Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

La Triple Defaite De Satan Entraine Le Temps De Trouble Tel Quʼil Nʼy En A Jamais Eu

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION
« Les Soucis De Ce Monde »

   Je lirai dans le livre Les Paraboles de Jésus, à la page 36 et au paragraphe 3.

   « Nul n’est à l’abri de cette tentation. Le travail, les privations et la crainte de la misère oppressent le pauvre et sont pour lui des sujets d’angoisse. Le riche redoute la perte ou la dévaluation de ses richesses. Bien des disciples du Seigneur oublient la leçon qu’Il nous a enseignée en parlant des fleurs champêtres. Ils n’ont pas confiance dans sa constante sollicitude. Le christ ne peut porter leurs fardeaux puisqu’ils ne veulent pas s’en décharger sur Lui. Aussi, les soucis de la vie qui devraient les rapprocher du Sauveur ne font-ils que les séparer de Lui. »

   Dans cette lecture, nous sommes informés que nous ne devons pas porter nos fardeaux, mais que nous devrions laisser le Seigneur les porter à notre place. Si nous étions sensés comme le cheval, nous nous porterions bien mieux. Comme vous le savez, les chevaux ne se soucient pas de leur prochain repas. Leur seul but est de faire la volonté de leur maître. Tous les soucis relatifs à la nourriture et à leur abri, ils les laissent à leur maître. Ils savent qu’ils sont dignes de leur employeur.

   Les chevaux, voyez-vous, ont plus de confiance en leur maître que n’ont la plupart des Chrétiens en Dieu.

   Agenouillons-nous maintenant et prions afin que nous  réalisions complètement ces choses, et que nous mettions notre entière confiance en notre Maître. Souvenez-vous que nous avons un bon Maître et nous sommes Ses fils et non Ses chevaux. 

LA TRIPLE DEFAITE DE SATAN ENGENDRE LE
« TEMPS DE DETRESSE TEL QU’IL N’Y EN A JAMAIS EU »

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES ADVENTISTES DU SEPTIEME JOUR D.
SABBAT 29 NOVEMBRE 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   En cet après-midi, notre sujet se trouve dans Apocalypse 12 et est illustré par l’image qui suit:

 

   Apo.12:1-6 - « Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

   Je sais que quelque part nous sommes tous d’accord que cette femme d’Apocalypse 12 symbolise l’Eglise; que le dragon représente Satan, et que l’enfant représente Christ. Mais, vu que nous pourrions ne pas être d’accord sur le fait que la femme est le symbole de l’église de l’Ancien Testament ou de celle du Nouveau Testament, ou des deux à la fois, il est essentiel que nous étudions afin de voir d’un même œil. 

   Maintenant, ces questions surviennent automatiquement : Si Christ est celui qui donna naissance à l’église Chrétienne, comment donc peut-elle être Sa mère? Christ n’est-Il pas né au moins trente ans avant l’existence de l’église Chrétienne? L’œuf n’est-il pas pondu avant l’éclosion du poussin? Et enfin, n’est il pas vrai que si nous bâtissons sur un principe erroné, nous nous retrouverons éloigné de plus en plus de la vérité relative au 

sujet? -- Très certainement. Assurons-nous donc, du  fondement sur lequel nous bâtissons.

   Nous savons tous que Christ est né non de l’église Chrétienne, mais, de l’église Juive. Ceci étant, comment pouvons-nous donc échapper à la vérité que cette femme portant une couronne de douze étoiles symbolise dans un premier temps l’église Juive qui était en travail et qui donna naissance au « Rédempteur du monde » à l’époque de l’Ancien Testament?

   Par ailleurs, avant la naissance de l’enfant, avant l’entrée de l’Evangile du Christ dans l’Eglise, elle était revêtue du soleil, et la lune se trouvait sous ses pieds. Par conséquent, il ne saurait y avoir la plus petite excuse pour quelqu’un de conclure que la femme représente l’Eglise revêtue de l’Evangile du Christ. Et si son habit de soleil ne représente pas l’Evangile du Christ, que peut-il donc représenter? 

   Puisqu’elle était revêtue du soleil avant la naissance du Christ et avant l’arrivée de l’Evangile, il s’ensuit que, le soleil dont elle était revêtue serait la Bible, la Parole de Dieu avec laquelle elle était revêtue à l’époque des prophètes. 

   Qu’est-ce qui est symbolisé par la lune placée sous ses pieds? -- Le fait que la lune des cieux reflète la lumière du soleil sur la terre, par conséquent, la lune symbolique se trouvant sous les pieds de la femme et le soleil brillant directement sur elle, et non pas au travers du reflet de la lune, ceci indique que le moyen de transmission de sa lumière, c’est à dire, la lune, se terminait, elle n’était plus nécessaire; que le soleil lui-même la source de sa lumière, brillant directement sur elle, l’enveloppait de ses brillants rayons. Que pourrait donc symboliser la lune si ce n’est la période précédant l’apparition de la Bible, la période 

antérieure à Moïse, période pendant laquelle la Parole de Dieu ne brilla pas directement sur Son peuple comme Elle le fait aujourd’hui (car ils ne possédaient pas de Bible à cette époque), mais se reflétait sur le peuple par le truchement des hommes de Dieu, les prophètes,  ceci revient à dire que les prophètes qui ont précédé Moïse n’ont jamais écrit les messages de Dieu, mais ils les transmettaient oralement. 

   Bien que cette femme couronnée de douze étoiles symbolise quelque chose dans la période de l’Ancien Testament, comme nous l’avons déjà vu, néanmoins on se rend compte qu’elle représente quelque chose à l’époque du Nouveau Testament. Ceci, nous le constatons à partir du fait qu’après la naissance de l’enfant et après l’apparition de l’église Chrétienne, il fut donné à la femme les ailes d’un grand aigle et ainsi elle fut capable de s’envoler dans le désert, où elle fut nourrie « pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps. » De plus, le fait de laisser la vigne (sa patrie: la Palestine) et de se rendre au désert (le pays des Gentils, car c’est ce que symbolise le désert en opposition à la vigne), démontre une fois de plus qu’elle continua d’exister après la naissance de son enfant. 

   Faisant de tous ces points un tout, ils confirment que la femme est un symbole de l’Eglise éternelle de Dieu à toutes les époques, et qu’elle est Sa Vérité salvatrice, Sa véritable épouse, la Vérité qui donna naissance au Christ et à tous Ses « frères » (Ses disciples), « le reste de sa postérité. »  Verset 17. 

   Lorsque la promesse du Sauveur à venir fut faite, c’est alors que le Dragon sut que l’Eglise devait donner naissance à « l’enfant mâle », et à partir de ce moment il la surveilla de très près espérant détruire le Rédempteur du monde aussitôt qu’Il naîtrait. Il s’efforça d’accomplir 

cela par l’intermédiaire d’Hérode, quand il fit qu’une multitude de petits enfants soient massacrés. Cependant, l’enfant Jésus y échappa, et à ce point le Diable connut sa première défaite. 

   Hors, le Dragon ayant été fortifié avec sept têtes et dix cornes, ceci indique qu’il contrôlait tous les pouvoirs civils et religieux de cette époque (car le chiffre symbolique «dix» dénote l’universalité, de même que les dix orteils de Daniel 2, les autres bêtes de la Bible et les dix vierges de Matthieu 25). 

   Les cornes représentent tous les pouvoirs civils, tandis que les têtes représentent tous les pouvoirs religieux, car le chiffre Biblique « 7 » indique la plénitude. En outre, le fait que l’Eglise (les Juifs), le seul agent par qui Dieu a œuvré jusqu’à cette époque, crucifia le Seigneur, constitue en lui même une preuve suffisante que l’Eglise avait apostasié, qu’elle était devenue la septième tête du Dragon; et que c’est de cette façon que le Dragon fut armé des dix cornes et des sept têtes: avec tous les pouvoirs civils et religieux. Ainsi, vous voyez que le dragon armé des dix cornes et des sept têtes représente le monde fait captif par le Diable. 

   C’est ainsi que le monde fut perdu à cette époque et c’est la raison pour laquelle Christ est venu le racheter. Afin d’accomplir toutes ces choses, Il dut commencer une nouvelle organisation de l’église. Grâce à cette lumière, nous réalisons comme nous ne l’avions jamais remarqué auparavant combien importants sont le Christ, le Sauveur du monde, ainsi que Sa mission. 

   Le Dragon entraînant à sa suite le tiers des étoiles (anges, verset 9) avec sa queue et non avec ses griffes, indique qu’au commencement de la rébellion universelle de Satan, les anges suivirent volontairement le dirigeant rebelle,

et qu’ils s’unirent à lui dans son œuvre satanique contre la famille humaine. 

   Apo.12:7-17 - « Il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les 

commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. » 

   Le point essentiel qui doit retenir notre attention dans ces versets est, qu’après que le Dragon et ses anges furent jetés du Ciel (ce qui constitue la seconde défaite de Satan), après avoir persécuté l’Eglise et qu’elle s’envola dans le désert, le dragon la suivit dans ce lieu, mais au lieu de la persécuter, il  envoya « un fleuve » après elle, espérant qu’elle serait emportée par ce dernier. En d’autres termes, après avoir réalisé qu’il ne saurait arrêter la croissance de l’Eglise Chrétienne en persécutant ses disciples, il changea sa tactique et força les Païens à se joindre à elle, espérant de ce fait la paganiser -- « l’emporter. » 

   Cependant, le Dragon doit une fois de plus rater son coup, car la terre doit ouvrir sa bouche pour avaler le fleuve; c’est à dire, que l’Inspiration prédit avec certitude que ceux qui se joignent à l’Eglise pour une toute autre raison que celle de suivre et de pratiquer la Vérité, seront détruits par un miracle; ils seront avalés par la terre, pour ainsi dire. Quand cela arrivera, Satan aura connu sa troisième défaite. Ici, voici le résumé de ses trois défaites: N°1 -- Ne parvient pas à dévorer l’enfant; N°2 -- Perd la guerre dans le ciel; N°3 -- Ne parvient pas à paganiser l’Eglise en l’inondant d’inconvertis.

   Lorsqu’il connaîtra sa troisième défaite, lorsque l’ivraie qu’il a semé sera brûlée, (car en tant que fleuve la terre l’engloutira, mais en tant qu’ivraie elle sera brûlée par les anges), c’est alors que l’Eglise apparaîtra « Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières, elle s’avance dans le monde 

en vainqueur et pour vaincre. » Prophètes et Rois, p. 549. 

   Ayant connu une défaite aussi fracassante et voyant l’Eglise libérée de son fleuve, la fureur du Dragon doit s’intensifier. Il sera en colère contre la femme et « fera la guerre au reste de sa postérité, qui garde les commandements de Dieu et qui ont le Témoignage de Jésus. » (verset 17), « l’Esprit de Prophétie. » (Apo.19:10). 

   Il est évident que le reste se compose de ceux qui sont laissés après que la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve. En tant que corps ils gardent les commandements de Dieu et possèdent l’Esprit vivant de la Prophétie, l’Esprit qui dicta les Ecritures, qui à travers les âges a conduit le peuple de Dieu dans toute la Vérité et qui continue à le faire. C’est ainsi que la colère du dragon et la pureté de l’église, à l’origine de la troisième défaite du Dragon, conduiront au temps de détresse tel qu’il y en a jamais eu: 

   « En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. » Dan.12:1. 

   Il n’y a rien de plus digne dans le monde, sinon celui d’avoir nos noms inscrits dans le livre. Et là, nous pouvons y avoir nos noms, si nous choisissons de suivre l’Esprit de Vérité et de garder les commandements de Dieu. Nous avons vu ici que ceux qui pensent que la loi, les dix commandements, «est abolie », que leur vie n’a pas besoin d’être en harmonie avec 

la loi; et ceux qui pensent que l’Esprit de Prophétie est quelque chose du passé, que Dieu a délaissé le monde pour qu’il progresse de son mieux, que Dieu ne se souciera plus d’envoyer un prophète; toutes ces personnes se trouveront liguées avec Babylone la Grande, le trône du Dragon, et au lieu d’avoir leurs noms inscrits dans le Livre, ils recevront la marque de la bête, et prendront part à la persécution du reste, qui garde les commandements de Dieu et possède le  témoignage de Jésus-Christ.

   C’est maintenant le moment pour chacun de décider soit d’être englouti par la terre, --jeté dans le feu -- ou d’être délivré par Micaël, notre Prince.

   Choisissons par conséquent la délivrance au lieu de la défaite. « Aimez l’Eternel, vous qui avez de la piété! L’Eternel garde les fidèles, et il punit les orgueilleux. » Psaume 31:24.

Précédent
2SO15
Ce Qui Sʼaccomplira Sous La Sixieme Trompette Pendant Que Le Temps De Grâce Dure
Prochain
2SO17
Un Gouvernement Mondial Et Le Seul Peuple Qui Refusera De Sʼy Soumettre