la dernière est celle de Laodicée. Ces églises représentent l'église Chrétienne à sept périodes différentes. La septième, Laodicée la représente à la période juste avant la « moisson »,

} la dernière église dans laquelle sont mélangés « le blé et l'ivraie » et la seule à expérimenter la séparation des mauvais parmi les bons (Mt. 13 :

30, 47-49). Nous allons donc considérer la question suivante :

Qui Est Laodicée ?

Laodicée pourrait être reconnu sans problèmes, au milieu de la quanti- té d'« ismes » de Christianité par l'œuvre qu'elle accomplit, qui  est de prêcher le jugement. En effet, cette marque d'identification est indiquée par le  nom  Laodicée,  qui  est  composé  de  deux  mots  Grecs  « lao »  et

« dekei, » l'un signifie « peuple » et signifie aussi « parler », l'autre signifie

« jugement » mis ensemble ils signifient peuple déclarant le jugement. Donc, l'église qui déclare, « Craignez Dieu et donnez Lui gloire, car l'heure de Son jugement est venu » (Ap. 14 : 7) est évidemment celle qui est appelée Laodicée. On sait presque aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur du cercle Adventiste, que l'église Adventiste du septième jour fait tout ce qu'il faut afin de transmettre le message du jugement qui se trouve dans Apocalypse 14 : 7. Par conséquent nul ne conteste son titre de Laodicée.

Étant donné que l'église Adventiste du 7ème jour est la seule à procla- mer {1Ans, p. 11} le jugement et puisque chacun des sept messages est adressé à l'ange des églises respectives, par conséquent le message de Laodicée est adressé

A L'Ange De L'Église Adventiste Du Septième Jour.

Selon Apocalypse 1 : 20, les « chandeliers » symbolise les églises et les « étoiles » symbolisent les anges (les dirigeants) qui ont à charge les églises. Étant les gardiens des églises, les anges représentent le clergé ceux qui ont la responsabilité de veiller à ce que les lampes soient en bon état, remplies d'huile et qu'elles éclairent avec éclat afin que l'église puis- sent éclairer ses alentours.

Étant donné que l'ange de Laodicée, celui à qui est envoyé le messa- ge de condamnation symbolise le clergé de Laodicée, il doit être par conséquent le plus anxieux à découvrir où se trouve le problème car le seigneur dit qu'il est,

Malheureux, Misérable, Pauvre, Aveugle et Nu.

Avec un dirigeant malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu ; Quelle est l'église (le chandelier) qui pourra rester allumée ? Et avec sa lumière qui s'éteint ou vacille faiblement, comment pourrait-elle éclairer le monde comme Dieu le lui demande ? Par l'intermédiaire des yeux du Témoin Fidèle, donc

la tragédie de Laodicée est mise à nue -

-«   Des   prédicateurs   endormis   prêchant   à   un   peuple   endormi» (Testimonies, Vol. 2, p. 337), tandis qu'un monde qui baigne dans les ténèbres plonge avec acharnement dans ses ténèbres ! Oh, quelle piteuse situation ! Elle prédomine !

Avec des dirigeants et les laïques sont dans un tel état de ténèbres pitoyable, bien que l'église de Laodicée soit la dernière parmi les sept églises, il est clair que Dieu ne peut éclairer le monde par la lumière de Laodicée et préparer son peuple pour le Royaume quand elle se trouve elle-même dans les ténèbres et non préparée. D'où la nécessité d'une

nouvelle organisation, d'un nouveau ministère, comme cela est prédit dans

Testimonies, Vol. 5, p. 80 et dans Sophonie 3 : 11, 12. Alors, il arrivera que « seuls ceux qui auront résisté à la tentation par la force du Tout-Puissant, pourront prendre part à sa proclamation [le Message des Trois Anges] lorsqu’il deviendra un Grand Cri. »–The Review and Herald, N° 19, 1908. {1ANS, pg13.1}

À la lumière de ces faits, le message prophétique adressé à l’ange des Laodicéens doit évidemment être donné et proclamé par une personne autre que l’ange lui-même. Mais ceci, bien sûr, ni le corps dirigeant ni les laïques n’attendent ni n’espèrent que ça arrive. Néanmoins, par considération pour l’homme fidèle, c’est en train d’arriver.

Donc, puisque la Parole de DIEU dit que le corps dirigeant de l’église de Laodicée est malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu et que ni lui ni les laïques n’en n’ont conscience, les déclarations suivantes prennent tout leur poids à savoir : « Des prédicateurs endormi prêchent à un peuple endormi ! » (Testimonies, Vol. 2, p. 337) ; « le message du Témoin Fidèle surprend le peuple de DIEU dans cette triste situation, mais l’église ignore en toute bonne fois son état. » — Testimonies, Vol. 3, p. 253 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 375).

Bien que l’église soit dans cette situation difficile, une situation qui devrait la faire trembler de peur et la pousser à en sortir par tous les moyens, elle continue pourtant à être

Tiède--Ni Froid Ni Chaud

Quand quelqu'un se trouve dans une situation (climat) qui n'est ni froid ni chaud, mais tiède, une température désirée et recherchée par tous, là il se réjouit de même qu’un pauvre devient un prince ! Ainsi en est-il des Laodicéens, représentés dans la prophétie, quoique leur soit disant riches- se ne soit rien d'autre qu'un piège mortel !

Sauver quelqu'un d'une telle tromperie est une tâche qui demande la plus grande sagesse, non seulement parce que la victime est habituée à être aveugle à cette condition périlleuse dans laquelle elle se trouve tandis que ses sauveteurs s'efforcent de le sauver de son péril, mais c'est aussi parce qu’ils les considèrent comme ses ennemis, des faux prophètes, au lieu de les considérer comme ses amis et ses libérateurs, des messagers de Dieu !

Il recule devant ce message vital de salut qu’ils lui présentent avec supplications. Et par conséquent, par l'attitude, il s'écrit : Éloignez-vous, éloignez-vous, je suis riche, je me suis enrichie, je n'ai besoin de rien ; j'ai toute la vérité. « Je suis satisfaite de ma position, j'ai établi mes droits, et je ne changerai pas ma position, quoi qu'il advienne. » --Témoignages sur l'œuvre de l'École du Sabbat, p. 65 ; Conseils sur l'œuvre de l'École du Sabbat, p. 28.

En protestant qu'ils ne sont pas malheureux, misérables (pas peinés), pauvres (pas besoin de nourriture), aveugles (pas ignorants, ou analpha- bètes), nu (sans la justice de Christ), les Laodicéens contredisent le Té- moin fidèle, rejettent Son conseil et déshonore Son remède --

Le Collyre

Étant donné que c'est seulement ce baume qui les guérira de leur maladie mortelle de Laodicéen, mais s'ils refusent d'utiliser ce remède (en cherchant la vérité comme un trésor caché) et refuse de l'appliquer (se repentir), Ils seront vomis. Oh, mon Frère, ma Sœur, ne chercherez-vous pas le baume ; continuerez-vous dans votre tristesse, votre malheur, votre pauvreté, votre cécité, votre nudité, et ainsi l'obliger à vous vomir et à

Découvrir Votre Nudité ?

Votre honte, mes Frères, n'apparaîtra peut être pas à tous, Dieu s'est longtemps abstenu d'exposer au monde les péchés que vous avez chéris et garder couverts. Il ne s'y abstiendra pas pour toujours. Aussi pour votre âme ne soutenez, n'affirmez pas plus longtemps que vous avez toute la vérité cessez d'ajouter péché sur péché ; repentez-vous et retournez à Lui Il sera aussi content de vous recevoir et de vous faire une fête que le père ne l'était et accueillit à nouveau son fils prodigue et lui fit une fête.

Ne soyez pas comme les Juifs mais ouvrez votre cœur, chasser sa fierté, son préjudice, et sa propre suffisance, ne permet pas à cela de te priver de la vie éternelle à une heure tardive telle que celle là. Si vous faite la même erreur que les Juifs, votre honte et votre perte seront aussi gran- de qu'on été votre lumière, vos opportunités et vos privilèges ; oui, quelle comparaison ! Ne refusez donc pas, nous plaidons avec vous, afin de mettre fin à votre longue maladie et à votre pauvreté Laodicéenne, et n'imaginez plus que vous êtes :

Riche, et enrichie de biens.

Vous ne le serez jamais même si beaucoup laisse entendre que vous

 

avez tous les édifices, toutes les institutions, tout l'argent, tous les ouvriers, tous les convertis dont vous avez besoin. Que vous avez tous les édifices, toutes les institutions, tout l'argent, tous les ouvriers, tous les convertis dont vous avez besoin! Votre seule fierté est de ne pas avoir besoin de plus de lumière ! Le Seigneur dit donc que c'est une manière pour

vous de dire, « je suis riche, je me suis enrichis et je n'ai besoin de rien ». C'est la source de vos problèmes et c'est à dire qu'il voudrait que vous confessez et que vous vous repentez.

L'ange (le clergé) se trompe en clamant qu'il est riche, qu'il s'est enri- chi et qu'il n'a besoin de rien, ne le fait pas menteur, mais plutôt, lui montre qu'il est une victime d'ignorance et de désillusion ; mais au fait qu'il pense avoir et connaître toute la Vérité, fait que sa condition est pire que celle d'un menteur, car un menteur sait qu'il ment. Oh, réveille-toi, mon Frère, ma Sœur, réveille-toi, réveille-toi !

Fait Comme a Fait Nathanaël

Viens et vois !

Voir quoi ? Les Laodicéens, riches et enrichis, et qui n'ont besoin de rien, prenant comme excuse que le besoin de s'occuper des choses maté- rielles de la vie (Lu. 14 : 15-19) ne leur permettaient pas d'accepter l'invita- tion ?

Non, en effet ! Certainement pas !

Voir les Laodicéens dans les rues et dans les sentiers-- « les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux » (Lu. 14 : 21), joyeusement. Profitant eux-mêmes du remède !

Mais, hélas, ce n'est pas tous ceux qui viennent, qui restent car,

« lorsqu'un homme écoute la parole du royaume et ne la comprends pas

le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur;

c'est celui qui a reçu la semence dans le long du chemin. » Ne soyez pas comme lui, mais faite l'effort nécessaire pour comprendre la vérité. Et les autres « quand surgit la tribulation ou la persécution » sont offensés. Ce sont ceux qui « ont reçu la semence dans des endroits pierreux ». Ne soyez jamais comme eux. Soyez enracinés dans la vérité. « Mais celui qui a reçu la semence dans la semence dans la bonne terre, c'est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit et un grain en donne cent, un autre soixante, et un autre trente ». Mt. 13 : 19-23

Étant donné que « les mauvais » ainsi que les bons sont encore en- semble jusqu'à présent (car nous sommes toujours dans la période où le blé et l'ivraie où le bon et les mauvais poissons, sont mélangés). Ne soyez pas l'ivraie ou le mauvais poisson. Soyez le blé, faites comme les « bons ». Car il dit : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas Mes voies …. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, ainsi Mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et Mes pensées au- dessus de Mes pensées. » És. 55 : 8, 9

Et finalement, ne soyez pas comme un pharisien qui voit la paille dans l'œil de son frère et qui ne voit pas la poutre qui est dans le sien (Mt. 7 : 3) car après tout « qui es-tu ? » demande le seigneur, n'es-tu pas toi même un Laodicéen ? Comment « juges-tu un serviteur

d'autrui, s'il tient debout ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra de- bout, car le Seigneur a le pouvoir de le soutenir. » Ro. 14 : 4

Ne vous occuper jamais des affaires des autres, mes frères ; vous avez juste suffisamment de temps de vous occuper de vous-même. Et de plus, ne mesurez pas la vérité avec le bâton de l'homme, mais mesurer la avec la Verge : « Écoutez la Verge et celui qui l'envoie. » (Mi. 6 : 9) exhorte le Seigneur.

 

 

N'accepterez-vous pas Son conseil ? Si oui, alors envoyez vos noms et adresses sans délai pour recevoir la littérature de la Vérité Présente--la fête qui [...] ne vous coûtera rien. Et d'autant plus qu'elle est le seul remède pour vous état Laodicéen, elle vous ravira et satisfera votre âme affamée avec quelque chose de vraiment riche et extraordinaire.

Ainsi tous ensembles « nous aurons des vues spirituelles pour discer- ner les cours intérieurs du temple Céleste. Nous saisirons les thèmes de chants et de reconnaissance du chœur céleste du trône. Quand Sion se lèvera et brillera, sa lumière sera plus pénétrante, et de précieux chants de louange et de reconnaissance seront entendus dans l'assemblée des Saints. Alors que nous utiliseront le collyre doré, nous verrons la Gloire de l'au-delà. La foi nous séparera de l'épaisse ténèbres de Satan, et nous verrons notre avocat offrant de l'ensemble de ses propres mérites en notre faveur. Quand nous

voyons cela comme il est, comme le Seigneur désire que nous le voyons, nous seront rempli du sens de l'im- mensité de la diversité de l'amour de Dieu » Testimonies, vol. 6 p. 368. Et sans tarder nous poserons la question suivante :

Le Conseil De Qui Devons-Nous Suivre ?

Maintenant nous voudrions que vous sachiez que nous apprécions vraiment votre anxiété pour notre bien être spirituel comme vous l'avez exprimé dans plusieurs de vos critiques et nous nous assurons que nous comprenons parfaitement, que nous soyons dans l'erreur, votre conseil nous soit bénéfique, que nous ayons raison, notre conseil est pour vous. Aussi sommes nous convaincu que vous serez d'accord du fait que nous devrions poser la question :

Qui Est Qui ?

Pour commencer notre recherche, il est nécessaire avec honnêteté de prendre en compte la connaissance expérimentale de chacun.

Au vue de notre longue expérience avec le Message du Troisième Ange dans sa première phase, aussi bien que dans sa présente addition (Premiers Écrits, p. 227), comme rapporté dans « La Verge du Berge », et contre le vôtre dans la première partie seulement, nous sommes obligés de croire que la possibilité pour vous d'être dans l'erreur guidée, par l'ange de Laodicée est plus grande que la possibilité pour nous d'être dans l'er- reur, guidée par la Verge.

Vous vous trouvez dans la même position que nous, étant informés pleinement en ce qui concerne les deux messages,

} --à la fois celui de 1844 et celui d'aujourd'hui, --alors la possibilité que vous ayez raison et nous d'être dans l'erreur et que nous ayons raison, serait équili- brée. Oui que vous connaissez seulement la première partie seulement, il est plus probable que notre position ait une plus grande possibilité d'être correcte que le soit la vôtre.

De plus, que la Verge soit correcte ou pas, « l'ange de l'église de Laodicée » comme le Seigneur lui-même l'a vraiment fait ressortir, se trouve dans une duplicité terrible et alarmante et est sur le point d'être vomi (Testimonies, Vol. 3, pp. 253, 254, 260).

Donc, vu l'importante responsabilité qui repose sur nous, nous ne pouvons pas nous intéressé à vous moins que vous le soyez par nous. Et vous ne pouvez être moins sensibles au conseil que nous vous devons que nous les sommes concernant le votre pour nous.

En dernier lieu, croyant que vous êtes aussi honnêtes que nous le sommes, nous sommes certains que vous pèserez chaque mot ici présent sincèrement et avec soin.

 

Comme vous le saviez, nous sommes des adhérents inébranlables de la Bible et des écrits de Sœur White, Adventistes du Septième Jour à part entière, nous sommes sûrs que tous les deux, la Bible et les écrits de Sœur White supportent la Verge à cent pour cent. Donc, tous les trois

 nous voyons une parfaite harmonie entre eux, l'un avec

l'autre, avec la Verge donnant « force et puissance » au message qui fût donné depuis 1844. (Voir Premiers Écrits, p. 227)

Compte tenu de notre solide conviction soutenue, on peut aisément comprendre que votre rejet de la Verge, au motif qu’elle n'est pas en har- monie avec les écrits de la Sœur White, n’est pas du tout d’actualité, nous en semble-t-il.

Alors, ayant aussi toutes les raisons de croire que nos esprits sont complètement raisonnables, nous avons par conséquent toutes les raisons de croire que nous ne sommes pas moins capables que les autres d'étu- dier la Bible et les écrits de la Sœur White intelligemment. Aussi, comme des Chrétiens qui veulent vraiment étudier la vérité, commençons ensem- ble

À Examiner À La Fois Votre Position Et La Nôtre.

Pour commencer, n'est-il pas vrai que le manuel du Chrétien est la Bible ? Si votre réponse à cette question est affirmative, alors elle nous contraint à étudier les écrits de Sœur White à la lumière de la Bible, non la Bible à la lumière de ses écrits ; en effet, elle dit cela clairement :

« Seulement ceux qui auront été des étudiants diligents des Saintes Écritures, et qui ont reçu l'amour de la vérité, seront protégés de la puis- sante illusion

qui tient le monde captif. Par le témoignage de la Bible [non par le notre] ceux-ci détecteront l'illusionniste dans son dégui- sement le peuple de Dieu est-il en ce moment établit si fermement sur Sa parole qu'il ne pourrait céder à l'évidence de leur sens ? Dans une crise telle que celle-là s'accrocheront-il à leur Bible et seulement à la Bible ? -- The Great Controversy, p. 625 (Tragédie des Siècles).

Donc évidemment, son œuvre ne devrait jamais être interprétée d'une manière qui contredirait la Bible, mais d'une manière qui la rendrait plus compréhensive. Si vous suivez sans déviation cette règle absolue d'inter- prétation, il vous sera impossible de n’avoir aucun problème avec la Verge ou avec aucun message que le Seigneur pourrait envoyer.

Votre interprétations sur de nombreux écrits de la Sœur White, notam- ment, peut-être celles concernant le Royaume, étant manifestement contraires aux prophéties de la Bible, pousse celui qui accepte ces écrits à douter de la Bible et celui qui prend la Bible contre ses écrits, amène ainsi la dispute et la discorde parmi les frères. De telles interprétations, partial et créant des divisions, sont donc déplorablement injustes non seulement à la Bible et aux écrits de la Sœur White mais aussi à vous-mêmes, et par conséquent à la cause de la Vérité.

Nous espérons que vous verrez que tandis qu'intentionnellement vous vous efforcer de prouver que la Verge est la seule qui soit fausse, au fait vous êtes entrain à vous efforcer involontairement de prouver que Sœur White

est en contradiction avec la Bible -- une œuvre qui éloigne de Christ plutôt que de rapprocher de Lui.

Notre doctrine et notre position doivent être tous les deux en parfaite harmonie avec la Bible nous vous demandons donc d'harmoniser votre position concernant le Royaume avec Daniel 2 : 44 ; Jérémie 51 : 20 ; Osée 3 : 4, 5 ; Ésaïe 2 : 1-4 ; Michée 4 : 1-6 ; Ésaïe 11 : 12-16 ; Jérémie

30 : 18, 21 ; 31 : 2-13 ; 32 : 37 ; Ézéchiel 37 : 15-28.

Nous tenons une simple vérité évidente que la pierre (Da. 2 : 34) est le

 

symbole du Royaume et qu’étant donné qu'elle brise les orteils de l'image (la statue) il doit nécessairement être établit avant qu'il ne les brise, juste comme Daniel l'a dit: « dans les jours de ces rois [orteils des rois, les rois d'aujourd’hui] le Dieu des Cieux établira un royaume ». « Dans les jours de ces rois », ne peut signifier après leurs jours. Et à moins que le Royaume ne soit établit (amener à l'existence), il ne peut briser les nations.

De plus, si Juda et Israël (les deux royaumes) ne s'assemblent pas dans un royaume comme les prophéties indiquent que cela se fera (Éz.37 : 15-28), alors comment peuvent-ils être son « arme de guerre » (Jé.51 : 20). Et comment les prophéties pourraient-elles s'accomplir ?

Il est également évident que « beaucoup de jours » (Os. 3 : 4, 5) sont les longues années, au moment où le Royaume déclina jusqu'à ce qu'il sera finalement établit à nouveau. Pour cette raison le mot « retourne » ne peut signifier

rien d'autre que ceux qui ont été dispersés « pendant longtemps (beaucoup de jours) doivent descendre dans la terre où ils étaient captif.

En outre, cela est la seule position, qui soit logique avec toutes les doctrines relevant de la Bible, qui donne l'assurance de l'accomplissement de la prophétie d'Ésaïe 2 et de Michée 4.

A partir du livre d'Ésaïe 11, nous voyons que le Seigneur doit « éten- dre Sa main une seconde fois pour racheter le reste de Son peuple » (És.

11 : 11), et que quand il fait cela, il leur préparera une voie « comme il y eu une pour Israël, le jour où il montra du pays d'Égypte » És. 11 : 16.

Et Jérémie atteste que le SEIGNEUR « ramène les captifs des tentes de Jacob, J’ai compassion de ses demeures; La ville sera rebâtie sur ses ruines, Le palais sera rétabli comme il était… Son chef sera tiré de son sein, Son dominateur sortira du milieu de lui… » Jé. 30 : 18, 21. {1ANS, pg25.3}

De plus, il dit à Ézéchiel « Et tu leur diras: Ainsi parle le SEIGNEUR, L’ÉTERNEL : Voici, Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays. » Éz. 37 : 21. {1ANS, pg25.4}

La Bible est soit correcte, soit incorrecte, si vous pensez qu'elle est correcte, prenez la à cœur et prenez position pour elle, sur chaque passa- ge découvert, comme ceux qui ont été cités dans cet ouvrage --les écritu- res n'ont besoin d'aucune interprétation.

Et il est certain que Dieu n'acceptera pas d'excuses de quiconque essayant de les […], [aussi claires et positives soient-elles] elles sont si claires et si certaines. Personne non plus ne réussira en évitant les juge- ments de Dieu en s'efforçant d'une part à s'esquiver de ce qu'il pense être des lacunes dans la Verge et s'efforçant d'autre part d'établir des obstacles dans les écrits de la Sœur White pour s'y cacher.

De telles tentatives aujourd'hui n'excluent pas les auteurs (au fait ils seront moins excusables) davantage que les vains efforts des Juifs d'hier les laissèrent dans leurs tentatives afin de découvrir les lacunes dans l'œuvre de Christ en utilisant les écrits de Moïse.

Si l'excuse de quelqu'un est que l'enseignement de la Verge ne se trouve pas dans les écrits de la Sœur White, il ne sera pas justifié d'avan- tage en rejetant sa voix en raison du fait que les Juifs le firent en combat- tant et en rejetant les écritures du Nouveau Testament par terre qu'ils n'ont pas trouvés dans les écrits des prophètes.

Si vous êtes réellement une sincère et fidèle croyant à la Bible et à l'Esprit de Prophétie, vous obéirez à ce conseil : « ...si un message arrive et que vous ne le comprenez pas, prenez la peine d'entendre les raisons que le message donnerait. » (Pourrait donner) --Témoignages concernant l'œuvre de l'École du Sabbat, p. 65 ; Conseils concernant l'œuvre de l'Éco- le du Sabbat, p. 29.

Votre  persistance  à  renoncer  au  message  du  scellement,  ce  qui

contredit les écrits de la Sœur White, dépendra de la manière dont vous réagirez par votre réception à son conseil en vous résonnant avec le mes- sager plutôt que de vous raisonner avec ses ennemis.

Ce que certains d'entre vous pourrait sembler établir sur ceci ou sur ce qu'enseigne la Verge tout à fait en contraction avec les écrits de la Sœur White n’est qu’à moitié plausible comme cela est de toute évidence donné dans les déclarations du Seigneur dans Matthieu 10 : 23 solidement en contradictions avec Ses promesses. Vous n'aurez point achevé de parcourir les villes d'Israël, que le Fils de l'homme reviendra. » disent les Écritures. Mais les apôtres sont allés prêchés l'évangile non seulement dans les villes d'Israël mais aussi à « toutes créatures sous le ciel » (Col.

1 : 23), et jusqu'à présent le Fils de l'homme n'est pas « venu », 1900 années se sont écoulées de puis cette époque. Ce que Christ à dit était vrai, mais cela n'a pas été compris, de même que certains points en rela- tion avec la Vérité Présente ne sont pas compris et donc dans la plupart des cas sont mal interprétés.

Lorsque Moïse écrivit la première partie de la Bible, il ne lui fût pas donné le privilège d'écrire toute la Vérité que Dieu projetait de révéler à Son peuple. Plus tard, dans la période de l'Ancien Testament vint, Ésaïe, Jérémie, Ezéchiel, et al. Puis dans la période du Nouveau Testament vint Jean le Baptiste, Christ, les apôtres, les réformateurs, Miller, et Sœur

White, qui chacun à leur tour enseignent des vérités qui ne pourraient être contenus dans les écrits de Moïse. C'est la loi divine de la vérité exposée. Celui qui refuse de croire que cette loi s’applique autant aujourd’hui qu’à l’époque se dérobe lui-même, quand bien même le message actuel proviendrait entièrement des auteurs inspirés qui ont écrit des temps auparavant. {1ANS, pg 27.3}

Il y aurait beaucoup plus à dire concernant ces sujets, pour le mo- ment, contentons-nous de ces résumés à moins que nous y répondons pour l’amour de notre vie, cela ne saurait que d'avantage ennuyeux pour vous et une perte de temps pour nous.

Notre prière ardente et notre espoir sincère est que le moment pré- cieux, irréparable passé dans cet effort de bonne volonté et d'inquiétude profonde pour vous vos âmes sera le moyen de vous amener à vous ré- jouir dans la glorieuse espérance que la Verge dresse devant vous. Puisse votre cœur être sensible à la « voix du Seigneur » qui continu « à crier à la ville... écoutez la Verge et Celui qui l'envoie. »

Maintenant si vous êtes résolu à obéir à cette ordre (ce conseil urgent) et avec celle qui se trouve dans les Témoignages concernant l'œuvre de l'École du Sabbat, p. 65, prendre le temps (la peine) d'écouter la raison que donne le messager, et poser des questions concernant le message, s’ils sont en harmonie avec la Bible ou les écrits de Sœur White, assurez- vous que nous seront heureux de vous écouter, et seront contents de faire notre mieux afin d'éclaircir quelque soit la chose qui est compliquée (concernée).

QUESTIONS - RÉPONSES

QUEL EST LE PROBLÈME DE LAODICEE ?

Question n° 1 :

Qu'est-ce qu'il y a de mauvais avec Laodicée et quel est le remè- de ?

Réponse :

Décrivant sa condition dans le langage d'aujourd'hui, l'inspiration déclare :

« Le message à l'église de Laodicée est une dénonciation alarmante (choquante) qui s'applique (applicable) au peuple de Dieu au moment présent (d'aujourd’hui)...

« Dans le message à  Laodicée le  peuple de Dieu est représenté comme étant dans une position de sécurité charnelle, ils sont tranquilles, se croyant (pensant être) dans une condition élevée d'ambitions spirituels...

« Quelle grande déception pour les esprits humains de croire qu'ils sont juste, quand ils sont tous dans l'erreur ! Le message du Témoin Fidèle trouve le peuple de Dieu dans une triste tromperie, et cependant honnête dans cette déception. Ils ne savent pas que leur condition est déplorable aux yeux de Dieu. Tandis que ceux qui ont s'adressent se flattent d'être dans une condition spirituelle élevée, le message du Témoin Fidèle, brise leur sécurité par la dénonciation

alarmante de leur vraie condition d’aveuglement spirituel, de Pauvreté et de nudité. Le témoigna- ge, si tranchant et sévère, ne peut être une erreur, car c’est le Témoin Fidèle qui parle, et son témoignage est impérativement correcte » -- Témoignage pour l’église, Vol. 3, pp. 252, 253.

« Je demandai ce que signifiait le criblage que j’avais vu. On me répondit qu’il était causé par le conseil du Témoin véritable à l’église de Laodicée. Ce conseil aura son effet sur le cœur de celui qui le reçoit ; il l’amènera à exalter la vérité. Quelques-uns ne l’accepteront pas ; ils le combattront, et c’est ce qui produira le criblage parmi le peuple de DIEU. 

« J’ai vu que le témoignage du Véritable n’a été écouté qu’à moitié. Ce témoignage solennel dont dépend la destinée de l’Eglise a été considéré à la légère, sinon tout à fait méprisé. » — Premiers Écrits, 270. 

« … notre continuelle infidélité nous a séparés de DIEU. L’orgueil, la convoitise et l’amour du monde cohabitent dans les cœurs qui se sont libérés de la crainte d’être repoussés ou condamnés. Des péchés graves inspirés par l’orgueil se sont introduits parmi nous. Et cependant l’idée qui prévaut est que l’église connaît un état florissant où règnent la paix et la prospérité spirituelle. 

 « L’église s’est détourné de son chef, le CHRIST ; elle retourne résolument vers l’Egypte. Pourtant, il en est quelques-uns qui sont inquiets ou étonnés de leur manque de puissance spirituelle. Le doute et même l’incrédulité à l’égard des témoignages de l’esprit de DIEU apparaissent un peu partout dans nos églises, ce qui est conforme à la volonté de Satan. Les ministres qui prêchent le moi au lieu de prêcher CHRIST le veulent bien ainsi. Les témoignages ne sont pas lus et ne sont pas appréciés. DIEU vous a parlé. La lumière a resplendi de sa parole et des témoignages. Mais ils ont été tous deux considérés à la légère et méprisés. Cela se voit au manque de pureté, de dévotion, et de foi sincère qui existent parmi nous. »–Testimonies, Vol. 5, p. 217 (Service Chrétien, p. 48, 49). 

Laodicée est le nom de la dénomination Adventiste du Septième jour, chaque Adventiste du Septième jour le sait, et jusqu’à présent personne ne s’en soucie! Au lieu de cela, tous sont satisfaits d’avoir toute la vérité afin de les éclairer !

Afin de prolonger leur condition tiède indéfiniment, la puissance du Démon a mis au point un bouchon de thermos composé d’une couche imperméable de préjudice, de confiance en soi, et de la frayeur que quelqu’un soit entrain de faire de son mieux pour les tromper soit en dialoguant avec eux, ou par la littérature. Par conséquent, la plupart d’entre nous, comme la plupart des Adventistes du Septième Jour, ne discutent ni ne lisent les vérités bibliques qui sont préconisées par des personnes non approuvées par l’ange de Laodicée –les prélats de la conférence. C’est pourquoi, ces derniers sont

aujourd’hui difficilement touchés par un message divin, tout comme ce fut le cas au temps des Juifs. Néanmoins l’Omniscient ordonne : {1ANS, pg31.3}

« Écris à l’ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de DIEU : Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de Ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. » Ap. 3 : 14-18. 

Donc, dans Apocalypse 2 : 5, quand L’ÉTERNEL s’adresse sévèrement à un groupe de dirigeants, les avertissant qu’à moins qu’ils ne se repentent et n’accomplissent leurs tâches initiales Il viendra vers eux en hâte et les défera de leur chandelier, Il fait reposer l’exécution de son action sur la réaction qu’auront ces dirigeants face à Son cinglant reproche. 

Mais plus tard, s’adressant aux dirigeants Laodicéens (l’ange), Il porte un jugement encore plus drastique, fait une déclaration inconditionnelle, sans équivoque, sévère et définitive dans laquelle Il les vomira de sa bouche, mettant la tête de l’église de Laodicée dans une situation extrême, soudaine et cataclysmique. C’est à ce même moment que l’église doit subir un nettoyage minutieux, connaître un changement d’administration et d’organisation, tel que ce fut le cas quand le Royaume fut « déchiré » de dessus Saül et donné à David (1 Sa. 15 : 28). 

Et tout comme David, le huitième fils d’Isaï, n’avait pas été choisi tant que ses sept frères n’étaient pas passé en revue l’un après l’autre, ainsi la « maison de David » (Za. 12 : 8 ; Testimonies, vol. 5 p. 81),l’église libérée de « l’ivraie », la huitième église dans la succession du nouveau testament ne doit pas venir à l’existence jusqu’à ce que les sept ne soient passés une à une. (voir Brochure n°8, Mont Sion à la Onzième Heure).

Sans aucun doute, « l’ange », et l’église à qui on s’adresse ici, repré- sente donc, le corps officiant et les laïques. Mais celui à qui on s’adresse directement et qu’on condamne est l’ange, celui qui à la charge des laï- ques. Donc la dénonciation alarmante du Témoin Fidèle tout en n’excluant pas les laïques est, spécialement et particulièrement adressé au corps officiant Ainsi, devraient-ils spécialement, plus que tout, prêter attention et prendre à cœur la grande éthique que le Maître des Bergers ne laissera aucune brebis sans surveillance tombée dans l’abîme, si il peut l’aider.

Mais, puisqu’en tant que sous-bergers, ils ont été si longtemps et sérieusement abandonnés, cela fait des années que le Seigneur a promis qu’avant bien longtemps il prendra soin (en charge) lui-même « Son trou- peau » --Témoignages, Vol. 5, p. 80.

Prophétisant sur ce passage complet dans l’inertie dans Laodicée, l’Esprit de Vérité affirme solennellement: « Dieu utilisera des moyens et des agents par lesquels on verra qu’Il tient les rennes dans Ses mains (qu’il a les rennes en mains). Les ouvriers seront surpris. » --Témoignages pour les Ministres, p. 300.

Nous lisons de plus que Dieu mettra à part (enlèvera) ceux qui se « suffisent à eux même, indépendants de Dieu » et qu’il ne peut utiliser « et qu’il fera connaître les précieux qui sont cachés et qui n’ont pas fléchés les genoux devant Baal » --Testimonies, Vol. 5, 80, 81.

Ainsi les histoires sacrées se répètent avec plus de précisions, que les histoires profanes (qui ne le sont et les mots terrifiants et irrévocables du prophète Samuel à Saul résonne à travers les âges avec deux fois plus (finalité) aux Laodicéens :

« L’Éternel déchire aujourd’hui le royaume d’Israël et l’a donné à l’un de tes proches qui est le meilleur que toi. Et aussi celui qui est la Force d’Israël ne ment pas et ne regrette pas : car Il n’est pas un homme pour éprouver du chagrin. » 1 S. 15 : 28, 29.

La tiédeur des Laodicéens --l’idée satisfaite d’être riche, de s’enrichir,

d’avoir la vérité de même d’en ajouter--n’est rien de moins que la pure autosatisfaction. C’est ainsi que les Laodicéens sont « malheu- reux, misérables, pauvres, aveugles, et nus »  (Ap. 3  : 17) par erreur croyant qu’ils sont riches et se sont enrichis. Mais aussi critique que peut être ce subterfuge, il ne sera pas fatal seulement, ils s’humilient et « achè- tent » le « collyre » qui leur est offert afin qu’ils voient leur nudité, et alors qu’ils se repentent, recherche le pardon, et avancent dans la vérité. Mais hélas, leur tiédeur (satisfaits), ni chaud ni froid (insatisfait), à cause de leur état il leur est aussi difficile de reconnaître leur condition qu’il ne le fut pour les juifs à l’époque de Christ.

POURQUOI UN RÉVEIL ET UNE RÉFORME SONT-ILS NÉCESSAIRES ?

Question n° 2:

Si l’église est ce que Dieu à de plus cher sur terre (Témoignages pour les Ministres, p. 20) et s’il l’a conduit (si c’est lui qui l’a conduit), pourquoi le besoin de réveil et de réforme ?

Réponse:

Puisque (étant donné que) l’église est ce que Dieu à de plus cher sur terre, il doit souvent la réprimander, la censurer et la châtier afin qu’elle maintienne la position élevée ( la haute) qu’il a établit pour elle (placé) et à travers son histoire, il n’y a qu’une même triste répétition de pécher et de se repentir, pécher se repentir, et cependant le Seigneur l’a porté dans son infime patience et sa longanimité Divine, s’illustre

si bien dans la parabole du fils prodigue. Et finalement dans cet amour indescripti- ble, Il « se donna Lui-même » (Ga. 1 : 4) pour elle en la personne de Son seul Fils engendré. Mais en dépit (malgré ce) de ce sacrifice suprême, elle n’a jamais apprécié complètement (pleinement) apprécié Son amour éter- nel qu’il a pour elle même en ce moment, le Seigneur déclare avec tristes- se qu’il a quelque chose contre elle et l réprimande (avec) des mots sévè- res (durs) pour qu’elle se repente et s’assied avec Lui sur Son trône (Ap.3 : 14-21) faisant ressortir le sort inévitable de tous ceux qui négligent de prêter attention à Ses conseils (Ap. 3 : 16). Mais, malheureusement elle n’y a pas prêté attention. Et ainsi, Il porte une lourde accusation de faiblesse contre les ministres et le peuple, disant, je connais tes œuvres, je sais que tu n’es ni froid, ni chaud : « Puisses-tu être froid ou bouillant » --Christ Notre Justice, Edition 1941, p. 121 (Jésus Christ notre Justice, p. 89).

Ainsi, Dieu dans Son amour sans borne (limite), pour Son église, « lance un appel pour et réveil et une réforme spirituelle. A moins que cela ne se produise, ceux qui sont tièdes continueront à être de plus en plus en horreur à l’Éternel, jusqu’à ce qu’il refusera de les reconnaître comme Ses enfants.

« Un réveil et une réforme doivent se produire sous l’influence du Saint-Esprit. Réveil et réforme sont deux choses différentes. Réveil signifie renouveau de vie spirituelle, renouvellement de l’intelligence et des dispo- sitions du cœur, résurrection

spirituelle. Réforme implique une réorganisation, un changement des idées, des théories, des habitudes et des pratiques. La réforme ne produira pas le bon fruit de la justice à moins qu’elle soit liée à un réveil de l’Esprit. Réveil et Réforme doivent accomplir leur œuvre dite, en faisant cela, ils doivent être combinés (harmonisés) » --Ibid.

Dans ces citations inspirées, trois faits ressortent : (1) Dieu envoie ce clairon premièrement aux ministres et ensuite aux laïques ; (2) Il fait une déclaration catégorique qu’il vomira de sa bouche tous ceux qui négligent d’y prêter attention et d’entrainer « un réveil et une réforme spirituelle » ; (3) Il fait ressortir qu’un tel mouvement implique « une réorganisation, un changement dans les idées, les théories, les habitudes et les pratiques. » Sans aucun doute, alors l’église doit faire l’expérience d’un triple change- ment avant qu’elle ne soit vue « belle comme la lune, claire comme le soleil et terrible comme une armée sous ses bannières avant dans le monde en vainqueur pour vaincre. » --Prophets and Kings, p. 725 (Prophètes et Rois, p. 549).

Dieu doit diriger Son église maintenant, comme Il le fît à l’époque de Moïse, de nos jours il doit faire de même: « le Gouvernement d’Israël était (fût), se distinguait par la plus complète organisation, tant par sa merveil- leuse intégralité que par sa simplicité. 

 Dieu était le centre de l’autorité et du Gouvernement, le souverain d’Israël. Moïse représentait leur chef visible, par la […] de Dieu, pour administrer les lois en son nom. Après cela, un conseil de soixante-dix fût choisit parmi les anciens des tribus afin d’assister Moïse dans les affaires générales de la nation. Ensuite vint les prêtes, qui consultaient le Seigneur dans le sanctuaire. Les chefs, les prêtes, régnaient sur les tribus les capi- taines de milles, les capitaines de cent, et les capitaines de dix, les se- condaient. Et en dernier lieu, les officiers qui étaient probablement em- ployer pour des tâches spéciales » --Patriarchs and Prophets, p. 374 (Patriarches et Prophètes, p. 372).

Si « les mêmes principes de piété et de justice par lesquels étaient guidés les dirigeants qui se trouvaient parmi le peuple de Dieu à l’époque de Moïse et de David étaient suivi de même que par ceux à qui il fût donné la surveillance de l’église de Dieu nouvellement organisée dans la dispen- sation évangélique » (Act of the Apostles, p. 95 – Conquérants Pacifiques), et si l’homme ne peut améliorer la règle (la loi) gouvernementale de Dieu, alors pourquoi ne devrions nous pas nous y conformer, (le prendre comme exemple) ? D’où le besoin de réveil et de réforme ».

Comme restaurateur de toute institution Divine, nous sommes heureux d’annoncer aux lecteurs de la Vérité Présente, que mise à part la littérature de « réveil », qu’ils peuvent maintenant obtenir celle de la « réforme », notre publication concernant notre structure, The Leviticus of The Davidian Seventh-day Adventists.

QUEL EST LE PHÉNOMENE DE L’INSPIRATION ? 

Question n° 3 :

Qu’est qu’une interprétation privée ? Comment (de quelle maniè- re) quelqu’un est-il inspiré ? Et comment œuvre l’inspiration ?

Réponse:

« Toute Écriture est inspirée de DIEU, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de DIEU soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » 2 Ti. 3 : 16, 17.

« Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de DIEU. » 2 Pi. 1 : 20, 21.

Citée affirmativement, toute Écriture [non simplement (seulement) une partie] est inspirée. Citée négativement, aucune écriture n’est l’objet d’une interprétation particulière car elle ne vient pas des hommes mais de Dieu. Et elle ne peut être interprétée par les hommes seulement et seulement quand l’esprit de Dieu l’ordonne. En conséquence, chaque iota et chaque titre de l’Écriture et Son interprétation vient de l’Inspiration, et ainsi pleine- ment avantageux pour guider l’homme de Dieu à travers les doctrines, pour le redresser, pour le corriger et pour l’instruire dans la justice, dans la perfection de la foi et des œuvres. 

Promettons donc au Seigneur, que désormais nous n’accepterons ni n’avancerons à la vérité révélée aucune interprétation particulière aux Écritures. Et pour garder compréhensible inviolée cette promesse solen- nelle faite au Seigneur, nous devons bien sûr d’abord comprendre

Le phénomène De l’Inspiration.

D’après le sens des Écritures, l’Inspiration est définie comme « une influence divine exercée directement et immédiatement sur l’esprit ou sur l’âme de l’homme » (The New Century Dictionary). En d’autres termes, c’est une fonction spéciale de l’Esprit de Dieu. C’est donc, dans ses diver- ses manifestations, opération établie non par l’œuvre de l’esprit lui-même mais par le pouvoir de l’Esprit. Pour obtenir une correcte compréhension de ce processus, toutefois, on doit nécessairement le voir dans la perspec- tive historique, opérant parmi la race humaine depuis le commencement de la création.

Dieu créa Adam à Sa propre image et lui donna « la domination sur les poissons de la mer, et les oiseaux du ciel, sur le bétail et sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » Ge. 1 : 26

En conséquence, étant donné qu’Il fit d’Adam le premier roi de la première autorité de la terre et toutes les créatures vivantes les sujets, donc l’habileté naturelle d’Adam pour les diriger (régner sur eux) et leur soumission naturelle envers lui, montre que toute la création, à savoir

l’homme, la bête, les oiseaux et tout ce qui rampent, étaient divinement influencés, ou étaient habilités —inspirés. Aussi lorsqu’Adam passa en revue toute la création animale alors qu’elle passait devant lui, il ne perdit pas de temps en étudiant la nature des créatures afin de les identifier, mais instinctivement (instantanément) donna à chaque espèce son nom. Eux, à leur tour le reconnurent immédiatement pour leur roi et ils lui étaient soumis. Cette Super-intelligence (tel qu’elle est si gracieusement dite dans Matthieu. 10 : 19) montre clairement que toute la création fût influencée par un pouvoir au dessus et au delà d’elle-même. En bref, la compréhension d’Adam et des animaux vint de l’Inspiration.

Par conséquent, l’Inspiration n’est pas limitée dans Ses manifesta- tions, seulement à l’homme. Et le récit sacré révèle qu’elle n’est pas limité non plus aux visions (Da. 7 : 2) ou aux rêves (Ge. 28 : 12) par communica- tions in directes (Ex. 40 : 35 ; 28 : 30) ou en conversation directe face à face (Ge. 18 : 2) avec des êtres divins ou par n’importe quelle forme d’expression. Plutôt qu’il vient « de diverses manières ». Ainsi, Dieu « à plu- sieurs reprises parla autrefois à nos pères. » Hé. 1 : 1

Cette vérité fondamentale fût, peut être mieux illustrée par l’œuvre de Noé, particulièrement dans son apogée (point culminant) quand une intelli- gence spéciale fût communiquée aux membres sélectionnés de la création animale, ainsi de part et d’autre ils ont pu trouver leur chemin pour arriver à l’arche et rester en paix les uns avec les autres. (Voir Genèse 7 : 1-4).

Mais ayant survécu au déluge, les descendants de la famille de Noé oublièrent carrément la leçon inestimable. Aussi, il arriva que ceux qui vécurent après le déluge furent déterminés à croire qu’il pourrait y avoir un deuxième déluge universel de même que les antédiluviens qu’il ne pouvait pas y avoir un premier. Ainsi l’incrédulité concernant l’inspiration de Noé, avec pour résultat que les efforts pour avoir la vie sauve, les hommes tentèrent de bâtir la tour de Babel, le premier gratte-ciel du monde et le premier monument to la folie des labeurs prodigieux de l’homme afin d’as- surer son salut sans l’assistance de l’Inspiration Divine. Cette attitude insultante des constructeurs envers la promesse du Seigneur faite par Noé, éveilla à un point Son déplaisir, qu’il effaça de leur mémoire la langue qu’il leur avait donné par l’intermédiaire d’Adam et à la place Il leur inspira toutes les différentes langues de la terre, et le résultat fût que les construc- teurs devinrent troublés, confus entre eux, et ne purent plus continuer à bâtir (Ge. 11 : 7-9).

Dans cet événement, étrange qui changea carrément (brutalement) la ligne de conduite de la société humaine, nous voyons une autre forme d’Inspiration qui révèle que lorsqu’un individu ou un groupe d’individus pourrait délibérément œuvrer (sans se comprendre) avec Dieu, il peut leur accorder un don, afin de faire échouer leur propres mauvaises intentions (Ge. 11 : 1-9) tandis qu’il 

promeut (qu’il fait avancer) son but éternel et glorifiant Son nom (Ps. 76 : 10).

Un autre exemple de cette manifestation merveilleuse est vu (on voit un autre ex) dans l’opposition concernant la mauvaise intention de Balaam. Le Seigneur avait un tel contrôle sur la langue de Balaam, que bien que son esprit fut incliné) à maudire Israël, il ne pouvait seulement prononcer que des bénédictions. (No. : 22, 23, 24)

Puisque ces « exemples » nous rappelle constamment que quiconque qui entreprend d’œuvrer contre Seigneur (la volonté révélée) est condamné à l’échec.

Plus tard, à l’époque d’après le déluge le Seigneur apparût à Abram et lui dit : « Je donnerai ce pays à ta descendance Ge. 12 : 7. (Alors) quel- ques années après cela, «trois hommes étaient debout près de lui », et l’un d’entre eux lui dit, « Sarah, ta femme, aura un fils ». Ge. 18 : 2, 10. Ainsi, par le biais d’agents divins, dans quelques (respects) différents de ceux par qui étaient contrôlés Adam et Noé, Abraham fût capable (inspiré) de comprendre ce que lui préparait le futur ainsi qu’à sa postérité (descendance).

Il y eu aussi l’époque ou Balaam (qui, à la demande du Roi Balak était en chemin (en direction de) pour Moab) qui fouettait son âme fidèle, qui sur ce reçut le don de la parole, et dit à son maître cruel : « que t’ais-je fais pour que tu m’aies déjà frappé trois fois ? » Nomb. 22 : 8. Nous voyons que la créature muette 

fût capable (inspiré) de parler par le Pouvoir qui l’a créé. D’où, il serait souhaitable, en effet, pour chaque homme de porter attention à ce que fait et dit le Seigneur, sans tenir compte de com- ment, quand, où; ou bien par qui Il le dit ou le fait. 

Une fois de plus, des années avant qu’Israël fût descendre en Égypte, Dieu dans Sa providence, (Ge. 45 : 5) poussa Jacob à confectionner un marteau de plusieurs couleurs pour son plus jeune fils, Joseph. Dès le moment où Joseph a eu son rêve et que son père l’ait interpréter (Ge. 37 :10) cela exaspéra ses frères jaloux qui le vendirent comme esclave, qui fût emmené en Egypte, afin d’empêcher qu’il ne les domine par son influence ou sa position mais là, en Egypte, le Seigneur au moment choisit, l’établit sur le second trône du royaume, alors il provoqua les années d’abondance et de famine aussi, comme des moyens à déplacer toute la maison de Jacob vers l’Égypte.

Dans leur effort désespéré (déterminé) pour se débarrasser de Joseph ainsi que pour (ne pas être) (éviter d’être conduit par lui) ses frères réussi- rent seulement en provoquant, en l’exaltant, en le plaçant sur le trône administratif d’Égypte, et en tombant avec l’humiliation à ses pieds. Ici, il est évident que celui qui tente de faire échouer les plans de Dieu, réussit seulement en se vainquant lui même et en favorisant les plans de Dieu.

Lorsque, fuyant l’Égypte, Moïse s’occupa des troupeaux de son beau- père, à Madian, « l’ange du Seigneur lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson, il regarda, et voici que le buisson était tout en feu, mais que le buisson ne se consumait point. » Ex. 3 : 2. Et alors en qualité de dirigeant des Hébreux durant leurs quarante années de pérégrination dans le désir, il communia avec Dieu face à face (Ex. 34 : 30-35) et partait le visage divinement illuminé. Ainsi, son expérience fût anormale à celui des autres avant lui.

Pharaon et Nebucadnesdar eurent des rêves. Joseph et Daniel les ont interprété (les interprètent) (Ge. 40 : 8-12 ; 41 : 25-38 ; Da. 2 : 28 ; 4 : 20, 24). Le prophète Daniel, Jean le Révélateur, et d’autres saints hommes de Dieu eurent des visions. Chacun était le récipient d’Inspiration dans une forme distinctive, et à un degré plus ou moins grand.

A partir de ces exemples et de beaucoup d’autres, nous voyons que l’Inspiration œuvre de différentes manières afin d’accomplir Ses miracles. Par l’intermédiaire de l’homme et de la bête, en fait au travers de toute la création, son œuvre est vu dans plusieurs formes.Certains l’ont entendu it in voix audible, à la fois au travers d’agents visibles (Ex. 34 : 30-35) et d’agents invisibles (Ex. 3 : 2). D’autres en ont été témoins au travers des impressions précises,  

rêves, visions, interventions divines, des dons d’élocution (de langage) instanta- nés et préternaturel.

Donc, soyons diligents et soyons attentifs à toute manifestation, supra- naturel dans l’église de Dieu, sans tenir compte de la source, qu’elle vien- ne d’un humain ou de brute, insignifiant ou important, noir ou blanc, riche ou pauvre. Avec impartialité comparez son œuvre avec les Écritures, et si elle est en harmonie avec ces dernières, si elle y trouve sa fondation et sa Prédiction, rendant les hommes loyaux envers la loi et les prophètes et ajoute (apporte) la lumière à la vérité présente, l’accepte quelque soit son coût (sa valeur en argent), sa propriété, sa position, ses amis, ses parents, car c’est votre vie. Celui qui prouvera sa fidélité en y prêtant attention recevra au centuple pour le sacrifice que lui a coûté d’être confiant à la voix du Seigneur. (Mt.. 19 : 29)

Mais [pour] être fidèle et ainsi être sauvé du péché impardonnable, d’aucun devrait se tenir sur ses gardes. Et cela peut être fait seulement par la prière en recherchant l’esprit qui se présente au nom du SEIGNEUR. Ne faisant pas cela, il se trouve en grand danger de rejeter l’appel du Saint-Esprit (l’Inspiration) et ainsi dédaigner la vie éternelle. 

« Quand un message vient au nom du Seigneur pour Son peuple », dit l’Esprit de Vérité « d’aucun ne devrait s’excuser de ne pas examiner ses affirmations. D’aucun ne peut se permettre de rester en arrière dans une attitude

d’indifférence et de confiance en soit, et dire : « Je connais la vérité je suis satisfait de ma position. J’ai fais mon choix, et je ne bougerai pas de ma position, quoiqu’il advienne, je n’écouterai pas le message de ce messager, car je sais (que cela) qu’il ne peut être la vérité. C’est à cause de ce raisonnement que les églises populaires furent lais- sées dans les ténèbres partiellement, et c’est pour cela que les messages célestes ne leur parviennent pas. » --Témoignages concernant l’œuvre de l’École du Sabbat, p. 65; Conseils concernant l’œuvre de l’École du Sab- bat, p. 28.

L’inspiration nous fait bien comprendre que le messager du Seigneur n’ose en aucune manière improviser sur la révélation (Ap. 22 : 18-20), bien qu’il a souvent le privilège de s’exprimer avec ses propres mots. Jugé, par le même critère, personne d’autre n’ose s’interférer avec l’œuvre de l’au- teur inspiré. Cet ordre rationnel conclu toujours que quand un point dans les écrits de quelqu’un n’est pas clair, alors seulement l’auteur lui-même devrait être consulté concernant ses écrits si il est en vie, autrement, seu- lement le même Esprit de l’Inspiration, l’Auteur original des écrits, peut clarifier tout ce qui est impliqué. En effet, « si un message vient », dit l’Ins- piration, « que vous ne le comprenez pas, assurez vous d’entendre les raisons que peuvent donner le messager. En comparant l’écriture avec l’écriture, afin de savoir si oui ou non il est supporté pas la Parole de Dieu.» --Témoignages concernant l’œuvre de l’École du Sabbat, p. 65, 66 ;

Conseils concernant l’œuvre de l’École du Sabbat, p. 29.

Faire appel à un opposant de ses écrits pour les éclaircir est en aucun cas une procédure morale et salutaire. Un démocrate ne penserait pas à faire appel à un Républicain afin d’éclaircir the plate-forme Démocratique, ou vice-versa, si chacun désire connaître la vérité. Rappelez-vous que c’est parce que Ève à ajouté foi dans l’Interprétation de l’Ennemi concer- nant la Parole de Dieu (un acte qui les a conduit tous les deux, Adam et elle, à leur transgression et leur chute, et de leur expulsion du paradis) est ce qui emmena la malédiction du péché et de la mort sur toute la création de la terre. Rather, il nous incombe maintenant d’éviter ces pierres d’a- choppement pour la fosse et ainsi en faire des tremplins pour le Royaume.

Rappelez-vous aussi, que la pratique qui consiste à comparer les citations rayées de leur contexte est fondamentalement sournois et aujour- d’hui conduit à beaucoup de perversions et de mauvaises applications de la vérité comme l’a fait Satan dans sa lutte délibérée contre Christ : « Si tu es le Fils de Dieu, jette toi en bas ; car il est écrit: « Il donnera des ordres à Ses anges à ton sujet et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. » Mt. 4 : 6.

De ces points, nous voyons, clairement la fin que produit l’Inspiration tombe dans l’une des deux catégories-- 

soit l’Inspiration des mots où l’Inspiration des idées. Pour donner un exemple précis : un ange apparaît à quelqu’un et lui dit, « le Seigneur a telle et telle heure fera ceci et cela avec peuple. Parle leur de ce message, et montre le leur dans les Écritures de vérité, car les prophètes eu ont parlé auparavant. » Le messa- ge de l’ange doit être délivré avec fidélité quant à l’idée, évidemment le choix des mots, en dehors des citations est nécessairement laissé au messager. Par conséquent, toutes les fois où il voit la possibilité de mettre l’idée inspiré afin qu’elle soit très claire et très puissante, le messager est dans la plus grande obligation morale de réviser son langage. C’est seule- ment ainsi que l’idée en cours inspirée devient progressivement plus com- préhensive et plus belle.

En outre, il y a des circonstances en relation avec certains aspects de chaque message nécessitant une clarification. Cependant, une telle clarifi- cation ne peut être plus grande que la lumière qui brille au moment. Et la lumière pourrait venir uniquement que du message lui-même ou encore elle pourrait dériver  d’une compréhension commune limitée au moment « présent » --une compréhension dont le messager lui-même partage.

Ce fût le cas de Jean le Baptiste. Inspiré seulement pou proclamer la venue du Roi, Jean fût confronté exactement (en plein) avec la question concernant l’établissement

du royaume. En accord avec la compréhension commune qu’ils avaient lui et le peuple concernant le Royaume--il répondit que quand le Roi arrivera, que sans aucun doute, il établira Son Royaume et libérera ainsi Son peuple du joug Romain. Mais lorsque Christ fît son apparition, Il expliqua que l’époque de l’établissement du Royaume et pour que le joug Romain soit enlevé des épaules de son peuple n’était pas encore arrivé. Et les « vrais » sages ne s’occupèrent pas de ces enseignements divergents (contraires, différents), mais ils l’acceptè- rent volontiers la vérité dans sa forme progressive et [montèrent de plus en plus haut, jusqu’à obtenir les dons spirituels, tandis que ceux qui s’arrêtè- rent à cette différence soit rejetèrent Jean, étant un faux prophète et ac- ceptèrent Jésus comme étant le Christ, où bien acceptèrent Jean comme était un vrai prophète et rejetèrent Christ comme étant un faux prophète et par conséquent glissèrent de plus en plus loin et de plus en plus bas jus- qu’à ce qu’ils ne furent plus les disciples ni de Christ, ni de Jean.

Les voies de l’Inspiration sont constantes (ne changent pas), ce sont les mêmes hier, aujourd’hui et demain. Les questions concernant la vérité révélée doivent donc être répondues aujourd’hui, de la même manière comme elles le furent à l’époque de Jean. Et de même maintenant, celui qui critique, celui qui est sceptique, et celui qui doute trouvera beaucoup d’accrocs où suspendre ses doutes. Mais demeure, maintenant comme jadis, ceux qui doutent seront pris dans leur propre ruse.
 

L’Inspiration donc, conduit toujours les messagers de Dieu en parfaite harmonie ? Jamais dans la division. Cette vérité primordiale est très bien illustrée dans l’expérience de l’apôtre Pierre, un Juif, avec Corneille, le Centurion Romain, un Païen. Le Seigneur savait que Pierre ne recevrait jamais un Païen et que Corneille ne se présenterait jamais à un Juif. Il leur fût donné une vision à tous les deux leur enseignant ce qu’ils devaient faire. (Voir Actes 10). En obéissant à la vision céleste (qui venait des Cieux) à laquelle ils avaient une relation mutuelle, sans problème, ils furent dans un accord mutuel.

Ensuite, il y a aussi l’expérience merveilleuse de Paul. Tandis qu’il fût engagé dans l’œuvre impie qui consistait à persécuter les Chrétiens, le Seigneur le rencontra sur le chemin de Damas, le transforma (le converti), et lui donna des instructions afin de rencontrer Ananias. Mais sachant qu’Ananias, qui connaissait Paul seulement comme un persécuteur des fidèles, ne recevrait jamais le témoignage de conversion et d’amitié de ce dernier, le Seigneur donna à Ananias une vision, lui révélant la conversion de Paul. Et ainsi, eux aussi, comme Pierre et Corneille auparavant ne désobéirent pas à leur vision céleste (qui venait des Cieux). (Actes 26 : 19)

A l’époque de Moïse, certains se rebellèrent, clamant que le Seigneur parlait par eux, de même qu’il parlait à Moïse. (No. 16 : 2, 3). Cependant, au lieu d’amener l’ordre et

l’harmonie entre eux et Moïse, emmena à la confusion et la dissension ayant pour résultat que mille perdi- rent leurs vies (No. 16 : 32, 35, 49) Le Seigneur a-t-il parlé à ces hommes, certainement il ferait connaître l’événement à Moïse. Mais l’absence d’une telle révélation, fût claire pour Moïse que le Seigneur n’avait pas élevé Koré, Datan et Abiram, comme il le clamait, mais qu’étant des prétentieux et des imposteurs jaloux, s’exaltèrent eux-mêmes. Si Moïse entant que serviteur de Dieu, avait accédé à leurs demandes, il aurait très certaine- ment rencontré une rétribution tel que « l’homme de Dieu » qui, persuadé par le « vieux prophète » revint sur ses pas et mangea du pain avec lui, alors que le Seigneur ne lui avait pas recommandé de faire cela, fût tué par un lion. Leçon solennelle ! Ne prêtez attention aux voix humaines contrai- res à celle de Dieu. (Voir 1 Rois 13.)

Toutefois ceux que le Seigneur choisit, David par exemple, a été oint par Samuel pour être roi d’Israël (afin de régner du Israël) il n’a jamais tenté de prendre le trône. En fait, il n’a jamais fait connaître son rang élevé. Et alors qu’il risquait sa vie entre les mains de Saul, l’a même protégé. A travers tout cette belle galanterie, David démontra l’amour, l’humilité, la douceur, et la justice née (inspirée) de l’Esprit de Dieu. Il fût le calme, doux, indulgent

patience qui vient de l’assurance que Dieu contrôle. Sachant que le Seigneur l’avait oint pour être le roi, joyeusement, il attendait jusqu’à ce que le Seigneur vit qu’il était apte à monter sur le trône.

De ces exemples et de bien d’autres, nous voyons que non seulement que Dieu ne délègue pas un agent afin de […] le message dont il a chargé un autre agent afin qu’il n’ait au préalable fait connaître à tous les deux, mais aussi qu’il n’a jamais honorer avec ceux qui cherchent à s’élever et s’[…], mais qu’il exalte au temps convenable ceux qui s’humilient sous sa puissante main. (1 Pi. 5 : 6) 

Comme déduction logique des développements précités du sujet concernant l’Inspiration, on devrait savoir que tous ceux qui se convertis- sent et qui se soumettent au Seigneur sont des récipients de l’illumination Divine. Car personne sinon le Saint- Esprit peut convaincre quelqu’un de la vérité, le convaincre de ses péchés, lui donner la repentance et lui donner le pouvoir d’obéir à la loi de Dieu, à Ses statuts et à Ses ordonnances. L’homme lui-même ne peux pas (plus replier) ces transformations qu’un léopard de changer ses tâches.

« Si vous voyez votre immoralité, n’attendez pas de vous rendre meil- leur par vous même. Combien nombreux sont ceux qui pensent qu’ils ne sont assez bon pour venir à Christ. Espérez-vous devenir meilleurs par vos propres efforts ? L’Éthiopien peut

il changer sa peau, ou le léopard ses tâches ? Pourriez-vous faire le bien, vois qui êtes habitués à faire le mal. Nous pouvons trouvé de l’aide qu’en Jésus, nous ne devons pas attendre de plus fortes persuasions, de meilleures opportunités, ou des tempéraments meilleurs. Nous devons venir à Christ tel que Nous sommes » --Steps to Christ, pp. 35, 36 (Vers Jésus).

« Vous ne pouvez pas expier vos péchés passés, vous ne pouvez changer vos cœurs, et vous rendre saint. Mais Dieu a promit de faire tout cela pour vous par le biais de Christ. Vous croyez à cette promesse. Vous confessez vos péchés et vous vous donnez à Christ (Dieu). Vous Le servi- rez. Aussi sûrement que vous faites cela, Dieu accomplira Ses paroles en votre faveur. Si vous croyez à la promesse, --croire que vous avez été pardonné et purifier et Dieu approvisionnera ce fait. Vous êtes entièrement malade. De même que Christ donna au paralytique le pouvoir de marcher, lorsque l’homme crût qu’il était guérit. C’en est ainsi si vous le croyez » -- Id., p. 55

Ainsi chaque véritable disciple de CHRIST est inspiré sur son propre sort, un pour interpréter, un autre pour étudier, un autre encore pour enseigner, et un autre encore pour discerner, et tout faire et se sacrifier pour Son intérêt.

Ainsi est chaque véritable Chrétien divinement capable de souffrir ou de se réjouir. Quelque soit ce qui lui arrive, s’il doit avoir de souffrance ou de la tristesse, ou la santé et la joie, l’enfant de Dieu qui lui fait confiance ose faire confiance seulement au

Seigneur et à aucun autre concernant l’attitude qu’il doit avoir et rappelons-nous qu’« Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et DIEU, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Co. 10 : 13 « Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël. L’Éternel est celui qui te garde, L’Éternel est ton ombre à ta main droite. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit. L’Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme; L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais. » Ps. 121 : 4-8

Ne soyez pas des gens qui murmurent comme ceux « qui méprisèrent le pays des délices » et « ne crurent pas en Sa parole, mais murmurèrent dans leurs tentes et n’obéirent point à la voix du Seigneur et Il leva la main pour jurer de les faire tomber dans le désert. » Ps. 106 : 24-26. 

Mais soyez comme le fidèle apôtre : « Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être content de l’état où je me trouve je sais vivre dans l’humilité, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout, j’ai appris à être rassasié et à avoir faim,

à être dans la disette. Je puis tout par Christ qui me fortifie. » Ph. 4 : 11-13.

Mais tandis qu’il y a des conduits qui sortent du chandelier d’or (Za. 4 :2), c’est à dire l’Inspiration qui nous (permet) rend capable d’être un vrai Chrétien, il y a des conduits qui sortent du chaudron de l’enfer that opposi- te qui œuvre afin de faire de quelqu’un un faux Chrétien. Un sauve, l’autre détruit. Combien est-il donc nécessaire que nous soyons (devenions) pleinement conscient et respectueux, envers le seul, le Divin, au même moment, nous avons également besoin d’être pleinement conscients de ses contrefaçons—

L’Inspiration satanique.

Tragiquement (fatalement), ce pouvoir Satanique a toujours été à travers les âges très célèbres parmi les dirigeants de l’église, tout au long de la route ils ont involontairement été trompés (leurrés) dans les inten- tions et les efforts de Satan. Pour démolir l’œuvre importante qu’ils pen- saient être entrain de bâtir (d’établir).

A la première venue de Christ, les dirigeants de l’église étaient telle- ment inspirés de l’esprit de Satan, que, comme le révèle l’histoire, l’église agissait comme des démons, comme des hommes qui avaient perdu leur raison n’étant pas réceptifs à la pluie de la vérité comme elle tombe de nos jours, les prêtes, les scribes, et les pharisiens, étaient évidemment très zélés pour garder le peuple hors des averses de

Vérité. Aussi employaient-ils tous les moyens possibles, pour dresser un parapluie sur les têtes du peuple, comme pour éviter que pas une goutte de cette ondée salvatrice de la première pluie ne tombe sur eux.

Par conséquent, bien que les gouttes de Vérité tombaient tout autour d’eux comme jamais auparavant, ils étaient content de rester au sec sous les parapluies des prêtes détecteur de Vérité.

Dans ces heures sombres (enténébrées) de l’histoire humaine, que la Vérité et l’erreur, la lumière et les ténèbres, la liberté et l’esclavage furent liés de ce qui fût peut être le plus grand conflit de tous les temps. Jusqu’à (depuis) la Pentecôte, seulement 120 personnes parmi les millions de ceux qui vivaient furent sauvés (libérés) de la pénurie spirituelle qu’il y avait à travers le pays. Et ce n’est que lorsqu’ils furent baptisés du Saint- Esprit et remplis de sa puissance à la Pentecôte qui furent aptes à aider les autres qui avaient soif (désiraient vivement) de briser le cercle Satanique.

Vaincu dans ses efforts pour faire disparaître la Vérité à tout jamais, Satan renouvela rapidement ses efforts le Moyen Âge arriva et à nouveau on le vit inspiré des hostilités contre la Vérité et ses adhérents. Poussant tous ses démons dans toute leur furie sur l’église, il amena la grande tribu- lation qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent et qu’il n’y en aura jamais et si ces jours n’étaient pas abrégés, personne ne serait sauvés, « mais à cause des élus ces jours

seront abrégés » (Mt. 24 : 21, 22) par la Réforme. Par conséquent, seulement l’intervention Divine l’empêcha de réduire au silen- ce la voix de la Réforme et anéantir son pouvoir. Ainsi, a-t-il toujours été, il l’est aujourd’hui et aura une fin amère.

En conséquence, malgré toute la lumière qui brille, des multitudes bêtement se regroupent sous l’ombre de Satan et en même temps, entraî- nent des multitudes après eux. Néanmoins

La Promesse De Dieu Demeure.

« Cieux! prêtez l’oreille, et je parlerai ; Terre ! écoute les paroles de Ma bouche. Que Mes instructions se répandent comme la pluie, Que Ma parole tombe comme la rosée, Comme des ondées sur la verdure, Comme des gouttes d’eau sur l’herbe ! » Dt. 32:1,2

Et vous, enfants de Sion, soyez dans l’allégresse et réjouissez-vous En L’ÉTERNEL, votre DIEU, Car Il vous donnera la pluie en son temps, Il vous enverra la pluie de la première et de l’arrière-saison, Comme autrefois. Les aires se rempliront de blé, Et les cuves regorgeront de moût et d’huile. Après cela, Je répandrai Mon esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, Je répandrai Mon esprit. » Joël 2 : 23, 24, 28, 29.  

« Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude ; Le mirage se changera en étang, et la terre desséchée en sources d’eaux ; Dans le repaire qui servait de gîte aux chacals, croîtront des roseaux et des joncs. » És. 35 : 6, 7. 

Malgré l’acharnement de Satan à vouloir couvrir la terre de son dispositif  de résistance à la Vérité, « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de L’ÉTERNEL sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que les peuples y afflueront. Des nations s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de L’ÉTERNEL, à la maison du DIEU de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de L’ÉTERNEL. 

« Il sera le juge d’un grand nombre de peuples, l’arbitre de nations puissantes, lointaines. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes ; Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. Ils habiteront chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne pour les troubler; car la bouche

de L’ÉTERNEL des armées a parlé. Tandis que tous les peuples marchent, chacun au nom de son dieu, Nous marcherons, nous, au nom de L’ÉTERNEL, notre DIEU, à toujours et à perpétuité. » Mi. 4 : 1-5

LA TROMPERIE DE SATAN EST-ELLE UN COMMERCE EN GROS OU DE DETAIL?

Question n° 4 :

Satan dresse t-il une spéciale pierre d’achoppement devant l’égli- se en tant que corps, ou attaque t-il juste les membres individuelle- ment ?

Réponse:

Depuis le jour tragique en Éden quand il introduisit le péché dans le monde et causa la perte de l’homme, Satan a dressé sur la voie de chaque Mouvement de rédemption, une pierre d’achoppement différente sur la- quelle des multitudes ont trébuchées et sont tombées. Très certainement, donc, il a prévu un danger spécial implanté sur notre route aujourd’hui. Ayant l’avantage immense de savoir les différents pièges qui se sont mon- trés fatals aux multitudes dans les mouvements du passé nous souffrirons une punition et une condamnation plus grande si nous ne sommes pas capables de reconnaître les nôtres et plus encore, si nous […] l’univers témoignera que nous sommes les plus faibles des faibles Nous devons être ferme--ferme contre le piège le plus ingénieux jamais mit sur pied par le

Méchant ! Mais que ferons-nous si nous ne savons pas de quoi il s’agit et où il se trouve ?

Afin de trouver où se cache vraiment le danger, jetons un bref coup d’œil en rétrospective dans ses pièges précédents, par les périodes dans lesquels ils eurent lieu, en commençant avec le premier Mouvement de l’église rapporté :

Le Mouvement de Noé reçu l’ordre de bâtir une arche pour servir à la fois comme un avertissement de l’imminence du déluge [la menace du déluge] et pour s’en préserver. La pierre d’achoppement que Satan plaça sur le chemin de beaucoup (des multitudes) à cette époque. Il a inventé le fait que dans toute la nature, l’homme n’avait jamais ou rien qui soutenait la moindre évidente qu’il y ait jamais un phénomène tel que la pluie. Selon leur inclinaison, leur connaissance [finie] limitée de la nature et de ses potentiels, ils se moquèrent et méprisèrent la science de Noé et son aver- tissement concernant la ruine et continuèrent à « manger et boire, se mariant et donnant en mariage, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et ils ne se doutèrent de rien jusqu’à ce que le déluge vint et les emporta tous. » Mt. 24 : 38, 39

Leur science exaltant l’humain et ne tenant aucun compte de la scien- ce divine furent donc le piège spécial dans lequel il fit tomber les antédilu- viens le sort, le destin, solennellement, les avertis avec soin, d’éviter leur erreur.

Dans le Mouvement d’Abraham, le père de la foi fut appelé à sortir de la cité de l’ancien monde, dans l’espoir qu’un jour, le Mouvement triomphalement posséderait le pays promis. Pleinement conscient de ce fait Satan travailla ardemment afin disséminer le Mouvement dans les villes et les nations tout au long du chemin sur cette pierre d’achoppement, beaucoup tomba, avec le résultat que le Seigneur finalement l’arracha de la destruction de Sodome comme un brandon arraché du feu, il en sortit le plus pauvres de pauvres. 

Ainsi, les villes mondaines furent le bourbier des post diluviens, puis- sions-nous ne pas tout perdre, comme se fut le cas pour beaucoup, comme l’a connu Lot.

Le Mouvement de Moïse fût conduit hors d’Égypte afin de posséder la terre promise et là, devenir un royaume. Adaptant avec astuces (ruse), ses tentations à leur prédispositions, Satan inspira ceux qui étaient en âge quand ils quittèrent le pays de Pharaon, à continuer à murmurer, à se plaindre, cherchant des places et se rebellant et finalement à avoir peur des géants habitants de la terre promise, ne voyant pas que leur force fût (était) la forte main du Seigneur, ils furent pas conséquent forcés d’errer quarante années dans le désert et de laisser là, brûler les os de (all but two) de leurs membres qui furent en âge lorsqu’ils quittèrent l’Égypte.

L’incrédulité, l’obstination, la méfiance envers des dirigeants Divins, et la recherches des postes furent donc le monstre à quatre tête qui dévora le peuple de l’Exode et

ces choses dévoreront chaque croyant de la vérité Présente qui s’éloigne de leur refuge.

Le Mouvement de Canaan qui fut sous la direction de Josias fut, qui conduisit tous les pécheurs et les officiers à posséder le pays, chasser les païens et d’établir un royaume éternel. Sachant que sa durée dépendait de leur obéissance aux instructions du Seigneur données par l’intermédiaire de Ses prophètes, Satan poussa (incita) le peuple à se moquer des mes- sages de Dieu, mépriser Sa parole et abuser de ses prophètes, « jusqu’à ce que la colère du Seigneur se lève contre son peuple, jusqu’à ce qu’il n’y ait pas de remède. » (2 Ch. 36 : 16), et il les restitua de la captivité.

En conséquence, to les sujets du royaume, les prophètes étaient la grosse pierre d’offense une pierre sur laquelle no âge auparavant ou de- puis n’a été épargné du faux pas (trébuchement). Aujourd’hui, donc, le sage ne « méprisera pas les prophéties » (1 Th. 5 : 20).

Le Mouvement Apostolique fut mis sur pied afin de proclamer le trans- fert du service du sanctuaire terrestre au « tabernacle céleste, qui n’a pas été fait de main d’homme » (Hé. 8 : 12) et de baptiser « au nom du père, du fils et du Saint-Esprit » (Mt.. 18 : 19) tous ceux qui devraient se repentir de leur péchés. Mais afin de faire échouer son plan, Satan se mit au travail afin de façonner une autre supercherie et avec le départ des apôtres. Il réussit rapidement en poussant l’église à perdre complètement

de vue à la fois la vérité du sacerdoce de Christ et la vérité du baptême et d’établir à leur place un sacerdoce terrestre et un baptême d’enfant.

Ainsi, étant conduit à ne plus croire et à mépriser les services du sanctuaire et le baptême, leur seul salut, l’Église Chrétienne tomba ce piège dans l’erreur. Et cette porte est encore là pour faire tomber ceux qui sont négligents _ tous ceux qui méprise ou qui prennent à la légère la vérité avancée (déployée), exposée dans le message spécial d’aujourd’hui concernant le scellement pour notre époque.

Les Mouvements Protestants furent mis sur pieds afin de proclamer et d’exploiter la primauté de la Bible, parce que le monde d’avant la réforme furent lié dans les ténèbres par des règles religieuses humaine non inspi- ré ; ne permettant pas au peuple du commun le droit de posséder une bible, et les rendant dépendants de leur interprétation privée Alors, vinrent les églises protestantes dans leur succession, afin de restaurer la vérité piétinée, chaque protestation contre ces abus et usurpations des droits humains, chacune étant appelée à inciter le monde chrétien à se rendre compte de la nécessité de la vrai Inspiration et de la liberté religieuse, le droit de posséder sa propre Bible et d’étudier pour eux-mêmes et le devoir de faire de la bible et de la bible seulement, la règle de leur foi.

Étant déterminé à faire échouer la réforme, à ses débuts Satan a constamment travaillé afin que chaque

membre de l’église se plaise dans l’interprétation privée des Ecritures et dans ses théories additionnelles de la Bible. Par conséquent, le protestantisme [d’aujourd’hui se retrouve non seulement entrain de suivre la voie des interprétations non inspirées de la Bible d’un homme mais dans les voies de milliers d’hom- mes. Et le résultat est que ce christianisme abonde avec la discorde et la confusion incomparable dans l’histoire _ l’évidence que la grande œuvre des pères fondateurs de la réforme protestante a été perverti et s’est trans- former en une force ébranlée pour la frustration du dessein spécial de Dieu pour son église aujourd’hui.

Ainsi, nous voyons que la Réforme, qui à l’origine sous la direction d’homme inspirés, arracha l’église d’un bourbier, plus tard sous la direction d’hommes non inspirés elle plongea dans un autre, dans laquelle elle se débat depuis. Et à moins que la vérité ne nous dégage ce cet fatal maréca- ge de confusion, nous ne pourrons vaincre l’ennemi de l’Inspiration dans ses efforts infatigables et puissants afin de pervertir la mise en œuvre de notre salut des épées pour notre destruction.

Le mouvement Adventiste du septième jour fût désigner afin de décla- rer l’œuvre du sanctuaire : « Craignez Dieu et donnez lui Gloire, car l’heure de son jugement [la moisson] est venue (Ap. 14 : 7) afin d’effacer du livre de vie de l’agneau, les noms de ceux qui n’ont pas remplis leurs lampes d’huile supplémentaire (Mt. 25 : 3),

et ceux qui n’ont pas revêtu le vêtement de noce (Mt.. 22 : 11), ainsi que ceux qui n’ont pas fait fructifié leur talents (Mt.. 25 : 14-30) ; et aussi pour enlever l’ivraie parmi le blé. (Mt. 13 : 30)Cette proclamation concernant les morts fut faite afin de préparer les vivants pour leur jugement imminent. Pour cette raison, Satan a employé son procédé afin de calmer les adventistes qui sont simplement des audi- teurs et des prédicateurs mais non des pratiquants de la parole. En payant la dîme de la menthe et de l’anis, du cumin, mais négligeant l’essentiel de la loi.

En bref, il les a poussé à devenir pauvre, misérable, pauvre, aveugle et nu, en négligeant d’un côté à être fidèle eux mêmes en faisant ce qu’ils enseignent aux autres, et d’autre part en faisant pas ce qu’ils enseignent aux autres à ne pas faire. Et pour les empêcher de se réveiller de cette «terrible déception » (Testimonies, Vol. 3, p. 254) il les garde tiède, satis- fait, rêvant d’être riche en vérité et n’ayant besoin de rien, alors qu’ils sont en fait dans la misère et ont besoin de tout.

Sans aucun doute, la tiédeur et l’hallucination d’être riche sont les fautes spécifiques des Laodicéens et sont le danger qui si n’est pas reconnu et enlevé finalement aboutira à leur vomissement de la bouche de Dieu (Ap. 3 : 16). Ainsi à nouveau, 

le Seigneur avec compassion, plaide avec les croyants de la vérité présente, à marcher dans la lumière et d’éviter la tiédeur, de peur qu’ils ne tombent à nouveau dans le fait de penser qu’ils sont riches, et se sont enrichis de biens et n’ont besoin de rien, et à nouveau devenir pauvre et avoir besoin de tout. Ainsi, nous voyons que lorsque Satan n’était pas capable (ne pouvait pas) de ruiner (détruire) chaque membre individuellement, il a été capable de détruire chaque mouvement à leur époque.

Etant le dernier, le Mouvement de la onzième heure par conséquent est le plus grand danger de tous. Alors combien est-il urgent (impératif) d’avoir les yeux grand ouvert de peur que nous ne tombions aussi ! Cepen- dant, ce mouvement étant le dernier effort évangélique, doit donner force et « puissance » au message du Troisième ange et «éclairer la terre de sa gloire» (Ap. 18 : 1) _ bien que chaque mouvement précédent à échouer, il doit triompher. Il est destiné, non à « prophétiser à nouveau » à «beaucoup de nations» (Ap. 10 : 11), mais à toutes. Et comme il doit aller vers ceux qui n’ont pas entendu parler de sa renommée, et emmener à la maison du Seigneur tout les Saints « d’entres toutes les nations » (Es. 66 : 19, 20). Il avait déjà reçu l’ordre de subsister, d’endurer. Afin de réaliser ce dessein prédéterminé, Dieu prend les rennes en main (Testimonies To Ministers, p.300) ; pour purifier l’église en y enlevant l’ivraie, et les en préserve afin qu’à l’avenir elle puisse se tenir debout à Mont Sion avec l’agneau. (Ap. 14 : 1

En effet, dans la vraie nature du cas, le mouvement de la onzième heure   doit   triompher,   car   étant   le   dernier,   celui   qui   engrangera (rassemblera dans) la moisson, alors s’il devait faillir, chaque personne dans le monde aujourd’hui serait perdu à jamais, donc, c’est pour ces raisons que le Seigneur aspire, planifie qu’il reste debout. Ainsi, les Davi-diens ont été appelés au « Royaume pour (à) une époque comme celle- ci »

« Car », déclare la parole, « par le feu et par son épée que le Seigneur châtie toute chair: nombreuses sont les victimes de l’Éternel ... Et j’enverrai leur réchappés vers les nations... Et ils annonceront ma gloire parmi les nations. Et ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations en offrande à l’Éternel ». (És. 66 : 16-20).

« Et ils [les gentils] les appelleront le peuple Saint, les rachetés de l’Éternel. » És. 62 : 12

Qui pourra soutenir le jour... ? Qui tiendra debout quand il apparaîtra ? « Car il est comme le feu du fondeur, et comme la Potasse des blanchis- seurs. » Mal. 3 : 2.

C’est pour cela que ses adhérents doivent être approuvés et êtres dignes.Quel est donc le premier et le plus grave danger que confrontent aujourd’hui les croyants de la Vérité Présente ?

Avec la fin du long voyage en vue, l’œuvre n’a jamais été si grande, le laps de temps
 

pour l’accomplir na jamais été aussi court, et les ouvriers n’ont jamais été aussi peu nombreux que maintenant [...]est le fait que l’effort suprême à cette heure est que le temps soit perdu et l’œu- vre inachevé (non faite).

Réveille, alors, O croyant de la Vérité Présente! Levez vous prompte- ment afin que la tâche soit faite et «tout ce que ta main trouve à faire avec ta force fais le. » Eccles. 9 : 10. Ne perdez plus un instant, car chaque instant précieux est vital au salut de votre âme et de celles des autres.

QUE DIT L’ESPRIT A LAODICEE? 

Question n° 5 :

D’après son état de tiédeur Laodicée ne présente elle pas dans une manière parfaite la condition dangereuse dont l’apôtre Paul averti quand il dit : « que celui qui croit être debout, prenne garde de peur qu’il ne tombe ?»

Réponse :

L’histoire sacrée se répète la tragique leçon que lorsqu’un peuple va dans le mauvais sens comme Israël le fit à l’époque d’Eli et encore à l’épo- que de Christ, ils ne se rendent plus compte de leurs mauvais états. De même, les répétitions sont la plus tragique leçon qu’un tel peuple ait tou- jours mal interprété les efforts que Dieu fait afin de les amener à réaliser leurs erreurs. Aussi, une fois qu’ils se sont égaré « loin » des enseigne- ments des prophètes, 

et qu’ils sont captivés par de nouveau dirigeants humains, leur libération et leur correction devient presque im- possible. (Voir Prophets And Kings, pp. 121-126 - Prophètes et Rois, pp.121-126)

De diverses manières la faiblesse désastreuse qui a caractérisé chaque mouvement, depuis celui d’Israël, jusqu’à celui de Laodicée, a été en « posant de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes. » Hé. 6 : 1. Et ce qui est encore plus fondamental et plus urgent à ce point, c’est que chaque mouvement de la même manière n’ont pas progressé d’un message à l’autre et atteint son but final de connaissance transcendantale dans la connaissance divine Au lieu de cela, chacun tombe sous le poids de sa première riche expérience, retombe dans la pauvreté spirituelle parce qu’il n’arrive pas à marcher de pair avec la vérité. Chaque Mouvement Divinement appelé se tient à un niveau auquel il était satisfait, se disant qu’il était déjà dans les voies du Mont de la Perfection, que c’était «florissant, et que la paix et la prospérité spirituelle » étaient « dans tous (ses) frontières » (Testimonies, Vol. 5, p. 217), alors qu’en réalité, le contraire était précisément vrai. Ainsi en est-il de Laodicée, pensant qu’elle a raison, alors qu’elle a tout faux. 

Jamais dans l’histoire fatal de ce monde inondé de péché, le danger n’a jamais été aussi grand et la nécessité de se confronter à l’église aussi grande. Dans ce péril, « C’est un peuple pillé et dépouillé !

On les a tous enchaînés dans des cavernes, plongés dans des cachots; ils ont été mis au pillage, et personne qui les délivre ! Dépouillés, et personne qui dise: Restitue ! » (voir aussi És. 43). Ce sont des prophéties qui s’accompliront. » — Témoignages pour les Ministres, p. 96

« Quelle terrible désillusion que de croire fermement que tout va bien alors qu’on est sur un mauvais chemin!» — Testimonies, Vol. 3, pp. 252, 253 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 375).

Il est encore écrit dans Proverbes 29 :18 (marge)  Quand il n’y a point de vision, le peuple est sans frein. » 

Ici, à une plus grande échelle est le tableau d’un peuple qui a en effet, perdu leur « vision » (le guide supranaturel par la voix vivante du don de la prophétie résident parmi eux), mais qui ne le réalise pas. Plus surprenant encore, ils ont de toute évidence introduit leurs propres inventions (des idoles) comme substituts des choses de DIEU. Le peuple a agi ainsi graduellement au point qu’il est devenu suffisamment inconscient pour que beaucoup de personnes n’aient pas tiré parti des volumes de l’Esprit de Prophétie –véritable paire « d’yeux ». Et où d’autres ont eu ces volumes de visions couchés tout auteur d’eux, ils les ont laissé soit non lus ou les ont négligés et donc inappréciés. » Testimonies, Vol. 5, p. 217. Ainsi c’est en ce sens plus que dans aucun autre qu’ils sont devenus aveugles – n’attendant plus de vérité révélées

pour donner puissance et force à leur message (Premiers Écrits, p. 227). Ils se flattent d’être encore à l’intérieur du cercle de la faveur de DIEU ! 

« Le message du témoin fidèle trouve le peuple de DIEU dans une triste déception, et cependant, honnête dans cette déception. Ils ne savent pas que leur condition est déplorable aux yeux de DIEU. Tandis que ceux à qui il est adressé se flattent d’être dans une condition spirituelle exaltante, le message du témoin fidèle brise leur sécurité par la dénonciation effrayante de leur véritable condition de cécité spirituelle, de leur pauvreté, et de leur nudité le témoignage si tranchant et si sévère, ne peut être une erreur, car c’est le témoin fidèle qui parle et son témoignage est correct.» (Testimonies, Vol. 3, p. 253) 

Si le raisonnement Loadicéen ne manquait pas cruellement d’un remaniement et d’une réorientation spirituelle complète, les Laodicéens ne « penseraient pas qu’ils sont dans le vrai alors qu’ils ont tort », ils ne penseraient pas qu’ils sont « riches » alors qu’en réalité ils sont désespérément « pauvres »–dépourvu de vérité et de justice ! 

En conséquence, rien à part un message « avec la guérison sous ses ailes » guérira le Laodicéen de sa maladie spirituelle. À cette heure de crise de l’église, « ceux qui ont été timide et qui n’ont pas confiance en eux, se déclareront ouvertement pour CHRIST et pour sa vérité.

Le plus faible et le plus vacillant dans l’église, sera comme David voulant et osant agir » Testimonies, Vol. 5, p. 81. Pourquoi ? –Parce qu’ils ont la promesse qu’« une source sera ouverte pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem pour le péché et pour l’impureté. En ce jour-là, dit L’ÉTERNEL des armées, J’exterminerai du pays les noms des idoles, afin qu’on ne s’en souvienne plus ; J’ôterai aussi du pays les prophètes et l’esprit d’impureté. » Za. 13 : 1, 2. 

« Car en ce jour-là, ils rejetteront chacun ses idoles d’argent et ses idoles d’or, que vos mains iniques ont faites pour vous-mêmes … Fils d’Israël, revenez à celui de qui vous vous êtes si profondément détournés ! » És. 31 : 7, 6. 

« En ce jour-là, L’ÉTERNEL protègera les habitants de Jérusalem, et celui qui chancelle parmi eux sera en ce jour-là comme David,e t la maison de David sera comme DIEU, comme l’Ange de L’ÉTERNEL devant eux. » Za. 12 : 8. 

A travers Ésaïe la voie de l’Esprit crie: Réveille-toi, réveille-toi, revêts-toi de ta force, Sion ! Revêts-toi de tes vêtements de parure, Jérusalem, ville sainte ! Car l’incirconcis et l’impur n’entreront plus en toi. »…Combien sont beaux sur les montagnes 

les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui annonce la paix, qui apporte des nouvelles de bonheur, qui annonce le salut, qui dit à Sion : Ton DIEU règne ! És. 52:1, 7

La même Voix plaide aussi à travers Nahum : « Voici sur les montagnes les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, de celui qui annonce la paix ! Juda, célèbre tes fêtes, acquitte tes vœux ; car le méchant ne passera plus par toi, il est entièrement retranché. » Na. 1 : 15 (version Darby). 

Mais dans toutes l’histoire de l’église entière, elle n’a jamais accepté un message provenant du ciel. Par conséquent, l’appel vient pour chaque membre individuellement. Chacun doit décider pour lui-même. Personne ne devrait se laisser influencer par aucun autre. Et « personne n’a le droit, quelle que soit l’autorité que lui confèrent ses fonctions, d’interdire l’accès à la lumière. Quand le SEIGNEUR envoie un message à son peuple, nul ne peut se soustraire à l’obligation d’en examiner le contenu … C’est parce qu’elles agissent ainsi que les Eglises populaires ont été abandonnées à des ténèbres partielles et que les messages de DIEU ne leur sont pas parvenus. » — Testimonies on Sabbath-School Work, p. 65 ; Counsels on Sabbath-School Work, p. 28. 

« Mais nous voyons que le DIEU du ciel emploie parfois des hommes pour enseigner ce qui est considéré comme contraire aux doctrines établies. Parce que ceux qui

furent une fois les dépositaires de la vérité se montrèrent indignes de leur mission sacrée, le SEIGNEUR en a choisi d’autres pour recevoir les rayons brillants du Soleil de justice, et défendre les vérités qui ne sont pas en accord avec les idées des dirigeants religieux. Et alors, ces conducteurs, dans la cécité de leur esprit, donnent libre cours à ce qu’ils considèrent une indignation juste contre ceux qui ont mis de côté les fables chéries. Ils agissent comme les hommes qui ont perdu la raison. Ils ne prennent pas en compte la possibilité qu’ils peuvent ne pas avoir compris correctement la parole. Ils ne veulent pas ouvrir leurs yeux pour discerner le fait qu’ils ont interprété et appliqué les Écritures d’une manière erronée, et qu’ils élaborent de fausses théories qu’ils appellent doctrines fondamentales de la foi. » — Testimonies to Ministers, pp. 69, 70.

Puisque les Laodicéens vivent déjà dans la plus grande erreur, refuser d’examiner ce qui se veut être la vérité par peur d’être conduit dans l’erreur revient à abrutir la raison. Examiner et étudier constitue l’unique salut de l’individu –son unique espoir de sortir de cette erreur « malheureuse », « terrible » et « affreuse » (Testimonies, Vol. 3, pp. 253, 254, 260), son unique espoir qui lui évitera de chuter dans l’abîme. L’on doit donc étudier comme jamais ! Alors on découvrira qu’il s’agit là du début du message qu’on doit avoir

afin de faire tomber les écailles de nos yeux et briser les invisibles, mais bien réelles, chaînes de l’inertie et de l’exaltation du moi dans lesquelles l’Ennemi nous retient. 

LA VÉRITE MET-ELLE LA DIVISION?

Question n° 6 :

Pourquoi ne pas avouer franchement qu’un message venant de DIEU ne devrait pas causer de discorde et de séparation parmi Son peuple ? Cela ne prouve t-il pas le fait que « la Verge du Berger » cause les deux à la fois. N’est ce pas une preuve suffisante qu’il ne peut contenir le message de l’heure ? 

Réponse :

Il est certes vrai que toute révélation nouvelle de vérité émanant de la Parole de DIEU ne devrait jamais causer de division et de séparation. Mais la triste vérité est que le contraire a toujours été. 

Pour obtenir une réponse à sa question, il suffit à cette personne de se demander: Combien de fois DIEU a-t-Il envoyé à Son église des messages qui n’ont pas engendrés de problèmes et de divisions parmi Son peuple ? Si la réponse va dans le sens de l’idée de départ de cette personne, alors nous devons bien sûr, en tant que Chrétiens, modifier notre position et admettre que la Verge ne contient pas le message de DIEU. Par contre, si l’histoire de l’église contredit sa logique, alors cette personne, en tant que Chrétienne honnête et chercheuse de la vérité, devra reconnaître que son raisonnement n’a pas réfuté la Verge. 

Le message de la Verge, comme tous messages envoyés du ciel qui l’ont précédé, est selon la prophétie d’Ézéchiel chapitre 9 et Témoignages pour les Ministres, p. 445, établie « pour la chute et le relèvement de beaucoup en Israël » (Luc. 2:34); il est mit en place sans aucun doute pour amener un criblage, une séparation de l’ivraie parmi le bon grain qui se trouve dans l’église ! (voir aussi Premiers Écrits, p. 270) 

Le fait que le message de la Verge amène une séparation, est une évidence de plus prouvant que dans cette application fondamentale au moins, il est sur la droite ligne avec tous les autres messages de DIEU. Cela ajoute un autre maillon à la chaîne dorée de la Vérité qui ne peut être ternie ou brisée. « Le poids de l’évidence » est le seul critère final et équitable digne d’un Chrétien qui doit toujours faire une investigation pour lui-même concernant ce qui est censé être la vérité. 

CHRIST OU SON SERVITEUR ?

Question n° 7:

Comment harmonisez-vous « Gospel Workers (Ministère Évangélique) », p. 41, para .2 avec « La Verge du Berger », Vol. 2, p. 240, para. 2, présentés relativement comme suit: 

« Le messager n’est pas le SEIGNEUR Lui-même, …il est celui qui préparera la voie pour le SEIGNEUR » — La Verge du Berger, Vol. 2, p. 240. 

« CHRIST, le Messager de l’alliance apporte les nouvelles du salut » — Gospel Workers (Ministère Évangélique », p. 39.

Réponse:

Tandis qu’à la page 41, Gospel Workers (Ministère Evangélique) applique le titre « Messager de l’alliance» à CHRIST, à la page 17, il l’applique à Moïse. En juxtaposition, ils sont vus ainsi: 

Vu que Gospel Workers (Ministère Évangélique) applique le terme à la fois à Moïse et à CHRIST, CHRIST Lui-même, l’applique à Jean le Baptiste. Il dit à la foule au sujet de Jean… « Qu’êtes-vous allés voir? Un prophète? Oui, vous dis-Je et plus qu’un prophète, car c’est celui dont il est écrit: Voici, J’envoie Mon messager devant ta face, pour préparer le chemin devant lui. Et si vous voulez le comprendre c’est lui qui est l’Elie qui devait venir. » Mt. 11:7,9,10, 14. 

Étant donné que DIEU a fait des alliances à la fois écrites et orales avec Son peuple d’autrefois, qu’il leur enverrait Moïse, Jean, et CHRIST, ils accomplirent ces alliances. Et chacun ayant porté un message, chacun dans sa propre période fût le Messager de l’Alliance. Toutefois, les mots de Malachie montre clairement que le Messager de l’Alliance au sens précis du mot, Elie le prophète (Malachie 3:1-5, 4:5), le dernier messager qui prépare la

voie du SEIGNEUR. (Voir Témoignages pour les Ministres, p. 475.) 

En dernière analyse, cependant, le titre Messager de l’Alliance appartient au Saint-Esprit. Par exemple, 1 Pierre 3:18-20 cite que CHRIST prêcha aux antédiluviens par le même « Esprit » qui « l’animait ». Mais tandis qu’il prêchait par l’Esprit par la personne de Noé, non par lui même, ainsi qu’il dévoilait la vérité, que le Saint-Esprit est dans tous les messagers de la même manière. 

Ainsi « les saints hommes de DIEU ont parlé poussés par le Saint-Esprit » 2 Pi. 1:21. En résumant brièvement, le terme Messager de l’Alliance signifie le Saint-Esprit, (le CHRIST invisible) dans la représentation visible des Cieux –soyez des Moïse, des Jean, des CHRIST, des Elie, ou bien d’autres. 

Y A-T-IL UN BESOIN « D’HUILE SUPPLÉMENTAIRE » ?

Question n° 8:

Il m’a été dit que quelque part dans ses écrits, la Sœur White a déclaré « nous avons toute la lumière dont nous avons besoin jusqu’à ce que JÉSUS vienne.» Pouvez-vous me donner la référence?

Réponse:

Nous ne connaissons pas de telle citation. De plus, une telle déclaration serait totalement contraire à tous ce que Sœur White a écrit concernant le sujet, comme nous le voyons tout de suite à partir de seulement deux de ses nombreux témoignages concernant ce point:

« La question m’a été posée; ‘pensez vous que le SEIGNEUR à davantage de lumière pour nous en tant que peuple?’ J’ai répondu qu’il a des lumières qui nous sont nouvelles et qu’il y a déjà de précieuses vérités anciennes qui brillent au travers de la parole de DIEU. Nous avons seulement les reflets* des rayons de lumières qui nous sont déjà donné, et ainsi nous ne pouvons recevoir la lumière amplifiée; nous ne marchons pas dans la lumière qui se répand déjà sur nous. » –The Review and Herald, June 3, 1890. 

« Nous devrions tous savoir ce qui se dit parmi nous; car si c’est la vérité, nous en avons besoin… qu’importe par qui la lumière est envoyée, nous devrions ouvrir nos cœurs afin de la recevoir avec la douceur du CHRIST… O, Puissions-nous agir comme des hommes qui désirent la lumière! » Le SEIGNEUR nous envoie la lumière afin de savoir de quel esprit nous sommes animés. Nous ne devons pas nous trompé » « nous ne devons penser à aucun moment qu’il n’y a pas davantage de lumière, qui doit nous être donnée » — Gospel Workers, pp. 301, 302, 310 (Ministère Évangélique, p. 294, 295, 304).

Évidemment, donc, il ne pourrait même pas y avoir une suggestion dans les Écrits de Sœur White disant que nous avons déjà toute la Vérité, et n’avons besoin de rien d’autre. Mais il y a dans la Bible au moins deux catégorie de personne qui, par erreur, penseront qu’ils n’ont besoin de rien de plus: (1) les cinq vierges folles, qui pensent que l’huile qui se trouve dans leur

vase est suffisante afin d’avoir une lumière (claire) pour le Royaume, mais qui, étant dans l’erreur n’ont pu atteindre leur but. (Voir Matthieu. 25:1-13); (2) les Laodicéens, qui pensent qu’ils n’ont besoin de rien et qui ainsi se condamne à être vomi de Sa bouche. (Voir Apocalypse 3:14-18).

Quiconque avance l’hypothèse que Sœur White a dit, « Nous avons toute la lumière dont nous avons besoin jusqu’à ce que JÉSUS vienne. », à moins qu’il ne renonce promptement à l’idée, il se condamne à être soit une vierge folle ou un Laodicéen non repentant. 

LA PLUIE DE L’ARRIÈRE SAISON QUAND? 

Question n° 9:

« Premiers Écrits p. 15 » parle du moment où Dieu annonce le jour et l’heure de la venue de Jésus et déverse sur les saints son Saint-Esprit. Tout cela ne prend-il pas place au moment des sept plaies juste avant la seconde venue? S’il en est ainsi cela ne montre-il pas que la pluie de l’arrière saison doit être déversée sur le peuple de Dieu après la fin du temps de grâce?

Réponse:

Il est vrai, nous devons comprendre dans le passage en question que vers la fin de la septième plaie, Dieu annoncera le jour et la venue de Christ et alors répandra son Esprit-Saint sur les saints. Nous ne devons cependant, pas croire que cette effusion soit ni  la  pluie  du printemps
 

ni la pluie de l’arrière saison ou encore la puissance Joël 2:23,26; mais plutôt une manifestation finale de l’Esprit de Dieu, non pour révéler plus de vérités évangéliques, ni non plus pour nous rendre capable de les proclamer pleinement mais simplement nous bapti- ser afin d’être préparé pour contempler Jésus face à face « Tel qu’Il est ».

LE GRAND CRI A-T-IL COMMENCÉ?

Question n° 10:

En 1892, la Sœur White écrivait que le Grand Cri du message du troisième Ange avait déjà commencé; s’il vous plait, expliquez-moi pourquoi certains prétendent (affirment que cela est encore future, et qu’est ce qui fait qu’il soit « Grand »?

Réponse:

Il devrait avoir une différence entre la voix du message avant le Grand Cri et la voix du message pendant le Grand Cri, autrement il ne pourrait être appelé « Grand ».

Le message s’amplifie en un Grand Cri en force (vertu) d’une « addition » qui lui donne « puissance et force ». --Premiers Écrits, p. 227. La seule conclusion acceptable donc, est que puisque l’église n’a jamais prédite dans accepté un message additionnel, et puisqu’il n’y a jamais en aucun (autre que dans les Publications de la Verge du Berger) qui donnera «force et puissance » à l’ancien message, le Grand où ne pourrait avoir commencé à aucun moment avant cela.

De plus, les « abominations » non seulement, dans l’église, retiennent (retardent) le Grand Cri, mais a aussi étouffé le faible cri qui le précède. En effet, «l’ange de l’église des Laodicéens », étant incapable de terminer (finir) la proclamation du message dans son faible cri, serait tout à fait incapable de le proclamer lors du grand cri. Evidement, s’il ne se repent promptement et n’acceptable le message additionnel qui occasionne le Grand Cri (par lequel commence) alors, non seulement il n’aidera pas à sa proclamation (à le proclamer), mais il sera même «vomi ».

« ...non seulement ceux qui auront résisté à la tentation par la force du Tout puissant » informe l’Esprit de Prophétie « il sera permis d’avoir part à sa proclamation [le message du troisième ange] quand il deviendra un Grand Cri. » --The Review and Herald, n°19, 1908.

Ainsi, tandis que le faible cri est proclamé par ceux qui n’ont pas vaincu la tentation, le Grand Cri sera (doit être) proclamé par ceux qui ont vaincu la tentation.

Bien que le Grand Cri commença (devrait avoir commencé) en 1892, il fut affaiblit [réduit au silence] quand l’église rejeta le message de la justification par la foi en 1888. Ainsi, le rouleau qui contenait le message « additionnel » qui devait donner « force et puissance » au Message du Troisième Ange, à ce moment alors, il cessa de se dérouler. Et par  conséquent, au lieu
 

de devenir la lumière du monde, l’église elle-même alla dans le désert. Voyant cela, l’Esprit de Vérité fit une déclaration alarmante (terrible) concernant le sort des Laodicéens non repentants, tandis qu’il donne une joyeuse promesse de Gloire future à tous ceux qui se lèveront et marcheront dans la lumière qui vient (sort) du trône de Dieu.

« Comment nos frères sauront-ils quand la lumière parviendra-t-elle au peuple de Dieu ?» fût la question radicale posée alors par l’Inspiration. Et la parole inspirée était « Jusqu’à présent nous n’avons pas vu la lumière qui réponde à cette description. Dieu a des lumières pour son peuple, et tous ceux qui l’accepteront verrons la culpabilité de rester dans une tiède condition. » --The Review & Herald, Oct. 7, 1890.

« Dans la manifestation de la Puissance qui éclaire la terre de sa Gloire, ils verront seulement quelque chose, qui dans leur aveuglement, ils penseront dangereux, quelque chose qui réveillera leurs craintes et ils se prépare à lui résister Parce que le Seigneur ne travaille pas selon leur attente et leur idéal, ils s’opposeront à l’œuvre. Pourquoi disent-ils, ne connaîtrions nous pas l’Esprit de Dieu, alors que nous avons été dans l’œuvre durant tant d’années? Bible Training School, 1907 (Réimprime dans la Review & Herald, Nov. 7, 1918)

 « L’amour de Christ, l’amour de nos frères, rendra témoignage au monde, que nous avons été avec Jésus et que nous avons appris de lui. Alors le message du Troisième deviendra un Grand Cri et la terre entière sera illuminée de la gloire du Seigneur. » --Testimonies, Vol. 6, p. 401

LA PREMIERE PLUIE EST-ELLE LA PUISSANCE DE LA PENTECÔTE? 

Question n° 11:

« La Verge du Berger » dit que la pluie de la première saison est l’Esprit de Prophétie, et que la pluie de la dernière pluie est le message le plus prêché, ou que « l’enseignant de la justice », que l’église reçoit maintenant et que la puissance Pentecôtiste est encore une autre chose. Mais « Jésus Christ » dit que la pluie de la première saison était « l’effusion du Saint-Esprit aux jours Apostoliques » et la pluie de l’arrière saison doit se produire dans les derniers jours. Lequel des deux croire?

Réponse:

Les deux livres s’efforcent de dire ce que dit la bible et afin d’harmoniser (d’amener l’harmonie), nous devons étudier à nouveau le sujet directement de la Bible, précisément dans la Prophétie de Joël: «Et vous enfant de Sion, réjouissez-vous en l’Éternel votre Dieu, car il vous a donné la première pluie modérément et il fera tomber pour vous, la pluie de la première et de l’arrière saison dans le premier mois.» Joël 2:23

Personne ne devrait manquer de voir que la prophétie de Joël, a une double application. Bien que à ceux dont il est promis la dernière pluie, il a été dit qu’ils ont déjà reçu la première, quand la dernière pluie tombe sur eux, elle emmène la première pluie, toutes deux viennent sur eux dans le premier mois. La traduction (l’interprétation) marginale pour la pluie la désigne comme étant un « enseignant de la Justice ». Maintenant si la première pluie se répète et descend (tombe) avec la pluie de l’arrière saison dans le même mois, alors il en ressort donc que la pluie de la première saison aux jours des apôtres est celui dont parle « Jésus Christ » et que la pluie de la première saison qui tombe dans le mois de la pluie de l’arrière saison est celui dont parle « la Verge ».

Dans le cours naturel (le monde naturel) des choses, la pluie de la première saison fait éclater et germer le grain et la pluie de l’arrière saison amène le […] à son complet développement. Ainsi, dans le monde spirituel, la pluie de la première saison» devrait signifier un message envoyé du ciel afin de faire germer la graine spirituelle et la pluie de l’arrière saison», par conséquent, un message qui fera mûrir le grain pour la moisson spirituelle. Ainsi, en amenant celui qui le reçoit à une pleine maturité de Justice, la pluie de la première et de l’arrière saison représente deux enseignants de la Justice. Dans l’application complète, les deux pluies de l’arrière saison ne sont pas seulement l’effusion de la première vérité Prépentecôtiste, les enseignements de Christ à son époque, le type, mais aussi la première effusion de la dernière vérité Pré-pentecôtiste, la 

vérité avancée pour notre époque, l’antitype. La révélation de la vérité Pré-pentecôtiste devrait être là avant que le pouvoir pentecostale puisse être donné afin de la proclamer  « Et il arrivera après cela [après la pluie de la première et l’arrière saison] », dit celui qui sait tout, « que je répandrai Mon esprit sur toute chair. » Joël 2:28.

Par conséquent, ces deux manifestations du Saint-Esprit doit être inséparable, La première développe un peuple en leur enseignant dans la justice, la seconde les amène à pleine maturité et les couvre de Puissance afin de proclamer la vérité dans (selon) la justice. Par conséquent, dans la « première phase de l’œuvre », il est donné « un enseignant de la justice», qui forme une armée de sous-enseignant de la justice pour l’exécution de la seconde phase.

Étant donné, qu’il y a eu une révélation de la vérité à l’époque des apôtres de Sœur White et à la notre, «Jésus-Christ » est correct lorsqu’il dit que, à ce moment (quand il fût écrit), la pluie de la première saison était « la pluie de vérité à l’époque des apôtres. Mais comme aujourd’hui la pluie de la première saison est non seulement la vérité de l’époque des apôtres, mais elle est aussi la vérité a l’époque de la sœur White, « la Verge » est correcte en disant que ses écrits de la Sœur White sont (représentent) la pluie de « la première saison » aujourd’hui et que la dernière pluie, comme le montre Joël, est directement applicable au dernier message, le message d’aujourd’hui (Joël 2:23). Ainsi, non seulement (avec « la première pluie» étant les écrits de la Sœur White et « la dernière pluie » étant

la « Verge ») les deux, la première et la dernière pluie peuvent tomber au même moment, tel que requis par Joël 2:23. Et le pouvoir de l’Esprit, étant ultérieur, à la première et dernière pluie est donc encore futur. 

QAUND IL Y A UN BESOIN DE VERITE, POURQUOI DEMANDER DE LA PUISSANCE?

Question n° 12:

Leur ayant dit de prier pour l’effusion du Saint-Esprit, des milliers et des milliers d’hommes ont sincèrement fait cela, mais en vain. Pourquoi?

Réponse:

De temps en temps, beaucoup d’individus zélés et de groupe de mouvements chrétiens se sont lancés dans d’impressionnants marathons de prière dans un effort déterminé et persévérant afin (d’amener) l’accomplissement de l’effort du Saint-Esprit, de même que la pluie de l’arrière saison. Parce que bien que, ces efforts périodiques ont toujours (se sont) terminés dans un désappointement de cœur brisé et de frustration, des milliers d’âmes ont été embrouillés et désorientés abandonnant complètement leur foi et ont peut être plongés dans l’infidélité.

Cependant, aucun étudiant des saintes écritures vont nier que la bible disserte nettement la promesse d’une manifestation remarquablement dynamique du Saint Esprit, afin d’accorder à tous les croyants une effusion spéciale de puissance telle que celle que reçurent les apôtres le jour de la Pentecôte, oui, même encore plus  grande.
 

Alors la réponse à la question, ne la recevons nous pas maintenant? Est inévitablement, parce que les conditions pour la recevoir n’ont pas été met. Quand elles seront met, cette promesse sûre de Dieu sera instantanément accomplie, de même qu’elle le fût avec les apôtres.

Toutefois, quelque soit la chose qui maintenant empêche au chrétien de recevoir le plus grand des dons, l’obstacle doit être attaché à lui et non à Dieu.

Il y a une (la) promesse du consolateur, l’Esprit de Vérité (Jean 16:7-13) et une (la) promesse de la «pluie de l’arrière saison ». Joël 2:23,28.

Les apôtres reçurent ce consolateur promis le jour de la Pentecôte et il demeura avec eux toujours, et ce même avec leur successeurs. Mais étant donné que dans la succession apostolique, les hommes (d’envergure) et le standard de l’église primitive apostolique cessa et le consolateur disparût graduellement (petit à petit). Et, bien qu’il a différents moments réapparu sous la forme de l’Esprit de vérité, sa puissance et sa présence pentecôtiste n’a jamais été donné à nouveau. Cette manifestation de l’esprit en Puissance (Joël 2:28), ne devrait toutefois pas être confondue avec la mani festation de l’Esprit de Vérité (Joël 2:23).

Le titre précis, de « dernière pluie » lui même montre que cette manifestation spéciale à lieu dans les «derniers jours » --notre époque. Et à travers (par le biais) Zacharie le prophète, l’Inspiration indique qu’il y a un temps établi pour

la dernière pluie, encourage (presse): « Demandez au Seigneur la pluie à l’époque de la dernière pluie; aussi le Seigneur produira des éclairs, et vous enverra une abondante pluie à chaque herbe dans le champ. » Za. 10:1

Le passage de Joël 2:23, démontre clairement que « la dernière pluie», le dernier message, est « un enseignant de la justice », amenant au récipient la connaissance parfaite (toute la connaissance) de la Vérité, de la justice. Tandis qu’en tout temps, il est urgemment demandé aux Chrétiens de prier et d’agoniser pour l’Esprit de Vérité, il leur est plus urgemment demandé de prier pour l’Esprit de vérité, maintenant.

Dans le cours naturel des choses, la dernière pluie vient non seulement pour faire croître le blé mais aussi afin de l’amener à sa pleine maturité, ainsi par analogie spirituelle, cet enseignant de la Justice doit amener les Saints à la stature parfaite d’homme en Jésus-Christ (Ép. 4:13) --Il doit les préparer pour le Royaume.

Mais la seconde phase, qui (eut promise) promet la puissance (Joël 2:28) qui vient « après », après «la dernière pluie » est celle pour laquelle la plupart (majorité) des Chrétiens prient, sans se rendre compte qu’il y a une première phase (Joël 2:23) --l’ « enseignant de la justice », un déversement (une effusion) finale de la Vérité Présente--qui doit s’obtenir avant que l’effusion de puissance puisse être réalisé (se réaliser).

Il est évident que la part qui vient « après », la puissance pentecôtiste vient

afin de rendre capable celui qui proclame la dernière vérité; et cette puissance ne viendra que lorsque l’église comme un corps, « chaque herbe dans le champ» (Za. 10:1), pas un groupe ici et un groupe là [et un autre là]; toute la pluie a joyeusement assimilé toute la pluie, que l’Enseignant de la Justice qui est maintenant venu, a porté pour sa croissance spirituelle.

Mais la grande question à laquelle nous sommes confronté est la suivante: quand est-ce que « chaque herbe », chaque membre d’église pourra recevoir cette glorieuse cette Vérité et cette puissance? Les saints et les hypocrites, les partageront-ils (y auront-ils part) de la même manière? L’Inspiration répond: 

« Car L’ÉTERNEL entrera en jugement avec toute chair, par le feu, et par son épée; et les tués de L’ÉTERNEL seront en grand nombre… j’enverrai les réchappés d’entre eux vers les nations… et ils raconteront ma gloire parmi les nations… Et ils amèneront tous vos frères… à ma montagne sainte, à Jérusalem, dit L’ÉTERNEL, comme les fils d’Israël apportent l’offrande dans un vase pur à la maison de L’ÉTERNEL. » És. 66:16,19,20.

Ainsi, à l’époque qui se situe entre la « dernière pluie» de vérité et l’effusion de la puissance de l’Esprit, il sera scellé un nombre consacré qui échappe à « l’épée de l’Éternel ». En d’autres termes, à la moisson des premiers fruits, lorsque tous les pécheurs seront enlevés (retranchés) de l’église, et que les justes seront laissés (resteront) comme le furent les 120 disciples dans la chambre haute, alors et
 

seulement alors le Seigneur pourra finalement déverser son Esprit de puissance sur tous, aussi tous (tous les réchappés) prophétiseront, auront des rêves, et des visions.

« Et le résidu en Sion, et le reste dans Jérusalem, sera appelé saint: quiconque sera écrit parmi les vivants dans Jérusalem, quand le SEIGNEUR aura nettoyé la saleté des filles de Sion, et aura lavé le sang de Jérusalem du milieu d’elle, par l’esprit de jugement et par l’esprit de consomption. Et L’ÉTERNEL créera sur chaque demeure de la montagne de Sion, et sur ses assemblées, une nuée et une fumée, de jour; et la splendeur d’une flamme de feu, la nuit; car sur toute la gloire il y aura une couverture. Et il y aura un tabernacle pour ombrage, de jour, contre la chaleur, et pour abri et pour refuge contre l’orage et contre la pluie. » És. 4:3-6

Seulement après que cette grande purge ait eut lieu dans l’église (décrite aussi au neuvième chapitre d’Ézéchiel), le reste sera équipée afin de porter leur éclat complet, la torche allumée de la Vérité à tout le monde païen. Ils iront alors de Sion pour porter la loi, et la parole de L’ÉTERNEL de Jérusalem l’œuvre se terminera alors « dans la justice » et le SEIGNEUR apparaîtra alors dans sa gloire –vu de tout œil (Ap.1:7).

QUARANTE ANS SANS RECHARGE?

Question n°13:

Comment peut-il être vrai qu’aucune vérité progressive ne fût donnée à l’église durant la période citée plus haut de 1890 à 1930, alors que beaucoup d’écrits de Sœur White furent publiés de 1890 à 1915?

Réponse:

Bien  que  de  nombreux manuscrits  de  Sœur White  furent  publiés durant la période de temps mentionnée ci-dessus, cependant un examen soigné révèlera que si une nouvelle révélation de la vérité biblique pour le temps, « nourriture au temps convenable » fût publiée là dedans, elle lui a été révélée avant 1890. En effet, dès 1871, elle annonçait elle-même cette cessation de lumière par l’intermédiaire des témoignages: «Je suis autorisée par Dieu pour vous dire qu’aucun autre rayon de lumière par l’intermédiaire des Témoignages ne brillera sur votre chemin, jusqu’à ce que vous pratiquez la lumière que vous a déjà été donné (vous mettez, en pratique) --Testimonies, Vol. 2, p. 606.

Ainsi quelque soit les Témoignages qu’elle écrivit entre les dates en question (1890 et 1915) ne révèlent pas expressément la vérité Biblique pour l’époque, mais principalement afin principalement afin de fournir des conseils, réprimandes, des reproches et une instruction dans la justice afin de tenter de sauver les Laodicéens pour qu’ils ne soient pas vomis. Tous ses autres écrits restèrent dans leurs aspects prophétiques, un mystère jusqu’à ce que les quarante
 

années se terminent avec (à) l’arrivée de la « Verge du Berger ».

Ayant été aussi longtemps sans huile spirituelle, le récipient contenant la Vérité à besoin d’être rempli avec de l’huile fraîche (d’huile fraîche) pour que sa lampe puisse éclairer ses pas tout le long du chemin qui mène au Royaume, de peur qu’elle ne tombe de l’étroit et à la fin de son long pèlerinage. Ainsi, dans son amour et sa miséricorde, le Seigneur à envoyé la « Verge du Berger » afin de donner de la force à la lumière déjà donnée et de la mettre en pratique. Donc, maintenant le seigneur ordonne, « écoutez la Verge et Celui qui l’envoi » Mi. 6:9

LA VERGE DU BERGER FIXE-T-ELLE DES DATES PROPHÉTIQUES?

Question n°14:

Dans la citation suivante, tandis que Dieu éclaire la voie pour les sept plaies en faisant dormir quelques un parmi son peuple dans la tombe, il a fait de même pour l’événement qui arriva en 1931 (si la date est exacte) « la Verge du berger », Vol. 1, p. 219, veut-il dire d’enseigner que le jugement des morts s’est terminé en 1931 ou aux environs?

Réponse: 

Dans la citation en question, la Verge ne se réfère pas au Jugement Investigatif. Le message ne fixe pas de date, ni exacte ni approximative, concernant la fin du jugement des morts ou le commencement du jugement des vivants l’époque (le moment) de la fin d’un événement et le commencement

de l’autre ne sera pas su tant que l’un soit passé et que commence l’autre.

Concernant la date de 1931 ainsi que l’événement à laquelle elle est liée, nous n’avons pas de lumière supplémentaire à l’heure présente à part (que) celle que nous trouvons dans le volume 1 de la Verge du Berger aux pp. 108-114 et au Vol. 2 à la p. 275. Ce fût à la fin de l’année 1930 et au début de l’année 1931 que la publication de la Verge en lieu, révélant la vérité des 144 000 et appelant à une réforme Ainsi tandis qu’auparavant la nature de l’événement n’était pas compris, ni lorsque la plénitude du temps vint et à aucun autre événement mais à celui-là même, il fût ainsi (de cette façon) identifié comme celui prédit dans Ezéchiel 4 avec la fin des 430 années prophétiques quand le « rouleau » fût déroulé à son tour.

(Tous les italiques sont nôtres)

QUEL SERA VOTRE PROCHAINE ETAPE?

Maintenant si vous avez aimé, apprécié et bénéficié de cette excursion au travers des questions-réponses par le biais du livre n° 1, et si vous désirez continuer, alors demandez le livre n° 2, il vous sera envoyé comme un service chrétien, sans argent ou d’obligation en retour.

Précédent
13BR
SALUTATIONS DE CHRIST
Prochain
2REP
LE RÉPONDEUR 2