Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

LE MONDE HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN

LE MONDE HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN

LE MONDE HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN

QUI GAGNERA LA GUERRE : L’ALLEMAGNE OU L’ANGLETERRE ?

  Nous vivons un temps dans lequel nous ne pouvons rien espérer et être sure de rien, donc tous, y compris les chefs d’Etat, les hommes diplo- matiques et les militaires seront probablement surpris de ce qui adviendra du conflit Européen.

  En 1941, à ce moment-là, Hitler avec sa redoutable armée poursuivirent leur contrôle inexorable sur le monde « Le Maître des Mers », et jus- que là rien ne pouvait résister face à la fureur de leur attaque connaissant la suite, l’Europe effrayée, dans un état de stupéfaction et toute la terre entière, s’alarma devant ce qui lui arrivait, voulant comme Nébucadnetsar à son époque, donner presque tout pour connaître l’issue de ces choses, mais --Dieu seul connaît le futur.

  Les sages d’aujourd’hui ne peuvent plus expliquer le futur que ne le pouvait les sages du temps du prophète Daniel (Da. 2). Si vous croyez que cette déclaration est extravagante voire provocante alors relevez le défi : « Produisez votre cause, dit l’Eternel ; apportez ici vos arguments, dit le roi de Jacob. Qu’ils les apportent, et qu’ils nous déclarent ce qui arrivera. Déclarez les premières choses, ce qu’elles sont, afin que nous [y] fassions attention, et que nous en connaissions le résultat ; ou faites-nous savoir celles qui viendront ; --déclarez les choses qui vont arriver dans la suite, et nous saurons que vous êtes des dieux ; oui, faites du bien et faites du mal, afin que nous les considérions et les voyions ensemble. » Es. 41 : 21-23 (version Darby).

  Celui Qui a prédit la montée et la chute de Babylone et les nations le succédant, est le seul qui connaisse ce que sera la conséquence actuelle de la « détresse des nations » Lu. 21 : 25. A la lumière, donc, de ce que nous venons de voir une question nous vient automatiquement à l’esprit, celle de nous tourner vers le Dieu des prophètes, Qui nous invite à regar- der aux écrits de ces anciens voyants. Il y a tous les évènements concer- nant le monde et Ses « fils » (Es. 45 : 11), et qui sont --Prédits par la méthode imagée.

  L’histoire du monde dans la prophétie est enregistrée, premièrement dans les termes littéraux, deuxièmement dans les termes paraboliques, troisièmement dans les termes typiques et quatrièmement dans les termes imagés. De manière brève et afin de faciliter la compréhension tout en excluant la possibilité de nous détourner, ce messager silencieux présente son message par la méthode imagé.

  Les royaumes qui sont passés, les royaumes qui existent encore, et les royaumes qui sont encore à venir, dont les principes impliquent le peuple de Dieu, ont été dessinés chronologiquement par Daniel et Jean le révélateur.

  Or, afin que même l’esprit le plus sceptique et incrédule puisse être convaincu, le sujet contenu dans cette brochure est introduite par les symbolismes dont l’importation prophétique est déjà devenu histoire: --Un lion, un ours, un léopard, et une bête indescriptible.

  « Daniel prit la parole et dit : je voyais dans ma vision de nuit, et voici, les quatre vents des cieux se déchaînèrent sur la grande mer. Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre. La première était comme un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Je vis jusqu’à ce que ses ailes furent arrachées, et qu’elle fut soulee de terre, et mise debout sur ses pieds, comme un homme ; et un cœur d’homme lui fut donné.

  « Et voici une autre, une seconde bête, semblable à un ours, et elle se dressait sur un côté. Et [elle avait] trois côtes dans sa gueule, entre ses dents ; et on lui dit ainsi : Lève-toi, mange beaucoup de chair.

  « Après cela, je vis, et en voici une autre, -- comme un léopard ; et elle avait quatre ailes d’oiseaux sur son dos ; et la bête avec quatre têtes ; et la domination lui fut donnée. Après cela je vis dans les vi- sions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante et terrible et extraordinairement puissante, et elle avait de grandes dents de fer : elle dévorait et écrasait ; et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle ; et elle avait dix cornes. Je considérai les cornes, et voici une autre cornes, petite, monta au milieu d’elle, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle. Et voici, [il y avait] à cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche proférant de grandes choses. » Da. 7 : 2-8. (version Darby).

    Ces quatre grandes bêtes, dit l’ange, « sont quatre rois qui s’élèveront de la terre ». Da. 7 : 17.

    Avant la vision des bêtes de Daniel, Nébucadnetsar, roi de l’ancienne Babylone, tandis qu’il se posait la question sur la durée de son royaume, il lui fut montré dans un songe une grande statue composée de quatre mé- taux. Sa tête était « d’or », sa poitrine et ses bras « d’argent », son ventre et ses cuisses « d’airain », ses jambes de « fer », ses pieds en partie de fer et en partie d’argile. En interprétant la vision, Daniel dit au roi :

   « Toi, tu es cette tête d’or. Et après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi ; puis un troisième [et] autre royaume, d’airain, qui dominera sur toute la terre. Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout et que le fer brise tou- tes ses choses, il broiera et brisera. Et selon que tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, le royaume sera divisé ; et il y aura en lui de la dureté du fer selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse ; et qu’en à ce que les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, le royaume sera en partie fort et sera en partie fragile. Et selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse, ils se mêleront à la semence des hommes, mais ils n’adhéreront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile. Et dans les jours de ces rois, le Dieu des cieux éta- blira un royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce royaume ne passe- ra point à un autre peuple ; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours. » Da. 2 : 39-44 (version Darby) 

  En clair, les quatre métaux de la grande image symbolisent, comme le font les quatre bêtes, une succession de quatre rois dans leurs périodes respectives. Les pieds (droit et gauche) de fer et d’argile représentent évidemment deux divisions des rois (de droite et de gauche) en cinquième période - le temps dans lequel le Dieu du ciel «établira une royaume, qui ne sera jamais détruit. "Les orteils des pieds, indiquent, bien sûr, une multiplicité de rois dans les deux partis, les droitistes et les gauchistes.

  Dans un autre symbolisme, Daniel a vu un bélier et un bouc en trois phases, celui-ci, dans sa première phase (de la « grande corne », le roi de la « Grèce »), foula au pied le bélier, (« les Mèdes et les Perses »), et qu’après que la grande corne fut brisé (Alexandre mourut), quatre cornes s’élevèrent à sa place (le royaume fut divisé en quatre partie), et que finalement de l’une des quatre, vint une cinquième, la « corne extrêmement grande » (Rome). (Voir Da. 8 : 9, 20, 21-23)

  En imaginant que « la corne extrêmement grande » ---le cinquième--- symbolise Antiochus, qui domina l’une des quatre divisions, cela ne peut être, parce que la corne extrêmement grande sort de l’une des quatre symbolisant un cinquième royaume et non dans l’une des quatre qui s’était déjà  répandu.  D’autre part,  le  terme, « extrêmement grande »,  est  en contradiction au terme, « grande », ce qui dénote un royaume plus grand que celui d’Alexandre. Et comme le royaume d’Antiochus dans sa grandeur n’était pas moindre mais aussi grand que celui d’Alexandre, la théorie n’a donc pas sa place.

  L’empire romain est le seul qui fut beaucoup plus grand que le royau- me d’Alexandre et par conséquent, il est le seul qui ré- ponde à ce symbolisme. En allant au Sud, à l’est, puis vers le plus beau des pays, l’Ouest (La Palestine), il alla forcément vers les quatre coins du globe, et c’est ce que fit Rome.   Daniel 8:9 dit que la « la corne extrêmement grande » sort de l’une des quatre cornes du bouc mais il ne dit pas dans l’une desquelles. Daniel 11:5, par contre, explique que « l’un des chefs » du royaume du sud a eu une grande domination. Ce Chef, par conséquent, est symbolisé par la corne extrêmement grande et montre qu’elle sort de la corne représentée par la dynastie de Ptolémée – la division du Sud. Ici, il nous est montré que l’histoire ne s’est pas trompée sur la chronologie concernant l’origine de la Rome Païenne.

  Or, nous voyons bien que dans Daniel 2 et 7, les noms des rois ne se sont pas fait connaître, ils sont révélés dans Daniel 8. Et comme Daniel 2 et 8 sont en relation avec Daniel 7, il se trouve que les quatre métaux de la grande statue et les quatre grandes bêtes sont respectivement symbolisés par les quatre anciens empires: Babylone, Mèdes et Perses, Grèce et Rome Païenne.

  Les quatre cartes suivantes montrent que l’histoire est en relation avec la prophétie.

  Les pieds et les orteils de la statue (Daniel 2), étant un mélange de fer et d’argile, prédit un empire qui ne peut s’unir l’un l’autre, l’argile faisant qu’il se brise en morceaux – dans des royaumes séparés : grand, petite, « une partie forte et une partie faible ».

  Évidemment, cette écriture décrit un ensemble de rois présents dans leur  état  d’intermariage (mélangé  « avec  la  semence des hommes»). Issue de la Rome Païenne effritée, il forme un cinquième empire en multi-partie. Ainsi cette prophétie imagée prédit clairement que les dirigeants d’aujourd’hui ne peuvent s’unir aux autres (Da. 2:42,43) et sont condamnés à continuer l’hostilité et leurs ruptures entre eux.

  La  cinquième carte montre la  division moderne avant la  seconde guerre mondiale de l’ancien monde. 

  Comme une large majorité l’ont accepté, ils reconnaissent que les quatre bêtes a deux phases --- une avec dix cornes, l’autre avec sept cornes liées avec la « petite corne » (Da. 7:7, 8) -- image première de la Rome Païenne et deuxièmement de la Rome ecclésiastique avec la « petit corne » (la corne et la tête), le pouvoir qui par la suite domina sur la politique et la religion.

  Ces quatre bêtes coïncident respectivement avec «l’or », « l’argent»,«l’airain », « le fer » de la « grande statue. »

  Dans ce symbolisme prophétique des quatre bêtes ainsi que son accomplissement historique, nous voyons les évènements politiques passés et les changements conséquents des statuts politiques du monde du temps de l’ancien Babylone jusqu’à la Rome Christianisée. La grande statue, cependant, nous emmène au temps présent, temps dans lequel nous nous trouvons dominés par ces orteils –les rois. Mais comme les séries des bêtes de Daniel décrivent une partie de l’histoire du monde, une autre série est nécessaire pour la compléter. La seule autre d’une telle série est celle mentionnée dans l’Apocalypse, le premier symbole dans lequel est représenté --LA BÊTE SEMBLABLE AU LÉOPARD.

  « Et je me tins sur le sable de la mer, et je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphèmes. Et la bête que je vis était semblable à un léopard, et ses pieds comme ceux d’un ours, et sa bouche comme une bouche d’un lion; le dragon lui donna sa puissance et son trône, et un grand pouvoir.

  « Et [je vis] l’une de ces têtes comme frappée à mort; et sa plaie mortelle avait été guérie; et la terre tout entière était dans l’admiration de la bête. Et ils rendirent hommage au dragon, parce qu’il avait donné le pouvoir à la bête; et ils rendirent hommage à la bête disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle?

  « Et il lui fut donné une bouche qui proférait de grandes choses et des blasphèmes; -- et le pouvoir d’agir pendant quarante deux mois lui fut donné. Et elle ouvrit sa bouche en blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son habitation, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Et il lui fut donné pouvoir sur toute tribu et peuple et langue et nation. Et tous ceux qui habitent sur la terre, dont le nom n’a pas été écris dès la fondation du monde, dans le livre de vie de l’agneau immolé, lui rendront hommage.

  « Si quelqu’un à des oreilles, qu’il écoute! « Si quelqu’un [mène] en captivité, il ira en captivité; si quelqu’un tue avec l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la patience et la foi des saints. » Ap. 13:1-10

  Le mélange que compose cette bête --- gueule de lion, pied de l’ours, corps d’un léopard et dix cornes-- témoigne fidèlement qu’il est un descendant de Babylone (lion), des Mèdes et Perses (l’ours), de la Grèce (le léopard) et de la Rome païenne (les dix cornes). Ceci étant dit, cette bête est un mélange des quatre anciens empires mondiaux et qui doit, ainsi que ses sept têtes et ses dix cornes couronnées, caractériser le monde d’aujourd’hui.

  La bête, pendant la période des quarante deux mois, tombe à l’époque de la Rome ecclésiastique --- l’empire après la Rome Païenne; tandis que l’état de sa blessure (Ap. 13:3) symbolise la durée pendant la période protestante. De plus, la bête représente trois périodes: (1) la période avant son état de blessure, (2) la période durant sa blessure et (3) la période dans laquelle sa blessure fut guérie.

  En outre, ce symbolisme montre que l’Inspiration reconnaît que le monde protestant est toujours un monde romain. Ceci nous le savons de plusieurs angles, le premier, qui représente en fait  la bête dans sa période des  42  mois, est  en  parallèle avec  la  période de  la  petit corne « un temps » (12 mois), «des temps » (24 mois) et « la moitié d’un temps » (6 mois). L’œuvre contre Dieu et son peuple est enregistrée durant la longue période des 42 mois.

  Les cornes de la bête indescriptible n’ayant pas de couronnes et les cornes de la bête semblable au léopard ayant des couronnes montre que ce dernier symbolise le monde après les cornes sans couronnes (des rois qui s’élevèrent –Da. 7:24) de la première bête qui fut couronné.

  Maintenant, comme nous l’avons vu, il est clair que la Rome ecclésiastique (dans la seconde phase de la bête indescriptible) est un mélange de la puissance de l’église et de l’Etat, (corne et tête ayant « des yeux d’homme et une bouche parlant avec arrogance » Da. 7:8), et que la réforme protestante causa la séparation des deux. Tandis que la Rome ecclésiastique s’éleva et régna, préfiguré par la bête indescriptible corne et tête, sa chute est dépeinte par la bête semblable à un léopard. La tête à moitié blessée – la partie de la corne (le pouvoir civil) lui a été enlevée. L’église a été dépouillée de son pouvoir souverain et c’est l’Etat qui s’en est investit ce qui résulte aujourd’hui que les gouvernements sont indépendants de l’église et que l’église est soumise aux gouvernements.

  Cela étant vrai que la tête blessée symbolise un corps religieux et qu’il n’y a pas de différence d’apparence entre la tête blessée et les six autres têtes, alors la vérité fondamentale est qu’ils sont des images des corps religieux. D’autre part, comme cette prophétie symbolique est liée avec la civilisation occidentale, la maison de la chrétienté, les têtes caractérisent certainement les dénominations chrétiennes, comme pour « les sept églises d’Asie » (Ap. 2:3), la seule différence est que les églises d’Asie couvrent peut-être une longue période de temps comparativement aux têtes.

  Tandis que la bête reçoit la blessure mortelle, image de la Rome christianisée humiliée à mort (dépouillée de son pouvoir civil), sa blessure a été guérie, image de son exaltation à la vie (ayant retrouvée son pouvoir civil). Et comme la blessure fut infligée par la main de la réforme, elle ne put être guérie, car cette même main continuait à la blesser par l’épée à deux tranchants. La guérison, par conséquent, dépeint clairement --La Chute du Protestantisme et la Montée du Despotisme.

  Mais bien qu’il y ait une vraie interprétation de chaque doctrine de la Bible, cependant, une multitude de conflits d’interprétations se retrouve dans le monde chrétien d’aujourd’hui et cela provoqua non pas seulement deux croyances mais une multitude de secte et de séparation (têtes). Toutes ces tromperies mensongères prouvent que ces églises sont démunies du Saint-Esprit, et vont tout droit dans les ténèbres. Parce qu’en professant enseigner la vérité, elles enseignent en effet, des commandements d’hommes, elles sont réprimandées en ayant « le nom de blasphème » écrit sur leur tête (Ap. 13:1)

  Même aujourd’hui, aux heures finales de l’histoire de la période évangélique ou l’église dit: « Je suis riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien », --ni vérité, ni prophète-- bien qu’en fait « elle soit riche, elle est misérable, pauvre, aveugle et nue » (Ap. 3:16,17), et par conséquent, elle est sur le point d’être vomie si elle refuse maintenant de oindre ses yeux de ce collyre, l’huile fraîche supplémentaire. Se sentant conforter dans sa condition de richesses, non seulement, elle est maintenant prête à rejeter le dernier message qui vient à elle, par les avertissements et les reproches juste avant le jour grand et redoutable de l’Eternel (Mal. 4:5), mais aussi, crucifie à nouveau le Sauveur, Lui qui doit personnellement la réprimander, donc elle répète sa rébellion ancienne comme symbolisée par Moïse lorsqu’il frappa le « rocher » deux fois (Nomb. 20: 11).

  Détail après détail, nous sommes aussi poussés à voir que la guérison de la blessure est indiquée non seulement par l’église qui refuse d’amener la réforme protestante à sa phase finale mais aussi aux gouvernements mondiaux qui bientôt s’empareront du principe despotisme du Moyen-Âge - pour dominer et mener son action devant la blessure qui lui fut infligée. Cette répétition du passé doit nous amener à considérer --LA BÊTE A DEUX CORNES.

  « Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblable à celle d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adorèrent la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qui lui été donnés d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. « Et il lui fut d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fit que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne put acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. « C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante six.» Ap. 13:11-18.

  Le pouvoir qui est représenté par cette bête à deux cornes s’identifiera lui-même avec le « faux prophète», car ensemble ils seront « jetés vivants dans un lac de feu » Ap. 19:20. Par ceci, il est fort de constater que les miracles que fait la bête en présence des hommes et par qui elle les séduit « les habitants de la terre » (Ap. 13:13,14) sont fait par le faux prophète (Ap. 19:20) « en présence de la bête » Ap. 13:14. Par conséquent, il est clair que l’autorité civile de la bête est combinée avec le pouvoir surnaturel du faux prophète, ce qui montre une union de la bête et du faux prophète -- une affiliation de l’Etat et de ses églises représentatives.

  Ayant seulement deux cornes, non pas dix, la bête représente, par conséquent, un gouvernement local et non universel. Cependant, il influencera toute la chrétienté à « faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait », ceci étant dit, il sera l’ingénieur d’un gouvernement mondial qui sera établi et qui réintroduira les principes de l’église et de l’Etat dominés par la Rome Ecclésiastique. Etant le restaurateur de ces principes, lui et le faux prophète, deviendront le chef dictatorial du monde et il ne sera pas formé seulement de la politique et les politiques religieux des gouvernements mais aussi du monde du commerce. Il fera un décret afin que « personne ne puisse ni acheter ni vendre sauf s’il a la marque, ou le nom de la bête ou le nombre de son nom ». Ap. 13:17 

  Cette bête représente quelqu’un qui sera à la tête d’une nation et son influence se fera sentir parmi les rois de la terre. Il est plus loin identifié par un nombre –le nombre mystique « 666 ». Ap. 13:18

  L’idée qui prévaut que le nombre « 666 » est l’identification numérique de certain pouvoir est la tactique du Prince des ténèbres et est calculé pour empêcher si possible l’identification de ce pouvoir à deux cornes. L’inspiration place le nombre sur la bête à deux cornes, et nous devons le laisser là. Lorsque le nombre sera finalement composé, les serviteurs de Dieu seront en mesure de convaincre tous les « sages » de ce que la bête symbolise. Nous remarquons bien que tous ceux qui étudient la parole de Dieu n’auront pas besoin d’être séduite lorsque ce pouvoir apparaîtra sur le devant de la scène. En dépit de l’avertissement de Dieu, les hommes rendront hommage à la bête. Le monde refusera de prêter attention et feront que par la suite même après que son nombre sera composé « il fera que tous, petit et grand, riche et pauvre, libre et esclave, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front. » Ap. 13:16

  Le passage de, « si quelqu’un adore la bête et reçoit la marque sur son front et sur sa main », dénote que tous ceux qui après avoir entendu la vérité continuent à rendre hommage soit religieusement ou séculièrement à l’image, « boiront du vin de la fureur de Dieu qui sera déversé dans la coupe de son indignation » Ap. 14:9,10.

  Une totale compréhension de la glorieuse récompense qui attend l’humanité devrait même maintenant pousser les hommes à bondir de joie! Et cette même compréhension de la sentence terrible qui attend tout ceux qui refuseront de faire de Dieu leur refuge, devrait de même les faire maintenant pleurer et grincer des dents. Que tous ceux qui peuvent comprendre cette perspective alternative devraient donc se sentir pousser à se repentir. L’Eternel s’est donné la peine d’enregistrer la description d’un graphique du mal. Satan qui, à travers les instruments de la bête, est déterminé à dominer sur toute la terre, de même qu’il fit auparavant un parfait --Type de « l’Image de la Bête »

  Le type fut frappé lorsque –« Nebucadnetsar, le roi, fit une statue d’or; sa hauteur était de soixante coudées, sa largeur, de six coudées; il la dressa dans la plaine de Dura, dans la province de Babylone. Et Nebucadnetsar, le roi, envoya un ordre pour assembler les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les conseillers, les légistes, et tous les magistrats des provinces, afin qu’ils vinssent pour la dédicace de la statue que Nebucadnetsar, le roi, avait dressée. Alors s’assemblèrent les satrapes, les préfets, les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les conseillers, les légistes, et tous les magistrats des provinces, pour la dédicace de la statue que Nebucadnetsar, le roi, avait dressée; et ils se tinrent de vant la statue que Nebucadnetsar avait dressée.

  « Et un héraut cria avec force:  Il  vous est ordonné, peuples, peuplades, et langues: Aussitôt que vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la musette, et toute espèce de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or que Nebucadnetsar, le roi, a dressée; et quiconque ne se prosternera pas et n’adorera pas, sera jeté à l’heure même au milieu d’une fournaise de feu ardent. » Da. 3:1-6 (version Darby)

  Dans ce raisonnement draconien et de ce décret injuste, il y a trois aspect qui apparaît: le premier révèle la manière dans laquelle la bête poussera toutes les nations et les peuples dans sa domination à l’adorer et l’image qu’il en fera; le second soutient les promesses comme au jour de Nébucadnetsar où Michaël délivra et amena ceux qui ont refusé d’adorer l’image de la statue d’or, de même qu’aujourd’hui il délivrera et amènera tous ceux qui refusent d’adorer la bête et son image; le troisième révèle glorieusement que de même que tous ceux qui restent fidèle, conduiront comme  lui-même,  une multitude  des  deux  catégories  de  personnesconfondues à la connaissance du Dieu Très-Haut, de même aujourd’hui, tout ceux qui ne feront pas attention à l’avertissement d’adorer la bête et son image brilleront comme la lumière du firmament et attireront beaucoup à la justice comme les étoiles aux siècles des siècles. Da. 12:1-3

  Mais dans la main avec l’histoire, la « plus sûre parole prophétique » qui nous ayant conduite symbole après symbole à travers les empires en commençant avec l’ancienne Babylone jusqu’à l’état présent dominant du monde sectaire, elle nous emmènera certainement aussi jusqu’à la fin des temps. Nous sommes, par conséquent, confrontés avec la logique néces- saire des autres bêtes, celle qui prédit le monde politique et religieux du monde de demain sans aucun symbolisme pour nous amener au-delà du monde d’aujourd’hui, la parole prophétique de Dieu ne peut être incomplète. Alors pour être logique, la continuité et l’achèvement de cette succession des bêtes symboliques doivent inclure une autre bête celui qui en particulier est la vision du monde de demain. Le seul symbole restant est --LA BÊTE ÉCARLATE CONDUITE PAR BABYLONE LA GRANDE.

  « Et l’un des sept anges qui avaient les sept coupes, vint et me parla, disant: Viens ici; je te montrerai la sentence de la grande prostituée qui est assise sur plusieurs eaux, avec laquelle les rois de la terre ont commis fornication; et ceux qui habitent sur la terre ont été enivrés du vin de sa fornication. Et il m’emporta en esprit dans un désert: et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Et la femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or et de pierres précieuses et de perles, ayant dans sa main une coupe d’or pleine d’abominations, et les impuretés de sa fornication; et il y avait sur son front un nom écrit: MYSTÈRE, BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES PROSTITUÉES ET DES ABOMINATION DE LA TERRE. Et je vis la femme enivrée du sang des saints, et du sang des témoins de Jésus; et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. Et l’ange me dit: Pourquoi es-tu étonné? Je te dirai, moi, le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes. La bête que tu as vue était, et n’est pas, et va monter de l’abîme et aller à la perdition; et ceux qui habitent sur la terre, dont les noms ne sont pas écrits dès la fondation du monde au livre de vie, s’étonneront, en voyant la bête, -qu’elle était, et qu’elle n’est pas, et qu’elle sera présente. Ici est l’entendement, qui a de la sagesse: Les sept têtes sont sept montagnes où la femme est assise; ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés; l’un est; l’autre n’est pas encore venu, et, quand il sera venu, il faut qu’il demeure un peu de temps.

  Et la bête qui était et qui n’est pas, est, elle aussi, un huitième, et elle est d’entre les sept, et elle s’en va à la perdition. Et les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais reçoivent pouvoir comme rois, une heure, avec la bête. Ceux-ci ont une seule et même pensée, et ils donnent leur puissance et leur pouvoir à la bête. Ceux-ci combattront contre l’Agneau; et l’Agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, et ceux qui sont avec lui, appelés, et élus, et fidèles. Et il me dit: Les eaux que tu as vues, où la prostituée est assise, sont des peuples et des foules et des nations et des langues. Et les dix cornes que tu as vues et la bête, -celles-ci haïront la prostituée et la rendront déserte et nue, et mangeront sa chair et la brûleront au feu; car Dieu a mis dans leurs cœurs d’exécuter sa pensée, et d’exécuter une seule et même pensée, et de donner leur royaume à la bête, jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. Et la femme que tu as vue est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre. » Ap. 17:1-18 version Darby.

  Or, par la manifestation similaire entre la bête semblable au léopard et la bête écarlate, quelqu’un doit reconnaître que la dernière est l’image de la première, sa blessure mortelle ayant été guérie et ses cornes sans couronnes. Les cornes sans couronnes de la dernière bête montrent qu’elles représentent un monde dans un temps où les rois ne sont pas couronnés mais qui est en effet dominé par une tête ecclésiastique: la femme qui conduit la bête.

  De plus la déclaration des dix cornes sont dix rois qui n’ont pas encore reçu de royaume mais recevront le pouvoir comme roi une heure avec la bête (Ap. 17:12.) Cela implique clairement que les royaumes couronnées d’aujourd’hui qui sortent après la chute de Rome et qui sont représentés par les cornes couronnées de la bête semblable au léopard seront sans couronne détrônée.

  De plus, les cornes sans couronnes de la bête écarlate ont un même esprit et donnent leur pouvoir et leur force à la bête d’Apocalypse 17:13. Tandis que la femme règne sur les rois de la terre. (Ap. 17:18) Du fait qu’elle siège sur les têtes (Ap. 17:9) dénote qu’elle a le contrôle des églises et en conduisant la bête elle est souveraine du monde. Ce système d’adoration qui règne n’est pas une chose nouvelle sous le soleil car elle a été trouvée avec le sang des prophètes et des saints et tous ceux qui ont été immolés sur la terre (Ap. 18:24), elle est par conséquent vraiment appelé Babylone le nom de l’ancien et premier empire mondial --le type.

  Cette Babylone antitype dont lequel le peuple de Dieu sera appelé à en sortir, pour monopoliser de même le monde du commerce comme cela est clairement révélé dans la prédiction que lorsque son règne s’achèvera alors.

  « Et les marchands de la terre pleurent et mènent deuil sur elle, parce que personne n’achète plus leur marchandise, ...et de la cannelle, et de l’arôme, et des parfums, et de l’huile aromatique, et de l’encens, et du vin, et de l’huile, et de la fine farine, et du froment, et du bétail, et des brebis, et des chevaux, et des chariots, et des esclaves, et des âmes d’hommes. Les marchands de ces choses, qui se sont enrichis par elle, se tiendront loin à cause de la crainte de son tourment, pleurant et menant deuil, et disant: Hélas! hélas! La grande ville qui était vêtue de fin lin et de pourpre et d’écarlate, et parée d’or et de pierres précieuses et de perles! Car, en une seule heure, tant de richesses ont été changées en désolation! Et tout pilote, et quiconque navigue vers quelque lieu, et les matelots, et ceux qui sont occupés sur mer, se tenaient loin; et voyant la fumée de son embrasement, ils s’écrièrent, disant: Quelle ville est semblable à la grande ville! Et ils jetèrent de la poussière sur leurs têtes, et, pleurant et  menant deuil, ils  s’écriaient, disant:  Hélas, hélas!  La grande ville, dans laquelle, par son opulence, tous ceux qui avaient des navires sur la mer étaient devenus riches! Car, en une seule heure, elle a été désolée! » Ap. 18:11,13, 15-19

  Alors aussitôt après son établissement, cette fédération d’églises et d’états tombera dans l’oubli de même qu’une grande meule qui est jetée dans la mer (Ap. 18:21) et le cri de sa douleur se fera « en une heure et de grandes richesses seront détruites » (Ap. 17:12; 18:10,17). Cette heure qui amène la mort des orteils de la statue ne peut être aucune autre que celle de la parabole de Jésus dans Matthieu 20:11-16 et la dernière période de l’heure parabolique au jour du temps de grâce est l’appel des ouvriers de la onzième heure le dernier message au monde (Mal. 4:5), à la douzième heure au coucher du soleil, l’ancien réveil, la fin du jour, la fermeture de la période évangélique (Mt. 24:14), la fin de la moisson (Jé. 8:20), la fin du temps de grâce (Ap. 22:11).

  Les dix cornes de la bête écarlate (les dirigeants qu’elle domine finalement pendant une heure) feront sa désolation et la dépouilleront, mangeront sa chair et la brûleront au feu. (Ap. 17:16.) Aussi au moment où ils la détrôneront pour toujours ainsi que le système qu’elle symbolise, « l’image de la bête » sera anéantie. À ce fracas retentissant qui résonnera de Babylone, les rois de la terre la pleureront et se lamenteront sur elle tandis qu’ils se tiendront éloigner d’elle par crainte de son tourment disant: « Hélas, Hélas la grande ville Babylone, la ville puissante Ap. 18:9,10.

  Les lamentations des rois montrent qu’elles ont de la sympathie envers elle tandis que les cornes la haïssent. Les rois par conséquent ne peuvent être ceux qui sont symbolisés par la bête sans couronnes, mais plutôt ceux qui sont symbolisé par les cornes couronnés de la bête du léopard. Ce sont des rois couronnés qui se sont élevés après la chute de la Rome Païenne et qui seront rapidement emmenés en exil.

  L’identité de Babylone étant un sujet très controversé parmi les étudiants de l’Apocalypse, cela nous pousse par conséquent à connaître la nécessité de vérifier --Celle qui est Personnifiée par Babylone.

  Tandis que la lumière a complètement dissipé les ténèbres qui ont longtemps enveloppé ce sujet, les étudiants de la prophétie peuvent clairement voir dans ce symbolisme qu’en premier lieu Babylone personnifie un système ecclésiastique politico-économique mis en place par les nations, non pas d’une institution ou d’une organisation deuxièmement que la bête qu’elle conduit est une image de sa domination et troisièmement qu’elle est sur le point de passer de la prophétie à l’histoire, en effet elle a déjà commencé a apparaître de la brume légère comme fit Christophe Colomb et ses amis lorsqu’ils s’approchèrent des rives américaines.

  La bête conduite par la femme Babylone, révèle clairement trois vérités importantes: 1) l’appel du peuple de Dieu à sortir de Babylone (Ap.18:4) est un appel pour ceux qui sortiront parmi les nations symbolisés par la bête qu’elle conduit; 2) il les appelle à sortir d’elle, dans sa domination remplie de péchés à cause de la ruine causée par les fléaux et 3) leur sortie nécessite qu’ils iront dans un autre lieu où le péché n’existera pas et ou il n’y aura pas de danger des fléaux qui tomberont. Aussi leur sortie dans sa domination doit les conduire vers le royaume de Dieu.

  Tandis que l’avertissement pour ne pas recevoir la marque (Ap. 14:9-11) est liée avec l’appel de sortir de Babylone, il sera répété par un cri extrêmement grand à travers sa domination.

  Ceux qui se trouveront dans sa domination et ceux qui voudront en sortir doivent alors immédiatement se décider à recevoir le sceau de Dieu au lieu de recevoir la marque de la bête s’ils veulent échapper à la colère de Dieu. Cela étant dit, la première classe doit sortir d’elle et la dernière classe doit y rester. En dépit de la sentence de mort (Ap. 13:15) qui sera prononcée, ils ne devraient pas y avoir aucune hésitation ou d’indécision de la part d’aucune classe.

  Ceux qui sont dans Babylone doivent prêter attention à la voix qui dit:

  « Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. » Ap. 18:4. Et ceux qui sont sortis de Babylone doivent soigneusement prêter attention à l’avertissement: « Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté  dans  le  feu  et  le  soufre,  devant les  saints  anges  et  devant l’agneau.» Ap. 14:9,10.

  La lumière sur ce sujet se répandra comme un feu de chaume jusqu’à ce que finalement il illumine toute la terre Ap. 18:1. Et tous ceux qui marcheront dans sa lumière auront leur nom placé dans le livre de vie de l’Agneau et ils seront délivrés de l’ennemi qui est déterminé dans son dernier effort à plonger le monde dans la tombe et la ruine éternelle. Pour eux, dit l’ange: « En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. » Da. 12:1

  Le symbolisme maintenant nous conduit à considérer --LA PHASE FINALE DES BÊTES

  Les bêtes de Daniel 7 et la bête semblable au léopard d’Apocalypse 13 sortent de la mer, mais la bête à deux cornes sort de la terre (Ap. 13:11) et la bête écarlate se tient debout dans le désert (Ap. 17:3). Pour trouver le lieu géographique des gouvernements des bêtes il est nécessaire dans un premier temps de connaître la signification des symboles de la mer, de la terre et du désert. --« La Mer » Localise le Territoire des Cinq Bêtes

  Puisque dans sa vraie nature, la mer est l’entrepôt (maison) des eaux, par conséquent la signification du vrai symbole de la mer doit être le lieu de naissance des nations – l’ancien monde. Les cinq bêtes le lion, l’ours, le léopard et la bête indescriptible liée avec la bête semblable au léopard sortent de la mer. Ce qui dénote qu’il représente les royaumes qui sont sortis de l’ancien monde, comme le confirme l’histoire.

  En ce sens, comme la mer localise le territoire de ces bêtes alors évidemment, --« La Terre » Localise le Domaine de la Bête à Deux Cornes.

  Comme le lieu de naissance des nations est symbolisé par la mer, de même la terre est l’opposé de la mer, elle localise le domaine de la bête à deux cornes à l’opposé de l’ancien monde. Mais pour trouver qui sera à la tête de ce gouvernement du nouveau monde, nous devons considérer les caractéristiques de la bête elle-même.

  Ses deux cornes sans couronnes montrent deux dirigeants non royalistes, tandis que leurs apparences d’agneau prédit sa jeunesse et son innocence. Et ayant son pouvoir pour dicter qui doit acheter et qui ne le doit pas, montre qu’ils représentent une nation qui conduit en contrôlant la richesse du monde et de l’industrie.

  Les États-Unis d’Amérique est le seul gouvernement dans le monde qui répondre à ces seules spécifications. Il est à l’origine du nouveau monde (la terre), non pas dans le territoire de l’ancien monde (la mer) il est le seul gouvernement qui a l’apparence de l’agneau jeune et chrétien et s’établissant sur les principes innocents de paix et de liberté, ayant deux parties dominantes non royalistes (cornes sans couronne) le républicain et le démocrate.

  Comme le symbole (mer) et terre est lié avec les bêtes, il localise parfaitement les caractéristiques de chacune des bêtes de même que --« Le Désert » Localise le Domaine de la Bête Écarlate.

  Par contraste un désert est l’opposé d’une vigne. Et puisqu’une vigne est l’image de la maison du peuple de Dieu (És. 5:7), le désert ne peut seulement représenter que la maison des nations. La bête qui est dans le désert indique qu’au moment où elle vient à l’existen- ce, il y a une vigne. Évidemment cela paraît banal de désigner le désert si toute la terre est déserte.

  (Pour plus de détails concernant ces bêtes symboliques, lisez la Verge du Berger, Vol. 2)

  La certitude que les deux, la vigne et le désert, viennent à l’existence en même temps, montre premièrement que Babylone domine la bête et règne uniquement sur le désert (le monde des Gentils); et deuxièmement, à cause d’elle le peuple de Dieu est appelé à se rendre dans la vigne (le royaume restauré), là où il n’y a pas de péchés là où il n’y a aucune crainte de recevoir les plaies. De ce royaume de sécurité, le prophète Daniel écrit:

  « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement. » Da. 2:44. Le sujet concernant la vigne maintenant nécessite l’analyse de --LA FEMME COURONNÉES DE DOUZE ÉTOILES ET SA POSTÉRITÉ.

  C’est évident en soi-même que la femme, Babylone, est la contrefaçon de la « femme » qui enfanta le fils de Dieu (Ap. 12:1) de qui les écritures disent:

  « Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il pour-suivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. » Ap. 12:13,14.

  Au début de cette écriture, nous voyons que la femme laissa sa vigne (sa terre natale --la Palestine) et alla dans le monde des Gentils après que son enfant fut né; c’est, dans sa période chrétienne que le dragon la persécuta par l’intermédiaire des Juifs (Ac. 8:1; 13:46, 50,51). Ensuite nous remarquons quelque temps après qu’elle soit là, ses conditions devinrent gênantes en se nourrissant soi-même, et c’est pourquoi il devint nécessaire qu’elle soit nourrie par quelqu’un « pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps ».

  Trois ans et demi après la résurrection de Christ, l’Église laissa la Palestine (la vigne) et pendant qu’elle était dans le monde des Gentils (le désert), « le serpent lança de sa bouche de l’eau comme un fleuve après la femme (à forcer les païens à se baptiser dans la chrétienté et à se joindre à l’église), afin de l’entraîner (paganiser) par le fleuve » Ap. 12:15.

  Alors qu’elle fut submergée, elle a été nourrie (soutenue) par l’Eternel, parce que beaucoup de ces croyants se sont paganisés et presque tout ceux qui ne l’étaient pas (convertis), furent engloutis par le «fleuve ». S’il ne L’avait pas nourrie (la garder à l’existence) par un miracle, l’Église aurait périt durant ces périodes noires de la religion. Il est vrai qu’elle a été en mesure de se nourrir elle-même depuis la Réforme, mais les inconvertis (fleuve) sont toujours au milieu d’elle. Elle a, cependant, la promesse d’être secourue:

  « Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche.  » Ap. 12:16

  Où littéralement parlant, les inconvertis qui sont maintenant au milieu de l’église sont tués et enterrés. Les convertis sont alors emmenés dans le royaume. Alors le dragon « s’irrita contre la femme, et il alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus » Ap. 12:17

  La purification provoqua la fureur du dragon qui alla faire la guerre « aux restes de sa postérité ». Bien qu’il ne fera pas la guerre contre elle personnellement, ses serviteurs, les 144000 (les premiers fruits – Ap. 7:3-8; 14:4), sont ceux qui iront premièrement dans le royaume et sont debout avec l’Agneau, le roi, sur le mont Sion (Ap. 14:1), Son palais terrestre. Aussi étant les dirigeants des tribus, ils sont symbolisés par la femme couronnée. Et étant dans leur propre pays, ils sont protégés du dragon qui par conséquent persécute seulement le « reste » ceux qui sont laissés derrière, qui sont encore dans Babylone, mais qui sont finalement appelés à sortir de son sein (Ap. 18:4) (Pour plus de détails en particulier sur Apocalypse 12, lisez La Verge du Berger, Vol. 2 pp. 64-82).

  Les premiers fruits du royaume proviennent du criblage, la séparation dans l’église, comme cela est démontré par les paraboles du filet et du champ : les bons poissons sont enlevés du filet (l’église) et mis dans le vase (le royaume) – Mt. 13:48, et le blé est enlevé parmi l’ivraie et mis dans le grenier (le royaume – Mt. 13:30). De même que les mauvais poissons sont jetés dehors comme l’ivraie et ils sont brûlés. (Pour une étude détaillée de la moisson, lisez la Brochure n° 3, Le Jugement et la Moisson)

  Les seconds fruits, cependant, ceux qui sont toujours dans Babylone après la purification, sont enlevés parmi les mauvais (Ap. 18:4) plutôt que les mauvais parmi les bons (Mt. 13:49)

  Le dragon alla faire la guerre contre ceux qui ont le témoignage de Jésus, l’Esprit de Prophétie (Ap. 19:10) et qui sont devenus les observateurs des commandements de Dieu plutôt que des adorateurs de la bête et de son image. Le but du dragon est de les empêcher de sortir de Babylone et d’entrer dans la croissance rapide du royaume.

  Bien qu’il fera tout ce qu’il pourra, c’est alors que le monde verra tout le peuple de Dieu sortir de --La Domination de Babylone dans son Propre Territoire.

La vérité étant maintenant clairement établie que la bête écarlate est le symbole de la domination sur laquelle règne « Babylone la grande, la mère des  impudiques »,  cela  sous  entend que  ses  limites s’étendront jusqu’où s’étendent les limites des nations qui sont sous son autorité. Par conséquent, l’appel, «Sortez du milieu d’elle, Mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (Ap. 18:4) est un appel pour ceux qui sortiront de sa domination, afin qu’ils ne prennent point part à ses péchés, ni ne reçoivent de ses plaies. Ceux qui répondent à l’ordre de l’Eternel, doivent, bien entendu, être libérés du péché pour aller dans un endroit où ils peuvent « habités en sécurité » bien qu’il n’y ait ni barrière, ni porte aux alentours (Éz. 38:11). Pour eux, le ciel leur sera ouvert « lorsqu’ils sortiront des nations et [là] ils pourront tous vivre en sécurité » (Éz. 38:8). Aussi, « tous tes fils seront enseignés de l’Éternel et la paix de tes fils sera grande » És. 54:13 (version Darby)

  Le peuple de Dieu, à ce moment, ne peut plus servir l’Éternel dans Babylone et en Égypte comme il pouvait le faire aux jours d’Esdras ou de Moïse. Car lorsque les fléaux se déverseront sur Babylone, comme le feu et le soufre se déversèrent sur Sodome et Gomorrhe et s’ils continuent à vivre parmi les mondains, ils ne pourront plus échappés aux dommages que causeront les fléaux, de même que Lot ne pouvait survivre du feu, s’il était resté dans Sodome. Alors tout ceux qui veulent échapper de la ruine mentionnée, doivent automatiquement sortir de Babylone comme Lot et sa famille sortirent de Sodome.

  « Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. » És. 2:2-4 (Lisez aussi És. 11:11,12,15,16)

  « Et tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs transgressions; je les retirerai de tous les lieux qu’ils ont habités et où ils ont péché, et je les purifierai; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu. Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront mes ordonnances, ils obser- veront mes lois et les mettront en pratique. Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, et qu’ont habité vos pères; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours. Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours. Ma demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Et les nations sauront que je suis l’Éternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux. » Éz. 37:21-28

  Par la confirmation que donnent les écritures que le peuple de Dieu doit encore devenir un royaume selon les prophéties d’Ézéchiel qui parle --Du nouveau Partage de la Terre.

  Le prophète présente un partage de la terre totalement différente de ce qu’elle a été du temps de Josué (Jos. 17), ce sera en bandes de l’Est à l’Ouest. Dan a eu la première portion au Nord et Gad la dernière portion au Sud. Entre les frontières de ces deux tribus, il y a les portions des restes des tribus. Le sanctuaire sera au milieu du pays et sera contiguë à la ville (voir Ez. 48)

  Le fait qu’un tel partage de la terre promise ne s’est jamais réalisé, montre que cela est encore à venir. Aussi, le fait que le sanctuaire sera au milieu de la ville alors que la nouvelle terre n’est pas faite (Ap. 21:22), cela prouve que cet établissement unique se fait avant le millenium. De plus, le simple fait que le nom de la ville est « l’Éternel est là », et que cet endroit d’après le partage de la terre doit être nécessairement différent de l’ancien partage de Jérusalem, et montre que Jérusalem ne peut être que la ville.

  D’autre part, les écritures nous montrent clairement que --LES GENTILS SERONT CONDUITS HORS DE LA TERRE SAINTE.

  « Je levai les yeux et je regardai, et voici, il y avait quatre cornes. Je dis à l’ange qui parlait avec moi: Qu’est-ce que ces cornes? Et il me dit: Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, Israël et Jérusalem. L’Éternel me fit voir quatre forgerons. Je dis: Que viennent-ils faire? Et il dit: Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, tellement que nul ne lève la tête; et ces forgerons sont venus pour les effrayer, et pour abattre les cornes des nations qui ont levé la corne contre le pays de Juda, afin d’en disperser les habitants. » Za. 1:18-21 (version Darby).

  Ici, nous remarquons, premièrement que les puissances païennes dans leur dispersion de l’ancien peuple de Dieu sont représentées par quatre cornes, et après en repoussant les Gentils (nation), ils sont représentés par quatre charpentiers. Ainsi, il est aussi prédit par une illustration que « Jérusalem sera foulée au pied par les nations, [seulement] jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis. » Lu. 21:24.

  (Lisez Ézéchiel 36 et 37 et Jérémie 30 et 31.)

  Bien que notre première question doit être « Que devrions-nous faire pour éviter de donner allégeance aux ennemis de Dieu et ainsi être trouvé digne d’une place dans son royaume lorsque le mauvais temps arrivera. Malgré tout, la majorité, leur première question est de savoir --Qui est Gog?

  Quelqu’un qui essaye par ses propres moyens d’expliquer qui est Gog se lance, lui-même, dans une aventure qui ne peut que l’amener à un désappointement. Ceci s’explique par le fait que les hommes ont tenté de nous dire que c’est en Amérique, alors que la Bible déclare clairement que ce sont les lieux des villages élevés et sur les montagnes d’Israël c’est-à- dire leur propre terre la (Palestine) où les pères de la nation Israélites ont habités.

  Et par leur propre ruse --L’ÉTERNEL LES DÉPOUILLERA ET JUGERA LES NATIONS.

  « Alors les habitants des villes d’Israël sortiront, Ils brûleront et livreront aux flammes les armes, Les petits et les grands boucliers, Les arcs et les flèches, Les piques et les lances; Ils en feront du feu pendant sept ans. Ils ne prendront point de bois dans les champs, Et ils n’en couperont point dans les forêts, Car c’est avec les armes qu’ils feront du feu. Ils dépouilleront ceux qui les ont dépouillés, Ils pilleront ceux qui les ont pillés, dit le Seigneur, l’Éternel. En ce jour-là, Je donnerai à Gog un lieu qui lui servira de sépulcre en Israël, La vallée des voyageurs, à l’orient de la mer; Ce sépulcre fermera le passage aux voyageurs. C’est là qu’on enterrera Gog et toute sa multitude, Et on appellera cette vallée la vallée de la multitude de Gog. La maison d’Israël les enterrera, Afin de purifier le pays; Et cela durera sept mois. Tout le peuple du pays les enterrera, Et il en aura du renom, Le jour où je serai glorifié, Dit le Seigneur, l’Éternel. C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Maintenant je ramènerai les captifs de Jacob, J’aurai pitié de toute la maison d’Israël, Et je serai jaloux de mon saint nom. Alors ils oublieront leur opprobre, Et toutes les infidélités qu’ils ont commises envers moi, Lorsqu’ils habitaient en sécurité leur pays, Et qu’il n’y avait personne pour les troubler. Quand je les ramènerai d’entre les peuples, Quand je les rassemblerai du pays de leurs ennemis, Je serai sanctifié par eux aux yeux de beaucoup de nations. Et ils sauront que je suis l’Éternel, leur Dieu, Qui les avait emmenés captifs parmi les nations, Et qui les rassemble dans leur pays; Je ne laisserai chez elles aucun d’eux, Et je ne leur cacherai plus ma face, Car je répandrai mon esprit sur la maison d’Israël, dit le Seigneur, l’Éternel. » Éz. 39:9-13,25-29

  « Car voici, en ces jours, en ce temps-là, Quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, Qu’elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé. » Joë. 3:1,2,9-12

  « Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. » Mt. 25:32-34

  Mais à eux à ceux qui sont à sa gauche il leur dira: Allez au châtiment éternel mais les justes iront dans la vie éternelle » Mt. 25:46.

  (Pour une étude complète du royaume, lisez la Brochure n° 8  Mont Sion à la Onzième Heure, et la Brochure n° 9,  Voici, je fais toute chose nouvelle, p. 40-64.)

  Ce sont des évènements futurs qui vont suivre bientôt en succession rapide dans l’introduction du royaume. Et ensuite la fin du temps de grâce et le déversement des sept dernières plaies qui tomberont sur ceux qui sont représentés à sa gauche c’est-à-dire en dehors de la Palestine. Tandis que les fléaux tombent, la plus grande de toute les guerres se fera, la bataille de ce grand jour du Dieu Tout-Puissant », --la longue attente du monde prendra fin, --l’Armagueddon (Ap. 16:12-16)

  Revenons-en donc à la crise de notre monde, puisque, comme nous l’avons précédemment mentionné, les rois couronnés d’aujourd’hui (Ap.13) se sont déjà amoindris en se donnant la main d’association et puisque les églises par leur cri Paix et la sureté ce sont rendus possible en se donnant la main les uns aux autres, nous devons faire de notre mieux pour diffuser --LES ÉVÈNEMENTS EN COURS QUI POURRAIENT ACCOMPLIR LA PROPHÉTIE.

  Parce que la pomme de discorde qui existe entre les nations en colère aujourd’hui par rapport au marché mondial, et parce que les églises sont menacées par les gouvernements totalitaires, et bien entendu cela les pousse aussi à se mettre ensemble pour préserver la chrétienté, le fait est ainsi évident que le temps est proche et prédit l’arrivée d’un grand empire mondial politico-religieux et socio-économique. Le supposé remède pour la guérison des nations.

  Maintenant est vu par la prophétie d’Apocalypse 17 et 18, les dernières scènes du drame jouées par les nations qui est sur le point de se dérouler.

  Les nations en colère se sont déjà divisées en deux camps idéologiques bien distincts, d’un côté des gouvernements démocrates tandis que de l’autre côté des gouvernements totalitaires. Si ces derniers continuent avec succès à poursuivre leur ralentissement des conquêtes pour la domination mondiale et souveraine, la seule voie de succès pour les nations chrétiennes est de s’engager en faveur de l’humanité et de se soumettre au pouvoir de l’église. Car en voyant les Catholiques contre les Catholiques et les protestants contre les protestants dans un combat mortel, ils redouteront de peur d’être inspirer pour sceller la bête et pour rétablir l’église comme conducteur et pour se libérer des conventions du totalitarisme et de sauvegarder la chrétienté. Ils verront la victoire à travers ce stratagème, s’il refuse de faire la guerre entre eux, la raison pour laquelle beaucoup de milliers de chrétiens de ces églises, dans chaque armée des états totalitaires sont alliés dans le conflit, honoreront les consignes de l’église qui sont au-dessus de leurs gouvernements respectifs.

  Par une telle combinaison de circonstances cela aura comme résultat une réplique des églises internationale et des états dominants du Moyen-Âge, le monde sera réduit en un tas de monceaux, le plus fin instrument de liberté humaine ---inspiré divinement par la constitution des États-Unis d’Amérique. Puisque le développement fera que le monde se trouve dans sa pire situation, cela voudrait dire que les quatre anges vont lâcher les vents et les 144000 Israélites seront scellés (Ap. 7:3-8).

  Et qui plus est, un système qui, sous peine de mort à la non-conformité, exigera une forme d’adoration en violation de la conscience, et cela n’aura vraiment rien à voir avec la démocratie et le christianisme. Forcer la religion est rien de moins qu’un ordre de sujets bafoués, plutôt qu’un ordre volontaire de la part des disciples.

  La chute rapide des rois couronnés des nations (symbolisée par les cornes couronnées de la bête semblable au léopard) en contraste avec la montée des dirigeants sans couronnes des nations (symbolisée par les cornes sans couronne de la bête écarlate), montre que le monde va passer d’une période de gouvernement royaliste à une période de gouvernement non-royaliste.

  Un renversement totalitaire des démocrates peut être une menace pour la continuité des nationalistes chrétiens. Pour résister à cette tempête qui longtemps auparavant prédit que Babylone la grande s’assiéra en reine sur le monde c’est-à-dire le gouvernement chrétien et alors elle dira dans son cœur: « Je suis assise en reine et je ne suis point veuve et je ne verrai point le deuil » Ap. 18:7

  Cette union de l’église et de l’état amènera « un temps de trouble telle qu’il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent » Da. 12:1. Cependant celui qui sauvera (protéger) sa vie en sacrifiant la vérité l’a perdra » dit le Christ « et celui qui perdra (risquer) sa vie à cause de moi » en prenant une ferme résolution pour la vérité « l’a retrouvera » Mt. 16:25. Et le prophète déclare: « En ce temps-là Michaël se lèvera le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple et ce sera un temps de détresse telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations exis- tent.… Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront. » Da. 12:1,10 (version Darby).

  Sans Christ aucun système ne peut éclaircir la confusion du monde, mais ne peut seulement que l’aggraver. Babylone la grande, par conséquent, peut tenir un court moment –une « heure » symbolique — et alors elle sera chassée par les cornes sans couronnes Ap. 17:16. La résultante du temps de trouble finalement culminera jusqu’à la fin du temps de grâce dans la victoire et au couronnement du ROI DES ROIS, ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS » (Ap. 19:16), pour qu’Il règne vraiment.

  Et ce sera « dans le temps de ces rois, que le Dieu des cieux suscitera un royaume, qui ne sera jamais détruit » mais « il subsistera éternellement » Da. 2:44 « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive » Mt. 24:34. Alors, et pas avant jusque là, le monde ne peut s’attendre à la paix.

  Ainsi la sûre parole de la prophétie qui ne se trompe jamais pour dire la vérité, déclare que ni l’Angleterre, ni l’Allemagne mais plutôt Babylone la grande (l’image de la bête) tiendra finalement, pour un court moment en profitant de la guerre. Bien qu’aucun des enfants de Dieu n’en bénéficiera pas, de façon permanente, ils seront libérés afin de devenir un royaume qui ne sera jamais détruit ou laisser à un autre peuple. Da. 2:44

  Comment il est important alors que nous laissons ainsi la lumière pénétrer au plus profond de notre esprit par la parole prophétique qui ne se trompe jamais et son accomplissement historique, et que non seulement que nous puissions nous éloigner du sentier qui conduit à la destruction mais aussi que nous puissions marcher dans le sentier de la vie et de la sécurité éternelle. Ceci dit considérons un chapitre de la Bible qui a toujours confondu les étudiants de la prophétie mais qui maintenant par la lumière de la vérité présente est devenu l’une des plus simple et compréhensible des prophéties de la Bible:

DANIEL ONZE — LE SOMMAIRE

« Ce qui est Rapporté dans les Écritures »

  « Maintenant, je vais te faire connaître la vérité. Voici, il y aura encore trois rois en Perse. Le quatrième amassera plus de richesses que tous les autres; et quand il sera puissant par ses richesses, il soulèvera tout contre le royaume de Javan. Mais il s’élèvera un vaillant roi, qui dominera avec une grande puissance, et fera ce qu’il voudra. Et lorsqu’il se sera élevé, son royaume se brisera et sera divisé vers les quatre vents des cieux; il n’appartiendra pas à ses descendants, et il ne sera pas aussi puissant qu’il était, car il sera déchiré, et il passera à d’autres qu’à eux. » Da. 11:2-4

  Il est clair par ces versets que l’empire Perse a été soumis par le puissant roi de Grèce (Alexandre le Grand) et de plus divisé en quatre partie au sud, au nord, à l’est et à l’ouest comme pour les autres. Ainsi après la mort d’Alexandre, l’empire s’éclata. Une partie fut assignée à chacun des quatre généraux qui formèrent la ligue. Premièrement, Ptolémée assuma la puissance royale en Égypte, deuxièmement Séleucos, Assyrie et dans les lieux éloignés d’Asie; troisièment, Lysimaque, à Thrase et en Asie mineure jusqu’en Taurus et quatrièment, Cassandre s’empara de la Macédoine --L’histoire Universel, p. 100

  Il est bon de remarquer au-delà des lieux géographiques où commencent les quatre divisions de la Grèce, la prophétie enregistre la chaîne entière des évènements se rapportant au Roi du Sud et au Roi du Nord. Les actes du roi du Nord cependant l’emphase est mise spécialement pour montrer que tout ceux qui se rapportent la prophétie est donnée particulièrement pour exposer sa différence avec les choses sacrées. Mais poursuivons en énumérant certains:

Les actes identifiant le Roi du Nord.

  (1) Il défait le roi du sud et se saisi de son royaume Da. 11:15-16 après qu’il s’établit dans la glorieuse terre Da. 11:16 --la Palestine.  

  (2) Pour la gloire du royaume, il préleva une taxe.

  (3) Son royaume fut submergé par les troupes qui se sont répandues devant lui comme un torrent (Da. 11:22), et il perd l’Égypte et la Palestine.

  (4) Après cela, il usera de tromperie, et il aura le dessus avec peu de monde Da. 11:23.

  (5) Il entraînera par de douces paroles ceux qui agissent méchamment Da. 11:32.

  (6) Il partage le pays en récompense Da. 11:39.

  (7) Il deviendra fort la seconde fois cependant il est défait par le roi du Sud Da. 11:25,29-30.

  (8) À la même table, les deux rois parleront avec fausseté (Da. 11:27).

  (9) En devenant fort la seconde fois, et s’engageant dans une guerre avec succès contre le roi du Sud, il sera dans son cœur hostile à la loi sainte (Da 11:28).

  (10) Il profanera le sanctuaire de la forteresse et enlèvera le sacrifice perpétuel (Da. 11:31).

  (11) Il n’aura point égard au Dieu de ses pères (Da. 11:37), il reconnaîtra un autre dieu étranger (Da. 11:39), et il n’aura point d’égard aux désirs des femmes (Da. 11:37).

  (12) Au temps de la fin, il défait à nouveau le roi du Sud, et entra dans le pays, et il fondra sur lui (Da. 11:40); alors il entrera dans le plus beau des pays. Dans ce qui suit Édom et Moab et les principaux des fils d’Ammon seront délivrés de sa main (Da. 11:41); et aussi les Libyens et les Ethiopiens seront à sa suite (Da. 11:43).

  (13) Des nouvelles de l’Orient et du Nord l’effrayeront. Par conséquent, il sortira avec une grande fureur pour exterminer et détruire entièrement beaucoup de gens (Da. 11:44).

  (14) Il plantera aussi le tabernacle de son palais entre les mers dans la glorieuse et sainte montagne, cependant il arrive à sa fin sans que personne ne vienne à son secours.

  Commençons avec l’ancien empire Médo-Perse (Da. 11:2,3) la chaîne des évènements de cette prophétie parvient jusqu’au temps où le roi du Nord plante le tabernacle de son palais entre les mers dans la glorieuse et sainte montagne (Da. 11:45), et s’achève comme l’ange l’a expliqué, avec les évènements de Daniel 12: « et en ce temps-là, se lèvera Mickaël, le grand chef, qui tient pour les fils de ton peuple, et ce sera un temps de détresse tel qu’il n’y en a pas eu depuis qu’il n’existe une nations jusqu’à ce temps-là. Et en ce temps-là ton peuple sera délivré quiconque sera trouvé écrit dans les livres » Da. 12:1 (version Darby).

  Tout en couvrant une longue période de temps, durant plusieurs siècles, la domination des rois à qui l’histoire est révélée dans cette prophétie, évidemment est passée sous --Un nombre de Régimes.

  Sachant qu’aucun humain n’a vécu  au-delà à travers ces siècles, il est évident que les titres du Roi du Sud et du roi du Nord sont appliqués à deux lignées de dirigeants. Sachant aussi qu’aucun gouvernement ou royaume n’a subsisté à travers les âges, il devient évident que ces deux lignées passe par une succession de souverains – beaucoup de régimes. Car c’est pour la raison que la bible fait la différence par leur titre de leurs lignées géographique.

  Il est maintenant clair, par les écritures que la division Sud de la Méditerranée de la Grèce, Ptolémée reçoive premièrement le titre du roi du Sud, tandis que la division Nord de la Méditerranée des Lysimaques reçoit premièrement le titre du roi du nord. En relation au territoire de ces deux lignées de dirigeant, la Méditerranée devient par conséquent le point culminant par lequel ils doivent être reconnus.

  En 281 avant Jésus-Christ, Lysimaque ajoute à sa domination Cassandre, ensuite en 279 avant J.C., Séleucos défait Lysimaque et s’empara de son royaume, par conséquent, les divisions de l’est, du nord, de l’ouest devinrent une seule, tandis que Ptolémée posséda pour sa part la division du Sud. La dynastie de Séleucos par conséquent s’est introduite dans le second régime du nord, tandis que la dynastie de Ptolémée continua à être le premier régime du Sud.

  À ceci la vision prophétique a été ouverte à tous, mais d’un autre côté elle reste fermée bien que beaucoup ont essayé de l’ouvrir. Pour ouvrir sans une clef une porte fermée, bien entendu, il faut briser la porte. Mais étant incassable, la porte fermée de la prophétie est impossible de s’ouvrir sans --La Clef.

  Le moyen simple et positif est de ne pas perdre de vue l’identité de ces deux rois que la pointe de la prophétie a tracé sur la carte de l’histoire des dirigeants successifs de l’Égypte et de la Palestine. Car les titres des rois qui ont conquit et qui ont perdu ces anciens pays sont enregistré dans ce chapitre prophétique pour préserver l’identité et exposer les mauvaises intentions de ces deux rois du sud et du nord.

  Souvenons-nous pour commencer, le roi du Sud domina la glorieuse terre, Palestine jusqu’en Egypte et le roi du nord s’empara de la glorieuse terre à deux reprises (Da. 11:16,41). S’il l’a conquise à deux reprises, alors il a dû la perdre une fois, par conséquent les deux rois la domina deux fois et l’a perdit deux fois. Mais le roi du nord, le dernier à la dominer, l’a domine « dans le temps de la fin », temps où plusieurs courront çà et là, et le temps où la connaissance augmentera (Da. 12:4) – notre temps. Notez ceci attentivement que ces transactions de la terre ont fourni la clef de l’identité de ces rois depuis le temps de la mort d’Alexandre le Grand jusqu’à notre temps.

  L’ange déclare clairement que les rois qui dominèrent la Palestine en même temps qu’avec l’Égypte sont les suivantes: Premièrement, le roi du Sud (Ptolémée), deuxièmement, le roi du nord, (Rome Païenne), troisièment, le roi du Sud (Turquie), quatrièment, le roi du nord (Angleterre). Ici, les détails de la prophétie sont mis en relation avec l’histoire dans les vingt cinq pages suivantes.

  À la lumière de ces faits fondamentaux prévus d’avance, nous devons maintenant être en mesure d’évaluer l’accomplissement du rouleau et marquer intelligemment la page de la prophétie avec la page de l’histoire comme nous avons passé du temps pour le premier régime du nord qui est le régime de Lysimaque jusqu’au temps du second régime du nord par la victoire de la dynastie de Séleucos qui renversa la dynastie de Lysimaque, et jusqu’au temps du troisième régime, qui est Rome, la puissance qui renversa le royaume de Séleucos. Et comme l’explication de la prophétie a été donnée pour exposer l’œuvre du roi du nord durant le troisième régime, nous somme par conséquent amener à examiner la partie de l’acte de la prophétie susmentionnée, comme indiqué aux pages 59-61.

(1)
Le Nord Bat Le Sud —
Et S’Empare de l’Égypte Et De La Palestine.

  « Le roi du septentrion s’avancera, il élèvera des terrasses, et s’emparera des villes fortes. Les troupes du midi et l’élite du roi ne résisteront pas, elles manqueront de force pour résister. Celui qui marchera contre lui fera ce qu’il voudra, et personne ne lui résistera; il s’arrêtera dans le plus beau des pays, exterminant ce qui tombera sous sa main. » Da. 12:4. (version Darby)

  Ces écritures nous emmènent définitivement au temps du troisième régime du royaume du nord qui est Rome Païenne qui renversa complètement le premier régime du royaume du sud, la dynastie de Ptolémée. L’Égypte et la Palestine passèrent alors des mains du roi du Sud (Ptolémée) aux mains du roi du nord (Rome): « Dans l’année 63 avant JC, le général romain Pompé….. marcha contre Jérusalem .… Syrie…. est  devenue une  appartenance romaine.»  --The Battleground, par Helaire Belloc (le champ de bataille). Et en 31 avant JC « l’Égypte devint une province romaine » -- New Student’s Reference Book (la nouvelle référence du livre des étudiants).

  Puisque le pouvoir qui renversa la dynastie de Ptolémée s’empara de l’Égypte et de la Palestine est identifié par l’ange comme étant le roi du nord, et puisque la Rome païenne fut cette puissance, il s’ensuit que le titre du « roi du nord » après être passé de la dynastie de Lysimaque (celle qui domina en premier le régime du nord), à la dynastie de Séleucos (celle qui domina en deuxième le régime du nord), tomba entre les mains de l’empereur romain (celui qui dirigea en troisième le régime du nord). Voir la carte n°4 page 17.

  Par ces successions de régimes, nous sommes emmenés aux environ de l’année 31 avant J.C., temps dans lequel Rome n’exerça pas seulement sa domination sur Lysimaque, Séleucos et Ptolémée, mais aussi sur la domination de Cassandre --l’empire d’Alexandre dans son entier.

(2)
DansLa Gloire Du Royaume

  « Celui qui le remplacera fera venir un exacteur dans la plus belle partie du royaume, mais en quelques jours il sera brisé, et ce ne sera ni par la colère ni par la guerre. » Da. 11:20 (version Darby).

  Auguste César, l’empire romain est celui qui taxa le monde:

  « En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David » Luc 2:1-4. (version Darby)

  Ce prélèvement de taxe fut établi lorsque le royaume fut dans sa gloire, la déclaration implique que sa gloire fut diminuée.

(3)
Submergé par une Inondation – Perd l’Égypte et la Palestine

  « Les troupes qui se répandront comme un torrent seront sub-mergées devant lui, et anéanties, de même qu’un chef de l’alliance. » Da. 11:22

  Ici, est montré l’effondrement de l’empire romain aux mains des pays barbares qui le balaya et, comme une inondation, le submergea. Voir la carte 8

(4)
Remonte encore au Pouvoir

  « Après qu’on se sera joint à lui, il usera de tromperie; il se mettra en marche, et il aura le dessus avec peu de monde. » Da. 11:23 (version Darby)

  Par cette déclaration prophétique, nous voyons que Rome fut élevée de sa ruine et deson humiliation et devint à nouveau forte, mais cette fois par tromperie, et avec « peu de gens. » Dans cette chaîne de la prophétie, Rome est, alors, montrée dans deux phases différentes, Païenne et Ecclésiastique, comme cela fut montré par la quatrième bête de Daniel sept. Ainsi c’était qu’après que la Rome païenne s’est vu elle-même envahie et humiliée jusqu’à terre, démunie pour ainsi dire, elle conçut elle-même une tromperie par lequel elle fut à nouveau emmenée au pouvoir. Le plan entraîna un code de loi, l’application par lequel, elle le réalisa avec « peu de gens » -- les soi-disant Chrétiens.

  Elle ne fit pas appel pour détrôner les rois mais plutôt pour les christianiser. Ainsi paisiblement, le roi du nord succéda en mettant son plan pour régner comme roi des rois spirituels au nom du Dieu des Chrétiens. Premièrement il régna sur les nations, deuxièment sur les rois des nations.

  Ces faits historiques et bibliques montrent que les nations christianisées, par un guide spirituel, constitue Rome dans sa seconde phase, et l’Inspiration lui donne le titre du « roi du nord ». A son trône, les rois comme les paysans, dans les frontières étendues de la Rome Christianisée, s’inclineront dans une adoration et une soumission absolues. Par subtilité, il devint à nouveau fort comme le paragraphe suivant de l’histoire le confirme.

(5)
Le Rapport Historique et de
Sa Flatterie Força la Chrétienté

  « Les évêques ou les dirigeants des églises Chrétiennes à première vue le demanda, dans un esprit de douceur, au fondateur de la religion et au fur et à mesure il découvre le pouvoir temporel et un avantage mondain. Les évêques de cette grande ville assumèrent l’autorité sur ceux qui habitaient dans les pays environnants; et Rome, Constantino- ple, Alexandrie, Antioche et Jérusalem devinrent le siège du pouvoir ecclésiastique; et il pouvait être dit de leurs évêques de constituer une oligarchie dans l’église….Rome devint à travers le Moyen-âge un roi des rois, plus ou moins, il supposa être à la place de Dieu. » -- L’Histoire Universelle, p. 198, 199.

  « Au couronnement de Charlemagne, le Pape Léo III, après avoir placé la couronne sur sa tête le salua avec le titre de l’empereur des romains. Il a réprimé les nations barbares d’Europe, à l’exception des Danois ou des Normands, et son royaume était composé de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et du nord de l’Espagne. À l’Est de l’Irena, l’Impératrice de Constantinople constata son amitié; et même le Calife de Bagdad, la princesse Haround al Raschid, entra en contact avec lui, et lui envoya les clefs du saint sépulcre de Jérusalem. Charlemagne bien qu’un Barbare qui a première vue ne pouvait pas écrire son nom, mais signa ses traités par la garde de son épée, et l’appliqua avec sa pointe, et avait cependant une grande sympathie vis-à-vis des intellectuels. » -- L’Histoire Universelle, p.203

  « WITIKIND, le plus vaillant et le plus renommé de leur chef embrassa à ce moment-là la Chrétienté, et abandonna ses armes. Charlemagne, alors obligea le peuple Saxon. Par la sentence de la mort, à recevoir le baptême. Il envahit et conquit les Huns et les Sclavionians. » L’Histoire Universelle, p. 202

  « …Charles, incapable de repousser les envahisseurs leur céda la Province de Nuestria, par la suite elle devint la Normandie, et donna à Rollo, sa sœur en mariage. Le chef Norman cependant, fit hommage à Charles en se prosternant et en l’embrassant sur l’orteil royal… » L’Histoire Universelle, p 202.

  « Alfred (le roi de l’Angleterre), donna la permission au Danois de s’installer en Northumberland et à l’Est de l’Anglia, à condition qu’il les gouverne par ses lois, et embrasse la Chrétienté. Il fut, en conséquence, baptisé, et le roi lui-même représenta leur parrain pour GUTHRUM leur chef... » L’Histoire Universelle, p 209.

  Il trouva un prétexte pour envahir le royaume de la Lombardy, dans les hostilités de DESIDERIUS contre le pape. Charlemagne a traversé le grand Saint-Bernard jusqu’à Genève, et prit successivement Pavia et Véronne. La Lombardy fut bientôt soumise et réduite, et le roi fut captif. Après, Charlemagne visita Rome où il fut reçut par le Pape Adrien 1er, dans une grande manifestation de joie, et fut acclamé comme le sauveur de l’église. Il demanda lui-même à être couronné roi de la Lombardie. » -- L’Histoire Universelle, p. 201.

  À cette manière subtile, il reçut le titre du roi du nord, et obtint « le royaume par flatterie » (Da. 11:21) et en honorant « le dieu des forteresses » comme cela est prophétisé dans Daniel 11:24,38,39.

(6)
L’histoire Explique sa Division du Pays par le Gain

  « Le SYSTÈME FÉODAL est un terme utilisé pour exprimer la manière dans laquelle les chefs ont vaincu avec l’aide de leur armée, se sont installés dans les pays conquis, ont divisé les pays parmi leurs partisans, et les privilèges et responsabilités s’agrandirent dans cette division. Lorsque le chef, ou le roi vit tous ses territoires non-divisés d’un côté, et le corps de ses partisans souhaitait s’installer de l’autre côté, la question vint naturellement, comment devait-il la diviser? Les états incertains du monde devaient être considérés. S’il le divisa parmi son peuple, sans le préserver d’une attitude belliqueuse, ils pouvaient devenir la proie de certains des groupes d’armées, en cherchant toujours à instaurer des lois. Le chef, par conséquent, après avoir considérer ce qu’il avait décidé, il partagea le pays dans une large mesure à ses principaux chefs à condition qu’ils lui fassent des honneurs en payant une certaine somme d’argent, et en apparaissant sur les lieux avec un certain nombre d’acompte quand il les appelé pour leur aide. Ces chefs-officiers, après avoir gardé ce qu’ils désiraient pour leur propre utilité, divisèrent le reste du pays qui leur été assignés à leurs propres préférés, qui devaient leur fournir de l’argent et des soldats, comme ils le devaient pour le roi. Les habitants conquis qui restèrent devinrent esclaves, et furent transférés avec leurs terres. Ces rois s’élevèrent par leurs propres prouesses; mais, en s’installant avec leur nation, la Monarchie, fut généralement élective tout d’abord dans leurs familles, puis devint héréditaire. » -- L’Histoire Universelle, p. 200.

(7)
Le Second Régime du Sud Bat le Quatrième
Régime du Nord

  « À la tête d’une grande armée il emploiera sa force et son ardeur contre le roi du midi. Et le roi du midi s’engagera dans la guerre avec une armée nombreuse et très puissante; mais il ne résistera pas, car on méditera contre lui de mauvais desseins. Ceux qui mangeront des mets de sa table causeront sa perte; ses troupes se répandront comme un torrent, et les morts tomberont en grand nombre. Les deux rois chercheront en leur cœur à faire le mal, et à la même table ils parleront avec fausseté. Mais cela ne réussira pas, car la fin n’arrivera qu’au temps marqué. Il retournera dans son pays avec de grandes richesses; il sera dans son cœur hostile à l’alliance sainte, il agira contre elle, puis retournera dans son pays. A une époque fixée, il marchera de nouveau contre le midi; mais cette dernière fois les choses ne se passeront pas comme précédemment. Des navires de Kittim s’avanceront contre lui; découragé, il rebroussera. Puis, furieux contre l’alliance sainte, il ne restera pas inactif; à son retour, il portera ses regards sur ceux qui auront abandonné l’alliance sainte. » Da. 11:25,26,28-30 (version Darby)

  Nous avons déjà vu dans la prophétie, de même que dans l’histoire que le premier régime du Sud (Ptolémée) a été renversé par le troisième régime du nord (c’est-à-dire la Rome Païenne). Et comme la Rome Païenne n’avait jamais fait la guerre à aucune autre puissance du Sud, deux points apparaissent distinctement: premièrement, d’après le régime de Ptolémée, un autre roi du Sud doit être suscité; et deuxièmement, ce roi du sud a fait la guerre au régime subséquent de la Rome Païenne, c’est-à-dire la Rome Christianisée, le quatrième régime du nord. Cela a réveillé « sa puissance et son courage contre le roi du sud ».

  Le seul régime qui a été suscité par le Sud depuis que la dynastie de Ptolémée a sombré, et qui a dominé l’Egypte et la Palestine, est celui de la Maure: «  un Musulman, une  race  parlant l’Arabe, d’une descendance mélangée, est formé par une partie de la population des Barbares, et leurs noms sont dérivés de la Mauri, les anciens habitants de la Mauritanie, ce sont les descendants de la pure lignée, cependant, l’Amazirgh, est une branche Berbères. La Maure contemporaine est sorti de l’union des anciens habitants de cette région avec leurs conquérants Arabes qui ont apparu au 7ème  siècle. Comme les conquérants musulmans des Visigoth en Espagne (711-713) viennent de l’Afrique du Nord, le nom du Maure est aussi appliqué à eux par les chroniqueurs espagnols et dans ce rapport il est synonyme de Arabe et Sarrazins. Ces Maures entrèrent dans le nord de la France, jusqu’à leurs refoulements par Charles Martel à la grande bataille de Tours en 732, après quoi, ils se sont pratiquement limité à l’Espagne au Sud d’Ebro et de la Sierra Guadarrama….Les Maures expulsés, s’installèrent dans le Nord de l’Afrique, fondèrent des villes après qu’ils furent harceler dans les Côtes Espagnoles et finalement devinrent les états pirates des Barbares, ces pilleurs furent une source d’irritation pour les pouvoirs civilisés chrétiens même jusqu’à ce siècle présent. --Encyclopédie du vingtième siècle, Vol. VI, p. 24.

  Les conflits entre le Sud et le Nord d’après les guerres Grécoromaines se firent entre les Musulmans et les Chrétiens. A cette époque, donc, tandis que le titre du roi du nord s’applique au dirigeant de la Rome Christianisée, alors le titre du roi du sud, s’appliqua aux dirigeants Musulmans.

  (Vu que les Sarrazins, les Maures, les Arabes et les Turcs —Les Musulmans-- sont les successeurs de l’empire de Mahomet dans ses différents régimes, nous ici, pour être bref, utilisons le nom « Musulmans» pour tous, comme s’ils étaient un seul régime.)

  Ces évènements chroniques prophétiques et historiques font de ce régime (musulmans) une mauvaise application des titres, ou font une mauvaise interprétation de ses pouvoirs.

  De plus, les versets (Da. 11:25,26,28-30) sur lesquelles nous allons maintenant porter toute notre attention, mettent à crédit la victoire du roi du sud, et l’histoire montre qu’à ce moment précis que les écritures nous font remarquer que les musulmans viennent de l’Afrique et qu’ils ont aussi envahis les nations comme le « il » de Daniel 11:29 retourne à l’heure convenue et vient vers le sud, « il » est par conséquent le roi du nord descendant pour une autre bataille. Ce sont ces détails que l’histoire confirme et ainsi cela montre que l’identité associée au pronom est correcte.

  L’incursion de l’ouest des musulmans a commencé en 639 après JC, « lorsqu’ils envahirent les pays et l’Egypte devint une province musulmane. » --La Nouvelle Référence du Livre des Etudiants.

  Ainsi, d’après le régime Ptolémée, les musulmans, qui dominèrent, furent le deuxième régime du sud et hérita du titre du roi du sud.

  En 814 après J.C, Rome (le roi du nord) avait déjà cédé l’Egypte et la Palestine aux musulmans (au roi du sud).

  La conscience dominante des Chrétiens du nord, et la conscience dominante des musulmans du sud, ont depuis toujours été un conflit territorial et religieux. Et quelques soit celui qui prend une part des autres dominations, il contraindra, sous peine de mort pour non-conformité, ses croyances religieuses sur ses captifs.

(8)
Les Deux Ont Dit des Mensonges

  « Les deux rois chercheront en leur cœur à faire le mal, et à la même table ils parleront avec fausseté.

  Mais cela ne réussira pas, car la fin n’arrivera qu’au temps marqué. » Da. 11:27

  La seule table sur laquelle que les deux rois ont parlé avec mensonges est bien entendu, au sens figuré; c’est la Rome ecclésiastique qui déclara à leurs captifs que la religion romaine avait été mandaté par l’ange Gabriel annonçant à Marie qu’elle porterait un enfant, le Sauveur du monde; de même que les Musulmans après, déclarèrent au même peuple et à la même table lorsqu’ils devinrent leurs captifs, que l’ange Gabriel apparu à Mahomet et lui donna la religion à laquelle que tout le peuple de la terre devait adhérer.

  Bien que la déclaration de Rome quant à justement ce que dit Gabriel à Marie, est en fait fondée, la vraie religion de Rome, simplement couverte du manteau de la Chrétienté, ne fut pas la religion de celui à qui l’ange Gabriel prédit sa venue. De même que Mahomet a reçu sa religion de Gabriel, il ne l’a jamais dit. Ainsi les deux, les pashas mohamédanisés et les seigneurs christianisés ont parlé de mensonges à une même table à leur peuple. Mais ils « ne prospèreront pas » déclara l’ange « car cepen- dant leur fin arrivera à un moment déterminé », c’est-à-dire, leurs fausses religions vont arriver à l’heure convenue qui sera la fin: ils ne resteront pas à toujours.

  La carte numéro 9 montre le résultat final des nations qui se sont Christianisés de façon permanent, et les nations qui se sont Mohamédanisé de façon permanente.

(9)
Contre l’Alliance Sainte

  En voyant la nécessité de compromis avec les païens pour qu’ils deviennent facilement sa proie, le roi du nord par conséquent se souleva contre l’alliance sainte (Da. 11:28,30,32) c’est-à-dire il foula au pied le sabbat des chrétiens donné depuis la création comme un jour sacré et bénit, en mémorial de son œuvre, comme alliance perpétuelle.

  Le roi du nord a eu de l’intelligence avec seulement ceux qui abandonna l’alliance sainte. Ces deux points montrent clairement que tous n’abandonnèrent pas le sabbat et deuxièment que le peu de gens avec qui il devint fort n’étaient pas des fidèles de Christ mais ceux qui sont infidèles.

  « Il séduira par des flatteries les traîtres de l’alliance. Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté, » Da. 11:32

  Ces versets révèlent le caractère de chaque classe: premièrement des infidèles et deuxièment des infidèles. Pour la destinée des fidèles, nous lisons:

  « Et les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude. Il en est qui succomberont pour un temps à l’épée et à la flamme, à la captivité et au pillage. Dans le temps où ils succomberont, ils seront un peu secourus, et plusieurs se joindront à eux par hypocrisie. » Da. 11:33,34

  Ces versets, de plus montre que le martyr des fidèles disciples de Christ, prédit par la Réforme, « le peu de secours », annoncer à ce moment-là que son état de chute serait fait par la « flatterie. »

(10)
Le Sanctuaire Profané. Le Perpétuel Enlevé

  « Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur. » Da. 11:31

  Ces trois maillons de vérité qui sont (la profanation du sanctuaire, le perpétuel enlevé et la mise en place de l’abomination) dans la chaîne des évènements prophétiques, nous emmènent plusieurs siècles dans l’ère Chrétienne, et de façon concluante est confirmé par Christ qui leur parla comme dans le future au temps où Il prononça la parole:

  « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention! - alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;» Mt. 24:15,16

  Un sanctuaire païen est déjà impur et par conséquent ne peut être profané. Il est clair alors que le sanctuaire de la forteresse (non pas celui des païens) fut profané en le remplaçant par une prêtrise païenne et des païens inconvertis. Le « sanctuaire » est l’église Chrétienne, car durant la période dans laquelle la profanation prit place, il n’y avait pas de sanctuaire à Jérusalem. (Concernant le « perpétuel », lire la Brochure n°3, Le Jugement et la Moisson pages 38, 39).

(11)
Point d’Égard à Dieu et aux Désirs des Femmes

  « Il n’aura égard ni aux dieux de ses pères, ni à la divinité qui fait les délices des femmes; il n’aura égard à aucun dieu, car il se glorifiera au-dessus de tous. C’est avec le dieu étranger qu’il agira contre les lieux fortifiés; et il comblera d’honneurs ceux qui le reconnaîtront, il les fera dominer sur plusieurs, il leur distribuera des terres pour récompense. » Da. 11:37,39 (Darby).

  Aucune nation à part la Rome christianisée n’a accomplie cette prophétie, car elle est la seule qui a méprisé le dieu de ses pères (le dieu païen) et qui a reconnu un dieu étranger (le dieu des Chrétiens.)

  Et bien qu’elle déclare avoir accepté entièrement le dieu des Chrétiens, les Ecritures démontre qu’elle est dans l’erreur.

  « Il n’aura égard ni aux dieux de ses pères, ni à la divinité qui fait les délices des femmes; il n’aura égard à aucun dieu, car il se glorifiera au-dessus de tous.» Da. 11:37.

  Le désir de la femme c’est d’avoir un foyer (Gen. 3:16) --un désir que l’Eternel a mis dans son cœur. L’institution romaine sur les célibats, par conséquent, n’est pas un ordre venant de Dieu.

(12)
Le Cinquième Régime du Nord Défait le Second Régime du Sud

  « Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera.» Dan. 11:40

  L’ange qui dicta ses écrits à Daniel lui explique qu’au temps de la fin, cette prophétie sera révélée et qu’à ce moment « beaucoup courront çà et là et la connaissance augmentera » Dan. 12:4

  Les inventions modernes, particulièrement dans le domaine du transport et des moyens de communication, ont été reconnues comme étant l’accomplissement de la prédiction de la connaissance qui augmentera. La croissance actuelle de la connaissance, par conséquent, montre que nous vivons maintenant au temps de la fin. A son début, déclara l’Inspiration, (au 18ème siècle), le roi du sud « se heurtera » contre le roi du nord « Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays, et plusieurs succomberont; mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point. Il se rendra maître des trésors d’or et d’argent, et de toutes les choses précieuses de l’Égypte; les Libyens et les Éthiopiens seront à sa suite.» Da. 11:40-43

  En passant au delà de la déclaration prophétique des victoires musulmanes, et en arrivant « au temps de la fin », au 18ème siècle, nous voyons que le roi christianisé du nord dans son cinquième régime (les gouvernements chrétiens indépendants des églises) va au début envahir le roi du sud (l’empire Musulmans), et finalement va lui reprendre l’Egypte et la Palestine ainsi que beaucoup d’autre pays en plus de tous ceux que possédait l’empire Musulman.

  La carte n°10 met en évidence l’empire Turc dans to ute sa grandeur, et aussi nous donne les dates des diverses provinces tombées. D’après la carte le déclin de l’empire commença en 1699 (au temps de la fin — Da.12:4).

  « Jusqu’en 1915, quand l’Angleterre a déclaré le suzerain turc à une extrémité et a établi un protectorat, l’Egypte était nominalement une dépendance turque. Mais depuis 1883, après la rébellion d’Arabi Pasha, l’Egypte avait été pratiquement dominé par la Grande-Bretagne sous un consul général. » La Nouvelle Référence du Livre des Etudiants.

  « La Palestine [la glorieuse terre] fut pendant des années la maison de la race Hébreux et était sous le contrôle de Rome au temps du Christ. Au 7ème siècle, il passa sous le pouvoir Musulmans, et de 1516 à 1919, il était en possession des Turcs et devint une partie de l’empire Turc » Le Livre Mondial.

  Edom, Moab, et les chefs des enfants d’Ammon (ceux de la Trans-Jordanie) ont alors été classés sous le mandat de la Grande-Bretagne. (Voir la carte n° 5, page 18). Le mot, cependant, d it qu’ils « s’échapperont hors de sa main », prouvant que bien qu’il les ait maintenant, il doit les perdre.

  Et « les Libyens et les Ethiopiens suivront ses pas »; peut-être ils le suivront — seront pour lui.

  Pour que la vérité soit imprégnée dans nos esprits, passons tout d’abord de la prophétie accomplie à la prophétie non accomplie. Il est avantageux de s’intéresser à ce qui suit.

Révision:

  Après la division de la domination d’Alexandre, l’Egypte et la Palestine étaient comme précédemment vu, dominé d’abord par les Ptolémaïques; en second lieu, par la Rome païenne (Da. 11:15,16) et troisièmement par les Musulmans jusqu’à la chute de la Rome Christianisée (Da. 11:22) et quatrièmement, de nouveau par les chrétiens – spécifiquement par la Grande-Bretagne.

  Ce sont les seuls faits historiquement et prophétiquement enregistrés impliquant une succession des terres antiques d’Egypte et de la Palestine. Les frontières de ces pays, par un roi prophétique à l’autre, dévoile le mystère du roi du nord et le roi du sud depuis le temps de la division de l’empire d’Alexandre jusqu’au temps présent, et ne laisse aucune lueur ni pour douter ou ni pour argumenter.

  Rome (le roi du nord) en entrant une seconde fois dans la glorieuse terre (Da. 11:41), montre bien, comme mentionné précédemment, qu’une fois de plus, il s’empara des terres des Ptolémaïques (Da. 11:16), et plus tard, en 633 après J.C. la perdit au profit des Turcs et en 1919 au temps de la fin la retrouva entièrement.

  Ici est prouvé simplement que dans les temps modernes les dirigeants Musulmans sont appelés dans la prophétie le « roi du Sud », tandis que les rois d’Angleterre ainsi que l’interruption des familles des rois christianisés qui prophétiquement déclare qu’ils ne s’allieront pas les uns aux autres (Da. 2:43) sont appelés les rois du nord.

  Dans sa période païenne, Rome est représenté par la grande statue des deux jambes de fer et dans sa période chrétienne, par ses pieds et les orteils de fer mélangé avec de l’argile.

  Ce roi du nord (Da. 11:7) et le pouvoir de la petite corne (ayant des yeux d’hommes et une bouche qui parlait avec arrogance. Da. 7:25) sont uns et le même pouvoir est encore montré par le fait qu’ «un temps, des temps et la moitié d’un temps » est la période donné dans deux circonstances. Voir Daniel 12:7. (Le deuxième chapitre est une continuité du onzième chapitre).

  Maintenant il est clairement vu que le passage de l’Egypte et de la Palestine des mains d’un peuple à un autre, est la clef qui a dévoilé le mystère de Daniel 11. Et la vérité, brillant d’une manière resplendissante, montre d’une manière extrêmement claire que les doctrines populaires présente la Turquie comme le roi du nord et que l’Angleterre est le royaume qui émergea d’Israël, celle-ci sont véhiculé par l’esprit de l’erreur pour faire que le peuple de Dieu puisse perdre entièrement de vue la vérité, afin de les attirer à eux, et ne savent où ils sont.

(13)
Déclare la Guerre Mais Pas Contre le Roi du Sud

  Jusqu’ici dans cette chaîne des évènements, chaque maillon a été une prophétie accompli mais les versets qui vont suivre contiennent les maillons d’une prophétie non accompli. A travers les yeux de la foi, par conséquent, nous allons maintenant examiner le futur.  

  « Mais des nouvelles de l’orient et du nord l’effrayeront, et il sortira en grande fureur pour exterminer et détruire entièrement beaucoup de gens. » Da. 11:44(version Darby)

  Le souci du roi en finalité ne provient pas du roi du sud qui se heurte à lui, mais de « la nouvelle venant de l’orient et du nord » montrant qu’il est poussé dans cette dernière lutte pour la suprématie, non pas par quelqu’un lui déclarant la guerre, mais par sa déclaration de guerre contre plusieurs car les nouvelles venant de l’orient et du nord » l’ont effrayé.

  Si les activités agressives de l’Allemagne au nord de la méditerranée, et les Japonais venant de l’orient, sont les nouvelles qui ont poussé l’Angleterre à la guerre contre plusieurs, il n’y plus aucun doute à ce sujet que c’est la seconde guerre mondiale qui conduira à l’accomplissement du chapitre considéré dans son entier

(14)
Son Dernier Acte

  « Et il plantera les tabernacles de son palais entre les mers dans la glorieuse et sainte montagne; et cependant il arrivera à sa fin sans que personne lui vienne en aide » Da. 11:45 (version King James).

  Il est évident que planté « les tabernacles de son palais » ne veut pas dire planter son Capitole. Les tabernacles, par conséquent, peuvent dénoter une branche de son palais. Et son choix de les planter « dans la glorieuse et sainte montagne », indique que l’endroit est voulu pour joindre à ses tabernacles la sainteté du Dieu des Chrétiens. En investissant les tabernacles de son palais d’une telle sainteté peut vouloir dire que c’est le centre du quartier général d’un gouvernement mondial ecclésiastique qui sera bientôt  établis  et  que  nous  avons  préalablement déjà  considéré.

  Mais un lieu, peut-être Mont Sinaï est « entre les mers » -La Mer Rouge et la Méditerranée. Son choix, à la place de Jérusalem, implique que c’est parce que la Palestine, aussi bien qu’Edom, Moab, et Ammon «seront délivrés de sa main ».

  La déclaration « il arrivera à sa fin et personne ne lui viendra en aide » montre qu’il a été précédemment aidé par quelque autre pouvoirs et qu’il ne continuera pas longtemps à l’être par la suite, et de plus cela signifie probablement que son système ecclésiastique sera renversé par les cor- nes de la bête écarlate (Ap. 17:16).

  Il est maintenant apparent que « les tabernacles de son palais »ont supposé représenter la sainteté et que la femme dirigeant la bête (Apoc.17:3), réglera les problèmes du monde social, économique, politique et religieux. La vérité est claire que le gouvernement chrétien à ce moment-là sera réorganisé et dirigé par une tête ecclésiastique --et non pas par Hitler.

  Notre prière, par conséquent, est que tous doivent s’assurer que leurs noms doivent être inscrits dans le livre de vie de Michaël, pour ceux dont les noms ne seront pas là, ils seront laissés pour aller à la ruine éternelle.

  Rassurons-nous que nous vivons maintenant au temps de la fin et comme ce temps est sur le point de passer à l’éternité, citons la parole solennel de l’ange:

  « Et en ce temps-là, Michaël se lèvera, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple et ce sera une époque de détresse telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre et la honte éternelle. » (Dan. 12:1,2)

Conclusion

  Puisque les prophéties ont traité en profondeur, et rassemblés les maillons de plusieurs siècles d’histoire, nous avons, par l’intermédiaire de ce tract, été capable mais brièvement de traiter l’histoire compliquée, en donnant une attention spéciale à la partie par laquelle le Seigneur guide les pas de celui qui est inquiet pour se saisir de la croix et le suivre en toute sécurité afin d’éviter le puits de l’abîme dans lequel tous les autres vivants tomberont bientôt. La vérité ici emmena la lumière, brillant aussi clair que cela puisse paraître doit convaincre et convertir tous ceux qui sont honnête et qui essaye d’éviter la ruine à venir. Par conséquent tous doivent --LE PRENDRE À CŒUR ET À PROFIT.

  Comme la ligne de vie à empêcher les fidèles serviteurs du Christ d’être balayer par la religion à chaque pouvoir, Dieu a fait que la chaîne prophétique des évènements nous emmena à considérer les choses en profondeur.

  Ceux qui espèrent être conduit et être sauvé par la Parole de Vérité seront aussi délivrés du temps de trouble, par --LES CARTES

  Les numéros 1-4, 6 et 7 sont des adaptations d’après les cartes dans les Empires de la Bible, par A.T. Jones.

  Le numéro 5 est adapté d’après les cartes apparues dans Les nouvelles matinales de Dallas en 1941.

  Le numéro 8 est adapté dans l’une des séries des cartes de l’Histoire Antique dans Myers Edition révisée.

  Le numéro 9 et 10 sont reproduits d’après les cartes sur les Problèmes du Nouveau Monde en politique et Géographique.

Illustrations

  Les illustrations de la couverture de la page: Top one par Knott dans les nouvelles matinales de Dallas; Bottom one par Sakren.

Tous les italiques sont les nôtres.

  « C’est pourquoi dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Je ferai cesser ces discours moqueurs; On ne les tiendra plus en Israël. Dis-leur, au contraire: Les jours approchent, Et toutes les visions s’accompliront. Car il n’y aura plus de visions vaines, Ni d’oracles trompeurs, Au milieu de la maison d’Israël. Car moi, l’Éternel, je parlerai; Ce que je dirai s’accomplira, Et ne sera plus différé; Oui, de vos jours, famille de rebelles, Je prononcerai une parole et je l’accomplirai, Dit le Seigneur, l’Éternel. » Éz. 12:23-25.

Précédent
11BR
Les titres de Dieu ne sont pas limités à une seule langue
Prochain
13BR
SALUTATIONS DE CHRIST