Davidian Today C'est le site officiel de AGADSJ

Langues

Social

Global search
Use these syntaxes below to make advanced search
Sentence search: "Ancient David also was a young boy"
AndX search: King David
OrX search: King | David
NotX search: King ! David
Book search
Use these syntaxes below to make advanced search witin books
Reference search: 1tg2: or 1tg2:18 or 1tg2:18.3
Sentence search within book: 1tg2::"Ancient David also was a young boy"
Sentence search within book categories (tracts): tr::"The Jews before Christ’s day"
AndX search within book: 1tg2::King David
OrX search within book: 1tg2::King | David
NotX search within book: 1tg2::King ! David

Questions Et Réponse En Discussion partie 1

La Seule Paix De L'esprit

QUESTION ET REPONSE EN DISCUSSION
(Partie I)

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7EME JOUR DAVIDIENS
SABBAT, 17 Août 1946
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

Plusieurs d’entre vous sont venus me voir récemment avec quelques questions qui sont apparemment très importantes pour vous. Pour cette raison cet après-midi nous consacrerons l’heure de l’étude à y répondre.

Je lirai maintenant la question : « Frère Houteff, sommes-nous moins dignes d’ordonner parmi nous

La Sainte Cène ? »

Remarquons que juste avant d’instituer l’ordonnance d’humilité, Jésus a dit à ses disciples, « Vous êtes purs, mais pas tous ». Un ne l’était pas. En dépit du fait que Judas était indigne, l’ordonnance ne pouvait plus être reportée. Quoique, aussitôt qu’il eut participé au sacrement, il se leva, sortit et fit son œuvre diabolique. Après quoi, ses yeux s’ouvrirent sur le crime qu’il avait commis et il se pendit. Les autres disciples, toutefois étaient aussi prêts ou aussi dignes qu’ils pouvaient l’être pour le service sacré jusqu’à ce moment là.

La Sainte Cène fut ordonnée en souvenir du sacrifice du Seigneur, non pas pour purifier de leurs péchés ceux qui y prennent part, mais pour les purifier des pécheurs, comme cela a été vu lors de la Pâque en

 

Egypte et du fait que par la suite, Judas n’a plus jamais marché avec les disciples. Il est donc clair que la célébration de l’ordonnance a amené une bénédiction sur les onze, mais une malédiction sur un.

Il y a eu de nombreux mouvements de réforme parmi nous auparavant et à notre époque. Bien sûr, ils ont tous ordonné la Sainte Cène en leur sein, mais, cela ne leur profita pas. Cela n’a permis ni à eux ni à leur œuvre de durer et d’être éternels. En conséquence, ils ont disparu même plus vite qu’ils ne sont venus à l’existence. Maintenant lisons dans :

1 Cor. 11 : 17, 18 - « En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires. Et d’abord, j’apprends que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a parmi vous des divisions, - et je le crois en partie. ... »

Les Corinthiens avaient des controverses qui provoquaient des divisions parmi eux et donc le fait de se rassembler dans l’église ce « n’était pas pour le meilleur », mais c’était pour le pire.

Si nous nous assemblons uniquement pour « le pire » n’est –il pas de loin meilleur de rester chez soi ?

1 Cor. 11 : 27-30 - « C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive la coupe; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C’est pour cela qu’il y a parmi

 

vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. »

Le pain et la coupe du Seigneur doivent être pris par un peuple, uniquement après qu’il se soit examiné et qu’ils se soient assurés qu’ils ne causent aucun conflit ; qu’il se réunit pour le meilleur et non pas pour le « pire ». Maintenant si nous avons atteint ce niveau de justice, nous devrions donc par tous les moyens ordonner la Sainte Cène parmi nous. Mais si nous n’avons pas encore atteint ce niveau, le fait d’instituer l’ordonnance d’humilité parmi nous serait pour notre damnation, non pour notre salut.

Notre principal devoir ce n’est pas de hâter l’observation de la Sainte Cène maintenant, mais c’est plutôt d’atteindre premièrement le niveau de perfection que le message d’aujourd’hui, ainsi que le message d’hier, nous pressent à atteindre. Le Seigneur n’appelle jamais « au réveil et à la réforme » lorsque l’église jouit d’une bonne vie spirituelle. Par conséquent, la Sainte Cène ne doit jamais être ordonnée au début d’un tel réveil et d’une telle réforme, mais à son achèvement. Jésus n’a pas institué l’ordonnance au commencement de Son ministère, mais Il le fit à la fin de son ministère.

Et si nous voulons éviter de causer des divisions parmi nous, nous ne devrions jamais discuter des péchés des autres, ni porter un jugement sur eux. Si nous ne pouvons pas traiter le problème en privé avec celui qui est en faute, nous ferions mieux : soit de ne discuter du problème avec quiconque, soit de suivre les instructions données dans :

Matt.18 : 16, 17 - « Mais s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle

 

sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. »

Nous ne pouvons conduire le Seigneur, c’est lui qui doit nous conduire. De nous mêmes, nous ne savons jamais ce qui est bien et ce qui est mal, jusqu’à ce qu’on nous le dise. C’est assez simple, si nous faisons quelque soit la chose qu’on nous a demandé de faire, ni plus, ni moins, nous serons considérés dignes. Jusqu’ici, notre message envoyé par Dieu n’a pas attirer notre attention sur l’ordonnance de la Sainte Cène, mais il plaide avec nous pour que nous puissions nous séparer des abominations, jeter toutes nos idoles, mettre de côté toutes nos idées et opinions personnelles, et pour retourner au Seigneur de tout notre cœur.

De plus, le message enseigne que nous devons rester dans l’église mère et travailler strictement pour son salut. Donc la conclusion c’est qu’aussi longtemps que nous demeurerons avec elle, il semble qu’on n’ait point besoin d’ordonner la Sainte Cène en privé parmi nous, peut être pas avant que l’heure ne vienne pour que les pénitents soient séparés des impénitents, comme cela est enseigné par les types : par la Pâque en Egypte et par la Pâque le soir ou Judas devait sortir et ne devait jamais plus marcher avec les douze.

Par ailleurs, nul ne semble connaître quand et comment observer le sacrement. Certains l’observent chaque dimanche ou chaque Sabbat, certains l’observent occasionnellement, certains chaque trimestre et ainsi de suite. Il semble logique de dire que lorsque le Seigneur nous ordonnera de l’observer à nouveau, il nous dira aussi comment et quand l’observer correctement.

 

De nombreuses personnes m’ont dit : « Frère Houteff, lorsque nous rencontrons nos opposants, nous ne savons pas comment répondre à leurs questions. Nous devenons confus. Nous ne savons pas si nous sommes dans le vrai ou si nous sommes dans le faux. Ils nous confondent principalement sur l’interprétation que fait la « Verge » sur les :

Trompettes Et Les Sceaux. »

Ceux d’entre vous qui ont à répondre à des questions controversées, dites seulement à vos opposants : certainement l’un d’entre nous à tort. Nous ne pouvons pas tous les deux avoir raison, pour être bref considérons donc attentivement et impartialement le sujet.

Je leur dirai que nous enseignons les Trompettes comme Jean les a vues en vision. Par exemple, l’Apocalypse 9 dit : « Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades : j’en entendis le nombre. Et ainsi je vis les chevaux dans la vision, et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée et du soufre. Le tiers des hommes furent tués par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches. Car le pouvoir des chevaux est dans leurs bouches et dans leurs queues ; leurs queues étaient semblables à des serpents, ayant des têtes, et c’est avec elles qu’ils faisaient du mal. » Apo. 9 : 16-19.

 

Ceci est l’image descriptive que le Révélateur nous donne des 200.000.000 de chevaux et de cavaliers. Le dessin suivant est aussi proche de la description que fait Jean des chevaux et des cavaliers que nous pouvons faire et notre interprétation est en rapport avec la description. Voir la Brochure n°5, « Avertissement final. »

 

 

 

 


L’image suivante, c’est la représentation des chevaux et des cavaliers que la Conférence Générale distribue au public.

 

 

Maintenant, comparez la propre description que donne l’Inspiration concernant les chevaux et les cavaliers avec l’illustration de la dénomination donnée dans Pensées sur Daniel et l’Apocalypse, p.510 (pagination anglaise). Pourquoi la Dénomination ne peut-elle pas utiliser dans son exposé, la propre description des chevaux et des cavaliers donnée par l’Inspiration sur les Trompettes ? Pourquoi devait-elle inventer la sienne ? — La seule réponse qui peut être donnée c’est que la Propre description de l’Esprit ne correspond pas à leur interprétation non inspirée. Cependant, l’incapacité de quelqu’un à interpréter correctement, sans le don d’interprétation du ciel a été acceptée et est excusable. Mais, dire que la vision fut montrée au Révélateur à une si grande distance qu’il était incapable de voir avec précision le genre de têtes et de queues que possédaient les chevaux, et où sortait le feu, la fumée et le soufre, en vue d’adapter la vision pour qu’elle puisse s’accorder à leur interprétation, ce n’est pas seulement défier l’avertissement du Christ concernant le rajout ou le retranchement aux Ecritures (Apo. 22 : 18, 19), mais c’est aussi blasphémer incontestablement.

Voyez-vous maintenant ce que font les hommes qu’on appelle grands, « des hommes d’expérience » ? Ces actions sans scrupules condamnent leur vantardise, à savoir, que de saints hommes dirigent la Dénomination ; et le fait qu’ils parlent avec fierté des millions de dollars que la Dénomination rassemble annuellement en dépouillant les pauvres, est tout, sauf saint, s’ils doivent être dépensés pour une telle œuvre. Ils ont besoin de se repentir et de corriger les erreurs qu’ils font passer pour Vérité avant qu’ils puissent consciencieusement accuser les autres.

 

Si Jean ne pouvait pas voir avec précision à quoi ressemblaient les chevaux, alors comment pouvait-il voir que tous les poissons dans la mer étaient morts (Apo. 8 : 9) ? Et avec une telle méthode d’exaltation de soi dans l’étude des Ecritures, comme celle adoptée par la Conférence Générale, comment quelqu’un peut-il être sûre que ce que chaque prophète a vu est la révélation exacte ? Ne réalisez-vous pas que de telles interprétations insensées et tordues des Ecritures sont des tentatives Sataniques pour saper la confiance des hommes dans les prophètes et dans la capacité de Christ à révéler, à illustrer correctement la Vérité à ses serviteurs ? Considérez combien l’accusation contre l’Inspiration fait du mal, combien cela détruit les âmes et blasphème contre le Saint-Esprit qui conduit dans toute la Vérité ! Et combien cela doit être repoussant pour Christ particulièrement quand cela vient de ceux qui prétendent le servir ! Cela, à lui seul devrait être suffisant pour montrer que l’ange, (les dirigeants) des Laodicéens est aveugle, nu et a besoin de tout. Pour votre salut, et pour le salut des autres ne soutenez pas de telles doctrines de démons. Ils sont tout, sauf la Vérité, tout, sauf les signes de l’Esprit de Prophétie à l’œuvre. Posez-vous la question quand est-ce que la Turquie ou toute autre nation ait jamais eu une cavalerie de 200.000.000 d’hommes ! Et si vous vous demandez toujours pourquoi Dieu a t-il permis aux erreurs de s’introduire dans l’église, voici la réponse : Afin qu’en les soutenant et en les propageant, Il puisse à une époque telle que celle-ci dénoncer les ouvriers d’iniquité et montrer aux laïques que Son église est maintenant aussi sérieusement envahie par le Diable que l’était l’église Juive à l’époque du Christ et ainsi réveiller les âmes honnêtes et les libérer de leur propre déception Laodicéenne et également du fléau débordant (Esaïe 28 : 13-15).

 

Ne voyez-vous pas maintenant la raison pour laquelle le nom « blasphème » est placé sur toutes les sept têtes de la bête léopard (Apo.13) ? Et que si une tête symbolise un système religieux, alors toutes doivent symboliser la même chose, car toutes sont semblables, à part la blessure sur l’une d’entre elle et toutes les têtes sont sur la bête (le monde) au même moment, non pas l’une après l’autre.

Concernant leur accusation selon laquelle, La Verge enseigne que l’église est Babylone, nous les mettons au défi de citer le texte. Et s’ils ne savent pas ce qu’est Babylone, alors ils feraient mieux de lire La Verge du Berger.

En vérité, l’église est l’église de Dieu, mais ceux qui en ont la charge ne sont pas meilleurs que le Sanhédrin au temps du Christ. C’est parce que Dieu a un regard suprême pour Son église qu’Il l’a envahie ainsi avec Sa Vérité, et doit ainsi réclamer Son peuple en détruisant ceux qui les détiennent esclaves illégitimement, en les enseignant des doctrines de démons tel que cela a été montré dans cette étude et en les empêchant d’entrer en contact avec la Vérité céleste pour ce temps de crise. Voyez-vous pourquoi maintenant la Conférence générale n’est plus la voix de Dieu à son peuple (Bulletin de la Conférence Générale, 34e session, vol.4, extrait n°1, 3 avril 1901, p.25 colonnes 1, 2) que ne l’était le Sanhédrin pour les Juifs à l’époque du Christ ? J’espère que vous ne vous tromperez plus vous-mêmes en alléguant que la Verge du Berger est en train de démolir ce que Dieu a construit. Maintenant

Les Sept Sceaux

 

Les Laodicéens enseignent que les sceaux débutent avec la résurrection du Christ, qui comme vous le savez, s’est faite environ soixante dix ans avant que le Révélateur Jean n’eut la vision des sceaux. Ecoutons maintenant ce que dit la Voix de la Révélation elle-même :

Apoc. 4 : 1 - « Après cela, je regardai : et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.»

La voix a dit énergiquement que les choses que Jean était sur le point de voir n’avaient pas encore eut lieu, et n’avaient pas lieu au moment ou il a eu la vision, mais devaient avoir lieu plus tard dans le cours du temps. Puisqu’elles devaient avoir lieu après que Jean ait eu la vision (après l’an 96 Après Jésus-Christ, pas durant le premier siècle de l’ère Chrétienne), donc, n’est-ce pas un blasphème d’enseigner le contraire de ce que la Voix a dit, dire que les sceaux débutèrent plus de trois décennies avant qu’ils furent montrés à Jean ? Non, les sceaux ne peuvent pas, par conséquent, commencer avec l’église Chrétienne. Pour trouver la Vérité sur les sceaux, lisez la Brochure n°15 « Aux sept églises. »

_____________ 0 ___________


« Qu’en est-il d’Apocalypse Douze ? »

« La femme enveloppée du soleil symbolise-t-elle l’église depuis la Pentecôte jusqu'à maintenant, revêtue de l’Evangile (soleil) de Christ » ?

 

Lorsque le dragon attaqua la femme, elle était déjà revêtue du soleil, et son fils le Seigneur n’était pas encore né. Ceci étant, comment ses habits de soleil peuvent-ils symboliser le fait qu’elle soit revêtue de l’évangile du Christ, et comment pouvait elle être un symbole de l’église Chrétienne, voyant que ni l’évangile, ni l’église n’existaient alors. Et comment peut-elle être la mère de Christ avant que l’église Chrétienne même ne soit née ? La seule réponse c’est qu’elle ne peut pas symboliser l’église Chrétienne.

Donc, la théorie qui dit, que la femme débute à la Pentecôte, est aussi logique que la théorie qui dit que la poule existe avant l’œuf.

_____________ 0 ___________


« Le massacre d’Ezéchiel 9, doit-il avoir lieu dans le monde ou dans l’église ? Est-il les sept dernières plaies, ou est-il

La Purification De l’Eglise ? »

Ezéchiel 9 : 1, 4, 9 - « Puis il cria d’une voix forte à mes oreilles : Approchez, vous qui devez châtier la ville, chacun son instrument de destruction à la main. L’Eternel lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. Il me répondit : L’iniquité de la maison d’Israël et de Juda est grande et excessive : le pays est rempli de meurtres, la ville est pleine d’injustices, car ils disent : l’Eternel a abandonné le pays, l’Eternel ne voit rien. »

 

Les anges ont la charge de la « ville », Jérusalem, non pas celle du monde ni celle de Babylone. Même un simple chrétien (non informé) sait que les termes Jérusalem, Juda, Israël signifient l’église, et impliquent encore moins le « monde ». Ils ont toujours signifié l’église et signifieront toujours l’église, car c’est ce qu’ils sont.

Le massacre d’Ezéchiel 9, n’est vraiment pas le même que celui des sept dernières plaies (Apo.16), parce que les plaies tombent sur Babylone et que le massacre tombe sur Juda et Jérusalem. De plus les anges d’Ezéchiel 9 tuent tous ceux qui n’ont pas la marque, mais les plaies ne tuent personne. En se basant sur les écrits de Moïse, les Juifs essayèrent de réfuter les enseignements du Christ, et il est certain que si les Laodicéens continuent à se baser sur les écrits de sœur White en essayant de réfuter le message pour aujourd’hui, alors leur fin sera encore plus endeuillée que ne l’était celle des Juifs. En ce qui concerne ce qu’elle dit à propos d’Ezéchiel 9, lisez les Témoignages pour l’Eglise Vol.1, page 385, Vol.2, page 73, Vol.5, page 211 (Version Anglaise) ; et aussi La Tragédie des Siècles, page 713. Ezéchiel neuf illustre le Jugement des Vivants dans la maison de Dieu (1Pierre 4 : 17) : le scellement des saints et la destruction des méchants dans l’église.

_____________ 0 _____________

 

Je pense que j’ai le temps pour une autre question : cette question est subdivisée en cinq questions et ainsi je vais répondre en conséquence.

Question 1 : « La prophétie de Nahum annonce-t-elle

La Seconde Guerre Mondiale ou annonce-t-elle une autre guerre ? »

 

Pour avoir la réponse, allons directement dans la prophétie de Nahum.

Nah. 2 : 1 - « celui qui brise est monté contre toi : garde la forteresse, surveille le chemin, fortifie tes reins, affermis beaucoup ta puissance. » (Version d’Arby).

Nahum prédit que celui qui commence la guerre, « celui qui brise en morceaux », sera très bien préparé avant de commencer la guerre. Mais, son puissant ennemi, l’Assyrie ne sera pas prête pas avant que la guerre ne commence ; c’est-à-dire, après que celui qui « brise en morceaux » ne vienne devant la face de l’Assyrie, c’est alors que l’Assyrie fera ses préparatifs pour le rencontrer. Alors, c’est à ce moment là qu’elle ceindra ses reins et fortifiera sa « grande puissance. »

Maintenant, puisque c’est un fait connu que la Grande-Bretagne et la France n’étaient pas préparées pour combattre Hitler, lorsqu’il ouvrit le feu contre eux, chacun des alliés commença à se préparer puissamment après qu’Hitler commença à briser en morceaux, la vérité se révèle alors aussi claire que du cristal, que « celui qui brise en morceaux » n’est autre qu’Hitler, celui qui était prêt au commencement de la guerre, celui qui brisa en plusieurs morceaux l’Allemagne elle-même, l’empire Britannique et beaucoup d’autres pays. Les alliés, par conséquent, doivent sûrement être l’Assyrie antitype. C’est l’indice numéro un.

Pour avoir l’indice numéro deux, nous allons lire à propos des moyens de locomotion utilisés à l’époque où les préparatifs de la guerre sont faits et que la guerre elle-même éclata.

 

Nah. 2 : 4, 5 - « Les boucliers de ses héros sont rouges, Les guerriers sont vêtus de pourpre ; avec le fer qui étincelle apparaissent les chars, au jour qu’il a fixé pour la bataille, et les lances sont agitées. Les chars s’élancent dans la campagne, se précipitent sur les places : à les voir, on dirait des flambeaux, ils courent comme des éclairs... »

Ces versets montrent les moyens de locomotion utilisés aux jours où les préparatifs de la guerre sont faits et que la guerre éclata. Puisque la Seconde Guerre Mondiale est la seule guerre dans l’histoire pour laquelle les préparatifs décrits par Nahum se sont faits et ont été utilisés pendant que « les chars » (les voitures) se déplaçaient à une vitesse sans précédent, une vitesse « semblable à l’éclair » pendant que les trafics à moteur aériens et maritimes dans la ville et dans la campagne (routes, autoroutes) « s’entrechoquent ». Tous ces signes des temps, marquent le temps dans lequel la guerre s’est faite, ils ne laissent aucune place pour les doutes. Tous, en termes parfaits, certifient que Nahum prédit la Seconde Guerre Mondiale. Pour avoir un troisième indice, nous lirons

Nah. 2 : 1 - « Voici sur les montagnes les pieds du messager qui annonce la paix ! Célèbre tes fêtes, Juda, accomplis tes vœux ! Car le méchant ne passera plus au milieu de toi, il est entièrement exterminé. »

Ici, il nous est dit qu’au moment où la guerre commence quelqu’un doit publier des révélations inspirées de Vérités nouvellement révélées, la Vérité sur le Jugement des Vivants, lequel qui pour toujours doit séparer le bon grain de l’ivraie (Matt. 13 : 30), les bons poissons des mauvais (Matt : 13 : 47, 48), les brebis des boucs (Matt. 25 : 32) et les vierges sages des vierges folles

 

(Matt. 25 : 1-12). Ceux-ci « ne passeront plus au milieu » de l’église, déclare le texte, ils sont « entièrement exterminés ». Pressant ainsi Juda, l’église, à garder cette fête antitype des expiations et d’accomplir ses vœux à Dieu, et d’être ainsi trouvé digne d’échapper aux jugements de Dieu. Par conséquent, l’appel de Dieu à son église est maintenant en train de sonner à travers le pays, disant, « Réveille-toi ! Réveille-toi ! Revêts ta parure, Sion ! Revêts tes vêtements de fêtes, Jérusalem, ville sainte ! Car il n’entrera plus chez toi ni incirconcis ni impur. » (Esaïe 52 : 1).

Avec ces indéniables signes des temps, l’Inspiration laisse à chacun le soin de décider pour lui-même s’il fait confiance soit à la Voix que recommande l’Inspiration Elle-même ou soit à la voix que recommandent les êtres humains non inspirés. Par conséquent, il ne devrait y avoir aucune confusion parmi le vrai peuple de Dieu. « ... Ses sentinelles élèveront la voix ; elles pousseront des cris d’allégresse ensemble ; car elles verront face à face, lorsque l’Eternel ramènera SION. » (Esa.52 : 8.)

_____________ 0 _____________

Question 2 : « Qui est-ce que Nahum dit qui gagnera la guerre : - « celui qui brise en morceaux » ou « l’Assyrie ? »

Bien que la prophétie de Nahum mette la plus grande emphase sur la chute de l’Assyrie, toutefois, elle déclare que les deux vont perdre la bataille, car en parlant de celui qui « brise en morceaux », le texte déclare :

 

 

Nah. 2 : 5 - « Il pense à ses vaillants hommes : ils trébuchent dans leur marche, ils se hâtent vers la muraille, et l’abri est préparé. » (Version d’Arby)

« Penser à ses vaillants hommes » implique que le nombre de vaillants capitaines, généraux et que d’autres puissants hommes ainsi que son armée — diminuent et d’où le besoin de recompter et que « ses vaillants hommes » doivent chanceler dans leur marche, c’est-à-dire qu’ils doivent commettre une erreur dans leur marche vers la victoire, ce qui causera leur chute. Et c’est exactement ce qui s’est passé : l’armée d’Hitler chancela en faisant la guerre contre la Russie pendant qu’elle était en guerre contre la Grande-Bretagne. Ce moment critique de sa carrière fut la plus grande folie d’Hitler. L’Angleterre était sur le point de se rendre, mais l’armée Allemande se retira et alla combattre la Russie ! Et, également, la chute de ses vaillants hommes étant mentionnée avant la mention de la chute de l’Assyrie, la prophétie révèle donc que « celui qui brise en morceaux », Hitler, devait connaître la chute en premier.

_____________ 0 _____________

 

Question 3 : « Pourquoi le titre donné à Hitler est « Celui qui brise en morceaux » ? Et bien, c’est tout ce que fit Hitler. Il a commencé à briser en morceaux dès le début même de la guerre : nul ne pouvait lui résister, et même après sa disparition, et après que l’Allemagne se soit rendue, l’action de briser en morceaux continua et ne s’est pas encore arrêtée. Comme résultat, le monde entier est brisé en morceaux, pas seulement géographiquement, mais aussi bien que politiquement, socialement et économiquement. L’Empire Britannique vacille encore et les « craquements » menaçants deviennent de plus en plus forts chaque jour qui passe. Par conséquent, Hitler mérite

 

dans bien des cas le titre de (« celui qui brise en morceaux »).

_____________ 0 _____________

Question 4 : « La prophétie de Nahum n’enseigne-t-elle pas que l’Assyrie doit tomber complètement ? »

Oui, c’est ce que nous comprenons qu’elle enseigne. Il est donc très évident que la prophétie de Nahum avertit à l’avance que la Seconde Guerre Mondiale n’est pas encore terminée. Le monde lui-même sait qu’elle n’est pas encore terminée et que les alliés, à part la Russie, n’ont rien gagné, qu’ils se seraient mieux portés s’ils avaient donné à Hitler une partie de la Pologne au lieu d’avoir fait la guerre, pour perdre et céder ainsi à la Russie, non seulement une partie, mais toute la Pologne et avec elle tout l’Europe de l’Est. De plus, la Russie est devenue maintenant leur plus grand ennemi que ne l’était Hitler. Ils se sont débarrassés d’Hitler, mais la guerre chaude n’a jamais complètement cessé et la guerre froide lui fut ajoutée. Chacun sait que la guerre n’est pas finie, que la paix n’a pas aboutie et qu’à n’importe quel moment la guerre peut éclater avec furie.

_____________ 0 _____________

 

Question 5 : « Qu’enseignent vos brochures concernant la guerre ? »

Les brochures ne disent pas grand chose. Elles ne disent pas de manière certaine qui est « celui qui brise en morceaux », ni de manière certaine que la seconde guerre mondiale c’est celle de Nahum. Et, tandis que la Brochure n°14 Des Nouvelles Concernant la Prédiction de Guerre, dit que l’armée de celui qui brise en morceaux, « tombera aussi de toute façon », elle ne dit pas de manière certaine

 

quelle armée tombera la première (voir la Brochure n°14, p.12 – commentaires sur Nahum 2 : 6)

La Brochure n°12, Le Monde Hier, Aujourd’hui, Demain qui fut publiée deux ans avant la Brochure n°14, dit cependant :

« Il paraît clairement maintenant que les « tabernacles de son palais » sont supposées représentés la sainteté et que la femme assise sur la bête démontre qu’elle installe les problèmes religieux, politiques, économiques et sociaux du monde, la vérité est évidente que les gouvernements Chrétiens doivent être réorganisés et doivent être dirigés par une tête ecclésiastique – non par Hitler. »

Les Brochures ne disent pas tout, mais ce qu’elles disent, elles le disent bien.

 

Précédent
1SO2
Seulement deux chemins
Prochain
1SO5
Ce Qui Arrivera Dans Les Derniers Jours