Davidian Today C'est le site officiel de GADSDA

Langues

Social

Si Seuls 144 000 Sont Transmues Quelle Chance Avez-Vous ?

La Seule Paix De L'esprit

MEDITATION POUR LA PRIERE D’OUVERTURE

 

Avant de nous mettre en prière, je lirai dans Une Vie Meilleure pp.131 et 132.
La lecture repose sur la citation : « Donne nous aujourd’hui notre pain quotidien ».

V.M. : pp.131-132 : « La première partie de la prière enseignée par Jésus concerne le nom, le règne et la volonté de Dieu : que Son nom soit sanctifié, que Son règne vienne que Sa volonté soit faite. Lorsque, dans notre vie, nous aurons donnés la première place au service de Dieu, nous pourrons Lui demander avec confiance de répondre à nos besoins. … Ne soyons pas découragés si nous n’avons pas assez pour demain. Sa promesse nous dit : Aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. »

Pour ainsi dire, Jésus ne sortit rien des magasins. Il recevait jour après jour une provision fraîche, tout ce dont Il avait besoin, pour Lui-même et pour Son œuvre. Oui, tous les sujets de Son enseignement, le vin au mariage, le pain pour nourrir la multitude, et même l’argent pour payer l’impôt. Toutes ces choses, Il les reçut tandis qu’Il avait besoin d’eux. Jamais Il n’a manqué de rien. Si nous faisons du Royaume de Dieu notre principale affaire, comme Il l’a fait, si nous œuvrons pour le Royaume comme il a œuvré pour Lui, si nous prions comme Il a prié, si nous avons confiance comme il a eu confiance, il n’y aura aucune raison que nous ne recevions moins que lui. La richesse du ciel sera mise à notre disposition. En fait, il nous assure : « Toutes ces choses vous seront données par dessus ».

Maintenant, pourquoi allons-nous prier ? Nous devrions prier afin que notre premier souci ne soit pas essentiellement celui de subvenir à nos besoin avec les

biens de ce monde, mais plutôt, celui de l’avancement du Royaume de Dieu ; nous devrions prier afin que nous réalisions que c’est Son affaire et Son bon plaisir de subvenir à nos besoin et pour que fassions de son affaire notre affaire et que nous servions Ses intérêts.

 

SI SEULS 144 000 SONT TRANSMUES
QUELLE CHANCE AVEZ-VOUS ?

 

DISCOURS DE V.T. HOUTEFF,
MINISTRE DES ADVENTISTES DU 7ème JOUR DAVIDIENS
SABBAT 26 OCTOBRE 1946
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

Cette après midi, nous reprendrons notre étude sur Zacharie deux. Compte tenu que Zacharie deux est la continuité de l’histoire qui a commencé dans le chapitre un, nous commencerons l’étude avec lui :

Zach. 1 : 20-21 : « Et l’Eternel me fit voir quatre ouvriers. Et je dis : Que viennent faire ceux-ci ? Et il parla, disant : Ce sont là les cornes qui ont dispersé Juda, de manière que personne ne levait la tête ; mais ceux–ci sont venus pour les effrayer, pour jeter loin les cornes des nations qui ont levé la corne contre le pays de Juda pour le disperser. »

Précédemment, le prophète a vu ceux-ci comme quatre cornes, comme des pouvoirs qui avaient dispersés Juda, Israël et Jérusalem à travers les nations païennes. Mais comme l’ange projetait la vision prophétique au temps de la fin, il les vit comme quatre charpentiers ; c'est-à-dire, comme des « cornes ». Ils viennent pour « se battre » et pour « chasser les cornes païennes » du pays de Juda ; mais en tant que charpentiers, il est évident qu’ils sont venus construire pour Juda. Il est donc évident que lorsque les cornes (pouvoirs) des païens seront chassées du pays et que le peuple de Dieu y sera amené, alors « les temps des nations païennes » seront accomplis. (Luc 21 : 24).

 

Après qu’il lui fut montré le symbolisme de quatre cornes et de quatre charpentiers, l’attention du prophète fut tournée vers un autre symbolisme. Nous le lisons dans les quatre premiers versets du chapitre deux.

Zach. 2 : 1-4 : « Je levai les yeux et je regardai, et voici, il y avait un homme tenant dans la main un cordeau pour mesurer. Je dis : Où vas-tu ? Et il me dit : Je vais mesurer Jérusalem, pour voir de quelle largeur et de quelle longueur elle doit être. Et voici, l’Ange qui parlait avec moi s’avança et un autre ange vint à sa rencontre : il lui dit : « Cours, parle à ce jeune homme et dis : Jérusalem sera une ville ouverte à cause de la multitude d’hommes et de bêtes qui seront au milieu d’elle. » »

Du fait que l’ange soudainement ordonna au jeune homme de ne pas mesurer Jérusalem, il est clairement démontré que ce jeune homme, de sa propre initiative, a commencé à faire ce qui n’était pas dans le plan de Dieu. Ainsi donc, sa tentative de mesurer la ville (compter ses habitants) ne pouvait être qu’une fausse idée de sa part ou de la part de quelqu’un d’autre, pour laquelle il fut rapidement corrigé. Il lui fut dit catégoriquement d’abandonner sa tentative de mesurer la ville, ce serait comme une ville sans murailles, sans frontières délimitées parce qu’à cause de la multitude d’hommes et de bêtes elle ne pouvait par conséquent être « mesurée » (comptée).

Puisque l’Inspiration se réfère à notre temps, et puisqu’elle parle en utilisant nos termes, « le jeune homme » représente par conséquent les ouvriers chrétiens des derniers jours (jeunes, non pas anciens) qui se soumettent au règne des interprètes non inspirés de la Bible qui limitent le Seigneur qui imaginent que les saints vivant dans la ville seront si peu nombreux qu’un homme

pourra les compter, à savoir, les 144 000 sans considérer que ceux ci ne sont que « les premiers fruits » (Apo. 14 : 4) de la grande « moisson ».

L’explication de l’ange selon laquelle Jérusalem sera habité par une multitude d’hommes et de bêtes qu’on ne peut compter prouve que c’était nouveau pour le jeune homme. Où et quand dans la chronologie du temps, ce jeune homme fut corrigé ? La seule conclusion logique et juste que l’on puisse en déduire, est que, quand l’Esprit de la Prophétie déroule le rouleau, quand Dieu envoie un interprète des Ecritures c’est alors qu’une telle rectification de la doctrine a pu être faite.

L’Esprit vivant de la Prophétie est tellement important dans l’église comme le prouve l’expérience « du jeune » homme, que peu importe le zèle, la sincérité, et l’intégrité qu’on peut avoir, on ne peut servir Dieu avec droiture sans Lui ; et que même la meilleure intention et la meilleure œuvre d’une personne est en opposition directe avec l’œuvre de Dieu. Il est par conséquent, grand temps pour l’Eglise de commencer à croire tout ce que les prophètes ont écrit, « avant tout sachez qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière, car ce n’est nullement par une volonté d’homme qu’une prophétie ait été donnée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que les hommes ont parlé de la part de Dieu. (2 Pierre 1 : 20-21).

L’Inspiration insiste sur le fait qu’il est absolument impossible pour quelqu’un d’interpréter à titre privé (sans l’Esprit de Vérité) les prophéties scellées. Rappelons-nous qu’aucune Vérité révélée n’est jamais venue et ne viendra jamais par le biais des salles d’apprentissage. Il est par conséquent d’une importance vitale d’abandonner l’ange des Laodicéens sinon vous

aussi serez vomi (Apo 3 : 16). S’il choisit de se nourrir de sermons vides de sens, prêchant encore que l’Eglise n’a pas besoin de plus de Vérité, qu’elle en a suffisamment pour la conduire au delà des portes de perles, qu’il peut sans l’Inspiration interpréter les Ecritures Saintes et connaître ce qu’est la Vérité, donc laisser le se nourrir lui même de son festin impie. Dites-lui que vous préférez vivre de la « nourriture au temps convenable » (Matthieu 24 : 45) qui provient directement du Trône de Dieu. Maintenant entendez l’appel de Dieu :

« Ceux qui te conduisent t’égarent et ils détruisent la voie de tes sentiers » (Esaïe 3 : 12). « Revenez Enfants rebelles, dit l’Eternel, car je suis votre maître et je vous prendrai un d’une ville, deux d’une famille et je vous ramènerai à Sion ; je vous donnerai des bergers selon Mon cœur et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse. » (Jér. 3 : 14-15).

Ayez toujours vos oreilles ouvertes à toute revendication de l’Inspiration si vous ne voulez pas répéter l’histoire des Juifs. Dieu ne vous décevra pas si vous avez vraiment faim et soif de la justice, si vous voulez vraiment connaître la Vérité, car il est soucieux que vous suiviez Sa Vérité qui vous a été progressivement révélée. Il n’y a cependant aucun danger que quelqu’un soit déçu en venant en contact avec l’erreur, mais il y a un grand danger de rester dans les ténèbres et de ne pas venir au contact avec la Vérité fraîche. Le conseil de l’Inspiration est celui-ci :

« Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit mais éprouvez les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le Monde. » 1 Jean 4 : 1. Garder ce commandement est aussi important que de garder les autres.

Pour être plus précis, l’ange de Laodicée suppose qu’il n’y a que 144 000 saints vivants. Une compagnie mesurée ou comptée – qui doivent constituer le Royaume. Il croit aussi qu’aucune espèce de bêtes ne sera emmenés là, tout cela est contraire à ce que l’ange Céleste a révélé : Ce n’est pas un nombre défini de saints vivants, mais plutôt, une grande multitude, qu’aucun homme ne peut compter, qui doivent être les habitants immédiats de Jérusalem, le Royaume éternel : l’église purifiée et séparée du monde, afin que ceux qui sont appelés à sortir de Babylone puissent y trouver refuge. Les 144 000 ne sont que les « premiers fruits » (Apo. 14 : 4), la grande foule de saints dans Apo. 7 : 9 sont les seconds fruits, car il ne peut y avoir de premier sans second.

Vous, Anciens, nous disiez fièrement que la Dénomination se chiffre maintenant à presque un million de membres, et qu’elle a pour objectif de doubler son effectif. D’un côté, vous vous vantez de sa rapide croissance et de l’autre, vous essayez de réfuter les enseignements de « La Verge du Berger » concernant la grande foule d’Apocalypse 7 : 9 que la « Verge démontre par les Ecritures qu’elle est le second fruit de la moisson. En soutenant de manière catégorique que les saints vivants seront très peu nombreux seulement 144 000 ; et en se vantant de la croissance de la dénomination et des nombreux milliers de membres qui sont déjà dans l’église, vous établissez ainsi un paradoxe aussi bien pour vous mêmes que pour vos sympathisants. En outre, vous admettez que la plus grande partie du travail est encore à faire – à savoir qu’il y a des millions et des millions de personnes même aux Etats-Unis qui n’ont même pas encore entendu ne serait ce que le nom Adventiste du Septième Jour à fortiori « l’évangile éternel ». Par conséquent, il est donc clair mes Frères, qu’à l’allure

actuelle de la croissance, lorsque l’œuvre est terminée et que Jésus vient prendre Son église pour le pays glorieux, la Dénomination à ce moment là, aura augmenté de plusieurs millions.

Sans tenir compte de cette base que vous anciens avez posé vous-mêmes et contrairement à tout cela, vous enseignez que quand Jésus viendra, il y aura seulement 144 000 saints vivants et pas plus ! Anciens, n’êtes-vous pas dans la confusion et est en train de faire de même pour les membres ? Si vous croyez réellement à votre théorie des 144 000, alors pourrez-vous avec l’Esprit du Christ ou du moins pour le salut de votre âme, prendre un papier et un crayon et chiffrer en conséquence le pourcentage des saints et le pourcentage d’ivraie, de démons, qui même maintenant constituent les membres de nos églises ? Puisqu’elle compte déjà pas moins de 800 000 membres, et si elle ne doit contenir que 144 000 saints lors de la venue du Christ, et selon ce taux en considérant les membres à ce moment présent, une congrégation de 100 membres consisterait même maintenant d’environ 18 saints et de 82 démons ! S’il en est ainsi donc, quelle chance avez-vous ? Et puisque les officiers qui dirigent les églises sont élus par un vote majoritaire, ne voyez-vous pas qui les élisent, qui est en poste et qui contrôle les églises ? Vous demandez-vous pourquoi les choses sont comme elles sont ?

S’il est vrai qu’il y aura seulement 144 000 saints vivants lorsque Jésus reviendra et si le nombre de membres aura doublé vers la fin de 1953 ou 1954 comme on le projette (bien que douteux), donc à ce rythme, en 1955 il n’y aura que 9 saints contre 91 démons dans chaque assemblée de 100 membres. En conséquence, si le nombre de membres double plusieurs fois avant que Jésus ne vienne prendre Son église, il n’y aura donc

l’église de Dieu avec des démons, n’est-ce pas là la pire des prostitutions spirituelles ?

Pour dissimuler le sommeil profond qui est reflété par les symboles mentionnés précédemment, un pasteur expliqua : « Quand le travail sera fini » dit-il « il y aura dans l’église plusieurs autres milliers que 144 000 saints vivants, mais plutôt que d’être transmués le plus grand nombre d’entre eux devront mourir par des plaies ou par des épidémies avant la venue de Jésus, car ils ne pourront pas être assez bons pour la translation bien qu’assez parfaits pour la résurrection ! »

Quel collyre, ces fausses doctrines saisissantes sont pour les laïques ! Anciens, quel pouvoir fascinant et quelle bonne chance que vous avez maintenant d’admettre la charge du Christ, à savoir, que vous êtes « malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus » (Apo. 3 : 17). Si l’esprit de la Vérité ne peut pas vous convaincre maintenant de la Vérité et de la justice, alors jamais Il ne le pourra. Il est cependant, impératif, que vous confessiez maintenant aux laïques votre culpabilité de diffuser de fausses doctrines, que vous ne vous tromperez plus jamais vous-mêmes et vos troupeaux en perdant du temps et de l’énergie en essayant de mesurer Jérusalem. La sagesse crie que vous devez suivre tout de suite Son conseil une fois pour toute :

« Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi ». (Apo 3 : 18,19).

 

Par égard pour vous, ces choses ont été gardées loin des yeux du public, mais, puisque vous avez complètement méprisé l’appel Céleste pendant vingt longues années, vous récoltez maintenant ce que vous avez semé. Votre nudité, voyez vous, commence déjà à être connue de tous. Anciens, si vous ne réagissez pas à cette Vérité et que vous ne vous détourniez pas des abominations exposées ici, et si vous n’acceptez joyeusement cet appel de réforme, alors chacun saura que vos agissements sont des tentatives délibérées pour tromper « mêmes les élus », les 144 000 qui sont presque tous dans l’église d’après les prophéties qui sont maintenant descellées. Nous continuons maintenant avec la prophétie du chapitre deux de Zacharie :

Verset 5 : « Je serai pour elle, dit l’éternel, une muraille de feu tout autour et je serai sa gloire au milieu d’elle ».

Seul un mur de pierres entourait Jérusalem à l’époque de Zacharie. Mais, un mur de feu doit entourer Jérusalem à notre époque, la Jérusalem au sujet de laquelle Zacharie fut chargé d’écrire. C’est de cette dernière Jérusalem que le Seigneur doit nous enseigner Ses voies, et nous faire marcher dans Ses sentiers « car », le prophète évangélique déclare : « … De Sion sortira la loi et de Jérusalem la Parole de l’Eternel. » Esa. 2 : 3. D’où l’appel :

Verset 6 : « Fuyez, fuyez du Pays du Septentrion, dit l’Eternel, car je vous ai dispersés aux quatre vents des cieux, dit l’Eternel. »

La déclaration : « Je vous ai dispersés aux quatre vents des cieux » ne peut se limiter aux Juifs de Babylone. Elle englobe une dispersion universelle du peuple de Dieu, Juda et Israël, à travers les pays Païens. Puisque la

prophétie se réfère à notre temps, alors l’appel à « sortir » et à « fuir » le pays du Nord doit retentir pour le peuple de Dieu au moment ou la Babylone d’Apocalypse chapitre dix-sept règne. L’appel, « sortez et fuyez le pays du Nord » est parallèle à l’appel, « sortez du milieu d’elle mon peuple afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous n’ayez point de part à ses fléaux ». (Apo. 18 : 4). Cet appel ne peut être pris pour signifier, que le peuple de Dieu devait simplement sortir d’un bâtiment, ou d’un pays, et aller dans un autre où le péché est également pratiqué. Le lieu où ils sont appelés à aller doit être libéré du péché et ainsi être à l’abri des plaies. Manifestement, ils sont appelés à se rendre dans le Royaume dont les premiers citoyens doivent être les premiers fruits, les 144 000, l’église purifiée et séparée du monde. Alors, il sera dit au Royaume : « Car il n’entrera plus chez toi ni incirconcis ni impur » (Esa. 52 : 1).

Verset 7 « Sauve-toi Sion, toi qui habites chez la fille de Babylone. »

Il est certain que la « fille de Babylone » ne peut vraiment pas être la mère, l’ancienne Babylone. Elle doit plutôt correspondre à la Babylone des derniers jours, la Babylone qui est assise (gouverne) sur la bête écarlate. (Apo.17).
En outre, il est clair, que tous les saints sont appelés à sortir de Babylone avant que les plaies d’Apocalypse 16 ne tombent sur elle, s’ils doivent en être délivrés. Mais comment Sion peut-elle se libérer elle-même si elle n’entend pas les avertissements du Seigneur l’engageant à quitter Babylone ? Par conséquent, il est très urgent que ce message parvienne à ses oreilles.

Verset 8 : « Car ainsi parle l’Eternel des Armées : après cela viendra la gloire ! Il m’a envoyé vers les nations qui

vous ont dépouillé. Car celui qui vous touche, touche la prunelle de Son œil. »

Dieu a permis que Son peuple soit dispersé (dépouillé) parmi les nations Païennes, mais maintenant Il doit leur envoyer Ses messagers, parce que, ceux qui les touchent, touchent pour ainsi dire, la prunelle de Ses yeux, le membre le plus sensible du corps. Son église, « la gloire » est Son suprême regard.

Verset 9 : « Voilà, je lève ma main contre elles et elles seront la proie de ceux qui leur étaient asservis. Et vous saurez que l’Eternel des Armées m’a envoyé. »

Les serviteurs dépouillant leurs maîtres est un des signes de l’époque où cette prophétie est amenée à la lumière. Le monde sait que les ouvriers et le patronat sont maintenant engagés dans leur plus grand conflit, et comme résultat le Communisme menacera le monde entier.

La déclaration : « Et vous saurez que l’Eternel des Armées m’a envoyé » est utilisée plusieurs fois dans les prophéties de Zacharie. Nous la trouvons deux fois dans les versets 9 et 11 du chapitre 2 et une fois dans le verset 9 du chapitre 4. Qu’est ce que cela signifie ? Cela implique formellement qu’à l’époque ou ces versets sont dévoilés, la majorité du peuple doute, mais, qu’en définitive, ils sauront que le Seigneur leur a envoyé ce message. Ceux qui doutent, en règle générale, attendent jusqu’à ce qu’ils aient une évidence indiscutable, avant qu’ils ne reconnaissent que le message vient de Dieu, mais il ne leur fera aucun bien à cette heure tardive.

 

Verset 10 : « Pousse des cris d’allégresse et réjouis toi. Fille de Sion ! Car voici je viens et j’habiterai au milieu de toi dit l’Eternel. »

Manifestement, cette venue du Seigneur n’est pas celle où les saints Le rencontre dans les airs. (1 Thess. 4 : 16-17), car le Seigneur ne dit pas dans ce texte qu’Il vient pour recevoir Son peuple afin qu’Ils puissent demeurer et régner avec Lui pendant mille ans (Apo. 20 : 4), mais, qu’après que les pécheurs aient été enlevé parmi eux, Il vient pour « demeurer » avec eux pour les protéger de la colère des nations Païennes durant « le temps de détresse tel qu’il n’y a jamais eu depuis que le monde existe ». Il les protège par une « muraille de feu tout autour d’eux ». Ce temps de détresse est presque là, le monde le voit venir. Frères, Sœurs le voyez vous venir et que faites vous à son sujet ?

« En ce temps là, le germe de l’Eternel aura de la magnificence et de la gloire, et le fruit du Pays aura de l’éclat et de la beauté pour les réchappés d’Israël. Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, seront appelés saints, quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants, après que le Seigneur aura lavé les ordures des filles de Sion, et purifié Jérusalem du sang qui est au milieu d’elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction. L’Eternel établira, sur toute l’étendue de la montagne de Sion et sur les lieux d’assemblées, une nuée fumante pendant le jour et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit, car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert. Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie. » Esa. 4 : 2-6.

Par conséquent, la venue du Seigneur annoncée par Zacharie est pareille à celle où Michael se tient debout

pour délivrer tous ceux dont les noms sont inscrits dans le Livre. (Dan 12 : 1). Souvenez-vous toujours que les livres sont ouverts et examinés durant le Jour du Jugement. (Dan 7 : 10). Le souci qui devait absorber chacun de nous au plus haut point est que nos noms soient trouvés dans « ce Livre ».

Verset 11 : « Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour là, et deviendront Mon peuple, j’habiterai au milieu de toi et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi ».

Aussitôt que nous, en tant que Dénomination, nous nous réveillons au fait que « beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel », et seront Son peuple, aussitôt la théorie des premiers fruits seuls, mourra. Et aussitôt que ce message atteindra chaque membre d’église, la purification aura lieu : « Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent, il purifiera les fils de Lévi, il les épurera comme on épure l’or et l’argent, et ils présenteront à l’éternel des offrandes avec justice ? Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l’Eternel, comme aux anciens jours, comme aux années d’autrefois » Mal. 3 : 3-4. « L’incirconcis ne passera plus au milieu d’elle » ; « il est complètement exterminé » Nah. 2 : 1.

Maintenant, il est clairement démontré combien étroites ont été nos idées concernant la grande œuvre de Dieu et Sa manière de la terminer, ne sachant pas tandis que Son œuvre est en train de s’achever, une grande foule que personne ne peut compter, de toutes nations (Apo. 7 : 9) se joindra à la « montagne de la maison de l’Eternel » et sera Son peuple (Esa. 2 : 2). Prions : « Que ton règne vienne que ta volonté soit faite sur la terre comme elle est faite dans le Ciel ». Le besoin d’un réveil et d’une réforme véritables devient maintenant extrêmement évident. Que

signifient réveil et réforme ? « Réveil et réforme sont deux choses distinctes. Réveil signifie un renouveau de la vie spirituelle qui ait pour effet de vivifier les facultés de l’esprit et du cœur et de mettre fin à la mort spirituelle par une résurrection. Réforme signifie réorganisation, changement dans les idées et les théories, les habitudes et les pratiques ». Christ Notre Justice page 121, édition 1945.

Finalement, observez que Zacharie 2 contient la même vérité que contiennent Esaïe 2, Michée 4, Jérémie 31 et Ezéchiel 36.

Continuons notre étude avec :

Verset 12 : « L’Eternel possédera Juda comme Sa part, dans la Terre Sainte et il choisira encore Jérusalem. »

C’est ce que la Bible enseigne et personne ne peut se permettre de douter de la Parole de Dieu. Ceci étant le message de l’heure et étant donné que tous doivent être jugés par ce message, donc si nous ne L’acceptons pas pleinement nous ne serons rien d’autre aux yeux de Dieu que des « encombrants du sol ». Nos soi-disant bonnes œuvres seules ne nous conduiront pas hors de Babylone, mais, c’est notre compréhension de la Vérité pour cette époque et notre écoute implicite de l’appel de Dieu qui le fera.

Vous souvenez-vous que pendant que Noé prêchait qu’une destruction viendrait du Tout Puissant, il préparait aussi un lieu de refuge : il construisait l’arche. Ceux qui doutaient de l’annonce que Noé fit du déluge, et qui se moquaient à l’idée qu’ils devraient entrer dans l’arche pour leur sauvegarde, au moment où il n’y avait même pas le moindre signe de menace de la pluie, ne

doutèrent plus quand les éléments de la nature se déchaînèrent. Alors, ils se précipitèrent affolés vers l’arche, mais à leur consternation et à leur grand désappointement, ils trouvèrent la porte fermée à double tour. Ainsi, tous, à la fois bons et méchants, qui ont choisi de rester hors de l’arche, périrent. L’expérience des antédiluviens devrait nous servir de mémorial afin que nous ne soyons pas aussi présomptueux qu’ils ne l’étaient. Nous devrons plutôt prendre à cœur cet avertissement clair qui se rapporte à cette heure, car il nous est dit que ce qui arriva à l’époque du déluge arrivera de même à l’époque de la venue du Seigneur.

L’arche de nos jours, c’est « Sion et Jérusalem », « Car de Sion la loi sortira et la Parole de Dieu de Jérusalem », Mic.4 : 2

Verset 13 « Que toute chair fasse silence devant l’Eternel car Il s’est réveillé de Sa demeure sainte. »

Notez soigneusement ce que dit la Parole, « Il s’est réveillé » et non pas « Il se réveillera ». Il est donc clair, quand le Seigneur prononça cette prophétie, il projeta Ses paroles dans le futur, parlant au temps présent comme s’il s’agissait de la période même où la prophétie était sur le point d’être accomplie. Ainsi, la citation : « Il s’est réveillé », signifie que maintenant à la révélation de cette Vérité : « Il s’est réveillé » ; et la citation : « le Seigneur possédera Juda comme Sa part, dans la Terre Sainte », signifient qu’il doit encore hériter de Juda, l’église purifiée. Par conséquent, nous vivons maintenant entre ces deux évènements : entre « Il s’est réveillé » et « Il possédera ».

Maintenant, quelle sera notre résolution ? Fermerons-nous nos yeux sur ces révélations solennelles et glorieuses des évènements qui ont lieu maintenant ?

Douterons-nous encore et continuerons-nous à attendre les résultats ? Ou nous lèverons nous de tout notre cœur et nous soumettrons nous à l’ordre de Dieu ? Ferons-nous de Son Royaume ou de nos propres maisons notre principal intérêt ? Si nous ne corrigeons pas maintenant nos motivations perverses, comment donc pouvons-nous dire honnêtement, « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite » ? Et comment pouvez vous espérez que les choses temporelles de la vie « vous seront ajoutés ? » Matt. 6 : 33.

Nous sommes-nous résolus une fois pour toute et à jamais à servir Dieu, non pas le moi, à étudier comme jamais auparavant et à mettre de coté tous nos doutes ? Le Seigneur déclare : « … C’est peu que tu sois Mon serviteur, pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d’Israël, je t’établis pour être la lumière des nations, pour porter Mon salut jusqu’aux extrémités de la terre ». Esa. 49 : 6.

« … Il jugera le monde avec justice et les peuples selon sa Vérité » Psa. 96 : 13 (Version King James)

 

TOUT IRA BIEN POUR TOI

 

Soit tranquille oh mon âme
Soit calme toute crainte !
Ton Père a le contrôle suprême
Et Il est toujours prêt.

Ne te plains jamais de ton sort
Qu’importe ce qui arrive
La maladie, la douleur, et le soin
Qui arrivent bien à tous

La main d’un Père qui châtie
Te conduit le long du chemin
La terre promise n’est pas loin
Où s’élève le chant immortel

Oh donc mon âme soit tranquille
Attends le grand décret du ciel
Et cherche à faire la volonté de ton Père
Tout ira bien pour toi


                                                                             Thomas HASTINGS

 

Précédent
1SO11
Batir Les Villes, Consoler Sion, Choisir Jerusalem
Prochain
1SO13
Le Reveil Et La Reforme