Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

La Prostitution Sʼenfuit Devant La Protestation Des Enfants - Le Reveil Et La Reforme Couronnes De Succes

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE
Comment Préserver une Connaissance Impérissable

   Je lirai  Les Paraboles de Jésus, commençant à la page 28, paragraphe 3.

   « Lorsqu’on se détourne de la parole de Dieu pour se nourrir des écrits d’auteurs non inspirés, l’esprit se rabougrit et perd de sa vigueur.... Notre intelligence s’adapte à ce qui lui est devenu familier et se laisse absorber par des aspirations purement matérielles; elle s’affaiblit et la faculté de s’assimiler les choses spirituelles diminue au point de devenir, après un certain temps, incapable d’expansion. C’est là de la fausse éducation. L’œuvre de tout éducateur devrait être de mettre la jeunesse en rapport avec les grandes vérités de l’Inspiration. Telle est l’éducation essentielle pour la vie présente et celle à venir. N’allons pas croire que cela contrecarre l’étude des sciences ou rabaisse le niveau de l’instruction. La connaissance de Dieu est aussi élevé que les cieux et aussi vaste que l’univers.... Que la jeunesse cherche à comprendre le sens de ces vérités qui viennent de Dieu, et ses facultés intellectuelles se développeront. Tout étudiant qui cherche à mettre en pratique la parole de Dieu enrichit ses connaissances et s’assure ainsi un trésor impérissable.... Elle restaurera l’image de Dieu dans l’âme. »

   Quelle leçon, non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les adultes! Prions afin que nous réalisions combien il est important d’étudier la Vérité inspirée; que nous réalisions que cette étude n’élimine pas l’étude de la vraie science; que le fait de consacrer nos vies à la Parole de Dieu, nous procure un grand trésor de sagesse; que c’est de cette manière que l’image de Dieu sera restaurée dans l’âme.

L’IMPUDICITE S’ENFUIT DEVANT LA PROTESTATION DES ENFANTS!
LE REVEIL ET LA REFORME REMPORTENT LA VICTOIRE

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR D.
SABBAT 13 SEPTEMBRE 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Notre sujet se trouve dans le premier et le second chapitres du livre d’Osée. Nous commencerons par:

   Osée 1:2 – « La première fois que l’Éternel adressa la parole à Osée, l’Éternel dit à Osée: Va, prends une femme prostituée et des enfants de prostitution; car le pays se prostitue, il abandonne l’Éternel! »

   Nous voyons immédiatement que cette femme et ces enfants symbolisent le peuple de Dieu qui se détourne de Lui; et qu’Il appelle, prostitution, un tel acte méchant. 

   Versets 3,4 - « Il alla, et prit Gomer, fille de Diblaïm. Elle conçut et lui enfanta un fils. Et l’Éternel lui dit: Appelle-le du nom de Jizreel, car encore un peu de temps, et je châtierai la maison de Jéhu pour le sang versé à Jizreel, je mettrai fin au royaume de la maison d’Israël. »

   La raison pour laquelle Dieu donna ce nom au premier fils visionnaire d’Osée, c’est qu’il voulait signifier que dans peu de temps, il vengerait le sang de Jizreel par la maison de Jéhu, lequel était alors le roi d’Israël. Ensuite le Seigneur déclara: 

   Verset 5 – « En ce jour-là, je briserai l’arc d’Israël dans la vallée de Jizreel. »

   Le fait de briser l’arc devait signifier qu’il briserait la force militaire de la nation. Ce récit historique est rapporté dans 2 Rois 10,11.

   Verset 6 - « Elle conçut de nouveau et enfanta une fille. Et l’Éternel dit à Osée: Donne-lui le nom de Lo-Ruchama; car je n’aurai plus pitié de la maison d’Israël, je ne lui pardonnerai plus. »

   Le nom de cet enfant devait symboliser la destruction totale de la maison d’Israël, le royaume des dix tribus. Comme nous le savons, cette destruction fut opérée par le roi d’Assyrie qui dispersa le peuple d’Israël dans les villes des Mèdes. Ce récit historique se trouve dans 2 Rois 18:11: « Le roi d’Assyrie emmena Israël captif en Assyrie et les établit à Chalach, et sur le Chabor, fleuve de Gozam et dans les villes des Mèdes ».

   Verset 7 - « Mais j’aurai pitié de la maison de Juda, je les sauverai par l’Éternel, leur Dieu et je ne les sauverai ni par l’arc, ni par l’épée, ni par les combats, ni par les chevaux, ni par les cavaliers. »

   Le Seigneur promit d’épargner la maison de Juda de l’invasion du roi d’Assyrie. Le récit historique de cet incident est rapporté dans 2 Rois 19:35: « Cette nuit-là, l’ange de l’Eternel sortit et frappa le camp des Assyriens: cent quatre vingt cinq mille hommes. Et quand on se leva le matin, ils étaient tous morts. »

   Versets 8, 9 - « Elle sevra Lo-Ruchama; puis elle conçut et enfanta un fils. Et l’Éternel dit: Donne-lui le nom de Lo-Ammi; car vous n’êtes pas mon peuple et je ne suis pas votre Dieu. »

   Le nom du troisième enfant devait indiquer que, quoiqu’Israël et Juda aient été le peuple choisi de Dieu, le jour approchait à grands pas où ils ne seraient plus appelés son peuple. L’accomplissement de cette phase de la prophétie nous conduit à l’ère Chrétienne.

   Osée 2:1 - « Cependant le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter et au lieu de leur dire: Vous n’êtes pas mon peuple! On leur dira Fils du Dieu vivant! »

   En dépit des calamités qui devraient s’abattre sur les enfants d’Israël, ils deviendraient un peuple très nombreux. Et lorsqu’ils se seraient ainsi multipliés en très grand nombre, ils doivent de nouveau être appelés les Fils de Dieu. Ici donc, nous découvrons une prophétie qui parle de la rébellion du peuple de Dieu et de leur rejet par Dieu, aussi bien que de leur repentance et du fait qu’ils seront de nouveau acceptés par lui.

   Arrêtons-nous un moment ici, pour discuter des titres de « Juda » et « d’Israël ». Lus superficiellement, ces titres sont en règle générale mal interprétés et considérés comme signifiant des Juifs de souche. Mais, nous ne saurions être ni des lecteurs et des penseurs superficiels. Etudions la Bible en profondeur. Aujourd’hui, tout le monde sait que les Juifs de souche ne sont qu’une poignée. Ils ne sont certainement pas nombreux comme le sable de la mer. Ces innombrables enfants d’Israël, par conséquent, ne sauraient être les Juifs incroyants d’aujourd’hui. De plus, les

juifs de souche d’aujourd’hui ne sont pas les descendants du royaume des dix tribus mais ceux des deux tribus. Qui donc représentent cette multitude mentionnée dans la prophétie d’Osée?

   Nous ne devons pas oublier que l’Evangile de Christ a divisé la maison de Juda en deux groupes: les Juifs et les Chrétiens, et que l’Eglise Chrétienne, quatre ans environ après la résurrection de Christ ne comprenait quasiment que des Juifs. Il est donc clair que les Chrétiens à l’origine étaient des Juifs de sang. L’Eglise Chrétienne n’est qu’une division de l’Eglise Juive. Mais eux et leurs descendants ont au cours des années perdu leur identité raciale. En outre, les descendants d’Israël et de Juda qui pendant les années de captivité perdirent leur identité raciale comme les Juifs qui embrassèrent la foi chrétienne, ont dû certainement selon la prophétie se multiplier en grand nombre. Alors, à l’évidence, bon nombre de ceux que l’on considère comme des païens ne sont en fait que les descendants non identifiés, des anciens royaumes de Juda, d’Israël et des Chrétiens juifs. L’Eglise Chrétienne elle-même,  comme nous l’avons vu, est une église Judéo-chrétienne.

   Ces descendants de Jacob, qui furent assimilés par les nations païennes devaient, par conséquent, se multiplier comme le sable de la mer. Ce sont ceux qui après être devenus Chrétiens, sont à nouveau appelés les Fils du Dieu vivant.

   Parlant de ceux qui furent les premiers à embrasser la foi chrétienne, l’apôtre Pierre déclare ceci: « Vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde et qui maintenant avez reçu miséricorde. » 1 Pie. 2:10.

   Et l’apôtre Jean de son côté déclare: « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir

de devenir enfant de Dieu. » Jean 1:12.

   Maintenant, nous voyons que la prophétie d’Osée 1 commence par la maison d’Israël et de Juda; et nous fait traverser le cours du temps pour nous amener jusqu’à l’ère Chrétienne. Afin d’être éclairé sur l’église à l’ère chrétienne, nous nous tournons vers:

   Osée 2:2 - « Les enfants de Juda et les enfants d’Israël se rassembleront, se donneront un chef et sortiront du pays; car grande sera la journée de Jizreel. »

   La parole de Dieu déclare donc de manière tout à fait claire que les sujets du royaume jadis détruit – Juda et Israël - en tant que Chrétiens ainsi que les Païens qui se seront joint à eux, se rassembleront et se donneront un roi.

   Dans un symbolisme similaire, il fut dit au prophète qu’après de nombreux jours d’obscurité et d’errance, «Les enfants d’Israël retourneront et chercheront l’Eternel leur Dieu et David leur roi [David étant manifestement le « chef » qu’ils s’attribueront], et ils tressailliront à la vue de l’Eternel et de sa bonté, dans la suite des temps. » Osée. 3:5.

   Poursuivant la même illustration relative à la famille et attirant notre attention sur l’ère Chrétienne, le Seigneur donne cet ordre:

   Verset 3 – « Dites à vos frères, Ammi; et à vos sœurs, Ruchama. »

   Ici, nous remarquons que les noms des deux enfants du chapitre premier sont à nouveau mentionnés, mais avec l’omission des deux premières lettres pour chacun des noms: 

   Lo-Ruchama est devenu Ruchama et Lo-Ammi est devenu Ammi. Or, le fait que ces derniers soient le frère et la sœur de Jizreel porte l’évidence que celui à qui Dieu donne l’ordre de leur parler à son tour, c’est Jizreel, le premier né des trois enfants. Il doit délivrer un message à ses frères Ami et Ruchama. 

   Maintenant qu’est-ce que tout cela signifie? Ce n’est pas trop difficile à comprendre. Celui à qui Dieu parle, Jizreel, représente un prophète. Son frère et sa sœur Ami et Ruchama, ne peuvent symboliser que l’ensemble des membres d’église à la fois hommes et femmes. En réalité Jizreel doit leur délivrer le message de Dieu. Et voici en quoi consiste le message:

   Verset 2 - « Plaidez, plaidez contre votre mère car elle n’est point ma femme et je ne suis point son mari. Qu’elle ôte de sa face ses prostitutions, et de son sein ses adultères! »

   Le fait que Dieu Lui-même désigne la femme visionnaire d’Osée comme sa propre femme, révèle qu’elle représente l’Eglise, qu’Osée représente Dieu, et qu’alors que Jizreel représente le porte-parole de Dieu, Ami et Ruchama représentent l’ensemble des membres d’église. Dans leur enfance (Osée 1), ils représentent l’Eglise de l’Ancien Testament, les Hébreux, mais dans leur jeunesse, ayant changé de noms (Osée 2), ils représentent l’Eglise du Nouveau Testament, les Chrétiens.

   Puisque les laïques, répondant à l’ordre de Dieu, se doivent par le biais d’un prophète plaider avec l’église, par conséquent, la réforme présentée dans ces versets, est donc soutenue par l’Inspiration et mise en œuvre par les laïques. C’est le réveil et la réforme tant attendus adressés aux Laodicéens, et c’est par conséquent le mouvement laïc

suscité par le renouvellement de l’Esprit de Prophétie.

   Vous voyez, donc, d’après cette prophétie que Dieu même accuse la dénomination de «prostitution», d’avoir des rapports illicites avec le monde. Elle doit nécessairement renoncer à cette prostitution si elle doit bénéficier de la faveur Divine.

   Ces paroles, vous le comprenez bien, ne sont pas les paroles d’un homme, mais celles de Dieu. Et ne devrions-nous pas être reconnaissent envers Dieu de ce qu’il fait tout ce qu’il peut pour nous sauver. L’Eglise doit donc se repentir dit le Seigneur:

   Verset 5: « Sinon, je la dépouille à nu, je la mets comme au jour de sa naissance, je la rends semblable à un désert, à une terre aride, et je la fais mourir de soif »

   La Dénomination se vante souvent d’accroître son nombre de membres (ses enfants) mais Dieu accuse ceux qu’elle fait entrer en son sein d’être des enfants illégitimes! Et comment pourrait-il en être autrement si l’Eglise elle même se corrompt avec le monde? Comment pourrait-il en être autrement de ces convertis? Qu’est ce qui pourrait libérer ses membres des influences du monde, si elle (le corps pastoral) est elle-même entachée de pratiques du monde? En effet, ses convertis ne sauraient être des enfants légitimes.

   Verset 5 – « Leur mère s’est prostituée, celle qui les a conçus s’est déshonorée, car elle a dit: J’irai vers mes amants qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson. »

   L’Eglise s’en est allée après le monde parce qu’elle pense à tort que son soutien lui vient du monde, de ses « amants ».

   Verset 8 - « C’est pourquoi voici, je vais fermer son chemin avec des épines et y élever un mur, afin qu’elle ne trouve plus ses sentiers. »

   Ici, nous voyons que l’Eglise propose mais que Dieu dispose. Ses plans n’aboutissent pas toujours comme elle s’y attend -- elle perd sa voie tout comme un bateau sans carte et sans boussole dérive en mer.

   Verset 9 – « Elle poursuivra ses amants et ne les atteindra pas; elle les cherchera et ne les trouvera pas. Puis elle dira: J’irai et je retournerai vers mon premier mari, car alors j’étais plus heureuse que maintenant. »

   Ici nous voyons que les épreuves et l’adversité sont pour notre bien; car c’est ainsi que l’Eglise est ramenée à la raison.

   Versets 10-14 – « Elle n’a pas reconnu que c’était moi qui lui donnais le blé, le moût et l’huile; et l’on a consacré au service de Baal, l’argent et l’or que je lui prodiguais. C’est pourquoi je reprendrai mon blé en son temps et mon moût dans sa saison, et j’enlèverai ma laine et mon lin qui devaient couvrir sa nudité. Et maintenant je découvrirai sa honte aux yeux de ses amants, et nul ne la délivrera de ma main. Je ferai cesser toute sa joie, ses fêtes, ses nouvelles lunes, ses sabbats et toutes ses solennités. Je ravagerai ses vignes et ses figuiers dont elle disait: C’est le salaire que m’ont donné mes amants! Je les réduirai en une forêt, et les bêtes des champs les dévoreront. »

   D’après ces versets nous voyons que c’est justement à cause du fait qu’elle s’était éloignée de Dieu que l’église dans les premiers temps de l’ère Chrétienne s’est égarée et a perdu tous

ses biens parmi lesquels, ses fêtes, ses nouvelles lunes, ses sabbats et toutes ses solennités.

   C’est exactement ce qui se produisit lorsque commencèrent « le Moyen-Age » de la religion. Les Païens, dans les griffes desquelles se trouvait l’église n’étaient pas plus responsables du fait que l’Eglise sombrait dans les ténèbres que ne l’étaient les Chaldéens de la destruction de Juda et de son temple. La véritable faute incombe à l’église elle-même; et ceci devrait constituer pour chacun de nous une leçon durable, une leçon qui nous enseigne que nous ne devrions jamais avoir de relations illicites avec le monde; que nous ne devrions jamais nous séparer de Dieu.

   Maintenant lisons et découvrons les autres expériences par lesquelles l’église devait passer:

   Versets 15, 16 – « Je la châtierai pour les jours où elle encensait les Baals, où elle se parait de ses anneaux et de ses colliers, allait vers ses amants, et m’oubliait, dit l’Éternel. C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert et je parlerai à son cœur. »

   Remarquez que le Seigneur visite l’église non pas quand sa situation spirituelle vis-à-vis du Seigneur est florissante, mais lorsqu’elle est plongée dans l’idolâtrie la plus profonde. En effet, il ne pourrait la visiter en un moment plus opportun car c’est uniquement dans cette situation de profondes ténèbres qu’elle est mieux à même de discerner la lumière. Et comme vous le savez, sa condition ne saurait s’améliorer tant que le Seigneur ne la visite. Ainsi en fut-il du temps de Jean le Baptiste et aussi du temps de l’apparition de la réforme Protestante; et de même en est-il aujourd’hui. Dieu sait comment sauver. Le salut, c’est sa principale préoccupation.

   « Dieu exige un certain nombre de choses de ces enfants;

s’ils disent, je refuse d’humilier mon cœur pour répondre à telle injonction, le Seigneur les laisse suivre la voie qu’ils estiment sage; une voie dépourvue de toute sagesse céleste jusqu’à ce que s’accomplisse ce passage de l’Ecriture [Esa. 28:13]. Vous ne sauriez dire: je suivrai les directives divines jusqu’à un certain point qui soit en harmonie avec mes idées, mais je m’accroche à mes propres idées et je refuse d’être façonné à la ressemblance du Seigneur. Que l’on se demande: est-ce la volonté du Seigneur? Et non pas: est-ce l’opinion ou le jugement de _________? » Testimonies to Ministers, p. 419.

   Et qu’est-ce que Dieu fait comme promesse à Son église aujourd’hui?

   Verset 17 – « Là, je lui donnerai ses vignes et la vallée d’Accor, comme une porte d’espérance, et là, elle chantera comme au temps de sa jeunesse, et comme au jour où elle remonta du pays d’Égypte. »

   Dès lors que ses vignes lui auront été restaurées et qu’elle recevra la vallée d’Accor comme une porte d’espérance, l’église chantera comme au temps de sa jeunesse, comme aux jours où elle sortit du pays d’Egypte et qu’elle résida dans la Terre Promise. Que pourraient représenter ses vignes sinon sa propre terre? Et si la vallée d’Accor représente pour elle une porte d’espérance, que peut-elle bien être sinon ce qu’elle était du temps de Josué -- l’élimination des Acans d’aujourd’hui du milieu d’elle (Osée. 2:17)? En effet, c’est sa seule porte d’espérance -- En fait, ceci encore davantage que cela ne fut aux jours de la défaite d’Israël à Aï, la porte vers la Terre Promise.

   « Le sceau de Dieu ne sera point apposé sur ceux qui ne s’affligent pas de leur misère spirituelle et qui ne gémissent pas sur le péché des autres. Le Seigneur a donné des ordres à ses messagers à ceux qui tiennent à la main un 

instrument de destruction: « passez après lui dans la ville, et frappez; que votre œil soit sans pitié, et n’ayez point de miséricorde! Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes; mais n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque; et commencez par Mon sanctuaire. Ils commencèrent par les anciens qui étaient devant la maison. » 

   « Ici, nous remarquons que l’Eglise, le sanctuaire du Seigneur, sera la première à éprouver les effets de la colère de Dieu. Les anciens, ceux à qui il a donné une grande lumière et qui ont pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté, ont trahi leur mission. Ils ont prétendu qu’on ne devrait point s’attendre à voir des miracles et des manifestations signalées de la puissance de Dieu comme au temps de la primitive Eglise. Les temps ont changé disent-ils. Ces paroles les fortifient dans leur incrédulité et ils disent: « Le Seigneur ne fera ni bien ni mal. Il est trop miséricordieux pour répandre ses jugements sur son peuple»; «Paix et sûreté» tel est le cri que font entendre ceux qui n’élèveront plus jamais la voix comme une trompette pour déclarer au peuple de Dieu ses péchés et à Israël ses iniquités. Ces « chiens muets qui ne peuvent aboyer » sont ceux sur lesquels fondra la juste vengeance d’un Dieu offensé. Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants périront tous ensemble. » Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 73.

   Verset 16 - « Et il arrivera en ce jour là dit l’Éternel que tu m’appelleras Ishi; Et tu ne m’appelleras plus Baali. »

   Ainsi, après que les hypocrites et les pêcheurs auront été éliminés, l’Eglise n’appellera plus le Sauveur Baali (Seigneur) mais elle l’appellera Ishi (Mari). Ce qui signifie qu’Il sera véritablement son mari au lieu qu’il ne soit pour elle, pour ainsi dire quelque grand personnage.

   Verset 18 – « En ce jour là, je traiterai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre, je briserai dans le pays l’arc, l’épée et la guerre et je les ferai reposer avec sécurité. »

   Voilà donc la paix, la seule paix que l’on peut avoir aujourd’hui si on le désire. C’est une paix débordante de sécurité. Après que les pécheurs auront été enlevés du milieu des saints, ces derniers ne craindront ni les bêtes des champs ni les oiseaux du ciel ou les reptiles de la terre ni le fusil ni l’épée. Ils se coucheront confiant et assurés que rien ne leur causera du mal car « Celui qui a son van à la main… purifiera totalement son aire et rassemblera son blé dans le grenier, et il brûlera la balle dans un feu qui ne s’éteint point ». Matt. 3:12.

   Versets 19-21 - « Je serai ton fiancé pour toujours; je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde; je serai ton fiancé par la fidélité et tu reconnaîtras l’Éternel. En ce jour là, j’exaucerai, dit l’Éternel, j’exaucerai les cieux et ils exauceront la terre. »

   En disant que le Seigneur exaucera les cieux, et les cieux exauceront la terre, l’Inspiration déclare en fait que lorsque ces évènements se dérouleront sur la terre, le Seigneur se trouvera au sein de Son peuple et qu’Il parlera de la terre, et Ses sujets dans les cieux l’entendront.

   Verset 22 - « La terre exaucera le maïs, et 

le vin et l’huile et ils exauceront Jizreel. »

   Entendre le blé, le moût et l’huile, c’est les entendre parler, et puisque en réalité, le blé, le moût et l’huile ne peuvent pas parler ils doivent par conséquent être le symbole d’une nourriture et d’un breuvage spirituel -- le symbole d’un puissant message proclamé lors du jour grand et redoutable  du Seigneur. Et par le fait que les peuples de la terre entendront Jizreel, le porte parole de Dieu, il est clairement établi que l’appel adressé: « Sortez de Babylone Mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (Apo. 18:4), accomplira l’œuvre qui lui est assignée. Ceux qui en sortiront se réfugieront dans le lieu de sûreté précédemment mentionné. Et ceux qui n’écouteront Jizreel périront comme les Juifs qui rejetèrent les prophètes en leur temps.

   Revoyons maintenant notre étude d’aujourd’hui en suivant cette illustration graphique:


   Ici, nous voyons que Jizreel, Lo-Ruchama et Lo Ami, comme petits enfants représentés sur l’image, symbolise les royaumes d’Israël et de Juda et les calamités qui furent leur partage, l’histoire complète mais brève de l’église de l’Ancien Testament et de son peuple.

   Nous remarquons ensuite l’omission des lettres « Lo » des noms de Ruchama et Ami, ce qui dénote un changement de nom -- les Juifs s’appelleront désormais les Chrétiens -- se qui signifie « miséricorde »  et « Mon peuple », au lieu de signifier « pas de miséricorde » et «pas Mon peuple.». Cependant, Le nom de Jizreel ne change pas puisqu’il représente les prophètes de Dieu à toutes les époques. Ce qui montre que ce sont les descendants de Jacob et  par conséquent nous  devons les écouter et leur obéir.

   La  famille illustrée par les petits enfants symbolise le peuple de l’église de l’Ancien Testament et illustrée par les jeunes, elle symbole l’église du Nouveau Testament, et montre que sa croissance spirituelle s’est réalisée au cours du temps; qu’ils ont maintenant grandi; qu’ils sont  maintenant capables de prendre de la « nourriture solide» et qu’ils doivent être  réellement des réformateurs pour l’église et des missionnaires pour le monde.

   Nous voyons aussi que la même mère et le même père ainsi que les mêmes enfants représentent à la fois les églises de l’Ancien et du Nouveau Testament; que les descendants de Jacob constituent en réalité l’olivier franc (Rom. 11:24) et que l’unique façon pour les Gentils d’entrer dans le royaume, c’est qu’ils soient greffés à l’olivier franc. Juifs et païens, tous doivent s’y greffer s’ils doivent entrer dans le royaume. Ceci ne peut être fait seulement que par notre consentement et action personnels maintenant, tandis que l’Esprit de Dieu plaide avec nous et tandis que le Seigneur se tient prêt à réaliser l’œuvre. Personne ne devrait en être exclu. Personne ne saurait être dans la tiédeur Laodicéenne, à moins qu’il n’en fasse le choix. Mon souhait, c’est que tous fassent le choix de la vie 

au lieu de celui de la mort.

   Nous voyons ensuite que l’église dans son ensemble, comme une famille, est composé d’un père, d’une mère, de fils et d’une fille et que le père c’est Dieu; que la femme c’est le corps pastoral (ceux qui amènent les fidèles); que les enfants sont les membres laïcs. Nous voyons aussi que l’église (la femme), s’est mariée au Seigneur dans sa jeunesse, au jour où elle sortit du pays d’Egypte et qu’en dépit du fait que le ministère dans son ensemble, n’ait jamais avancé d’une vérité à une autre, l’église (la femme) continua en les remplaçant successivement par de  nouveaux pasteurs, au fur et à mesure. Or puisqu’elle est plongée dans la prostitution, elle doit manifestement être à nouveau  remplacée par un nouveau ministère, et ainsi, qu’elle sera fidèle à notre père, que cela s’accomplira par l’élimination des pécheurs en son sein. C’est alors que ses vignes  lui seront données et qu’elle pourra ainsi que tous ses enfants vivre en paix et en sécurité.

   Il est alors manifeste que l’impudicité s’enfuira réellement et que ce réveil et cette réforme, suscités par ce mouvement laïque accomplira la tâche qui lui est donnée. Ainsi donc, vous voyez que suite à la protestation des enfants, toute la famille de Dieu vivra joyeusement en paix et en sécurité pour toujours.
 

Précédent
2SO5
Une Fete Qui Enleve Le Voile, Qui Ouvre Les Portes Et Qui Fait Fuir La Mort
Prochain
2SO7
Lʼepoque Du Temps De Detresse Et La Recompense De Ceux Qui Ont La Foi