Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Ce Qui Arrivera Dans Les Derniers Jours

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE D’OUVERTURE

Avant de nous engager dans la prière et l’étude de la Bible, je lirai dans Une Vie Meilleure en commençant par le premier paragraphe de la page 121. Le chapitre est basé sur l’Oraison dominicale.

V.M. pp.121-122 : « Notre Sauveur a prononcé deux fois l’oraison dominicale. La première fois en présence de la multitude, dans le sermon sur la montagne et la seconde fois, quelques mois plus tard, en présence de Ses disciples. Pendant quelques instants, ceux-ci s’étaient éloignés de leur Maître et voici qu’à leur retour ils Le trouvèrent en communion avec Son Père. Apparemment inconscient de leur présence, Il continua de s’exprimer à haute voix. Son visage resplendissait ; Il semblait voir l’Invisible et dans Ses paroles résidait une puissance de vie qui n’appartient qu’à ceux qui s’entretiennent avec Dieu.

« Une émotion profonde étreignit les disciples. Ils avaient remarqué que, fréquemment, leur Maître restait de longues heures en communion avec Son Père. Ses journées se passaient à soulager les foules qui se pressaient autour de Lui, à démasquer les perfides sophismes des rabbins, et ce labeur incessant le laissait souvent si épuisé que Sa mère, Ses frères et même Ses disciples avaient craint pour Sa vie. »

Que craignaient-ils ? Ils craignaient que Jésus en fasse trop et que s’Il continuait à abuser de Ses forces, Il ne vivrait pas longtemps. Ils étaient certains qu’Il tomberait bientôt malade et mourra.

Leurs prévisions se réalisèrent-elle ? - Non, car le contraire de ce qu’ils craignaient arriva. Qu’est-ce qui lui

donna la force d’accomplir Sa tâche ? N’était-ce pas la prière ? Si Jésus pouvait recevoir suffisamment de force par la prière afin d’accomplir Ses tâches quotidiennes, pourquoi pas nous ? Mettons-nous à genoux et prions dans ce but.

 

 

    

Copyright, Réimprimé en 1953
Tous droits réservés
à V.T. HOUTEFF

 

CE QUI ARRIVERA DANS LES DERNIERS JOURS

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 07 SEPTEMBRE 1946
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

Notre étude de cet après-midi porte sur le chapitre trois d’Esaïe. Mais, puisque l’histoire ou la prophétie de ce chapitre commence dans le chapitre précédent, nous ne pouvons étudier avec profit le troisième chapitre indépendamment du second. Nul ne peut étudier un sujet en commençant par le milieu vers la fin ou vers le début, ne peut comprendre la suite ni savoir de quoi il s’agit. Si quelqu’un veut apprendre toute la vérité sur un sujet, il doit l’étudier dans sa totalité. Ce sont les chiens et les chats et non les êtres humains civilisés qui commencent à manger la part de tarte par son centre. Nous, en tant qu’êtres humains intelligents et en tant que peuple de Dieu, devons manger la tarte correctement.

Comment est-ce que je sais que le contenu prophétique du chapitre trois commence par le second chapitre ? Le tout premier mot du chapitre trois, la préposition « car » signifie que quelque chose s’est produit auparavant. Pour reprendre la continuité de l’Inspiration et aussi pour connaître la teneur du sujet, nous sommes obligés de commencer notre étude avec le tout premier verset d’Esaïe qui débute cette prophétie. (Version d’Arby).

Esa. 2 : 1 – « Prophétie d’Esaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jérusalem. »

 

Que devait révéler Esaïe ? - Des choses concernant Juda et Jérusalem, l’église. Cependant, nous avons besoin de connaître la génération exacte à laquelle s’adresse cette prophétie, car si cette prophétie concerne notre génération actuelle, alors cela aura une plus grande signification pour nous. Ses enseignements seront alors spécialement adaptés à nos besoins actuels et urgents – et seront « la nourriture solide au temps convenable. » Pour cette raison même, nous avons besoin de nous assurer qui est ce peuple auquel l’Inspiration s’adresse. Lisons :

Verset 2 – « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. »

Ce n’est pas un homme, ni un peuple ou une nation, mais, l’Eternel Lui-même qui le déclare. Le prophète a vu des évènements concernant la maison de l’Eternel (église), « dans les derniers jours » -- non pas à l’époque d’Esaïe. La déclaration « suite des temps » en elle-même nous conduit « au temps de la fin. » Sabbat dernier nous avons vu que le temps de la fin a commencé à partir du 18ème siècle, manifestement, le temps est venu pour que cette merveille des siècles s’accomplisse.

Verset 3 – « Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’Il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la Parole de l’Eternel. »

Puisque un tel rassemblement comme celui prédit ici ne s’est pas encore produit, il apparaît de façon très évidente que c’est encore futur.

En m’intéressant au chapitre deux d’Esaïe, il y a quelques années, j’ai interrogé un prédicateur très bien informé et qui était aussi un éloquent orateur. Il répondit avec autant de force qu’il put en disant : « Cela ne se réalisera jamais. » A ce moment là, je ne savais pas et sa réponse à ma question ne m’a aidé ni dans un sens ni dans un autre, mais maintenant que le rouleau s’est déroulé, Dieu Lui-même déclare que Sa parole ne faillira jamais et nous devons Lui faire confiance, car, si cette prophétie ne peut se réaliser, quelle assurance avons-nous donc qu’une seule des prophéties puisse se réaliser ?

En outre, si cette prophétie ne doit pas s’accomplir, alors l’œuvre de l’évangile, par conséquent, ne sera pas terminée, car cette prophétie indique la manière dont l’œuvre s’achèvera : que durant la période du jugement des vivants, la loi de l’Eternel sortira de Sion et la Parole de l’Eternel de Jérusalem – non pas de Takoma Park, ni du Centre de Mont Carmel, ni de quelque autre endroit.

Après que l’œuvre du jugement dans la maison de Dieu (1 Pie. 4 : 17) soit accomplie et que les 144 000 fidèles serviteurs de Dieu, les premiers fruits (Apo. 14 : 4) aient pris leur fonction élevée et exaltée avec l’Agneau sur la Montagne de Sion (Apo. 14 : 1), alors commence le rassemblement des seconds fruits. Finalement, les yeux du monde s’ouvriront face à cette situation, et comme une nation invitera une autre nation, l’œuvre de l’évangile s’intensifiera rapidement. Beaucoup diront alors : « Venez, et montons à la montagne de la maison de l’Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. » Tous les prophètes ont parlé de ce grand et merveilleux événement,

mais par souci de brièveté, je ne citerai qu’un seul chapitre : Zacharie 2.

« Il lui dit : Cours, parle à ce jeune homme, et dis : Jérusalem sera une ville ouverte, à cause de la multitude d’hommes et de bêtes qui seront au milieu d’elle. Je serai pour elle, dit l’Eternel, une muraille de feu tout autour, et je serai sa gloire au milieu d’elle. » « Pousse des cris d’allégresse et réjouis-toi, fille de Sion ! Car voici, je viens et j’habiterai au milieu de toi, dit l’Eternel. Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour-là, et deviendront Mon peuple ; j’habiterai au milieu de toi ; et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi. L’Eternel possèdera Juda comme sa part dans la Terre Sainte, et il choisira encore Jérusalem. Que toute chair fasse silence devant l’Eternel, car il s’est réveillé de sa demeure sainte. » Zacharie. 2 : 4, 5, 10-13.

Verset 4 – « Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre. »

Non pas les nations, mais l’Inspiration Elle-même déclare qu’au jour où Dieu juge les vivants, alors les nations qui iront vers la montagne (Le Royaume, l’église purifiée) de l’Eternel « de leurs épées ils forgeront des socs, et de leurs lances, des serpes » : elles iront cultiver plutôt que de dépenser leur force dans la guerre. Cependant, les nations qui n’accepteront pas « les reproches » de l’Eternel, en ce jour-là, se soulèveront en furie contre la « montagne » de l’Eternel comme l’avait prédit le prophète Joël en disant : « Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, tous les

hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances ! Que le faible dise : je suis fort ! Hâtez vous et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez vous ! Là, ô Eternel, fais descendre tes héros ! Que les nations se réveillent, et qu’elles montent vers la vallée de Josaphat ! Car là je siègerai pour juger toutes les nations d’alentour. » Joël 3 : 9-12.

Puisque l’Inspiration a consacré ces publications à l’annonce du plus important événement en relation avec l’évangile - son apogée et son triomphe, la séparation des bons des mauvais (Matt. 13 : 30, 47, 48), des boucs des brebis (Matt. 25 : 32) et l’établissement de la montagne de la maison de l’Eternel ; par conséquent, nous ne pouvons échapper à la conclusion que ces chapitres d’Esaïe ont été écrits spécialement pour l’église d’aujourd’hui. Maintenant, en tant que précurseurs de ce grand et glorieux événement, nous devons porter une attention particulière à ce que ces chapitres ont à dire. C’est ce que nous devons faire si nous voulons préparer le chemin du Seigneur (Matt. 3 : 3 ; Esa. 4 : 3-5). Vous voyez clairement que ce message destiné à l’église doit préparer ses membres pour le Jugement, avant que ne débute « le jour grand et redoutable du Seigneur » (Mal. 4 : 5). C’est pour cette raison même que les Ecritures sont descellées à cette époque précise. Ecoutons maintenant l’appel du Seigneur :

Verset 5 – « Maison de Jacob, venez et marchons à la lumière de l’Eternel ! »

Parce que l’église a grandement besoin de cette lumière, la lumière qui illumine maintenant le Jour du Jugement, le Seigneur envoie un appel annoncé à l’avance à la « maison de Jacob antitype » ; la maison dans laquelle se trouvent les 144 000 Jacobites, les descendants des 12

tribus d’Israël qui à travers les âges ont été assimilés aux nations Païennes et ont perdu leur identité raciale.

Le fait que le Seigneur se soucie que l’église marche dans la lumière du Seigneur (à la lumière de l’Inspiration pour aujourd’hui), ceci implique manifestement qu’elle ne marche pas à Sa lumière maintenant ; et Son commandement trouvé dans le dernier verset du chapitre d’Esaïe révèle clairement qu’elle marche à la lueur d’hommes non inspirés. Par conséquent, le Seigneur ordonne :

Verset 22 – « Cessez de vous confier en l’homme, dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle : car de quelle valeur est-il ? »

La raison pour laquelle ses membres devraient immédiatement cesser de se confier en l’homme est indiquée dans les versets qui suivent :

Esa. 3 : 1-4 – « Car, voici le Seigneur, l’Eternel des armées, va ôter de Jérusalem et de Juda tout appui et toute ressource, toute ressource de pain et toute ressource d’eau, le héros et l’homme de guerre, le juge et le prophète, le devin et l’ancien, le chef de cinquante et le magistrat, le conseiller, l’artisan distingué et l’habile enchanteur. Je leur donnerai des jeunes gens pour chefs, et des enfants domineront sur eux. » (Version King James).

Depuis plus d’un siècle, nous en tant qu’Adventistes du septième jour avons prêché l’œuvre du Jugement des Morts et nous devrions maintenant voir aisément que lorsque le Jugement des Vivants débutera, il doit séparer les saints d’avec les pêcheurs : le froment de l’ivraie (Matt. 13 : 30), les bons poissons des mauvais

(Matt. 13 : 47, 48), les brebis des boucs (Matt. 25 : 32-46), les vierges sages des vierges folles (Matt. 25 : 1-13).

Manifestement donc, Esaïe 3 : 1-4 révèle que parmi ceux qui se trouvent exclus, il y a des hommes puissants, des hommes de guerre, des juges et des prophètes (enseignants de la religion), des devins et des anciens, des chefs et des hommes considérés, des conseillers et des habiles ouvriers, ainsi que des orateurs éloquents, et que Dieu ne fait acception de personnes, mais qu’Il respecte seulement les pécheurs repentants ; car Il ne dépend pas des soi-disant grands hommes.

Ceux qui s’exaltaient eux-mêmes et qui ainsi incitèrent Son peuple à suivre les hommes cultivés plutôt que l’Inspiration, ainsi que la Vérité annoncée de Dieu, seront tous balayés comme de la paille.

Les frères, qui pendant des années, ont prêché le Jugement des Morts, sont devenus spirituellement aveugles et imprudents, ils ne s’attendent même pas au message du Jugement pour les Vivants et disent de manière insultante : « Ces prophéties ne se réaliseront jamais ! » Maintenant, c’est l’heure pour eux de méditer sur cette lumière avec cette déclaration : « Dans la dernière œuvre solennelle, peu de grands hommes seront engagés » Testimonies, volume 5, p. 80.

Retournons au chapitre 2.

Esa. 2 : 6 – « Car tu as abandonné Ton peuple, la maison de Jacob, [ces hommes qui incitent le peuple à les suivre] parce qu’ils sont plein de l’Orient, et adonnés à la magie comme les Philistins, et parce qu’ils s’allient au fils des étrangers. »

 

Dieu déclare qu’au moment où a lieu le grand rassemblement prédit ici, Son peuple qui prétend le servir, s’allie avec des non convertis et ils sont accusés d’être adonnés à la magie, plus habiles à expliquer la Vérité révélée de Dieu pour notre temps, que de La proclamer et de La magnifier.

Verset 7 – « Le pays est rempli d’argent et d’or, et il y a des trésors sans fin ; le pays est rempli de chevaux, et il y a des chars sans fin. »

Ici encore, la maison de Jacob à qui Dieu s’adresse est identifiée par le fait qu’elle réside dans un pays plein d’argent, d’or et de chars, et qu’on ne peut en calculer le nombre. Puisqu’il n’y a pas de pays dans tout le monde que Dieu ait créé qui soit aussi riche par l’argent, l’or et les véhicules motorisés que les Etats-Unis d’Amérique, il est évident que l’Amérique, le pays où se situe le quartier général de l’évangile est le pays auquel Dieu se réfère. Par conséquent Frères, Sœurs, aujourd’hui, Il vous parle, Il me parle, Il parle à toute la dénomination et particulièrement à la Conférence Générale (la maison de Jacob) d’une manière toute spéciale par une Vérité nouvellement révélée et dans un langage clair. Vous et moi n’allons-nous pas nous soumettre avec joie aux souhaits du Seigneur ? C’est la grande question qui nous est posée. Bientôt le jugement commencera et nous devons nous assurer que notre cas va soutenir le Jugement.

Verset 8 – « Leur pays est rempli d’idoles [déclare-t-Il] ; ils se prosternent devant l’ouvrage de leurs mains, devant ce que leurs doigts ont fabriqué. » (Version King James).

Il déclare que le pays d’où émane l’évangile maintenant est aussi rempli d’idoles, l’ouvrage de leurs

propres mains ; c’est-à-dire, ils sont fiers de leurs idolâtries et de leurs réalisations qu’ils vénèrent comme s’il s’agissait de leur Dieu. Petits et grands pratiquent l’hypocrisie. Ne les pardonnez pas, s’exclame-t-Il, à moins qu’ils ne se repentent.

Verset 10 – « Entre dans les rochers, et cache-toi dans la poussière, pour éviter la terreur de l’Eternel et l’éclat de Sa majesté. »

Ici, il est clairement dit que les pécheurs se trouveront eux-mêmes en fin de compte non préparés pour le jour grand et redoutable du Seigneur, et quand Dieu manifestera alors Sa Puissance, ils seront en effet terrifiés. Comme des hommes sauvages, ils vont courir vers les rochers et les montagnes, là pour s’y cacher. L’événement particulier de ce verset fait apparaître un parallèle avec ce que l’Apocalypse dit : « Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’Agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » Apo. 6 : 15-17.

Il est très évident que la prophétie d’Esaïe trouve son accomplissement à l’époque du sixième sceau, l’époque dans laquelle le Seigneur s’assied sur le Trône de Sa Gloire, non pas sur les nuées ; mais sur le trône devant lequel toutes les nations se rassemblent ; sur le trône où commence l’œuvre du Jugement : la séparation se fait, les saints (brebis) sont placés à Sa droite et les pécheurs (boucs) à Sa gauche (Matt. 25 : 33). Le prophète Joël décrit ce jour en ces termes :

« Saisissez la faucille, car la moisson est mûre ! Venez, foulez, car le pressoir est plein, les cuves regorgent ! Car grande est leur méchanceté. C’est une multitude, une multitude, dans la vallée du jugement ; car le jour de l’Eternel est proche, dans la vallée du jugement. Le soleil et la lune s’obscurcissent. Et les étoiles retirent leur éclat. De Sion l’Eternel rugit, de Jérusalem il fait entendre sa voix ; les cieux et la terre sont ébranlés. Mais l’Eternel est un refuge pour Son peuple, un abri pour les enfants d’Israël. » Joël 3 : 13-16.

C’est à cette époque que l’on dira :
« Les pécheurs sont effrayés dans Sion, un tremblement saisit les impies ; qui de nous pourra rester auprès d’un feu dévorant ? Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles ? – Celui qui marche dans la justice, et qui parle selon la droiture, qui méprise un gain acquis par extorsion, qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent, qui ferme l’oreille pour ne pas entendre des propos sanguinaires, et qui se bande les yeux pour ne pas voir le mal, celui-là habitera dans des lieux élevés ; des rochers fortifiés seront sa retraite ; du pain lui sera donné, de l’eau lui sera assurée. ... Aucun habitant ne dit : Je suis malade ! Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités. » Esaïe 33 : 14-16, 24.

Les pécheurs de Sion crieront premièrement vers les rochers et les montagnes, puis la proclamation du jour grand et redoutable du Seigneur se répandra de loin comme au près, disant : « Vous qui êtes loin, écoutez ce que j’ai fait ! Et vous qui êtes près, sachez quelle est Ma puissance ! » Esaïe 33 : 13.

 

Maintenant, c’est le moment de cesser de nous tromper nous-mêmes et de décider de servir le Seigneur de tout notre cœur et Lui seul.

Comment est-ce que je sais que le grand jour de l’Eternel est presque là ? – Je le sais car son annonce se fait déjà et parce que le message du scellement prédit dans le chapitre neuf d’Ezéchiel, c’est-à-dire, l’œuvre du Jugement fraye déjà son chemin à travers le monde Adventiste. Je le sais aussi parce que le matériel destiné à la gloire qui suivra immédiatement par la suite (le matériel qui doit éclairer la terre de la gloire de l’ange, le Grand Cri : Apo. 18 : 1) est entièrement prêt et attend son heure.

Et que se passe-t-il après ? Le cri s’étend sur tout le royaume de Babylone : « disant : Sortez du milieu d’elle Mon peuple afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous n’ayez point part à ses fléaux. » Apo. 18 : 4. Le peuple de Dieu sort de Babylone pour rejoindre Son église purifiée et libérée de tout péché, Ses serviteurs dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de mensonges, les 144 000, les premiers fruits de la montagne de la maison de l’Eternel.

Alors, les saints, de toutes les nations, afflueront. « Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi l’Eternel se lève [sur l’église purifiée, la montagne de l’Eternel], sur toi Sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. Porte tes yeux alentour, et regarde : tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; tes fils arrivent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Tu tressailliras alors et tu te réjouiras, et ton cœur bondira et se dilatera, quand les richesses de la mer se tourneront vers toi, quand les trésors des nations viendront à toi. Tu seras couverte d’une foule de

chameaux, de dromadaires de Madian et d’Epha ; ils viendront tous de Séba, ils porteront de l’or et de l’encens, et publierons les louanges de l’Eternel. Les troupeaux de Kédar se réuniront tous chez toi ; les béliers de Nebajoth seront à ton service ; ils monteront sur Mon autel et me seront agréables, et je glorifierai la maison de Ma gloire. Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier ? Car les îles espèrent en Moi, et les navires de Tarsis sont en tête, pour ramener de loin tes enfants, avec leur argent et leur or, à cause du nom de l’Eternel, ton Dieu, du Saint d’Israël qui te glorifie. Les fils de l’étranger rebâtiront tes murs, et leurs rois seront tes serviteurs ; car je t’ai frappé dans Ma colère, mais dans Ma miséricorde j’ai pitié de toi. Tes portes seront toujours ouvertes, elles ne seront fermées ni jour ni nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations, et leurs rois avec leur suite.» Esa. 60 : 2-11. Puis, il arrivera que :

Verset 11 - « L’homme au regard hautain sera abaissé, et l’orgueilleux sera humilié : l’Eternel seul sera élevé ce jour-là. »

L’homme s’est longtemps exalté lui-même ; en fait, à tel point qu’il n’y a peut-être seulement que quelques Chrétiens dans le monde qui suivent réellement « la lumière du Seigneur. » La plupart d’entre eux suivent les étincelles d’hommes, suivent les interprétations non inspirées des Ecritures – des inventions d’hommes, des hommes qui se moquent de l’idée même de l’Inspiration ; ils ne voient pas l’utilité de plus de Vérité ou de prophètes, bien qu’ils sachent parfaitement que la seule Vérité qui a toujours été donnée l’a été par les serviteurs choisis par Dieu. Même les croyants de la Vérité Présente ne sont pas encore pleinement réveillés à cette révélation surprenante, plusieurs d’entre eux sont emportés à tout vent de

doctrine, la plupart forgée de toute pièce par des imposteurs, tels que Korè, Dathan et Abiram (Nombres 16 : 9-11) qui convoitent le poste de Moïse – des usurpateurs du trône de l’Inspiration - l’un, prenant position, pour ainsi dire, pour Paul, l’autre pour Apollos ! L’Inspiration fixant les yeux sur ce jour et ce message révèle que beaucoup se trompent eux-mêmes et sont le résultat de ce que l’Esprit décrit, une hypocrisie à double face, disant : « Et toi, fils de l’homme, les enfants de ton peuple s’entretiennent de toi près des murs et aux portes des maisons, et ils se disent l’un à l’autre, chacun à son frère : Venez donc, et écoutez quelle est la parole qui procède de l’Eternel ! Et ils se rendent en foule auprès de toi, et Mon peuple s’assied devant toi ; ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique, car leur bouche en fait un sujet de moquerie, et leur cœur se livre à la cupidité. Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique. Quand ces choses arriveront, - (et voici, elles arriveront) – alors, ils sauront qu’il y avait un prophète au milieu d’eux. » Ezé. 33 : 30-33. Nous devons pratiquer la Parole et ne pas nous contenter simplement de l’écouter.

Versets 12, 13, 15, 16 – « Car il y a un jour pour l’Eternel des armées contre tout homme orgueilleux et hautain, contre quiconque s’élève, afin qu’il soit abaissé ; contre tous les cèdres du Liban, hauts et élevés, et contre tous les chênes de Basan ... Contre toutes les hautes tours, et contre toutes les murailles fortifiées ; contre tous les navires de Tarsis, et contre tous ce qui plait à la vue. »

Il s’agit bien sûr d’expressions imagées, faisant allusion à des hommes orgueilleux et satisfaits d’eux

mêmes, qui aux yeux du peuple, sont comme les cèdres du Liban et comme les chênes de Basan.

Versets 17-20 – « L’homme orgueilleux sera humilié, et le hautain sera abaissé ; l’Eternel seul sera élevé ce jour-là. Toutes les idoles disparaîtront. On entrera dans les cavernes des rochers et dans les profondeurs de la poussière, pour éviter la terreur de l’Eternel et l’éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour effrayer la terre. En ce jour, les hommes jetteront leurs idoles d’argent et leurs idoles d’or, qu’ils s’étaient faites pour les adorer, aux rats et aux chauves-souris. »

Quelles sont les idoles qui doivent être abolies ? Ce sont les idoles qui marchent. Elles sont, par conséquent des hommes que le peuple idolâtre. Elles et ceux qui les idolâtrent courront dans « les cavernes des rochers et dans les antres de la terre. » Seuls ceux qui rejettent les idoles seront épargnés. Dans ces versets, trois sortes d’idoles sont mentionnées : (1) les ouvrages de mains d’hommes, (2) des hommes qui sont vénérés, et (3) l’or et l’argent qui sont adorés. Ceux-ci seront abolis, il ne doit plus y avoir d’idoles. Eux et leurs adorateurs doivent :

Verset 21 – « Et ils entreront dans les fentes des rochers et dans les creux des pierres, pour éviter la terreur de l’Eternel et l’éclat de Sa majesté, quand Il se lèvera pour effrayer la terre. »

Si nous ne rejetons pas immédiatement et volontairement toutes nos idoles, nous serons obligés de le faire plus tard, mais quel bien cela nous fera-t-il donc ?

Esaïe 3 : 1 – « Car voici, Le Seigneur, l’Eternel des armées, va ôter de Jérusalem et de Juda tout appui et toute

ressource, toute ressource de pain et toute ressource d’eau. » (Version King James).

Le temps est proche où les pécheurs dans Jérusalem et dans Juda - les hommes de la Conférence Générale et l’église dans son entier, n’auront pas une goutte à boire ou un morceau à manger. Qui sont parmi eux ?

Versets 2-4 – « Le héros et l’homme de guerre, le juge et le prophète, le devin et l’ancien, le chef de cinquante et le magistrat, le conseiller, l’artisan distingué et l’habile enchanteur [ayant enlevés les hommes qui s’exaltent eux-mêmes et délivrant ainsi Son peuple, l’Eternel place des enfants et des bébés, pour ainsi dire, des personnes humbles pour gouverner Son peuple]. Je leur donnerai des jeunes gens pour chefs, et des enfants domineront sur eux. »

Les signes des temps seront reconnus par les conditions révélées dans

Verset 5 – « Il y aura réciprocité d’oppression parmi le peuple, l’un opprimera l’autre, chacun son prochain ; le jeune homme attaquera le vieillard, et l’homme de rien celui qui est honoré. »

Puisque ces choses ont lieu maintenant, nous ne devons pas ignorer le fait que « le jour grand et redoutable de l’Eternel » soit proche. Le rebelle et l’irrespectueux ne survivront pas à ce jour.

Verset 6 – « On ira jusqu’à saisir son frère dans la maison paternelle ; tu as un habit, sois notre Chef ! Prends ces ruines sous ta main ! »

Dire « Tu as un habit, sois notre Chef » revient peut être à dire : « Si tu règnes sur nous tu peux au moins nous donner quelque chose à mettre sur notre dos et cette ruine sera alors sous ton contrôle, tu peux remédier à la situation. »

Dans cette venue imminente de ce temps de trouble, de ruine et d’adversité en tout genre, les pensées et les actes du peuple révèlent clairement qu’ils ne tiennent pas compte de Dieu – non pas du tout. Ils mettent leur confiance dans les hommes et dans les choses matérielles. Ils espèrent que quelqu’un peut encore remédier à la situation, peut les sauver de la ruine. Ainsi, en demandant de l’aide aux hommes plutôt qu’à Dieu, ils agissent comme si Dieu avait abandonné la terre.

Verset 7 – « Ce jour-là même, il répondra : je ne saurai être un médecin, et dans ma maison il n’y a ni pain ni vêtement, ne m’établissez pas Chef du peuple ! »

Celui à qui il est demandé de régner, partage aussi l’attitude du peuple. Il déclare qu’il n’est pas capable de guérir le mal, qu’il est lui aussi pauvre. Cependant Dieu, indique clairement la cause de ce trouble, lisons :

Verset 8 – « Jérusalem chancelle, et Juda s’écroule, parce que leurs paroles et leurs œuvres sont contre l’Eternel, bravant les yeux de Sa gloire. » (Version d’Arby).

Non pas le monde, mais Jérusalem chancelle et Judas s’écroule. Pourquoi ? - Parce que leurs œuvres et leurs paroles sont contre l’Eternel ; c’est-à-dire, qu’ils sont contre Sa Vérité sur le Jugement. Que sont les yeux de Sa gloire ? Selon Esaïe 62 : 3 et Esaïe 4 : 5, Sa gloire est la Sion qui vit à jamais, Son église éclairée par la Vérité. Le

dépositaire de Sa Vérité révélée est par conséquent, Sa gloire, ses voyants sont ses « yeux ». Voir 1 Samuel 9 : 9. Ainsi, donc les serviteurs remplis de l’Esprit de Dieu qui conduit dans toute la Vérité sont les yeux de Sa gloire, ceux que les pécheurs provoquent sans vergogne.

Vous savez pour sûr qu’il n’y a personne qui se nomme lui-même Chrétien et parle ouvertement contre Dieu. En réalité, ce que font ceux qui professent être Chrétiens, c’est qu’ils parlent contre la Vérité révélée de Dieu, sans réaliser, qu’ils parlent et pèchent contre le « Saint-Esprit » et ainsi ils parlent aussi contre Dieu Lui-même.

Même certains croyants de la Vérité présente, de temps à autre, laissent tomber une parole de critique afin de soutenir leur propre réputation et discréditer celles des autres ou pour rallier d’autres personnes à leur manière de penser, et ce aux dépends de la cause de Dieu ! Ces formes de péchés sont les plus insidieuses. Et plus grande est l’aptitude de celui qui est engagé dans de telles pratiques plus grand est le préjudice.

Nos langues ne nous ont-elles pas été données pour glorifier Dieu à travers Sa Vérité ou nous ont-elles été données pour utiliser la Vérité révélée de manière à exalter le moi, amener d’autres à avoir nos propres manières de pensée ?

Peut-être que les plus destructrices de toutes sont les critiques injustes qui sont souvent portées aux oreilles des enfants et des jeunes ou en présence de gens inexpérimentés ou non informés. Ces préjudices ne pourront jamais être réparés ! Les parents d’un côté, travaillent ardemment pour sauver leurs enfants et d’un

autre côté, par des conversations mal avisées, les mènent loin de Dieu et de Sa Vérité.

Verset 9 – « L’aspect de leur visage témoigne contre eux, et comme Sodome ils publient leur crime, sans le dissimuler. Malheur à leur âme ! Car ils se préparent des maux. »

Les péchés commis en règle générale ne sont pas de ceux que le peuple pratique en secret, mais plutôt ceux dont ils sont fiers, car ils ne s’en cachent pas, ils pêchent ouvertement et leur impudence continue à témoigner contre eux. Les hommes mêmes qui auraient pu être d’une grande aide pour Moïse furent un grand obstacle, créant trouble et mécontentement. Même le Seigneur ne put les ramener à la raison, aussi la terre ouvrit sa bouche et les engloutit tous. (Voir Nombres 16 : 26-33 ; Patriarches et Prophètes pp.373-380).

Le temps est venu pour nous de sortir de l’enfance, d’être des hommes et des femmes stables – ayant acquis la pleine maturité dans la foi. Le temps est venu pour nous tous de prendre de « la nourriture solide, » et de réaliser pleinement que si l’œuvre devait dépendre de la sagesse humaine, il finirait « en débris. »

Versets 10-12 – « Dites que le juste prospèrera, car il jouira du fruit de ses œuvres. Malheur au méchant ! Il sera dans l’infortune, car il recueillera le produit de ses mains. Mon peuple a pour oppresseurs [dirigeants] des enfants, et des femmes dominent sur lui ; mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches. »

Dieu Lui-même, ne peut pas régner sur l’orgueilleux, sur celui qui donne de l’importance au moi

et celui qui est satisfait de lui-même. Mais, concernant Son peuple même les enfants et les femmes règnent sur eux. Ainsi, ils sont avertis maintenant que l’orgueilleux qui règne actuellement sur eux, les égare détruisant le projet de Dieu pour eux.

Un certain frère disait : « J’espère que le Seigneur prendra bientôt les rênes dans Ses Propres mains afin de délivrer Israël. » Même au bord de la Mer Rouge, la foule ne savait pas que Dieu avait pris les rênes dans Ses Propres mains. Eux aussi, pensaient que toute chose était dans les mains de Moïse. Bien que par un miracle, ils aient traversé la mer et chanté un chant de délivrance et aient compris que la main de Dieu les avait délivrés, toutefois, aussitôt après, ils oublièrent et commencèrent à nouveau à accuser et à condamner Moïse de les avoir amenés dans le désert. Ils se sont même enlisés à la frontière de la terre promise, en conséquence, ils durent passer quarante ans dans le désert.

Même la manne qui tombait sur la terre quotidiennement, ne put convaincre la foule que Dieu avait prit les rênes dans Ses Propres mains. Ainsi donc, leurs cadavres tombèrent dans le désert, et leurs enfants qui dans leur pensée n’atteindraient jamais leur but, possédèrent le pays. (Nom. 14 : 1-3, 27-32 ; 26 : 63-65).

Il existe certains éléments que Dieu Lui-même ne peut convaincre qu’Il a pris les rênes dans Ses Propres mains. Ils ne reçoivent jamais d’ordre de personne d’autre que d’eux-mêmes. De telles personnes indépendantes continueront à questionner et à critiquer tout ce dans lequel ils n’ont aucune part. Peu importe leur profession, ce qu’ils pensent ou disent, ils ne sont pas le peuple de Dieu. Il déclare que Son véritable peuple est capable de

suivre les ordres provenant même des femmes et des enfants.

Le peuple de Dieu suit les ordres de quiconque Dieu désigne, parce qu’ils marchent à la lumière de l’Eternel, non pas à la lueur des étincelles des hommes. Il déclare de façon claire que tous ceux qui règnent actuellement sur eux poussent Son peuple à errer et détruisent le sentier de leur droit chemin !

Versets 13-14 – « L’Eternel se tient là pour plaider, et il est debout pour juger les peuples. L’Eternel entrera en jugement avec les anciens de Son peuple et avec ses princes disant : Et vous, vous avez brouté la vigne, la dépouille du pauvre est dans vos maisons. » (Version d’Arby).

Ce texte déclare avec force que le Seigneur plaide tandis qu’Il est debout pour juger les peuples, montrant que le Jugement des Vivants débute après que l’annonce du Jugement soit proclamée partout dans Laodicée. L’accusation contre les anciens et les princes (dirigeants et pasteurs) porte sur le fait qu’ils ont brouté la vigne, qu’ils ont consumé tout le revenu et qu’ils ont volé Son peuple pour s’enrichir. C’est un fait connu, que non seulement la dîme (la seule part légale qui est attribuée au ministère), mais aussi les offrandes (la part pour les pauvres) et tout le reste sont consumés par le ministère et ils ont même transformé le Sabbat et le lieu de culte en des institutions ayant pour but d’obtenir de l’argent au nom de la religion, qui utilisent tout sorte de moyens pour rendre le pauvre encore plus pauvre et eux-mêmes, plus riches. Celui Qui parle ainsi, ce n’est pas moi mais le Seigneur. Ce n’est pas exagérer, par conséquent, de dire que la Maison de Dieu est devenue une maison de commerce gérée par des escrocs ; que les lieux de

résidence des anciens et des princes sont utilisés comme des lieux où l’on entasse des nids de rats, et que le jour du Sabbat s’est transformé en un jour de commerce. « Qui peut véritablement dire : ‘notre or a été éprouvé dans le feu, nos vêtements ne sont pas souillés par le monde ?’ J’ai vu notre Instructeur montrant du doigt les vêtements de ce soi disant justice. En les déshabillant, ils mettaient à nu leur souillure. Alors Il me disait : ‘Ne peux-tu pas voir combien ils ont caché leur caractère souillé et corrompu ? Combien la cité fidèle est devenue une prostituée ? La maison de Mon Père a été transformée en maison de commerce, un endroit où la présence et la gloire divine ont disparu ! Pour cette raison, la faiblesse prédomine et la force fait défaut. » Testimonies, vol. 8, p.250.

Voyant que presque tous sont vaincus par l’Ennemi des âmes, nous devons par conséquent, d’autant plus, craindre Dieu et marcher plus étroitement avec Lui, sinon, nous aussi nous tomberons dans les filets du Diable. Nous devons être des bergers consciencieux et prévenants et non des escrocs cruels.

Vous sentirez que le Diable se bat pour la vie et contestera violemment ce message du Jugement et essayera de nous convaincre que toutes ces prophéties ne se réaliseront jamais. Le vrai peuple de Dieu, cependant, verra l’importance de leur accomplissement à cette heure particulière et acceptera joyeusement ce que la Parole de Dieu dit.

Nous sommes appelés à être des réformateurs et non des détracteurs, rassemblant avec Dieu et non dispersant avec Satan. Soyons ce que nous professons être et ainsi tenons-nous debout sans faute devant le

Trône de Dieu, sans mensonge dans nos bouches et finalement sans pécheurs au milieu de nous.

Verset 15 – « De quel droit foulez-vous Mon peuple, et écrasez-vous la face des pauvres ? dit le Seigneur, l’Eternel des armées. »

Quelle terrible accusation à l’encontre de celui qui tire avantage des pauvres ! Il est vraiment regrettable que nos frères soient tombés aussi bas. Et le pire encore, c’est qu’ils n’accordent aucune attention à ces messages envoyés du Ciel, et au lieu de les accueillir, ils font tout pour les éviter et d’empêcher les laïcs d’entrer en contact avec ces messages.

Que leurs erreurs puissent devenir nos pierres de guets pour le succès ! Que là où les pauvres sont opprimés, puissions-nous les rendre heureux et puissions-nous réaliser que recevoir le plus petit d’entre le peuple de Dieu c'est recevoir Dieu Lui-même. Combien reconnaissant nous devrions être pour ce grand privilège !

 

Précédent
1SO3
Questions Et Réponse En Discussion partie 1
Prochain
1SO6
Sion Et Ses Filles Dans Les Derniers Jours